N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

SCORPIO – LE SCORPION

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

SCORPIO – LE SCORPION

Nous abordons maintenant l'examen d'un signe qui est d'une importance exceptionnelle dans la vie de l'homme en évolution. Certains signes sont en rapport étroit, par le flux et le reflux de l'énergie avec certaines constellations majeures. Ces dernières sont, dans un petit nombre de cas, reliées d'une manière particulière aux signes zodiacaux. Il y a quatre signes qui se rapportent d'une manière mystérieuse à ce que l'on pourrait appeler "l'expression de la personnalité" – s'il est permis d'employer un terme aussi inadéquat en l'absence d'un meilleur – du Logos solaire Lui-même, ou avec le Divin Quaternaire, la manifestation quadruple de la Divinité.

Ces quatre signes sont : le Bélier – le Lion – le Scorpion – le Verseau. Ils englobent l'expression de l'énergie d'un signe Cardinal et de trois signes qui font partie de la Croix Fixe des Cieux. Nous pourrions exprimer cette vérité d'une autre manière : Dieu le Père, la Volonté de se manifester, initie le processus créateur qui est élaboré par l'activité de Dieu le Fils, le Christ cosmique, crucifié sur la Croix Fixe dans les Cieux. L'activité de Dieu le Saint-Esprit, implicite dans la Croix Mutable, est intimement liée au système solaire précédent. L'énergie de cet aspect divin est pratiquement tout entière consacrée à la manipulation des forces héritées de ce système et inhérentes à la nature même de la substance. Ce divin aspect est vis-à-vis de l'ensemble de la manifestation divine ce que la nature inférieure (vie de la forme ou personnalité dans les trois mondes de l'évolution humaine) est vis-à-vis de l'âme pour autant qu'il s'agisse d'un être humain. En ce qui concerne les trois Personnes de la Trinité Divine, on pourrait dire que :

1. Le Bélier est le foyer d'expression du premier aspect de la divinité, l'aspect volonté.

2. Le Lion est le foyer d'expression du deuxième aspect, l'amour-sagesse ou aspect conscience. Principalement en ce qui concerne l'humanité.

3. La Vierge est le foyer d'expression du troisième aspect, celui de l'intelligence active. Dans ce signe, la fonction supérieure de la matière est symbolisée.

Les quatre signes le Bélier, le Lion, le Scorpion et le Verseau sont reliés aux quatre étoiles qui ne font pas partie des douze signes du zodiaque ; elles constituent un autre champ de rapports.

Le Bélier est relié à l'une des deux étoiles de la constellation de la Grande Ourse, et qui sont appelées les deux Gardes.

Le Lion est relié à l'Etoile Polaire qui se trouve dans la Petite Ourse.

Le Scorpion est relié à Sirius, de la constellation du grand chien.

Le Verseau est relié à Alcyone, l'une des sept Pléiades.

Je ne puis que vous dire peu de choses se rapportant aux énergies qui s'épanchent dans les quatre signes zodiacaux précédents et provenant des foyers distants, mais combien puissants, d'énergie expansive ; ils font partie de l'expression vitale d'une Identité incommensurablement supérieure et plus avancée que notre Logos Solaire. Quelques indications succinctes cependant, pourront être utiles à l'astrologue véritablement ésotériste appelé à étudier ces pages, particulièrement en ce qui concerne le Scorpion. Le Scorpion, à ce stade particulier de l'évolution humaine, gouverne le Sentier du Disciple. Vous noterez également ici comment le Lion, le Scorpion et le Verseau forment un triangle de force spécifique, mais nous traiterons de cela plus tard dans le chapitre intitulé "La science des Triangles".

Le Bélier est, comme on pouvait s'y attendre, intimement relié à la Grande Ourse, mais particulièrement avec l'une des étoiles appelées les Gardes. Ceuxci montrent l'étoile Polaire qui est en ce moment une "étoile de direction" majeure. Direction, volonté, but et plan sont tous en relation avec le Logos Solaire et avec ses entreprises d'évolution en rapport avec les nombreuses vies se manifestant dans le véhicule d'expression que nous appelons le système solaire. Tous ces aspects répondent aux influences du premier rayon, lequel est, sous tous les rapports, l'énergie de la volonté divine incarnée, ce qui a été décrit ésotériquement comme "le dessein de l'intention inévitable". Dans le cadre du système solaire, Vulcain et Pluton sont les expressions ou les Gardiens de cette énergie du premier rayon ; ils sont, comme je vous l'ai dit, des planètes ésotériques. Le premier signe d'une volonté spirituelle authentique ne commencera à apparaître que sur le Sentier du Disciple, d'où la récente découverte de ces deux planètes (récentes dans le temps et du point de vue de la connaissance humaine), car c'est seulement dans cette période de la race aryenne que l'humanité commence à manifester d'une manière appréciable (mais cela n'est pour le moment qu'un début) une réaction ou une réponse à la volonté spirituelle de la déité telle qu'elle parvient à notre planète et à nous mêmes via le Bélier, Vulcain et Pluton. Vous avez par conséquent, la ligne directe de l'énergie de la volonté ci-après :

1.

Le Garde le plus éloigné de l'Etoile Polaire dans la constellation de la Grande Ourse. Il constitue, en termes ésotériques, un grand réservoir ou foyer d'énergie divine, exécutant la volonté de Dieu. Le Garde le plus rapproché de l'Etoile Polaire exprime un aspect inférieur de la volonté qui, en ce qui concerne l'humanité, est appelée volonté personnelle.

2.

Le Bélier, dans lequel la volonté de créer ou de se manifester fait son apparition et où la grande expérience divine commence.

3.

Vulcain et Pluton sont reliés aux deux Gardes et commencent seulement maintenant, d'une manière claire et définie, à provoquer une réponse humaine. Leur effet a été d'ordre planétaire jusqu'à maintenant, et n'a pas été du tout efficace dans le quatrième ou le second règne de la nature.

4.

Shamballa, le Gardien du Plan pour notre planète.

Le Lion est le signe dans lequel la conscience de l'individualité est développée, utilisée et finalement consacrée à l'intention divine. Il est relié à l'Etoile Polaire, (qui se trouve dans la Petite Ourse) et il est aussi capable d'influencer d'une manière particulière le Garde dans la Grande Ourse qui est le plus rapproché de l'Etoile Polaire. Esotériquement, l'Etoile Polaire est considérée comme "l'étoile de réorientation" grâce à laquelle l'art de "réaffronter et récupérer ce qui a été perdu" est développé. Ceci ramène à un moment donné l'homme à sa source originelle. On pourrait par conséquent déduire correctement que ce Garde et l'énergie qui en émane, guident l'humanité sur le sentier involutif, et exerce constamment son influence sur l'homme qui est encore sur la Croix Mutable. Puis l'énergie du Garde le pluséloigné de l'étoile polaire commence à faire sentir sa présence, et un sens de direction juste est enregistré par le disciple sur le Sentier. Une telle direction conduit l'homme plus près de la Hiérarchie.

C'est ici que la nécessité divine de parfaire l'alignement est décrite pour nous dans le symbolisme des Cieux ; lorsque cela a été accompli, il y a alors un influx direct d'énergie divine, et l'homme est relié d'une manière nouvelle et créatrice aux sources de la dispensation divine. Les astrologues feraient bien (en ce qui concerne les horoscopes des disciples et particulièrement des initiés), de prendre en considération les deux Gardes et l'Etoile Polaire. Ceux-ci sont reliés mystérieusement aux trois aspects de l'homme incarné : Esprit, âme et corps. Il ne m'est pas permis de vous en dire davantage. Je puis cependant vous faire une autre suggestion. Ces trois étoiles incorporent les trois aspects de la volonté divine. Ce sont  les trois aspects de toutes les expressions de la divinité en manifestation qui sont à la base de la science des Triangles. Je développerai cela plus tard.

Un autre triangle d'énergie apparaît également : le Bélier, le Lion et l'Etoile Polaire ; ceux-ci sont doublement reliés par l'intermédiaire des Gardes.

Le Scorpion est sous l'influence ou l'énergie pénétrante de Sirius. C'est là la grande étoile de l'initiation, parce que notre Hiérarchie (expression du deuxième aspect de la divinité), est sous la surveillance ou la domination magnétique et spirituelle de la Hiérarchie de Sirius. Ce sont les influences majeures de domination au moyen desquelles le Christ cosmique élabore le principe christique dans le système solaire, dans la planète, dans l'homme et dans les formes inférieures d'expression de la vie. Sirius est appelé ésotériquement "l'étoile brillante de la sensibilité". Vous avez par conséquent :

L'Etoile Polaire – l'Etoile de Direction gouvernant Shamballa.

Plus tard, une autre Etoile Polaire remplacera celle là à la suite du jeu des forces dans l'univers, du décalage général et de son propre mouvement. Mais le nom et la qualité de cette étoile ne seront révélés qu'au moment de l'initiation.

Sirius – L'Etoile de la Sensibilité gouvernant la Hiérarchie.

Alcyone – L'Etoile de l'Individu gouvernant l'humanité.

Vous pouvez voir par ce qui précède, comment le plan entier de ce Traité se développe graduellement. Il était nécessaire pour moi de vous indiquer la nature et le but de ces trois centres divins Shamballa, la Hiérarchie et l'Humanité avant de pouvoir clarifier cette partie de l'enseignement à votre intention, ou avant que je puisse montrer la nature des énergies se déversant des constellations lointaines et des signes zodiacaux dans notre système planétaire.

Le Scorpion est l'une des grandes constellations qui influencent le point tournant dans la vie de l'humanité, aussi bien que dans la vie de l'être humain.

Pour la première fois dans l'histoire aussi bien de l'humanité que des disciples, l'énergie de Sirius se déversant dans les sept groupes formant notre Hiérarchie planétaire, évoque une réponse, je voudrais vous rappeler un fait fondamental dans les processus évolutifs que l'astrologie sera en mesure, à un moment donné, de prouver scientifiquement par de là toute controverse. C'est le fait que des énergies et des forces se déversent sur notre système et dans nos vies planétaires incessamment, puissamment et cycliquement, cependant, ces énergies ne sont considérées aujourd'hui comme existant, que lorsqu'elles évoquent une réponse définie. Ces forces proviennent de toutes sortes de sources étrangères à notre système et à nos schémas planétaires ; mais jusqu'à ce que l'homme y réponde et les enregistre, les hommes de science comme les astrologues sont incapables de les reconnaître et de les admettre ; c'est comme si elles n'existaient pas. C'est là un point qu'il faut garder présent à l'esprit pendant que je poursuis cet enseignement, car je puis indiquer quelques sources d'énergie actives pouvant vous être inconnues jusqu'ici, et qui cependant agissent sur notre système et ce qu'il contient. La difficulté ne résidera pas dans mon manque de précision, mais dans l'absence de sensibilité dans le mécanisme de réponse que l'humanité et les disciples utilisent en ce moment.

Vous avez par conséquent en connexion avec le sentier du disciple les courants "d'énergie d'influence" suivants :

1. Sirius – OEuvrant d'une manière septuple à travers les sept rayons et leurs sept groupements constituant la Hiérarchie active.

2. La Croix Fixe – fusion de quatre énergies majeures se déversant dans notre système solaire, sur notre planète et à travers l'humanité.

3. Le Scorpion – aspect de la Croix Fixe, d'une puissance particulière sur le Sentier du Disciple, et préparant par ses tests et ses épreuves :

a. le processus de réorientation suivant lequel un homme monte sur la Croix Fixe et abandonne la Croix Mutable.

b. le disciple pour la première, la seconde et la troisième initiation.

Après la troisième initiation le pouvoir éprouvant de Sirius n'est plus ressenti.

4. La Hiérarchie – agence de distribution aux différents règnes de la nature.

5. Mars et Saturne deux planètes excessivement puissantes en ce qui concerne l'initiation à la vie de la Hiérarchie ; Mars est puissant par rapport au Scorpion, et Saturne par rapport au Capricorne. Ceci implique une activité accrue du sixième et du troisième rayon et de leurs énergies ; lorsque celles-ci sont sagement employées, la libération de la domination de la forme intervient, et par la suite la libération de l'individu conscient.

Une fois encore, les astrologues feraient bien de travailler cet aspect des forces fusionnées et d'étudier leur conséquence et leurs effets dans la vie du disciple.

Le Verseau relie l'humanité aux Pléiades, et par conséquent au Taureau, d'une manière inusitée. La clé de ce rapport se trouve dans le mot  désir, conduisant par le processus de transmutation de l'expérience de vie à l'aspiration, et finalement à l'abandon du désir dans le Scorpion. Le Verseau, Alcyone et l'humanité constituent un triangle de forces des plus intéressants.

Alcyone est l'une des sept Pléiades ; elle est appelée "l'étoile de l'Individu", et quelquefois "l'étoile de l'intelligence". Elle était puissamment active pendant le système solaire antérieur dans lequel la Troisième Personne de la Trinité était toute puissante et active tout comme aujourd'hui le Christ cosmique, seconde Personne de la Trinité, est particulièrement actif dans ce système solaire. Les énergies provenant d'Alcyone imprègnent la substance de l'univers de la qualité du mental. Comme conséquence de cette activité des plus ancienne, la même force était présente au moment de l'individualisation dans ce système solaire, car c'est dans ce système, et premièrement sur notre planète, la terre, que les résultats majeurs de cette activité antérieure se firent sentir. Deux de nos planètes, la Terre (non sacrée), et Uranus (sacrée), sont directement le fruit de cette activité du troisième rayon. Il est très important de s'en souvenir. Je voudrais aussi vous demander d'associer cette pensée à l'enseignement d'après lequel, grâce au centre divin d'activité intelligente que nous appelons l'humanité, le quatrième règne de la nature agira à un moment donné comme principe médiateur à l'égard des trois règnes inférieurs. L'Humanité est le divin Messager pour le monde de la forme ; elle est essentiellement Mercure apportant la lumière et la vie aux autres manifestations divines, et de ce fait, tous les divins Sauveurs du monde sont les symboles éternels.

Cette phase future de service planétaire par l'entremise du troisième centre divin n'est véritablement effective que lorsque le Verseau gouverne et lorsque notre soleil passe dans ce signe du Zodiaque. D'où l'immense importance des prochaines 2000 années. C'est pourquoi, cet objectif prédestiné et souhaitable dans le cycle de manifestation ne commencera pas à se réaliser,  avant que l'homme ne devienne un serviteur du monde et n'atteigne la conscience de groupe. Il commence à apparaître aujourd'hui pour la première fois dans l'histoire planétaire. C'est l'un des premiers fruits de l'initiation et seulement dans la prochaine race-racine de notre présente race aryenne, nous commencerons réellement à comprendre la signification et la raison d'être de ce processus et la véritable nature des énergies qui doivent être libérées par l'humanité sur la planète. C'est pour cette raison que Jupiter et Uranus (expressions du deuxième et du septième rayon) sont les régents, exotérique et ésotérique, du Verseau.

Vous avez, par conséquent, à étudier la ligne de force ci-après :

1. Alcyone – dans les Pléiades, les mères des sept aspects de la vie de la forme et les "épouses des sept Rishis de la Grande Ourse". Elles sont en rapport avec l'aspect maternel qui nourrit le Christ au berceau.

2. Le Verseau – Serviteur du Monde, transmetteur d'énergie qui évoque une réponse magnétique.

3. Jupiter et Uranus – planètes bénéfiques. Le deuxième rayon de l'amour et le septième rayon qui fusionne l'esprit et la matière, "pour les amener à la gloire ultime" du Logos solaire, sont appelés à une étroite et pleine coopération.

4. L'Humanité – foyer de toutes ces énergies et divin distributeur de celles-ci à l'individu, et plus tard aux trois règnes inférieurs de la nature.

Vous voyez par-là que, d'une généralisation concernant les constellations extérieures (extérieures par rapport au zodiaque et au système solaire luimême), nous abordons un aspect spécifique, montrant comment certaines étoiles dans ces constellations sont reliées d'une manière définie par des courants directs d'énergie à notre planète ; ces lignes de force nous parviennent généralement via l'un des signes zodiacaux et dans de rares cas, directement par une planète. Ce dernier cas est cependant excessivement rare.

Nous avons aussi mis en rapport notre système solaire avec une autre constellation appelée la petite Ourse, reflet ou corollaire des énergies majeures de son grand prototype, Ursa Mayor, la Grande Ourse. Ces faits contiennent un grand mystère concernant la relation mutuelle entre la Grande Ourse, la Petite Ourse et les Pléiades ; elles constituent l'une des triplicités les plus grandes et les plus importantes que l'on puisse trouver dans les Cieux pour autant que nous soyons en mesure de certifier astronomiquement la nature de notre univers immédiat. C'est là une indication absolument sans importance en ce qui vous concerne, car sa signification ne peut être saisie que par les initiés du quatrième degré. Cependant, elle peut servir à rendre plus évidente l'intégrité essentielle de l'univers et l'interdépendance de ses parties constituantes.

Pour mieux comprendre la nature de l'état de disciple et le processus de stabilisation dans la juste direction, nous devons faire précéder l'expérience capricornienne de l'initiation par une étude serrée des résultantes spirituelles du signe du Scorpion et de sa fonction qui est celle de fournir "des points de crise" et "des moments de réorientation", car une telle étude sera de la plus haute valeur pour l'étudiant sérieux. Alors même que j'essaie de jeter les bases de l'astrologie nouvelle et d'adopter une certaine somme d'informations de caractère technique du point de vue de la Hiérarchie, mon intention fondamentale est toujours la même : indiquer la voie du processus de vie et stimuler la divine curiosité, le sens de la découverte et de l'aventure spirituelle, et l'ardente aspiration vers le progrès qui sont latents dans tous les disciples et qui, stimulés, leur permettront de poursuivre avec plus de sérénité et de sécurité le Sentier du Retour. Autrement, la valeur pratique de ce que j'essaie de vous donner n'aurait aucune importance réelle pour vous ; je serai compris et la nouvelle astrologie prendra corps selon la capacité ésotérique de ceux qui lisent et pèsent mes paroles. Je désire ardemment qu'en cette période où l'influence du Scorpion et de la planète Mars est si fortement ressentie dans les activités mondiales, une vision claire soit cultivée, l'optimisme et la compréhension soient développés, la nature des épreuves auxquelles le disciple mondial, l'humanité, est soumis aujourd'hui, soit estimée à sa juste valeur, et que la lumière se fasse ainsi sur la route de l'homme.

C'est seulement par une juste compréhension que la solution sera trouvée et que la correction des erreurs passées pourra être apportée.

Les épreuves du Scorpion sont nécessairement triples dans leur nature, et elles concernent d'une manière intime l'aptitude de la triple personnalité :

1. à se réorienter elle-même vers la vie de l'âme et, plus tard,

2. à prouver qu'elle est prête pour l'initiation ;

3. à exprimer sa sensibilité à l'égard du Plan, devenant ainsi le disciple concentré dans le Sagittaire.

Les trois épreuves majeures sont elles-mêmes divisées en trois stades ; sur le Sentier du Disciple, l'homme peut se trouver passant dans ce signe neuf fois en vue d'être éprouvé. Le fait que ces trois épreuves comprennent chacune d'elles trois stades, peut fournir une indication aux astrologues ésotéristes en ce qui concerne la raison d'être des trois décans dont chaque signe est composé ; point que j'espère aborder lorsque nous étudierons la science des Triangles.

Chaque épreuve, et par conséquent chaque décan, concerne les trois aspects que dans le Traité des Sept Rayons nous avons appelés : vie, qualité et apparence. Ainsi les trois grandes épreuves dans le Scorpion sont en réalité les neuf épreuves ; de là vient l'Hydre ou Serpent à neuf têtes toujours associé au Scorpion et au caractère de l'étonnante victoire obtenue par Hercule, le Dieu-soleil, dans ce signe.

Il est intéressant de noter que les grands Fils de Dieu dont les noms occupent la première place dans l'esprit des hommes – Hercule, le Bouddha et le Christ – sont associés dans les archives de la Grande Loge Blanche, aux trois signes spéciaux du zodiaque qui constituent à un certain point de vue le "décan zodiacal" et dans chacun desquels ils passèrent de l'épreuve à la victoire.

Dans le Scorpion, Hercule devint le disciple triomphant.

Dans le Taureau, le Bouddha obtint la victoire sur le désir et atteignit l'illumination.

Dans les Poissons, le Christ vainquit la mort et devint le Sauveur du monde.

Ces trois constellations, par conséquent, forment un triangle d'initiation d'une profonde importance, parce qu'il fournit les conditions et l'énergie qui mettront à l'épreuve et perfectionneront les trois aspects de la personnalité, afin que ceux-ci deviennent les fidèles miroirs des trois aspects divins. Ils concernent l'âme et le corps en premier lieu, et par conséquent ils s'expriment par la Croix Mutable et la Croix Fixe, et non par la Croix Cardinale. Nous pourrions ajouter ceci à ce qui précède :

1.

Le Scorpion transporte l'épreuve jusque sur le plan de la vie physique ; lorsque sur ce plan l'épreuve a été affrontée et dûment vécue, la vie de l'homme est transportée au ciel et le problème impliqué dans l'épreuve est résolu par l'usage du mental.

2.

Le Taureau gouverne le désir et amène l'épreuve sur le plan astral ou plan émotionnel ; il transfère le désir du côté forme de la vie dans le monde de la perception sensible que nous appelons le plan de l'intuition.

3.

Les Poissons transfèrent l'épreuve dans la région des processus mentaux, laquelle est un reflet de l'aspect volonté de la divinité ; le problème de l'initié dans ce signe est exprimé par ces paroles du Christ : "Père, que Ta volonté soit faite et non la mienne". Les épreuves transportent la volonté personnelle dans la sphère de la volonté divine, et le résultat est l'inspiration et l'apparition d'un sauveur du monde.

Pesez ce qui précède et apprenez les leçons de l'appétit, du désir et de la volonté personnelle, car celles-ci sont nombreuses et utiles.

Les trois épreuves dans le Scorpion concernent également les trois aspects de l'être humain tels qu'ils s'unissent et se fondent sur le plan physique. Il y a en premier lieu le test de l'appétit. Cet appétit est constitué des tendances et prédilections naturelles inhérentes à la nature animale ; elles sont au nombre de trois : le sexe, le bien-être physique et l'argent en tant qu'énergie concrétisée.

Deuxièmement, ces épreuves sont associées au désir et au plan astral. Elles sont d'une nature plus subtile et produisent des effets automatiques sur le plan physique ; elles ne sont pas inhérentes à la nature animale, mais imposées par la nature même du désir. Une fois encore, elles sont au nombre de trois : la peur, la haine et l'ambition ou soif du pouvoir. Enfin troisièmement, ce sont les épreuves propres à l'aspect inférieur du mental critique : l'orgueil, la séparativité et la cruauté. Rappelez-vous que la pire forme de cruauté n'est pas celle de nature physique, mais bien celle qui a un caractère plus mental. Par conséquent, dans l'énumération de l'ensemble de ce qui doit être éprouvé et en fin de compte s'avérer comme inexistant, vous avez les trois catégories d'épreuves que j'énumère de nouveau en raison de leur importance fondamentale :

I

1. Le sexe. Relation entre les paires d'opposés. Celles-ci peuvent être utilisées égoïstement ou être divinement fusionnées.

2. bien-être physique. Conditions de vie égoïstement I. appropriées.

3. L'argent. Accaparement égoïste (si je puis employer ce terme).

II

1. La Peur, qui conditionne l'activité aujourd'hui.

 2. La Haine, qui est un facteur colorant tous les rapports.

3. L'ambition, qui détermine les objectifs.

III

1. L'orgueil, qui n'est autre qu'une satisfaction intellectuelle faisant du mental l'obstacle à la domination de l'âme.

2. La séparativité, qui est une attitude d'isolement et qui fait du mental une barrière à l'établissement de justes relations de III. groupe.

3. La cruauté, qui est le fait d'être satisfait des méthodes de la personnalité et qui fait du mental l'instrument de la soif du pouvoir.

Lorsque ces défauts sont reconnus comme tels et surmontés, le résultat est double : l'établissement de rapports justes avec l'âme et également avec le milieu environnant. Ces deux résultats sont le but de toutes les épreuves dans le Scorpion.

Les notes-clé de ce signe sont par conséquent le test, l'épreuve et le triomphe. On pourrait aussi les appeler : lutte, force et attitude sagittairienne.

L'expérience dans le Scorpion, vue sous un autre angle, peut s'exprimer par ces deux mots : récapitulation et réorientation. Dans le Scorpion, deux facteurs des plus occultes émergent du passé et commencent à forcer l'attention du disciple.

L'un d'eux est la mémoire et l'autre est, comme conséquence de celle-ci, le Gardien du Seuil. La mémoire, dans le sens où ce mot est employé ici, n'est pas seulement ou simplement une faculté du mental, comme on le suppose souvent, mais essentiellement une puissance créatrice. C'est un aspect de la pensée et – conjuguée avec l'imagination – un agent créateur parce que les pensées sont des choses, comme vous le savez. Des anciens réceptacles de la mémoire, d'un passé profondément enraciné qui est rappelé avec précision, du subconscient racial et individuel ou de réservoirs de pensées et de désirs fondés et établis, hérités ou inhérents, il émerge, des vies passées individuelles et de l'expérience, ce qui représente la somme de toutes les tendances instinctives, de tous les mirages hérités, et de toutes les  hases de fausses attitudes mentales. A tout cela, en tant qu'un tout fusionné, nous donnons le nom de Gardien du Seuil.

Ce Gardien est la somme de toutes les caractéristiques de la personnalité qui sont restées inconquises et insoumises et qui doivent être finalement surmontées avant que l'initiation puisse être passée. Chaque vie est le témoin d'un certain progrès, de certains défauts de la personnalité redressés et d'un réel pas en avant. Mais le résidu non conquis et les tendances anciennes restent nombreuses et très puissantes. Lorsque le contact avec l'âme est correctement établi, il en résulte une vie au cours de laquelle la personnalité puissante et très développée devient en elle-même, le Gardien du Seuil. Alors l'Ange de la Présence et le Gardien se trouvent face à face et une solution doit intervenir.

Finalement, la lumière du soi personnel s'évanouit et disparaît dans le rayonnement de gloire qui émane de l'Ange. La plus grande gloire oblitère la gloire mineure. Cependant ceci n'est possible que lorsque la personnalité entre sincèrement en rapport avec l'Ange, se reconnaît elle-même comme le Gardien et en tant que disciple commence à livrer la bataille entre les paires d'opposés ; elle entre dans la sphère des épreuves du Scorpion. Ces tests et ces épreuves sont toujours volontaires ; le disciple se place lui même dans le milieu positif et prédéterminé dans lequel les épreuves et la discipline qu'elles impliquent seront inévitables et devront être acceptées.

Lorsque le mental a atteint un degré relativement élevé de développement, l'aspect mémoire est évoqué d'une manière absolument nouvelle et consciente; c'est alors que chaque prédisposition latente, chaque instinct racial et national, chaque situation non surmontée et chaque faute encore dominante monte à la surface de la conscience ; c'est alors que la lutte s'engage. La note-clé du Scorpion est toutefois le Triomphe. Elle est son expression majeure sur le plan physique. Comme résultat du combat et de la victoire, la nature divine de l'homme qui cepend ant ne peut encore s'exprimer parfaitement, (si je puis décrire ainsi la situation) est ancrée sur le plan physique avec une telle précision et une telle clarté qu'il n'y a plus d'échappatoire possible de la part du milieu environnant dans lequel le disciple vit : sa famille, ses amis et son groupe ; pour eux tous, il apparaît clairement qu'il est un disciple. C'est sous cet angle qu'il est maintenant observé méticuleusement ; il apprend la signification du mot "exemple" ; il est mis au pilori par ceux qui l'observent ; les premières étapes vers la conscience de groupe et une réponse consciente à l'impact du groupe, ajoutées au service du groupe, font leur apparition. Tel est le résultat et la récompense de l'expérience dans le Scorpion.

C'est dans ce signe que l'enfant prodigue rentra en lui-même, ayant goûté aux noix amères de la vie. Ayant épuisé toutes les ressources du désir et de l'ambition dans le monde il déclare : "Je me lèverai et j'irai vers mon Père."

Il y a deux crises majeures semblables dans la vie de l'aspirant :

1. Lorsque l'homme intelligent prend conscience de lui-même et se réoriente volontairement vers l'âme et ses exigences. Ceci conduit aux épreuves dans le Scorpion.

2. Lorsque l'initié du troisième degré à un tournant supérieur de la spirale se réoriente lui-même vers la Monade et passe, au moyen de tests des plus subtils à certaines reconnaissances d'un caractère spirituel non définissable. Il n'est pas besoin de nous attarder sur ce sujet.

Il ne me reste que peu de choses à ajouter au sujet du fait que le Scorpion se trouve sur l'un des quatre bras de la Croix Fixe. En étudiant les signes précédents, beaucoup de ce qui touche à la Croix Fixe a déjà été examiné et point n'est besoin pour moi de répéter l'information déjà donnée. Le désir dans le Taureau devient aspiration spirituelle dans le Scorpion. L'expérience ténébreuse dans le Scorpion devient illumination dans le Taureau, car il ne faut jamais oublier que dans les paires d'opposés, ceux-ci profitent l'un à l'autre, car il y a entre eux un contact et une ligne de force directs. C'est un fait qui est rarement reconnu.

Nous aborderons maintenant le problème des Régents qui gouvernent le signe du Scorpion. Leur influence est puissante dans la vie de l'homme du type commun et non développé répondant plus facilement aux influences planétaires qui se manifestent dans les douze maisons de son horoscope personnel, tandis que l'homme plus avancé tombe sous l'influence directe des signes zodiacaux eux-mêmes. Par ces Gouverneurs, deux rayons sont amenés à exercer un pouvoir de domination puissant dans le Scorpion ; ce sont le sixième Rayon de la Dévotion, et le quatrième Rayon de l'Harmonie par le Conflit, ce dernier ayant une incidence particulière sur le mode de développement humain, tandis que le premier a une incidence particulière sur les méthodes propres à l'époque des Poissons qui se termine en ce moment. Mars et Mercure dominent ; Marsest particulièrement actif, cela étant dû au fait que Mars est à la fois la planètegouvernante orthodoxe de la personnalité dans le Scorpion et à la fois laplanète ésotérique conditionnant le développement du disciple. Mars est lefacteur dominant dans les tests et les épreuves du disciple, avant l'expériencedans le Sagittaire et l'initiation dans le Capricorne, et ceci pour les raisons suivantes :

Tout d'abord, Mars est nettement la planète qui régit et domine le véhicule physique. Mars apparaît en premier comme le régent orthodoxe dans le Bélier, signe dans lequel le premier pas en vue de la manifestation objective, ou de l'incarnation physique, est fait. Dans le Scorpion le résultat de toutes les luttes qui se poursuivent en apparence dans ce pèlerinage incessant autour du zodiaque, ou roue de la vie, atteint un apogée, une fois encore grâce à l'activité de Mars qui n'avait pas encore fait son apparition active dans les signes intermédiaires entre le Bélier et le Scorpion, en ce qui concerne la roue inversée. Le disciple doit maintenant exprimer la force, le caractère et la qualité qu'il a développés en lui-même durant son long pèlerinage. Il débuta dans le Bélier avec Mars comme régent, et la grande guerre entre les dualités qui constituent l'homme commença. C'est ainsi que les paires d'opposés furent mises en rapport l'une avec l'autre. Dans le Scorpion, avec la même planète gouvernant la vie intérieure, la guerre se poursuit et dans ce cas Mars régit non seulement le corps physique, mais l'ensemble du véhicule de la forme, que nous appelons la personnalité dans les trois mondes. Tous les aspects de la nature inférieure sont impliqués dans cette crise, parce que Mars est le régent ésotérique dans le Scorpion et les tests appliqués impliquent la nature de la forme, grossière et subtile, intégrée et puissante.

C'est pourquoi Mars régit le Bélier du point de vue orthodoxe et le Scorpion ésotériquement, et n'apparaît plus dans la vie de l'individu, excepté lorsque cet individu répond à la vibration de masse dans le Sagittaire, où Mars apparaît comme régissant la sixième Hiérarchie Créatrice, les Seigneurs lunaires de la nature de la forme qui doivent finalement être sacrifiés à l'aspect spirituel supérieur et amenés sous la domination de l'Ange Solaire. C'est pourquoi l'effet de Mars est dans une grande mesure un effet de masse, générateur de résultats de groupe produisant de grandes luttes, mais conduisant finalement à la grande révélation.

Dans le Bélier, c'est la révélation finale de la nature de la connaissance et du but de l'incarnation ; dans le Scorpion, c'est la révélation de la vision de la libération et du service ; dans le Sagittaire, c'est la révélation du but, de la domination de l'âme sur les règnes inférieurs de la nature, via le centre humain d'énergies. Par conséquent, il ne faut jamais oublier que Mars établit des rapports entre les opposés, qu'il est un facteur bienfaisant et non pas maléfique, comme on le suppose si souvent. Lorsque nous aborderons l'étude des Hiérarchies et de leurs rapports avec les signes, certains points encore obscurs seront éclairés. Nous le ferons en traitant de la dernière partie de cette section sur l'astrologie et les rayons. Nous découvrirons alors que le Scorpion régit et gouverne la quatrième Hiérarchie Créatrice, la forme humaine, et cela du point de vue de l'âme, et non du point de vue de la nature inférieure. La bataille finale dans le Scorpion n'intervient que lorsqu'un point d'équilibre entre l'âme et le corps a été atteint dans la Balance et c'est dans le Scorpion que la prépondérance de l'énergie spirituelle est imposée aux forces personnelles inférieures. Le Scorpion gouverne "les initiés" ; c'est là le véritable nom ésotérique de l'homme, et grâce à son régent planétaire hiérarchique, les Fils du Mental, les Messagers de la Divinité sont révélés, parce que c'est par Mars et l'activité martienne que la révélation est apportée.

Puis, Mars est étroitement relié au sexe qui est un aspect des paires d'opposés, et son effet se traduit aussi d'une manière définie dans la vitalisation du courant sanguin ; il vitalise, purifie et stimule tous les aspects et organismes du corps, via le courant sanguin. C'est pourquoi, il deviendra évident pour vous à quel point les épreuves dans le Scorpion et l'activité de Mars sont puissantes dans leur faculté d'éveiller la nature inférieure, de l'amener à sa rébellion finale, et au dernier affrontement pour ainsi dire de la personnalité avec l'âme. C'est Mars qui amène l'Arjuna du monde au combat actif. L'homme tout entier est alors engagé et la "querelle des sexes" est résolue dans son aspect supérieur par la bataille entre la personnalité hautement développée, ou nature de la forme, et l'âme qui cherche à être ou à devenir en définitive le facteur de domination.

La couleur assignée à Mars est le rouge, comme vous le savez – c'est là une correspondance avec la couleur du courant sanguin, d'où l'association aussi de Mars avec la passion, avec la colère et avec un sens d'opposition. Le sens de la dualité est extrêmement puissant. D'où la nécessité aussi pour toute la vie de l'homme (car le sang est vie dans ce sens) d'être entraînée dans le conflit, ne laissant aucun recoin de la nature humaine non touché. De là, une fois encore, la nécessité pour le disciple de transporter au ciel sa nature physique, sa nature émotionnelle ou de désir, et ses processus mentaux. Ceci intervient comme conséquence de la maîtrise du "serpent du mal" (nature de la forme avec ses exigences et ses impulsions) par le "serpent de la sagesse", non ésotérique souvent donné à l'âme.

Au sujet du rapport symbolique entre Mars et le sang générateur du conflit entre la vie et la mort (parce que le Scorpion est un des signes de mort), il est intéressant de noter que le Christianisme est gouverné par Mars. On peut facilement reconnaître que le sixième rayon, agissant par Mars, gouverne le Christianisme. C'est une religion de dévotion, de fanatisme, de grand courage, d'idéalisme, qui met l'accent spirituel sur l'individu, sa valeur et son problème ; religion aussi de conflit et de mort. Toutes ces caractéristiques nous sont familières dans la présentation de la théologie chrétienne. Elle est cependant, d'une manière prépondérante, une religion qui a livré une bataille cruelle et souvent illogique au sexe et à tout ce qu'il implique ; elle a patronné un célibat militant (militant en ce qui concerne les femmes, leurs droits et leur nature) ; elle a considéré la relation sexuelle comme l'un des principaux maux du monde et a souligné le caractère inviolable du lien du mariage lorsque ce lien avait été endossé par l'Eglise. Tout cela a été le résultat de l'effet bienfaisant ou maléfique de l'impact de la force du sixième rayon sur la nature de la forme.

Cependant, on a peu souligné l'influence de Mars sur le Christianisme, influence qui a fait de cette religion une religion militante, souvent cruelle et sadique (témoin les meurtres et les tortures infligées au nom du Christ le grand  Représentant de l'amour de Dieu).

Tout au long de l'enseignement de la théologie chrétienne, le thème du sang se retrouve et la source du salut est montrée comme résidant dans le rapport du sang et non pas dans l'aspect vie que le sang voile et symbolise.

C'est le credo du Christ mort et crucifié qui régit le Christianisme, et non pas le thème du Maître ressuscité. L'une des causes de ce travestissement de la vérité est à chercher dans le fait que Saint Paul, le grand initié, avant de passer par la troisième initiation, ce qu'il fit au moment où il était en fonction comme il est décrit dans les Actes des Apôtres, était puissamment sous l'influence martienne et était né dans le Scorpion. Une étude de son horoscope le démontrerait si vous étiez en mesure de l'étudier comme nous pouvons le faire, nous qui sommes en liaison avec la Hiérarchie. C'est lui qui donna cette coloration Scorpio-martienne à l'interprétation et à l'exposé de l'enseignement chrétien; c'est lui qui détourna son énergie dans des voies et des enseignements que son fondateur n'eut jamais voulus. Tel est souvent l'effet indésirable des activités de disciples bien intentionnés sur le travail qu'ils entreprennent pour poursuivre l'oeuvre après que l'initiateur d'un certain travail pour la Hiérarchie passe de l'autre côté du voile par la mort et abandonne sa tâche afin d'assumer d'autres devoirs.

Le thème du sang et le thème de la mort, la souffrance et la mise à l'épreuve implacable du disciple, la valeur du conflit individuel et la conscience de toute la misère de l'existence, sont dus fondamentalement aux influences combinées du Scorpion et de Mars qui ont gouverné le Christianisme pendant si longtemps et qui commencent seulement maintenant à perdre quelque peu leur influence.

Une étude des processus de la mort, tels que le signe du Scorpion les conditionne, conjointement à l'étude des processus de la mort, ainsi que nous les voyons se développer sous le signe des Poissons, serait d'une très réelle valeur. La mort par les influences de Pluton et la mort par les influences de Mars sont grandement différentes. La mort dans les Poissons par l'énergie de Pluton est transformation transformation si vitale et si fondamentale que :

"(...) L'ancien n'est plus visible. Il plonge dans les profondeurs de l'océan de vie ; descend dans l'enfer, mais les portes de l'enfer ne peuvent le retenir. Lui, l'Unique, Vivant et nouveau, abandonne en bas ce qui l'avait retenu là à travers les siècles, et il monte des profondeurs jusqu'aux sommets, près du trône de Dieu."

Le rapport de ces paroles avec le Christ, Sauveur actuel du monde, est évident dans ses implications. Cependant, elles furent écrites dans nos archives il y a plus de sept mille ans. La mort dans le Scorpion est d'une nature différente ; elle est aussi décrite dans le texte ancien précité en ces termes :

"(...) L'ancien meurt en se noyant. Telle est l'épreuve. Les eaux le submergent, et il n'y a pas d'issue. Il se noie. Les feux de la passion sont alors éteints. La vie de désir cesse son appel et il descend maintenant jusqu'au fond du lac. Plus tard, il remonte à la Terre où le cheval blanc attend sa venue. Il monte alors le cheval, en marche vers la seconde mort." (C'est-à-dire vers les Poissons).

Ici la référence au Sagittaire est claire. Le disciple après la mort de la personnalité et après avoir tué le désir va  [16@215] vers les Poissons où une fois encore il meurt, "en vue d'une résurrection éternelle". Dans le Scorpion, il y a la mort de la personnalité, de ses aspirations, de ses désirs, de ses ambitions et de son orgueil. Dans les Poissons, il y a la mort de toutes les attaches en vue de la libération de l'âme pour le service à une échelle universelle. Le Christ dans les Poissons mit en exemple la substitution de l'amour à l'attachement. Le Christianisme donne en exemple la mort de la personnalité avec sa portée individuelle et non pas universelle ; l'amour a été notoirement absent et la coloration dominante du Christianisme a bien été le rouge. Ce n'est pas là l'expression christique, mais la présentation Scorpio-martienne de Saint Paul.

Mars a gouverné le Christianisme parce que Saint Paul a mal interprété la signification ésotérique du message du Nouveau Testament ; il la mésinterpréta parce que la vérité – comme toutes les vérités qui parviennent à l'humanité – doit passer par le filtre du mental et du cerveau de la personnalité ; immanquablement, cette vérité a été colorée d'un biais personnel et déformée.

Telle est la cause de la triste histoire du Christianisme et de la souffrance implacable qui frappe toutes les nations aujourd'hui, nations chrétiennes ostensiblement, mais cependant balayées par la haine, dominées par la peur et en même temps par l'idéalisme, réglés par un attachement fanatique à leur destin national, tel qu'elles l'interprètent et "prêtes à répandre le sang", ainsi que la course aux armements le révèle. Ce sont là toutes les caractéristiques du sixième rayon, soulignées par le Scorpion et conditionnées par Mars qui toujours gouverne le sentier du disciple individuel et, aujourd'hui, du disciple du monde l'humanité comme un tout se tient devant le portail même du Sentier.

Tout l'occident se trouve en ce moment sous l'influence martienne, mais cela prendra fin au cours des cinq prochaines années.

Enfin, Mars gouverne les sens qui sont au nombre de cinq. Ces sens sont la base de toute connaissance humaine en ce qui concerne ce qui est tangible et objectif. C'est pourquoi Mars gouverne la science, d'où la raison d'être de l'ère présente exprimant l'aspect matériel fondamental, mais non permanent de la science, matérialisme qui va diminuant rapidement au fur et à mesure que Mars approche du terme de son présent cycle d'influence. Déjà, la science moderne montre la tendance à passer dans le règne de l'intangible et dans le monde immatériel. D'où également le fait que l'opposition à l'endroit de l'occultisme diminue, et que le jour approche où il pourra s'affirmer. Les sens subtils remplaceront les sens physiques gouvernés par Mars ; il a eu sur eux pendant si longtemps une domination absolue ; d'où encore le développement sur une large échelle dans le monde aujourd'hui des sens psychiques et l'apparition généralisée des pouvoirs plus subtils et plus ésotériques de clairvoyance et de clairaudience. Ce développement est inévitable, alors que l'influence du Scorpion et de Mars commence à s'affaiblir, comme c'est le cas aujourd'hui. L'an 1945 a vu cette influence s'évanouir presque totalement, en particulier en ce qui concerne le plan astral. Les astrologues feraient bien de se souvenir que l'influence des constellations, des signes et des planètes s'exprime sur trois niveaux de conscience – trois niveaux descendants – et que ces influences sont tout d'abord ressenties sur le plan mental, puis sur le plan astral et finalement sur le plan physique. Mais c'est précisément ce dernier plan dont les astrologues s'occupent en premier lieu, montant en épingle la succession des événements extérieurs et non leurs causes déterminantes. A l'heure actuelle, l'astrologie traite des effets et non pas de ce qui les provoquent. Il y a une grande confusion à ce sujet, et les horoscopes des trois niveaux sont souvent grandement déformés. Un horoscope qui devrait être interprété exclusivement sur le plan mental se voit donner une interprétation physique ; c'est ainsi que des événements de nature entièrement mentale sont dépeints comme des circonstances physiques. Une clé relative à cette triple interprétation que l'astrologie doit un jour reconnaître se trouve dans le rapport entre les planètes orthodoxes, ésotériques et hiérarchiques, et les rayons qui en sont l'expression.

De cette façon vous découvrirez combien importantes sont les fonctions du Scorpion et de Mars, sur notre planète à l'heure actuelle ; vous noterez combien court est le temps qui reste à l'humanité pour subir, correctement ou d'une manière erronée, ces épreuves. Vous réaliserez aussi la pression sous laquelle la Hiérarchie lutte en ce moment où l'énergie martienne s'affirme sur le plan astral. Est-ce que l'Hercule du monde élèvera ce problème aux cieux et "élèvera l'Hydre" de la passion et de la haine, de la cupidité et de l'agression, de l'égoïsme et de l'ambition jusque dans la sphère de l'âme ? Ou portera-t-il toute l'affaire sur le plan physique avec le corollaire inévitable d'un désastre mondial, d'une guerre mondiale et de la mort ? Tels sont les problèmes qui confrontent les guides hiérarchiques.

Le Scorpion est également en connexion d'une manière des plus intéressantes avec la constellation du Cancer, et ce par les influences du sixième rayon ; car on doit se rappeler que ce rayon s'exprime lui aussi à travers Neptune mais d'une manière spirituelle et ésotérique. Neptune gouverne le Cancer ésotériquement. La raison en est claire, car le Cancer est le signe de la naissance ; c'est la porte de l'incarnation et le signe de la génération. Le Scorpion est le signe du sexe et de la régénération, et la naissance est toujours le résultat voulu du rapport sexuel. Le Père-esprit et la Mère-matière, lorsqu'ils sont réunis, produisent le Fils. Les épreuves, les difficultés et les peines de cette ère sont les symptômes ou les indications de l'"entrée en manifestation" de la civilisation et de la culture nouvelles. Elles présagent la naissance de la nouvelle ère que le monde entier attend. Ceci arrivera si ésotériquement l'énergie du sixième rayon de Mars est transmuée dans l'énergie du sixième rayon de Neptune, car l'un est "objectif et saturé de sang" et l'autre est "subjectif et saturé de vie".

Un grand mystère est voilé et caché dans le rapport précité, car Cancer- Neptune exprime le septième rayon qui régit et domine la huitième Hiérarchie Créatrice. C'est l'une des cinq Hiérarchies dont les noms nous sont inconnus, et cette Hiérarchie particulière, se trouve au seuil de la libération. En même temps, elle est en rapport étroit avec le principe mental tel qu'il s'exprime par les Anges Solaires ou par la Hiérarchie humaine. Elle est reliée à la naissance de la quatrième Hiérarchie Créatrice dans un sens incompréhensible pour quiconque se trouve au-dessous du degré de la quatrième initiation ; mais c'est un fait intéressant à retenir, car c'est dans le rapport entre le sixième et le septième rayon que ce puissant "désir de s'incarner" fut éveillé et provoqua la chute des anges dans les temps primordiaux. Cette influence du sixième rayon provenant de trois angles – orthodoxe, ésotérique et hiérarchique – et impliquant par conséquent à la fois Neptune et Mars, prédispose la race et l'individu à devenir le disciple concentré dans le Sagittaire. Cette dernière constellation est gouvernée par Mars, amenant l'homme sous la domination, des Seigneurs lunaires, la sixième Hiérarchie Créatrice, ou en un contact plus étroit avec eux. Les étudiants feraient bien d'étudier leur horoscope avec soin, se rappelant qu'il y a lieu de faire la différence entre les cinq Hiérarchies qui ne sont pas en expression maintenant, et les sept Hiérarchies qui sont actuellement en expression, et dont la sixième Hiérarchie Créatrice fait partie. Cette dernière, considérée sous l'angle plus vaste de l'ensemble de douze Hiérarchies et non pas simplement sous l'angle des sept Hiérarchies en manifestation, est la onzième ou la seconde. Le sixième Rayon de Dévotion est par conséquent des plus puissants dans cet âge ou ce cycle ; d'où la manifestation, dans chaque pays aujourd'hui, de ses caractéristiques les meilleures et les pires, et dont la dévotion intense pour les choses matérielles et la dévotion intense pour les valeurs spirituelles sont des exemples dramatiques.

Le Scorpion et le Verseau sont également en rapport particulier l'un avec l'autre par la planète Mercure qui gouverne la famille humaine (étant la planète hiérarchique dans le Scorpion), et par Neptune qui gouverne le Cancer, conditionnant ainsi l'expression sur le plan physique. Sous ce rapport, la Lune est indiquée comme le régent orthodoxe et le régent hiérarchique du Verseau. Je voudrais vous rappeler ici que la Lune est habituellement considérée comme "voilant" ou "cachant" certaines planètes, et parmi celles-ci il y en a trois que la Lune pourrait voiler. C'est ici que l'intuition de l'astrologue et de l'étudiant de l'ésotérisme doit être mise en jeu. Ces planètes sont Vulcain, Neptune et Uranus. Ces trois planètes créent et influencent certains aspects du principe Maternel qui nourrit et sustente la vie de la réalité divine intérieure jusqu'au moment où le Christ-enfant est amené à la naissance. Elles déterminent ou conditionnent la nature physique, astrale et mentale, créant ainsi la personnalité. Elles forment un triangle d'une puissance créatrice immense, thème que je développerai ultérieurement en traitant de la science des Triangles. Le point que je veux relever ici est que, par l'influence de Mercure et de Neptune, la conscience de groupe est développée dans l'individu, de telle sorte que par les épreuves dans le Scorpion et l'expérience dans le Verseau, le disciple émerge sur le plan physique en qualité de serviteur du monde ; tous les serviteurs du monde sont des travailleurs décentralisés et gouvernés par le besoin et les réactions de la masse ou du groupe. C'est l'une des raisons pour lesquelles, lorsqu'ils sont formés, les disciples sont absorbés dans le groupe d'un Maître, groupe qui est intégralement un choix d'individualités imbues de l'idée de groupe et qui apprennent de plus en plus à y réagir. Dans cette période mondiale et d'une manière particulière, en ce qui concerne la race aryenne à laquelle le monde Occidental appartient, Neptune est connu ésotériquement comme l'Initiateur. Dans certaines formules anciennes, le grand Instructeur de l'Ouest et l'actuel Initiateur du monde, le Christ, est appelé du nom de Neptune qui gouverne l'océan, dont le trident est le symbole astrologique représentant la Trinité en manifestation et qui est le régent de l'Age des Poissons. La formule s'énonce ainsi dans son langage ésotérique : "(...) la déesse Poisson qui a sauté de la terre (la vierge) dans l'eau (les Poissons), donna naissance au Dieu Poisson (le Christ) qui introduit l'eau de la vie dans l'océan de la substance, apportant ainsi la lumière au monde. Ainsi travaille Neptune." Cependant, ceci est un grand mystère qui n'est révélé qu'au moment de la deuxième initiation au cours de laquelle la domination du plan astral fluide est enseignée.

Le Cancer, étant la porte de l'incarnation, est en rapport étroit avec le Scorpion par Neptune et Mars, tous deux l'expression de l'énergie du sixième rayon. Dans le Cancer, vous avez la dévotion de l'âme, développée à un degré tel que le besoin de se manifester surpasse tous les autres besoins ; c'est alors que les processus de l'incarnation s'imposent eux-mêmes à l'âme. Dans le Scorpion, le même esprit de dévotion (fondée sur le sens de la dualité et sur la nécessité d'aller vers ce qui n'est pas le Soi), est tourné dans la direction opposée ; la poussée vers la libération et le désir de fouler le Sentier du Retour deviennent si forts que le disciple se soumet aux épreuves, renverse – au prix d'énormes souffrances – sa position sur la roue de la vie et assume l'attitude de l'Observateur par opposition à celle de l'Expérimentateur. C'est alors que les vieilles identifications cessent ; de nouvelles tendances vers de plus hautes, plus subtiles et plus spirituelles identifications apparaissent ; Neptune et Mars commencent alors à jouer leur rôle.

Une étude sérieuse des rapports indiqués ci-dessus révélera le fait que quatre signes du zodiaque jouent un rôle éminent dans la vie de l'homme qui oeuvre, en incarnation, avec le soleil dans le Scorpion ou avec le Scorpion à l'ascendant :

1. Le Bélier Croix Cardinale Impulsion initiale Vie

2. Le Cancer Croix Cardinale Impulsion focalisée Incarnation

3. Le Scorpion Croix Fixe Impulsion inversée Retour

4. Le Verseau Croix Fixe Impulsion de groupe Service

Ce sont les signes 1-4-8-11. Ces nombres en eux-mêmes sont des plus significatifs, car ce sont les signes de volonté-désir, de l'expression humaine, du principe christique et de l'initiation. Il n'est nul besoin pour moi de m'étendre sur ce quadruple thème et sur la vérité des enseignements impliqués ; elle est évidente et claire ; toute l'histoire de l'âme est scellée dans ces nombres.

Je voudrais toucher à un autre point intéressant qui nous servira à montrer la puissance du Scorpion et des énergies de ce signe dans la vie du disciple. Le Scorpion est l'un des quatre bras de la Croix Fixe dans les cieux, ainsi que vous le savez. Sur cette Croix, l'homme correctement équilibré se tient juste au centre où les quatre bras se rencontrent et par conséquent au point où l'énergie des quatre signes et de leurs planètes gouvernantes peuvent se déverser à travers lui, évoquer les réactions nécessaires, provoquer les conditions dans lesquelles la mise à l'épreuve sera possible, et ainsi provoquer le renversement nécessaire des courants de vie dans la nature de l'homme et le placer sur la roue inversée. Les planètes qui vont régir et conditionner en lui l'un ou l'autre aspect de sa nature sont :

Planètes

Signes

Rayons

Ecoles

1. Vénus

Taureau

5ème

Orthodoxe

2. Vulcain

Taureau

1er

Hiérarchique. Esotérique

3. Le soleil

Lion

2ème

Toutes les trois

4. Mars

Scorpion

6ème

Orthodoxe et Esotérique

5. Mercure

Scorpion

4ème

Hiérarchique

6. Uranus

Verseau

7ème

Orthodoxe

7. Jupiter

Verseau

2ème

Esotérique

8. La Lune

Verseau

4ème

Hiérarchique

 

Il résulte du tableau ci-dessus que l'influence d'un seul rayon, celui du troisième Rayon de l'Intelligence Active manque.

Tous les autres rayons s'épanchent verticalement et horizontalement dans la nature humaine et son milieu. La vie, la qualité et l'apparence sont toutes trois éprouvées. Mais attendu que l'expérience dans son ensemble doit être vécue subjectivement et élevée "dans l'air" finalement, et transférée dans le monde des valeurs spirituelles où tous les problèmes doivent être résolus à la lumière de l'intuition et par l'âme, la stimulation de l'intellect et le fait de centrer l'attention du disciple sur le plan physique (monde des valeurs matérielles), n'est pas désirable. C'est pourquoi l'influence du troisième rayon est omise ou "déviée occultement", selon l'expression consacrée, à l'exception toutefois que la substance du cerveau soit automatiquement conditionnée par le troisième rayon qui est le régent subconscient de la matière. L'épanchement de six puissances prépare les circonstances et les conditions des épreuves. Toutes ces énergies provenant des rayons s'expriment comme sous-rayons actifs du Rayon sur lequel l'âme du disciple se trouve ; d'où la nécessité de découvrir le rayon de l'âme avant d'établir l'horoscope et de dessiner le thème.

Ceci m'amène à dire un mot au sujet de deux points. En traitant de l'horoscope de la personnalité et de l'homme commun non aspirant, l'astrologue devrait essayer de découvrir le rayon de la personnalité par une étude du caractère, des indications physiques, des qualités émotionnelles, du type mental et de la nature du milieu environnant. Il sera alors capable d'établir un horoscope beaucoup plus utile avec les planètes orthodoxes régissant la vie.

Dans le cas de l'horoscope d'un disciple, il devrait faire de même, en essayant de découvrir le rayon de l'âme. Le rayon de l'âme imprime sa marque et met en évidence sa qualité et sa nature seulement dans le cas d'êtres avancés ; lorsque cela émerge clairement, l'homme est manifestement un disciple et les planètes ésotériques gouverneront dès lors son horoscope. Ayant déterminé le rayon de l'homme subissant les épreuves dans le Scorpion, l'astrologue placera alors les autres rayons en rapport avec lui et son expérience probable.

L'autre point auquel j'ai cherché à me référer, est l'usage constant des mots "relation", "rapports" et de phrases analogues. Ceci est inévitable pour la bonne raison que toute la science de l'astrologie est, en dernière analyse, la science des Rapports ; par conséquent il est inutile d'éviter le terme pour la raison spécifique qu'il n'y en a pas un autre qui puisse satisfaire aux exigences.

Rapport mutuel, interdépendance, intercommunication, jeu réciproque sont des mots ou des expressions qui dominent la base scientifique de l'astrologie ; ils commencent à être habituellement employés dans les affaires humaines. Ce sera le cas de plus en plus. Les étapes préparatoires pour la fusion du monde, le mélange et la synthèse, sont présentes à notre époque ; dans ce fait résident l'espoir du monde et la certitude d'une juste solution au problème mondial.

En rapport avec la vie verticale et horizontale de la Croix Fixe, il est instructif de noter que la vie verticale de l'homme sur cette Croix (quel que soit le signe dans lequel son soleil puisse se trouver temporairement), est toujours axée sur Verseau-Lion. Ceci indique que l'individu centré sur soi dans le Lion apprend les leçons de la croix et devient décentralisé, conscient du groupe et adonné au service. Le bras horizontal est Taureau-Scorpion, indiquant que le désir pour ce qui est matériel est finalement surmonte par le désir des valeurs spirituelles, et ceci est exprimé par les épreuves dans le Scorpion. La Terre et l'Eau (le Taureau et le Scorpion) doivent être mêlées et reliées ; cette vérité inhérente à ces deux signes du zodiaque est à la base de tout l'enseignement sur le baptême et la purification. Les désirs matériels de caractère terrestre du Taureau doivent en temps utile être amenés sous l'influence de l'eau purifiante dans le Scorpion. Le baptême par l'eau (nom propre à la seconde initiation) exige une période préparatoire d'épreuves et de purification ; c'est l'expérience que le Scorpion est censé donner. De même le Feu et l'Air (le Verseau et le Lion) doivent aussi être mêlés ; ainsi, les quatre éléments, conjointement à six d'entre les sept rayons, doivent jouer leur rôle dans le conditionnement de l'homme dans le Scorpion pour les étapes finales sur le Sentier.

La place des planètes dans ce signe est aussi des plus significatives, et bien dans la ligne du but général de l'expérience dans le Scorpion décrite ci-dessus.

Uranus est exaltée dans le Scorpion. La puissance de Vénus est affligée dans ce signe, tandis que la Lune est en chute. Qu'est-ce que ces faits illustrent-ils symboliquement ? Voyons si je puis vous faire toucher du doigt la beauté de ce qu'ils impliquent.

Uranus est la planète dont les caractéristiques sont l'esprit scientifique, lequel à ce stade de la vie du disciple signifie qu'il commence à vivre la vie occulte et à suivre la voie de la divine connaissance qui peut alors prendre la place de la voie mystique du sentiment. Elle signifie aussi que la connaissance peut être transmuée selon la voie de la sagesse et de la lumière. Ce signe introduit nécessairement l'aspect volonté ou influence du premier rayon (Vulcain) mêlée à celle du septième rayon (Uranus), produisant la manifestation désirée sur le plan physique. Uranus par conséquent initie le nouvel ordre de vie et crée les nouvelles conditions ; cela, développé dans la vie du disciple, produit à son tour une compréhension de la raison d'être des choses telles qu'elles sont et le désir de changer l'orientation et l'ordre anciens en orientation et ordre nouveaux. Ceci produit l'inversion de la roue. On le voit aujourd'hui clairement, en rapport avec l'humanité et le processus mondial.

Portée à son aboutissement logique, l'influence d'Uranus produit finalement une conscience spirituelle  développée par opposition à la conscience humaine ; pour cette raison, Uranus est exaltée dans ce signe et y assume une position dominante d'influence dirigée.

Vénus. Le mental intelligent voit son pouvoir affligé dans ce signe parce que l'intellect ayant été développé et employé doit maintenant être subordonné à une puissance supérieure de l'âme, l'intuition spirituelle. Le Fils du Mental, Ange Solaire, doit maintenant se manifester comme Fils de Dieu.

Cet Ange Solaire, lorsqu'il domine, doit à un moment donné céder sa place à la Présence, qu'il a, jusqu'ici, voilée ou cachée. Vénus doit disparaître, et le soleil en tant que symbole de la Divinité doit croître en influence et prendre finalement la place de Vénus. Telle est la signification symbolique et ésotérique.

La Lune. Elle est considérée ici comme fonctionnant dans sa nature véritable et, par conséquent, comme exprimant symboliquement ce qui est mort. La Lune représente ici la personnalité ; dans la victoire finale dans le Scorpion, la personnalité est entièrement vaincue et défaite. Le désir est tué, car c'est à travers le désir exprimé, d'une sorte ou d'une autre, que la personnalité exprime sa vie, sa qualité, son apparence. Réfléchissez-y, car la Lune est en chute dans le Scorpion et son influence disparaît.

Les extrêmes se touchent toujours dans le disciple qui se trouve en ce point médian ou au centre de la Croix Fixe dans le Scorpion. L'imagination spirituelle, qui est le facteur de la plus grande utilité pour l'homme, commence à remplacer l'ancien mirage au moyen duquel nous avions édifié un faux monde dans lequel nous paraissions vivre, nous mouvoir et avoir notre existence. L'indulgence pour soi qui avait commencé dans le Taureau cède la place dans le Scorpion à l'attitude altruiste du disciple ; l'ambition cède la place à l'activité de l'âme, tandis que l'attachement aux désirs de la personnalité, à ses sympathies, à ses antipathies, est transmué dans la fixité de l'intention et du but de l'âme. Les pouvoirs cachés de la nature de l'âme secrets et mésusés parce qu'incompris et mal appliqués, et par conséquent mal dirigés sont remplacés par les mystères de l'initiation ; la connaissance pratique des  énergies est conférée au récipiendaire. Telles sont quelques-unes des grandes transformations qui interviennent dans la vie du disciple qui se soumet intelligemment aux épreuves et accepte les difficultés inhérentes au Scorpion.

Les trois décans et leurs régents sont donnés très différemment par divers astrologues. Un groupe suggère Mars, le soleil et Vénus comme gouvernant les décans du Scorpion, tandis qu'un autre groupe considère Mars, Jupiter et la Lune comme les trois régents. Peut-être la vérité réside-t-elle dans ces deux indications, selon que nous les regardions du point de vue ésotérique ou du point de vue de l'homme non développé. Ceci sera un point intéressant à creuser et à étudier pour les astrologues. Un jour, ils arriveront à une décision non ambiguë en ce qui concerne la position des cinq planètes suggérées comme gouvernant les décans (ils sont d'accord au sujet d'une seule d'entre elles) ; je ne puis vous indiquer la vérité essentielle parce qu'une nouvelle planète surgit dans ce signe, et il appartient à l'homme de la découvrir et de lui attribuer sa juste place dans la circonférence de la Grande Roue.

Les notes-clé de ce signe sont significatives et illuminatrices. Déception et triomphe domination de Maya et domination de l'âme. Conflit et Paix tels sont les secrets cachés de ce signe ; ils sont résumés pour tous les disciples dans les deux notes-clé. Sur la roue ordinaire où l'âme se trouve, aveugle et apparemment sans secours, la Parole retentit en ces termes : "Et la Parole dit, Que Maya fleurisse et que la tromperie règne." Sur la roue inversée, l'âme chante ces paroles : "Je suis le Guerrier et je sors triomphant de la bataille."

Vous êtes ici : Accueil ASTROLOGIE ESOTHERIQUE SCORPIO – LE SCORPION