N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

TAURUS – LE TAUREAU

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

TAURUS – LE TAUREAU

Nous arrivons maintenant au dernier des douze signes que nous avons examinés, et le dernier de ceux qui affectent l'humanité. C'est aussi le second signe qui après la réorientation précédant l'état de disciple provoque les changements et offre l'opportunité au disciple. Nous arrivons aussi au signe qui est appelé "le signe du stimulant vital majeur", parce que le Taureau est le symbole du désir dans toutes ses phases.

Qu'il s'agisse de l'homme subjectif mû par le désir, ou qu'il s'agisse du disciple conduit sur le Sentier du retour par la poussée de l'aspiration, ou encore qu'il s'agisse de l'initié dominé par la volonté de collaborer avec le Plan, dans tous les cas, il n'en est pas moins vrai que l'être humain réagit à la manifestation la plus puissante d'un aspect de la divinité peu connu et peu compris, auquel nous donnons le nom inadéquat de Volonté de Dieu.

Volonté, pouvoir, désir, aspiration, motif, intention, impulsion, stimulant, plan, ce sont des mots qui tentent d'exprimer un des attributs majeurs à l'arrière-plan et l'une des causes fondamentales (l'homme connaît à peine laquelle) de la manifestation, du processus évolutif, de la volonté-d'être et de la volonté-de-vivre. La grande triplicité désir-aspiration-direction, (volonté) est constituée de trois mots qui s'efforcent de décrire la progression et aussi les écarts de l'homme en tant que personnalité, de l'homme en tant qu'âme, et de l'homme en tant qu'instrument de l'esprit ou de la vie. Tous trois marquent d'une manière inadéquate la cause de la triple expression qui est à l'arrière-plan de tous les événements, de tout progrès et de tous les phénomènes dans le temps et l'espace.

Ce fut le Bouddha qui clarifia pour l'homme la nature du désir et de ses résultats, en même temps que les conséquences malheureuses produites par le désir lorsque celui-ci persiste et n'est pas illuminé. Ce fut le Christ qui enseigna la transmutation du désir en aspiration, laquelle, selon l'expression employée pour elle dans le Nouveau Testament, n'était autre chose que l'effort de la volonté humaine (jusque là exprimée par le désir) de se conformer à la Volonté de Dieu, ceci sans compréhension, mais s'y conformant dans une parfaite confiance, et avec la certitude intérieure que la Volonté de Dieu doit être tout ce qui est bon à la fois dans l'individu et dans le tout.

A l'heure actuelle, tandis que la force de Shamballa commence à descendre dans le monde, l'homme cherche une autre interprétation de la Volonté de Dieu, qui n'impliquera pas l'acquiescement aveugle, de règle jusqu'ici, ni l'acceptation imprescriptible de desseins inscrutables d'une Providence toute puissante et à laquelle rien ne peut échapper. Au contraire l'homme cherche une interprétation qui sera à l'origine d'une collaboration compréhensive avec le Plan divin, et une fusion illuminée de la volonté individuelle avec la grande et divine Volonté, tout cela pour le plus grand bien de l'ensemble. En vue de cette attitude désirable, une préparation à l'échelle mondiale se poursuit et cela par les voies les plus simples et les plus faciles, par la promotion graduelle de la volonté-de-bien partout et par la demande si universellement exprimée que les conditions humaines soient véritablement plus éclairées, plus exactement aiguillées vers le bien commun et subordonnées d'une manière plus définie à la soif innée et divine de beauté, de synthèse et de libre expression du mystère caché qui se trouve au coeur de toutes les formes.

Cette attitude s'affirme toujours plus par l'effort constant de comprendre et d'interpréter le Plan divin connu pour l'humanité, au fur et à mesure que les lignes générales du plan apparaissent à l'intelligence plus développée de l'homme.

Tout cela indique une responsivité croissante de la part de l'homme aux influences qui arrivent de Shamballa et l'évocation de l'aspect volonté dans la nature de l'homme. Ceci doit produire à la fois des résultats indésirables aussi bien que désirables, étant donné le degré actuel de l'évolution de l'homme; c'est également la cause de ce qui arrive dans le monde aujourd'hui. La réponse timide et tremblante de l'humanité (par les êtres les plus éclairés et les plus sensibles dans chaque pays) à cette influence, et l'échange magnétique correspondant entre le grand centre de Shamballa et le centre humain sont des faits qui s'affirment de plus en plus, enregistrés et notés par la Hiérarchie qui veille, et qui rendent certains changements majeurs inévitables et certains. Ceci laisse bien augurer de l'avenir malgré le mésusage temporaire des forces en question. Nécessairement et simultanément, cet échange de forces et ce jeu d'énergies évoquent une réponse de la part de la personne non préparée et non prête, mal orientée et polarisée égoïstement. Ceci stimule chez l'individu la volonté-de-pouvoir et l'intégration de la personnalité dans un sens indésirable et, en même temps, renforce les désirs. C'est ainsi que par ces personnalités, et leurs faux enseignements, les nations sont mal dirigées ici encore temporairement et la force de Shamballa est ainsi mal employée et mal dirigée. Le résultat de ce double effet de la force de Shamballa à l'heure actuelle, se voit dans la précipitation du processus terrible mais purificateur que nous appelons la guerre. Cette guerre est l'aboutissement du conflit entre les paires d'opposés et la dualité fondamentale de la manifestation ; elle n'est pas motivée comme l'étaient toutes les guerres antérieures. Tandis que je me réfère à ce conflit, je voudrais vous rappeler que pour nous (les travailleurs sur le plan intérieur), la guerre de 1914 et celle-ci (1939-45) ne sont que les deux phases d'une seule et même condition.

La guerre, lorsqu'elle est maintenue fermement dans certaines limites par ceux qui guident la race, et lorsqu'il ne lui est pas permis de poursuivre trop longtemps et trop terriblement son cours, peut favoriser les buts de l'évolution, en créant des situations qui favorisent le développement mental sous une conduite spirituelle. Cette conduite demande une pensée claire (chose rare à trouver), l'élimination de conditions indésirables par le seul fait qu'elles viennent alors à la surface au vu et au su de tous, et en même temps l'élimination consécutive des sources qui sont à l'origine de ces maux.

L'évolution est aussi favorisée par les effets produits sur le corps émotionnel de l'humanité par la souffrance collective. Cette souffrance, ces privations, cette anxiété et cette détresse peuvent amener l'inversion de l'orientation humaine sur la roue de la vie, tout comme c'est le cas pour l'aspirant individuel. Ces maux peuvent amener la focalisation de toutes les tendances de la vie vers un monde de valeurs plus vraies, le monde de la Réalité, inaugurant ainsi la civilisation nouvelle et meilleure que tous nous espérons. En regardant le monde d'aujourd'hui, si vous pouviez le voir tel que nous les Instructeurs sur le plan intérieur, le voyons, vous deviendriez conscients d'une telle réorientation intérieure qui s'affirme de tous cotés.

Cependant, ici encore, l'élément temps joue (sens d'éveil de la conscience conditionné par le développement du cerveau) et le problème qui confronte la Hiérarchie maintenant est de veiller à ce que le conflit actuel ne se prolonge pas indûment, afin d'éveiller toutes les nations, sans exception, à une perception de la portée dramatique des temps présents, afin d'éveiller en elles leur juste part de responsabilité, et ainsi créer un apogée dans l'atmosphère duquel la juste leçon à l'échelle mondiale ou sur le plan planétaire puisse être apprise ; apogée à la faveur duquel le monde pourra être purifié par l'élimination des éléments indésirables qui empêchent l'avènement de la nouvelle Ere et l'émergence d'une civilisation plus spirituelle ; apogée à la faveur duquel les forces de haine, de cruauté, de matérialisme et d'obscurantisme pourront être rejetées (où qu'elles se trouvent) avant l'assaut irrésistible des forces de Lumière.

On pourrait souligner ici que, de même que l'Ere du Verseau apparaît pour notre planète comme un tout apportant avec elle la conscience universelle et de nouveaux modes d'expression de la synthèse du monde, des intérêts humains et de la religion mondiale, ainsi l'humanité, disciple du monde, commence à tomber sous l'influence du Taureau. C'est cette influence qui va provoquer, dans un très proche avenir, l'inversion sur la Roue de la vie pour ceux de la famille humaine qui sont prêts ; leur nombre est maintenant très grand. Les résultats en sont inévitables et on ne peut y échapper. La grande question est :

Cette influence du Taureau, augmentée par les forces provenant de Shamballa, produira-t-elle cette inondation de lumière apportant l'illumination dont le Taureau est le gardien, ou suscitera-t-elle simplement le désir, un égoïsme accru et conduira-t-elle l'humanité au "sommet brûlant de l'égoïsme" au lieu de la conduire à la montagne de la vision et de l'initiation ?

Telle est la situation qui confronte les Sages de la race aux divers degrés de connaissance et d'illumination à l'heure présente. Ni l'une ni l'autre de ces influences que ce soit celle du Taureau ou celle du Verseau ne peuvent être évitées. Comme vous le verrez lorsque nous ferons l'analyse de ce signe et que nous examinerons ses régents, le Taureau forge les instruments de vie constructive ou de destruction ; il forge les chaînes qui lient ou crée la clé qui ouvre le mystère de la vie ; c'est ce travail de forgeron, tel qu'il résonne dans le monde aujourd'hui, qui se poursuit sous nos yeux avec une force extraordinaire. Vulcain gouverne la fonction de l'enclume du temps, et frappe le coup qui forge le métal et lui donne la forme désirée ; cela est plus vrai aujourd'hui que jamais auparavant.

C'est lui qui ouvre la voie pour la venue de l'Avatar qui, à l'heure fixée, viendra incorporant en lui-même la Volonté de Dieu qui est la volonté-de-bien, la volonté-de-paix par la compréhension et la volonté d'établir de justes relations entre les hommes et entre les nations.

L'influence du Taureau doit être considérée comme excessivement puissante aujourd'hui, tout particulièrement du point de vue des valeurs spirituelles subjectives ; c'est le Taureau qui régit et dirige ce qui arrive partout à l'heure actuelle.

Je voudrais ici attirer votre attention sur le fait que le Taureau est un signe de synthèse en ce sens qu'il exprime une poussée intérieure bien définie sur le plan physique. Le Taureau le fait parce que sa qualité fondamentale s'affirme comme désir chez la masse des humains et comme volonté ou intention dirigée chez le disciple ou l'initié. Son influence se manifeste comme entêtement chez l'homme ordinaire, (ceci est littéralement le fait de s'agripper volontairement au but de la personnalité) ou elle se manifeste sous l'aspect volonté exprimée intelligemment et motivée par l'impulsion de l'amour chez l'homme avancé.

Ceci dénote la pleine adhésion au but de l'âme. Les êtres qui sont naturellement des sujets du Taureau ou qui le sont par leur naissance feraient bien de réfléchir à l'affirmation ci-dessus et de scruter leurs principales activités en se posant cette question : Mon attitude, mon travail ou mes motifs, sont-ils dictés par le désir de la personnalité, ou mon travail est-il conçu et dirigé par le pouvoir moteur de l'âme ? Ceci devrait fournir le mot-clé pour tous les problèmes surgissant de ce signe. Le secret tout entier de l'intention divine et du Plan divin est caché dans ce signe, cela étant dû au rapport de base des Pléiades avec la constellation de la Grande Ourse d'une part, et avec notre système solaire d'autre part. Ceci constitue l'un des plus importants triangles dans l'échelle des relations cosmiques ; son importance est aussi rehaussée par le fait que "l'oeil du Taureau" est l'oeil de la Révélation. Le but qui est à l'arrière-plan de tout le processus évolutif "la ruée en avant du Taureau de Dieu", comme elle est appelée ésotériquement, révèle de plus en plus et sans cesse le Plan sublime et étonnant de la Divinité. C'est cela que révèle la lumière.

Il y a en ce moment, par suite de l'influx de la force de Shamballa, un rapport particulier ou un alignement qui s'établit entre la constellation du Taureau (avec son propre alignement spécifique avec les Pléiades et la Grande Ourse), la planète Pluton et notre Terre. C'est pour beaucoup à l'origine des difficultés actuelles du monde et ce fait devrait retenir l'attention de l'astrologue moderne. Le rapport précité constitue un des triangles cosmiques majeurs à l'heure actuelle, conditionnant la plus grande partie des événements présents.

Cette force de Shamballa est celle qui "intensifie la lumière en éliminant tous les obstacles ; provenant de lieux très distants, elle s'épanche par l'oeil de l'Illumination dans certaines sphères d'influences sur notre planète pleine de tristesse, la Terre, et pousse le Taureau dans sa ruée en avant." Ainsi s'exprime l'Ancien commentaire . Il en résulte que cette énergie de la volonté nouvellement libérée par Sanat Kumara sur notre planète émane de la Grande Ourse et nous parvient par le Centre de la Tête du Logos Planétaire ; cette énergie est portée à un taux vibratoire inférieur par l'une des Pléiades, d'où son influence sur la matière et d'où aussi les effets du Taureau sur l'humanité. Elle entre ainsi dans notre système solaire. Là, elle est absorbée par le centre majeur de notre vie planétaire auquel nous donnons le nom de Shamballa. Son effet est nécessairement double. Elle provoque dans certaines nations, dans certaines races et chez certains individus, un jaillissement de volonté personnelle ou de volonté de puissance qui est la caractéristique de la nature inférieure développée, l'aspect de la personnalité exprimant une conscience de soi intégrée. Elle provoque, bien que moins rapidement, une stimulation de la volonté-de-servir le Plan tel qu'il est saisi par les aspirants, les disciples ou les initiés. C'est ainsi que les buts et les intentions de la Divinité se matérialisent.

Etant donné le mirage du monde, le but véritable et l'idéal placés devant nos forces planétaires par la Volonté omnicréatrice sont déformés par beaucoup d'êtres humains non encore polarisés sur la volonté divine mais encore centrés dans leur personnalité ; d'où le petit nombre seulement qui apprécie la beauté de la vie de groupe, de l'intention de groupe et de la fusion de groupe. La vie de groupe tend à l'accomplissement de la libre volonté dans le service et à la subordination volontaire de la volonté inférieure aux buts supérieurs, en formation de groupe. Mais en raison du mirage, cette activité de groupe et cette vie de groupe se trouvent déformées en une volonté imposée et en une conception du super Etat. Cette déformation provoque un emprisonnement du mental, et la privation de toute liberté, de toute libre pensée, et de tout libre exercice de la volonté. L'homme devient alors le sujet captif de "l'Etat produit par l'homme". Ceci nous donne la clé de beaucoup d'événements actuels, la raison des progrès et de l'obstination des peuples victimes du mirage, la clé du durcissement des individus dans leur attachement à leur idéalisme séparatif et faux, de leur acceptation d'un régime de vie imposé et d'un ordre établi par la force et qui n'est pas la libre expression d'un peuple libre.

La même force apporte à d'autres peuples et à d'autres individus un certain degré d'illumination, illumination qui révèle une synthèse fondamentale, qui indique le dualisme qui doit finalement disparaître, et qui indique aussi le secret des justes relations humaines. Une des formes de réaction à la force précitée produit la poussée en avant des systèmes matérialistes de vie, de pensée, et de désir, animés par leur propre force vive et se traduisant par une phase d'expression dynamique ; l'autre forme s'exprime dans une vision lointaine des possibilités et en un mouvement progressif continu, en dépit des dangers immédiats et des difficultés.

Par conséquent, le Taureau est double dans son expression. Aujourd'hui, nous sommes les témoins de l'affirmation volontaire de la nature inférieure de l'humanité, incarnée dans les forces d'agression, et, d'un autre côté, les témoins du progrès conscient et voulu des êtres et des peuples qui cherchent, même à défaut d'une parfaite compréhension, à réaliser les Plans de Dieu ; cela en dépit des forces d'opposition. Nous en sommes là dans le processus évolutif de l'humanité, et c'est la raison de la situation critique dans laquelle nous nous trouvons. Le problème est : Sera-ce le Taureau du désir ou le Taureau de l'expression divine illuminée qui triomphera ?

Ce signe est un Signe de terre, et c'est pourquoi l'élaboration du Plan, sa réalisation et l'accomplissement du désir doivent intervenir sur le plan de la vie extérieure. C'est sur ce plan que la volonté doit s'exprimer et dans le milieu environnant, qu'il s'agisse du milieu environnant d'un individu, d'une nation ou d'un groupe de nations.

Ainsi que vous le savez, depuis longtemps les astrologues ont souligné que ce signe concerne, parmi d'autres facteurs, le corps physique ; la santé ou l'intégrité du corps est en rapport étroit avec l'expression du désir antérieur ou de l'idéalisme actuel, et il faut garder ceci présent à l'esprit. Aujourd'hui les soins et l'hygiène du corps sont d'une importance capitale pour chacun ; la pensée de tous les êtres humains sans exception, qu'ils soient impliqués dans la guerre ou non, est tournée dans cette direction. L'accent sur l'intégrité de la vie physique individuelle est le symbole du corps extérieur de l'humanité englobant tous les êtres humains comme dans une seule unité.

Une fois encore, l'or est le symbole qui gouverne aujourd'hui les désirs des hommes, que ce soit dans le domaine national, économique ou religieux. L'or est en rapport avec ce signe, et ceci est une indication montrant que le conflit actuel dans le monde économique a son origine dans le jaillissement du désir. C'est pourquoi, pour employer le langage ésotérique – et en citant un très ancien livre de prophéties :

"L'oeil doré du Taureau montre la voie à ceux qui voient ainsi.

Ce qui est or, un jour aussi, répondra, passant de l'Orient à l'Occident, de l'Est à l'Ouest, en ces temps où la soif d'amasser de l'or gouvernera la moitié inférieure, (l'aspect personnalité des hommes et des nations – A.A.B.). La recherche de l'or, la quête de la lumière divine dorée, dirige le Taureau de Vie, le Taureau de la forme. Ces deux doivent se rencontrer et, se rencontrant, s'opposer. C'est ainsi que l'or s'évanouit (...)"

La triplicité de terre du Capricorne, de la Vierge et du Taureau forment un triangle d'expression matérielle qui est d'un profond intérêt aussi bien si on l'étudie du point de vue de la ronde ordinaire du zodiaque, suivie par l'humanité non développée, que du point de vue du disciple parcourant le sentier zodiacal dans le sens inverse.

Dans le premier cas, le Capricorne marque le point de la plus haute densité et de l'expression concrète, et montre la vie divine comme profondément enrobée dans la substance. C'est là le véritable état de la mort au point de vue de la vie ; c'est la vie captive dans la forme. Dans la Vierge cependant, cette vie fait sentir sa pression intérieure, et le mouvement de la vie cachée, faiblement perçu dans sa réalité, commence à vibrer dans le sein de la forme complète, produisant dans le Taureau la réponse au désir, la poussée en avant, et le mouvement puissant qui distingue la progression évolutive de l'individu mû par l'impulsion du désir. N'oubliez pas que le premier balbutiement, ou la première réponse à la vie christique s'expriment par cette poussée de la nature de la forme dans laquelle elle réside. Ultérieurement, lorsque toutes les ressources de la nature de la forme, drainées par le désir, sont épuisées et que la vie christique devient extrêmement forte et prête à se révéler elle-même par la mort de la Mère, la forme, alors et pas avant, la progression de la Roue est arrêtée et la "révolution" intervient dans l'aspect vie qui s'inverse lui-même sur la Roue. Alors le disciple (expression de la vie christique dans ses premiers stades  manifestés) ayant transmué le désir en aspiration, commence sa carrière

– objectivement et en pleine conscience dans le signe du Taureau ; "porté par les ailes de l'aspiration", il poursuit sa route vers la Vierge et "étant à la fois la mère et l'enfant, il entre dans la Maison du Travail". De cette maison, le disciple arrivera au moment voulu au Capricorne où finalement il soumettra la matière, la forme ou l'expression concrète aux buts, aux usages et à l'intention divine démontrant ainsi le triomphe et le pouvoir de la vie christique.

Le secret des Triangles ou triplicités dans leur quadruple expression, constitue pour le moment encore un aspect inexploré de la recherche astrologique et l'un de ceux dont nous nous occuperons ultérieurement.

Le signe du Taureau est, par conséquent, le onzième signe sur la roue ordinaire de la vie exotérique, précédant chaque nouveau cycle d'expression incarnée. Tandis que l'individu "descend" en incarnation, et lorsqu'il revêt une coque astrale, il entre nettement dans un cycle gouverné et régi par le Taureau, car c'est le désir qui le pousse à se réincarner et il assume la puissance du Taureau pour parfaire ce désir. Attendu que ce sujet concerne l'astrologie du corps astral, nous ne nous étendrons pas davantage sur ce point, car il constitue une phase de recherche pour laquelle l'humanité n'est pas encore prête.

Ce signe est aussi le deuxième signe subjectif sur la Roue inversée, préparant la reconnaissance consciente du juste rapport entre les dualités dans les Gémeaux. Réfléchissez à cela. Par conséquent vous avez dans ce signe les qualités ou aspects qui se juxtaposent :

1. Désir – conduisant à l'aspiration sur la Roue inversée,

2. Cécité – conduisant finalement à la vue,

3. Obscurité – conduisant finalement à la lumière,

4. Mort – conduisant enfin à la libération.

En dernière analyse, nous revenons aux éternelles dualités, aboutissant comme toujours à une leçon, à l'action réciproque des pôles opposés, au flux et au reflux cycliques de la vie intérieure et à son expression périphérique extérieure, à l'attraction et à la répulsion qui provoquent un décalage constant de la force attractive vers un "appel" à des sphères toujours plus élevées et toujours plus vastes. C'est le secret de la synthèse que constitue l'illumination finale vue à travers l'oeil du Taureau. C'est pour cette raison que ce signe est considéré comme un facteur de mouvement universel, de grande et constante activité, soit sous l'impulsion au désir matériel, soit sous la poussée de la volonté divine, lorsqu'elle est reconnue et perçue. Le triangle d'expression est celui de puissantes énergies :

1. Désir aspiration volonté

2. Homme disciple initié

3. Matérialité dualité divinité

4. Forme âme esprit

5. Humanité Hiérarchie Shamballa

J'insiste constamment sur ces mutations car, en les étudiant, et lorsqu'elles sont comprises intelligemment, elles conduisent à un moment donné et inévitablement à leur fusion dans votre conscience individuelle.

Il n'est pas dans mon intention de vous dire ici beaucoup de choses à propos de la Croix Fixe dont le Taureau est l'un des bras. J'ai traité ce sujet à plusieurs reprises lorsque j'ai examiné avec vous les constellations du Lion, du Scorpion et du Verseau. C'est pourquoi je me réfère à ce propos à mes commentaires précédents. Le Scorpion est, comme vous l'avez réalisé, le bras dominant par lequel s'écoule la puissance la plus effective sur la Roue inversée, et cela en ce qui concerne l'humanité avancée, parce que c'est le signe de l'épreuve pour l'humanité, parce qu'il est celui dans lequel l'être humain descend jusque dans les profondeurs, et aussi celui où il parvient aux sommets. Le Taureau est le courant dominant de l'énergie sur la Croix Fixe en ce qui concerne l'homme commun. L'énergie libérée par cette Croix est étonnante dans ses effets, produisant finalement la grande inversion et le renoncement. Dans cette Croix, le Taureau est l'Initiateur, car c'est lui qui "donne l'impulsion à la Volonté", créant ainsi le mouvement et la force vive.

Vous avez par conséquent, (si je puis rappeler certains points donnés antérieurement) les conditions et les correspondances suivantes en rapport avec les trois Croix :

1. La Croix Cardinale esprit volonté Shamballa.

2. La Croix Fixe âme Conscience Hiérarchie.

3. La Croix Mutable forme activité humanité.

L'initié est celui qui est en voie de relier consciemment et effectivement ces trois en lui-même : l'homme triangle essentiel d'énergie ; l'homme : le carré, l'homme sur la Croix ; et finalement, l'homme : l'étoile à cinq pointes !

Sous ces quatre formes symboliques simples il y a toute l'histoire du quatrième règne dans la nature. Le triangle et l'étoile sont les expressions subjectives d'une conscience fixe, centrée dans la réalité, tandis que le carré et la Croix sont les expressions objectives de l'homme tourné extérieurement. Nous arrivons maintenant à une brève étude des Régents de ce signe. Le Taureau étant si proche, (en termes ésotériques), du signe du Bélier qui dans le cycle mondial est le signe du commencement, qu'il constitue une agrégation de forces des plus complexes, étant relié non seulement au Bélier avec ses contacts cosmiques, mais aussi aux Pléiades et à la Grande Ourse. Et cependant, en même temps, il est très simple dans son expression parce qu'il n'est gouverné que par deux planètes. Vénus est son régent exotérique et Vulcain son régent ésotérique et hiérarchique. Nous touchons ici à l'un des mystères de la Sagesse éternelle. Vénus occupe une place unique par rapport à la Terre, différente de celle de toute autre planète ; ceci aboutit à un rapport beaucoup plus étroit entre le Taureau et la Terre qu'il n'en existe peut être dans l'une quelconque des autres connexions zodiacales concernant notre planète.

En disant cela, j'entends parler de ce cycle mondial particulier et du stade spécifique du développement évolutif dans lequel l'humanité se trouve à l'heure actuelle. Tout est soumis au flux et aux changements ; lorsque l'homme développe sa conscience, d'autres constellations peuvent, par leur activité, se trouver au premier plan en conjonction avec le signe dominant et d'autres encore peuvent devenir plus discrètes dans leur effet et leur contact.

Aujourd'hui cependant le Taureau, Vénus et la Terre sont liés étroitement par une relation karmique et ils ont un dharma bien défini à accomplir ensemble.

Ce que le karma et cette relation pourront être à un moment donné, dépasse la compréhension humaine ordinaire, mais on ne peut s'en faire une idée si l'on associe dans son esprit les mots volonté, désir, lumière et plan. En m'exprimant ainsi, j'abaisse et déforme ce contexte, mais jusqu'au moment où les hommes seront capables de penser avec des symboles simples et sans le secours des mots, et pourront interpréter correctement ces symboles jusqu'ici ignorés, il ne m'est pas possible d'en dire davantage.

Pour comprendre la relation entre Vénus et la Terre, je voudrais que vous réfléchissiez à ce que j'ai donné antérieurement dans le  Traité du Feu Cosmique.

Le caractère tout entier de ce lien a été résumé en ces termes : La planète Vénus est par rapport à la planète Terre, ce que le Soi supérieur est par rapport à la personnalité. Rappelez-vous que la planète Vénus est l'une des sept planètes sacrées, tandis que la Terre n'en est pas une. Cette affirmation implique, comme vous pouvez le voir, un profond mystère touchant à la nature du rapport mutuel, de l'action réciproque, et de la révélation qui pourra en découler à un moment donné. La nature réelle de ce rapport ou de ce lien entrel'alter égo de la Terre et le monde de la vie humaine ne sera révélée qu'à la troisième initiation, c'est-à-dire au moment où toute illusion et tout mirage seront dissipés et où "la lumière qui brille à travers l'oeil du Taureau ne rencontrera plus d'obstacle et apportera la lumière dans les ténèbres".

Vénus évoque dans notre esprit, même si nous n'avons qu'un faible aperçu de la vérité occulte, ce qui est de nature mentale, ce qui a trait à la sublimationultime, ce qui touche au sexe et ce qui doit être réalisé sous forme d'expression symbolique sur le plan physique. Telles sont les conceptions principales qui se font jour dans notre esprit lorsque Vénus et le signe du Taureau sont considérées ensemble. Ces facteurs d'expression ont toujours été associés à cette planète et à ce signe depuis la nuit des temps, parce qu'ils sont d'un caractère absolument fondamental et éternellement cosmique dans leur portée.

Le Taureau est l'un des signes qui voile un certain mystère divin. Pour les disciples en formation, ces quatre concepts ont été brièvement résumés dans un Ecrit archaïque d'une profonde signification. Il est rédigé en ces termes :

"Les saints Fils du mental embrassèrent les deux. Ils virent et comprirent. Ainsi naquit le sexe et ainsi la grande erreur fut commise. Le mental fut tourné à l'extérieur. La forme surgit à la vue et non pas à la vie.

"Dans l'obscurité ils pleurèrent amèrement, les saints Fils du mental. Sous l'empire de leur peine, leurs lamentations s'élevèrent ; ils regardèrent intérieurement et connurent l'erreur qu'ils avaient commise, mais ne surent pas quoi faire... Le Seigneur répondit et leur donna le signe de la Résurrection."

Comprenez-vous la signification de cet exposé, et sa simplicité ? Laissez moi vous donner un exemple. La triplicité de terre a été interprétée par les astrologues comme incorporant l'idée des plaines (Taureau), des cavernes (Vierge) et du rocher (Capricorne). On pourrait dire que ces cavernes existent bel et bien dans les rochers, à une grande profondeur sous les plaines. Je parle naturellement au figuré et symboliquement. Hors de la caverne rocheuse, le Christ émergea et marcha une fois encore sur les plaines de la Terre, et à partir de ce moment "la femme ne le connut pas". La forme n'eut plus de prise sur lui car il l'avait vaincue dans les profondeurs. Dans la caverne de l'initiation, la lumière de la Résurrection filtre lorsque la pierre qui est à l'entrée est poussée de côté. De la vie dans la forme à la mort dans la forme – qui intervient dans les profondeurs de l'endroit rocheux, dans les profondeurs des cryptes du Temple – l'être humain va et voyage. Mais dans le même lieu, au même endroit, la nouvelle vie surgit, apportant une nouvelle fraîcheur et la libération ; les vieilles choses passent et l'obscurité devient lumière.

Le sexe est alors perçu comme n'étant en vérité que la relation entre la nature inférieure et le Soi supérieur ; la nature inférieure est alors élevée à la lumière du jour afin que l'homme puisse atteindre à l'union complète avec la divinité. L'homme découvre que le sexe (qui n'a jusqu'ici été qu'une fonction purement physique, accomplie quelquefois sous l'impulsion de l'amour) est élevé à sa juste place et à son niveau véritable en tant que mariage divin, accompli et consommé sur les niveaux de la conscience de l'âme. Telle est la grande vérité qui est au-delà de la sordide histoire de l'expression sexuelle, de la magie sexuelle et des déformations de la magie tantrique moderne.

L'humanité a rabaissé ce symbole, et dans ses pensées elle a rabaissé le sexe jusqu'à en faire une fonction animale sans réussir à l'élever jusqu'au règne du mystère symbolique. Les hommes ont cherché par l'acte physique à produire la fusion intérieure et l'harmonie qu'ils recherchaient avidement, mais cette fusion ne peut être réalisée de cette manière. Le sexe n'est que le symbole d'une dualité intérieure qui doit elle-même être dépassée et muée en une unité. Il n'est pas dépassé par des moyens physiques ou par des rituels. Il est transcendance sur le plan de la conscience.

Le régent ésotérique du Taureau est Vulcain, celui qui forge les métaux, celui qui travaille les aspects les plus denses et les plus concrets de la nature (du point de vue humain). Il est celui qui descend profondément dans les profondeurs pour y trouver le matériau sur lequel il pourra exprimer son art et façonner ce qui est beau et utile. Vulcain, par conséquent, représente l'âme, l'individu, l'homme spirituel intérieur ; par son activité il découvre la clé nécessaire pour l'accomplissement de la tâche de l'âme sur la ronde éternelle de la Roue de la vie. Souvenez-vous comment Hercule, sur la Croix Fixe, dut forger ses propres armes avant de réussir et de vaincre dans la lutte. Il y a ici en réalité une référence à l'art de Vulcain qui gouverne l'homme intérieur et préside à son façonnement.

Vulcain gouverne les nations à un certain degré d'expression embryonnaire de l'âme, tel que le stade actuel ; il gouverne leurs activités forgeant les outils de la guerre lorsque la guerre et le conflit ne sont que les seuls moyens par lesquels la libération peut arriver, bien que malheur soit à ceux par lesquels la guerre arrive. Vulcain alors tient les rênes et – depuis le Moyen Age – a amené le règne minéral, "les profondeurs desquelles l'apport matériel nécessaire doit venir", sous la domination humaine. Dans la guerre actuelle, Vulcain est concerné comme Vénus dans le rapport d'homme à homme et dans le rapport de l'homme avec le règne minéral. Vénus, énergie mentale de l'humanité, établit le rapport entre homme et homme, entre nation et nation, tandis que Vulcain établit le rapport entre le quatrième règne de la nature et le premier.

Vulcain, comme nous le verrons ultérieurement, est gouverné par le premier rayon ; le premier rayon et le premier règne de la nature sont liés d'une manière bien nette. Ceci a pour résultat d'évoquer la force de Shamballa et de la faire descendre ; vous avez par conséquent le triangle d'énergies – volonté, humanité et règne minéral. Ces trois sont en rapport très étroit les uns avec les autres, aussi bien de l'angle du Plan que du point de vue de l'expression de l'égoïsme matériel. D'où l'emploi généralisé de minéraux (fer, cuivre, etc.) dans la deuxième guerre mondiale. C'est littéralement une guerre dans laquelle le règne minéral est employé contre le règne humain. L'humanité est descendue dans les cavernes et les profondeurs de la concrétion et elle est prête maintenant pour un déplacement et un retour vers les hauteurs, entrepris consciemment incluant aussi tous les hommes. C'est là une situation des plus difficiles à comprendre pour l'homme de la rue, mais le problème de l'usage conscient de tout ce qui existe sur la planète et aussi de son usage pour des fins destructrices aboutit à l'une des situations les plus critiques. Une solution fragmentaire de ce problème interviendra d'une manière similaire et dans la conscience raciale retentissent les paroles de cette prophétie : "Celui qui dort dans les cavernes de la terre se lèvera et apportera la libération." Mais n'interprétez pas cette prophétie trop littéralement car "ce qui est de la terre peut aussi se trouver dans le ciel".

Vulcain est aussi le régent hiérarchique conditionnant la planète et déterminant le fait que l'homme soit le macrocosme du microcosme et que le quatrième règne façonne et conditionne tous les règnes sub-humains.

C'est le caractère subjectif de ce signe qui en rend la compréhension si difficile. Ce ne sera pas avant que l'humanité ait saisi la nature de la volonté que la véritable signification de l'influence du Taureau pourra être comprise. Le Bélier et le signe du Taureau sont tous deux concernés par l'impact d'énergie initial sur la forme ou des énergies sur l'âme. Aujourd'hui, l'homme commence peu à peu, dans sa conscience, à faire la distinction entre les opposés et saisit vaguement la véritable nature du désir. Mais il est toujours dans la vallée de l'illusion, et tant qu'il y sera, il ne pourra pas voir clairement. Une des premières paires d'opposés que le disciple doit saisir, est celle des mondes subjectif et objectif.

Il y a trois signes qui sont en rapport étroit avec l'initiation. Le secret caché du Bélier, du Taureau et des Gémeaux est révélé au cours de trois initiations successives :

1.

Le secret du Bélier est le secret des commencements, des cycles de l'opportunité naissante. A la troisième initiation, l'initié commence à comprendre la vie de l'esprit ou de l'aspect supérieur ; jusqu'à ce moment-là, il a exprimé en premier lieu la vie de la forme et ensuite la vie de l'âme dans cette forme. Cette expérience est d'une nature si élevée que seuls ceux qui l'ont vécue peuvent comprendre dans une certaine mesure ce que je pourrais dire à ce sujet.

2.

Le secret du Taureau est révélé à la seconde initiation par la disparition soudaine du voile d'illusion qui couvre le monde, et cela par l'irruption de l'énergie aveuglante de la lumière. Ceci constitue l'activité radieuse qui termine l'action de la force du Taureau sur l'humanité durant le long voyage cyclique que l'homme doit parcourir.

L'individu accomplit à une petite échelle ce que l'humanité comme un tout accomplira lorsqu'elle prendra dans sa totalité l'initiation dans le Taureau.

3.

Le secret des Gémeaux doit être perçu et saisi lors de la première initiation parce que c'est le mystère de la relation entre le Père, la Mère et l'Enfant. La naissance du Christ-enfant sur le plan physique constitue la gloire marquant l'apothéose de la force des Gémeaux.

Tout ceci concerne les énergies subjectives qui s'expriment par le moyen de la personnalité ou aspect de la forme. Lorsque je parle d'énergies subjectives, je me réfère donc aux forces qui s'épanchent de l'âme (aux niveaux de l'âme) dans la nature de la forme à son propre niveau de conscience. Je pourrais illustrer cela en soulignant que le désir n'est pas (de l'angle de la réalité), une qualité subjective, sinon en tant que déformation ou usage voilé de l'énergie de la volonté. Le désir est une force émanant de la nature de la forme, tandis que la volonté est l'énergie de l'âme s'exprimant comme direction, comme progrès et comme conformité à l'égard du Plan. Ce Plan, du point de vue de l'individu, est tout ce qu'il peut saisir de la volonté de Dieu, à un stade donné de son expérience et de sa compréhension. Ces distinctions méritent votre considération.

L'être humain commun peut considérer le désir comme étant de nature subjective parce qu'il est si complètement identifié à la vie de la forme sur les plans extérieurs, que les impulsions et les impératifs qui lui parviennent par le courant de la conscience lui apparaissent comme intangibles et de nature mystique. Cependant, ces impulsions et ces impératifs ne sont en réalité que des radiations et des réactions de la forme ; ils ne sont pas véritablement et techniquement de nature subjective. L'appel supérieur au devoir, le sens de responsabilité sont eux véritablement de nature subjective, parce qu'ils viennent de l'âme et sont la réponse de l'âme à la poussée de la forme. Graduellement, le disciple apprend à distinguer entre les aspects distincts d'énergies et de forces qui viennent frapper constamment sur sa conscience. Avec le temps, son analyse deviendra plus juste et plus riche en discernement, jusqu'à ce que finalement il reconnaisse ce qui est l'expression d'une force (provenant de la forme) et ce qui est énergie (provenant de l'âme).

Cette digression était nécessaire ici car il est essentiel que les astrologues ésotéristes réalisent que ces trois signes, le Bélier, le Taureau et les Gémeaux, sont (du point de vue du disciple et de l'initié) purement subjectifs dans leurs effets dans le cadre de leur vie. Ils ne peuvent trouver une expression que dans la vie du sujet et être consciemment dirigés et dominés dans le Cancer, conduisant ainsi à la grande libération qui intervient dans le pôle opposé au Cancer, le Capricorne, et aussi dans le Verseau et les Poissons. Ceci, bien sûr, se rapporte aux effets de ces signes sur l'homme qui parcourt la Roue inversée.

Dans un certain sens, ces six signes constituent deux triangles majeurs de force. Je vous ai indiqué ici l'aspect supérieur ou spirituel du sceau de Salomon. Lorsque ces six types d'énergies sont fusionnés et forment ainsi une unité, vous pouvez apercevoir alors l'émergence de "l'Etoile du Christ". Ceci est l'un des symboles de la sixième initiation et constitue une correspondance avec l'étoile qui vous est familière. Afin de le comprendre plus clairement, je voudrais souligner pour vous que :

1. Ce qui est commencé ou ce "en quoi l'on entre" à la première initiation est consommé et complété dans les Poissons.

2. Ce qui pousse et force à entrer dans les processus de l'involution et de l'évolution (le désir de s'incarner), prend forme à la seconde initiation dans la volonté de libération dans le Taureau et se trouve libéré par la volonté-de-servir-sur-le-Plan-universel, dans le Verseau.

3. Ce qui est changeant dans les Gémeaux provoque le grand décalage dans la conscience qui distingue l'initié du disciple. A la troisième initiation, cela devient une attitude fixe dans le Capricorne. La vie de la forme concrète est dépassée et l'homme intérieur se réoriente pour prendre une direction immuable.

Vous pourriez vous demander ici pourquoi je vous parle de ces abstractions ? Je voudrais vous répondre que, dans votre effort pour comprendre et saisir la vérité qui est au-delà de votre raison (même si vous le considérez comme une hypothèse qui reste à prouver), vous développerez graduellement un aspect de votre entendement des plus nécessaire dans le processus de la réalisation et qui doit jouer un rôle actif et indispensable durant l'initiation. Un tel effort est nécessaire si une vraie compréhension doit devenir vôtre ; l'initiation n'est autre chose que la démonstration d'une compréhension intuitive exprimée sur le plan pratique.

En reprenant notre thème initial, je voudrais attirer votre attention sur le fait que, par la planète exotérique orthodoxe, Vénus, le signe du Taureau est relié aux Gémeaux, à la Balance et au Capricorne. Il est intéressant de noter que le Taureau est, par conséquent, relié à la Croix Mutable par un courant d'énergie provenant de Vénus, mais qu'il est en même temps relié, en un double sens, aux deux bras de la Croix Cardinale, par la connexion de Vénus avec la Balance et le Capricorne. Il en résulte que le véritable sujet du Taureau qui atteint l'illumination, bénéficie d'un lien avec les aspects d'expression du corps et de l'âme et de deux liens pour l'expression de l'âme et de l'esprit, octave supérieure de la manifestation. Ainsi apparaît le processus de perfectionnement et de sublimation, car l'aspiration a entièrement remplacé le désir en tant que pouvoir moteur. L'âme est unie à la forme, mais son lien principal est celui qui l'unit à l'esprit. C'est pour cette raison que, dans le Taureau, l'homme arrive à un point où le but réel et où la vraie vision apparaît. Le désir sous son aspect le plus inférieur est relié à la forme dans le Taureau. L'idéalisme sous sa forme d'aspiration et dans sa plus haute expression possible est aussi réalisé et atteint dans le Taureau. L'aspiration cependant est associée et reliée, dans son expression la plus basse, à l'âme, et, dans sa plus haute expression, à l'esprit. La volonté personnelle relie l'homme à la forme, la volonté de Dieu relie l'âme de l'homme à l'esprit. Il faut trois initiations afin que cela devienne clair pour le disciple.

En examinant le problème sous un autre angle : Vénus, le mental ou l'âme dans la Balance, révèle à l'homme la signification et les résultats exotériques du désir. Dans les Gémeaux, Vénus révèle le désir des paires d'opposés l'une pour l'autre, car ceci constitue le thème fondamental de tout le processus évolutif et créateur : l'action réciproque entre les opposés. Dans le Capricorne, Vénus révèle à l'homme que le désir pour le Tout, pour ce qui est universel, et qui est la marque de l'initié, constitue la véritable expression de la vie spirituelle.

En examinant maintenant le régent ésotérique du Taureau, nous nous trouvons en présence de Vulcain, l'une des planètes voilées et cachées et qui, par conséquent, est peu connue et peu comprise. J'ai parlé antérieurement de Vulcain comme du forgeron de l'expression divine. Dans un sens particulier, l'énergie qui provient de Vulcain est essentiellement la force et la puissance qui mettent en mouvement le processus évolutif mondial ; Vulcain incorpore l'énergie du premier rayon, la force qui initie ou commence et celle aussi qui détruit, amenant la mort de la forme afin que l'âme soit libérée. 

Vulcain est le rayon ou la planète de l'isolement, car, dans un sens particulier, il gouverne la quatrième initiation au cours de laquelle les profondeurs de la solitude sont expérimentées et où l'homme se trouve complètement isolé. Il est détaché de "ce qui est en haut et de ce qui est en bas." Vient alors un moment dramatique où tout désir est abandonné, la volonté de Dieu ou Plan sont perçus comme le seul objectif désirable, mais l'homme ne s'est pas encore prouvé à lui-même, au monde des hommes, ou à son Maître, s'il a la force de poursuivre son effort sur la Voie du Service. C'est alors qu'il lui est révélé (comme cela fut révélé au Christ à la quatrième crise initiatique de sa vie) quelque tâche définie qui incarne cet aspect de la volonté de Dieu qu'il lui appartient d'exprimer et de faire sienne. Cela a été appelé dans la phraséologie chrétienne "l'expérience de Gethsémani". Le Christ agenouillé à côté du rocher (symbolisant les profondeurs du règne minéral et l'activité de Vulcain le forgeron) lève les yeux au ciel, là où la lumière de la révélation surgit et il sait à ce moment-là ce qu'il a à faire. Telle est l'épreuve imposée par Vulcain gouvernant le Taureau. L'épreuve de l'âme, gouvernant le désir, l'épreuve du Fils de Dieu, façonnant son instrument d'expression dans les profondeurs, percevant l'intention divine et faisant plier la volonté du petit soi devant celle du grand Soi. Les profondeurs ont été atteintes et rien de plus ne reste à faire. La lumière de l'oeil du Taureau qui, avec une intensité croissante, a guidé l'âme qui lutte, doit céder la place à un moment donné à la lumière du Soleil, car Vulcain est un substitut du Soleil ; il est dit parfois qu'il est voilé par le Soleil, et d'autres fois qu'il représente le Soleil lui-même. Vulcain se tient entre l'homme et le Soleil, l'âme. C'est pourquoi sous ce rapport nous avons trois symboles de la lumière :

1. Le Taureau – L'oeil de l'illumination ou lumière. L'oeil du Taureau. L'illumination. Exotériquement : le Soleil physique.

2. Vulcain – Celui qui révèle ce qui est caché profondément et qui l'amène au grand jour. Esotériquement : le coeur du Soleil.

3. Le Soleil – Le grand illuminateur. Spirituellement : le Soleil spirituel central. Ainsi donc, sous chaque angle, l'illumination demeure le thème de ce signe.

Nous avons examiné dans une certaine mesure les rayons et leurs effets ainsi que leurs rapports tandis qu'au travers du Taureau et de ses régents, ils déversent leur force et leur énergie dans l'individu, ou dans l'humanité comme un tout. Les deux rayons qui affectent directement ce signe sont, comme nous l'avons vu, le cinquième, par Vénus, et le premier, par Vulcain. Lorsque l'on considère ces deux conjointement avec la Terre (expression du troisième rayon), on se trouve en présence d'une combinaison de rayons des plus difficile, car ils se trouvent tous sur la ligne du premier Rayon d'énergie.

Rayon 1 – Le Rayon de Volonté ou Puissance.

Rayon 5 – Le Rayon de la Connaissance concrète.

Rayon 3 – Le Rayon de l'Intelligence active.

Cette combinaison accroît terriblement la tâche déjà difficile du sujet du Taureau. Ce n'est qu'indirectement que le deuxième rayon, celui de l'Amour- Sagesse, et sa ligne subsidiaire d'énergies apparaît, et c'est pourquoi l'amour et la sagesse sont si souvent notablement absents chez la personne née dans ce signe. Un tel homme aura beaucoup d'amour, d'estime, de respect pour lui même, et une bonne dose d'égocentrisme ou d'affirmation de la personnalité. Il sera intelligent mais non pas sage ; il aura de l'aspiration mais en même temps il sera entêté et borné, en sorte que son aspiration ne le conduira pas très loin rapidement. Il avancera d'une manière spasmodique et par ruées sauvages ; une progression mesurée et constante sur la Voie est très dure pour lui. Il trouve difficile d'appliquer pratiquement la connaissance acquise. Celle-ci peut rester une simple acquisition mentale et non une expérience pratique. L'homme sera conscient de la dualité d'une manière presque douloureuse, et au lieu que celleci détermine en lui la lutte pour l'unité, elle produit très souvent en lui une dépression statique et obtuse. Il sera destructeur parce que "tête de taureau", et parce que l'aspect du marteau de Vulcain dominera chez lui. Mais parce qu'il a une part de lumière, son pouvoir d'être ainsi destructeur le rendra malheureux.

Il a besoin de saisir le côté spirituel de Vénus qui met l'accent sur le fait que le Fils de Dieu qui est le Fils du mental est l'instrument de l'amour de Dieu ; c'est pourquoi il doit apprendre à transmuer la connaissance en sagesse.

Il doit dépasser le côté destructeur de Vulcain et par conséquent le côté destructeur du premier rayon, et en lieu et place, il doit travailler comme un "façonneur d'âmes", y compris la sienne. Il doit viser à une claire vision, à une pure volonté joyeuse et à la mort du désir de la personnalité. Tel est le but du disciple né dans le Taureau.

Par les trois autres bras de la Croix Fixe, et leurs trois courants d'énergie divine, la force de l'amour peut être amenée indirectement à se faire sentir chez l'homme né dans le Taureau. Les régents de deux de ces signes, le Lion et le Scorpion, incluent le Soleil (2ème rayon), Mars (6ème rayon) et Mercure (4ème rayon). Le Soleil est le régent ésotérique du Lion et Mars celui du Scorpion ;

Mercure est le régent hiérarchique du Scorpion. Uranus est le régent orthodoxe, et Jupiter, le régent ésotérique du Verseau.

La Lune est également présente, mais une fois encore voilant Vulcain dont l'influence a déjà été examinée. Le seul rayon dont l'influence est absente est le troisième rayon, mais celui-ci est fondamentalement présent aussi, car c'est le rayon de la Terre. Par conséquent, dans ce signe important, la personne Taureau est sous l'influence directement ou indirectement de tous les sept rayons pour la raison que le désir, conduisant à l'illumination finale, les motive tous. Telle est la situation étonnante qui confronte l'homme particulièrement le disciple ou l'initié né dans ce Signe. C'est cela qui constitue les difficultés auxquelles il doit faire face, mais qui, en même temps, lui apportent une immense opportunité de progresser.

Il deviendra évident pour vous que tout un nouveau champ d'études s'ouvrira devant les astrologues de la Nouvelle Ere, et qu'une lumière nouvelle sur la plus grande de toutes les sciences sera donnée lorsque le chercheur pourra déterminer l'âge relatif de la personne ou du groupe dont la destinée doit être appréciée et pour lequel l'horoscope doit être dressé. Chacun de ces signes devra être examiné à un moment donné à cet effet ;

1. Sous l'angle de l'homme non évolué qui sera centré,

a. dans l'un ou l'autre de ses véhicules,

b. dans la personnalité intégrée avant l'expérience du Sentier.

Dans ces cas, la Croix Mutable domine.

2. Sous l'angle du cycle des vies dans lesquelles les dualités sont reconnues et où l'aspirant "se retourne lui-même sur la Roue". Alors, la Croix Fixe domine.

3. Sous l'angle de l'initié, Ici, c'est la Croix Cardinale qui commence à dominer.

Ces trois Croix sont aussi connues comme :

La Croix du Christ caché – La Croix Mutable.

La Croix du Christ crucifié – La Croix Fixe.

La Croix du Christ ressuscité – La Croix Cardinale.

Les Croix, individuelle, planétaire et cosmique.

Pour déterminer ces divers modes d'approche, il faudra entre autres choses procéder à une analyse serrée des qualités des quatre énergies qui se meuvent à travers chaque bras de la Croix et agissent sur l'humanité. Une vue d'ensemble de ces aspects déterminera à un moment donné et au point de vue statistique le niveau et le degré des signes gouvernant les divers types d'hommes.

Il a été dit que "quatre énergies font un homme ; huit énergies font un Maître ; douze énergies font un Bouddha d'Activité". Durant ce processus de "façonnement", de grands changements interviennent dans la conscience ; il y a des transformations radicales amenées par ce signe lequel conjointement avec son pôle opposé, le Scorpion est l'un des signes majeurs conditionnant du zodiaque. Sous l'impact de son énergie, de profonds déchirements et de radicales altérations du caractère, de la qualité de la personne et de son orientation interviennent. C'est un signe dangereux, parce que ses aspectdestructeurs sont si facilement exagérés et si intelligemment ou aisément appliqués aux circonstances que la carrière du Taureau peut être à la fois destructrice dans le cadre de sa sphère d'action, et en même temps autodestructrice jusqu'au moment où la volonté personnelle ou le désir ersonnel sera tempéré par l'aspiration. Celle-ci à un moment donné cède le pas à l'activité intelligente et à l'acceptation de la volonté émanant du Centre spirituel de vie. Ceci conduit à la collaboration avec le Plan dans la pleine acceptation du terme et à la fin de l'égocentrisme individuel. La colère qui est si caractéristique du Taureau, doit céder le pas à l'énergie spirituelle dirigée, car la colère n'est après tout qu'une forme d'énergie de caractère sauvage qui se met au service des intérêts de la personnalité. L'aveuglement (car le taureau est aveugle durant la plus grande partie de sa carrière), doit céder la place à la vision et à la mise au point correcte du centre de la vue, et ceci dissipera finalement les illusions et les mirages de l'aspirant ; l'apitoiement sur soi-même, résultant d'une concentration constante sur la frustration du désir dans la vie de la personnalité, doit être remplacé par la compassion pour l'humanité tout entière, et ceci doit trouver son développement naturel dans le Service altruiste de l'initié travaillant au salut du monde. La tâche du natif du Taureau est l'une des plus dures, car il incorpore en lui-même, à un degré marquant, les limitations majeures en ce qui concerne le processus de l'évolution spirituelle ; celles-ci cependant ne sont pas des obstacles insurmontables et le Taureau libéré est toujours une force constructive, créatrice, édificatrice et progressiste ; de tels hommes sont grandement nécessaires en ces jours difficiles de réajustement et de tension.

Le Taureau, comme vous le savez, gouverne le cou et la glande thyroïde.

C'est là essentiellement la région d'où l'activité créatrice de l'homme qui est sur le Sentier doit émaner. La gorge est le point vers lequel l'énergie du sacrum doit être élevée afin que la création par l'amour et par la volonté puisse témoigner à un moment donné de l'effet sublimatoire du transfert en vue de l'usage supérieur de l'énergie sexuelle. Le juste emploi des organes du langage donne la clé du processus par lequel le disciple doit réaliser certains changements fondamentaux. Le natif du Taureau, sur le chemin de la libération, ferait bien d'employer la méthode du langage motivé et dirigé de nature explicative et rayonnante, afin de se transformer et de faire del'être qui n'en fait qu'à sa tête pour satisfaire sa personnalité, un sage collaborateur du Plan. Par-là, je veux dire que, tandis qu'il traduit ses idéaux en paroles et en actes, l'homme provoque cette transformation, cette transmutation et, finalement, cette translation, qui le conduira au sommet de la Montagne de l'Initiation. Ce travail créateur consistant en une matérialisation de la vision doit être poursuivi jusqu'au point de sa démonstration effective dans le Scorpion, signe dans lequel il subira les épreuves finales afin de prouver que l'énergie s'exprime alors librement et sans obstacles ni obstruction entre le centre de la gorge et le centre sacré. Ces épreuves montreront également que la juste direction a été trouvée et qu'il n'y a plus lieu de craindre que le sujet du Taureau ne se mette à ruer aveuglément une fois encore dans son propre intérêt égoïste, mais qu'à l'avenir il marchera intelligemment sur le chemin de la libération, voie qui aboutira à sa propre libération et en même temps le poussera aux activités qui aboutiront à la libération des autres. Dans le Scorpion, l'homme qui a maîtrisé les leçons du Taureau doit faire preuve de la créativité qui se réalise sous l'inspiration de l'aspiration et de la vision ; cet effort constructif exprimera la beauté intrinsèque voilée par toutes les formes, apportant ainsi à tous la révélation de l'intention fondamentale qui motive tous les événements et toutes les formes. Tous ces aspects qui sont la marque d'un changement radical d'intention, d'intérêt et d'orientation, doivent se manifester dans le Scorpion, prouvant ainsi l'efficacité du procesus évolutif subi durant les grandes transitions répétées du Scorpion au Taureau et du Taureau au Scorpion. Ce cycle de déplacements constitue (avec le plus grand cycle) un rythme d'expériences d'une portée formidable. Ces sept signes sont éminemment des signes d'expérience vitale. Le signe précédent du Bélier est le "signe d'institution", tandis que les quatre qui viennent après le Scorpion se révèlent comme étant les signes du discipulat et de l'initiation. Ceci intervient sur la Roue inversée, mais sa portée analogue sur la Roue ordinaire peut facilement être déduite et appliquée par vous-mêmes.

C'est la reconnaissance de ces buts et la perception des problèmes du Taureau qui éclairciront pour vous le rôle des planètes dans ce signe. Je voudrais vous rappeler, une fois encore, que l'exaltation d'une planète dans un signe particulier, sa chute dans le cadre de la sphère d'influence d'un signe, aussi bien que l' "affliction" d'une influence planétaire particulière dans le cycle d'un signe quel qu'il soit, sont des effets purement symboliques. Ce sont des effets de l'énergie frappant la nature de la forme qui rencontre de la résistance ou au contraire de la non-résistance, évoquant une réponse ou l'absence de réponse, suivant le calibre de l'instrument planétaire sujet à leur impact. Dans ce signe, la Lune est exaltée. Cela signifie symboliquement que le côté forme de la vie est un facteur de domination puissant et l'un de ceux avec lesquels l'homme doit toujours compter. La Lune est la Mère de la forme, et dans ce cas, elle voile ou cache Vulcain, ce à quoi on pouvait s'attendre. C'est pourquoi la Lune représente ici le façonneur ou le modeleur de la forme, exprimant à la fois les aspects féminins et masculins de l'édification de la forme et les doubles fonctions du Père-Mère. C'est là un point dont les astrologues doivent se souvenir. Le processus de ce jeu mutuel aboutit à deux phases dans le processus d'édification de la forme :

1. Un processus au cours duquel une forme d'une grande puissance est créée chez qui l'intérêt personnel et les objectifs et désirs de la personnalité sont les motifs de l'action. L'activité de la Lune et du Taureau.

2. Le processus appliqué à lui-même par le Taurien qui s'éveille, au cours duquel la nature de la forme est façonnée à nouveau et motivée d'une manière différente et ainsi est "élevée au Ciel" et est ainsi irradiée et glorifiée. L'activité de Vulcain et du Taureau.

L'exaltation de la forme, régie par la Lune, peut être retracée à travers tout le zodiaque et nous donne par elle-même une histoire de progrès intéressante dont je n'ai pas l'intention de parler en ce moment. Cette histoire nous est contée par les différentes Figures féminines représentées dans les diverses constellations et c'est autour de ces Figures féminines qu'un jour  l'Astrologie de la forme  sera édifiée. Parmi celles-ci, il y a Cassiopée, Vénus, Coma Bérénice,

Andromède et une ou deux autres, aussi bien que Virgo, la Vierge, la plus importante de toutes. Je ne puis ici qu'indiquer seulement un champ d'idées et d'investigations astrologiques jusqu'ici inabordé, mais je n'ai pas le temps d'interpréter ce champ de connaissances vaste et profitable. "Notre-Dame, la Lune" était reliée à toutes ces Figures avant la grande dissolution intervenue dans un système solaire antérieur, et qui aboutit à la transformation de la Lune en une planète morte. Les énergies de ces Etoiles et certaines d'entre les planètes qui étaient le résultat de leur activité, étaient toutes focalisées et transmises par la Lune de la manière la plus mystérieuse et cependant puissante. Par le désir transmué en termes de Volonté spirituelle, la forme est "exaltée" ésotériquement et l'exaltation de la Lune dans le Taureau symbolise ce fait. C'est cela qu'illustre le symbole astrologique ordinaire des cornes du Taureau. C'est là le Croissant Lunaire et aussi le symbole de la nature destructive de la vie de la forme du Taureau. N'oubliez pas que sous ce rapport, la destruction ou la mort de la forme et par-là la fin de l'influence de la forme, sont les buts du processus au cours duquel le désir est changé en aspiration.

Uranus, la planète du mystère caché – et l'une des planètes les plus occultes – est en "chute" dans ce signe, produisant l'étroite division entre le corps et l'âme qui est, d'une façon si marquée, la caractéristique du sujet du Taureau. Elle prépare l'homme intérieur à l'interaction sévère et au conflit dans le signe suivant, les Gémeaux. C'est pourquoi la présence de la Lune en exaltation et d'Uranus en "chute" nous fournit une merveilleuse image de l'histoire de l'homme durant la période de développement et de pouvoir de la personnalité. La tâche d'Uranus, cachée dans les profondeurs, est d'éveiller et d'évoquer la réponse intuitive du Taureau à une lumière toujours croissante, jusqu'au moment où la pleine illumination est atteinte en même temps que le développement de la conscience spirituelle substituant ces aspects supérieurs de l'âme aux réactions de la forme inférieure. Il est intéressant de noter que, dans le Scorpion, Uranus est exaltée, ce qui nous indique la réussite de la tâche entreprise par les forces Uraniennes. Le but est atteint.

Mars est affligé dans ce signe. Son activité ajoute constamment à la nature foncièrement guerrière du Taureau, mais la puissance de la lutte du Taureau est si grande – ésotériquement parlant – que l'effet de Mars se perd dans le plus grand tout. Il "ajoute au mirage et à la confusion et cependant conserve en lui même un élément d'espoir pour l'homme qui lutte".

Constamment, dans ce signe, l'accent est placé sur la lutte et le combat.

C'est une lutte à l'échelle cosmique, planétaire et individuelle, car le désirvolonté est à la base aussi bien des activités exprimées ou manifestées par le Logos, par la Vie planétaire et par l'homme que par toutes les formes dans la nature. C'est la lutte entreprise par ce qui est profondément caché dans les ténèbres et qui veut parvenir à la lumière du jour ; c'est la lutte de l'âme cachée qui veut dominer la forme extérieure ; la lutte en vue de la transmutation du désir en aspiration et, plus tard, la transmutation de l'aspiration en volonté de parfaire. C'est la lutte pour atteindre le but révélé par une lumière croissante.

Cette lutte est si puissante que sur la Roue ordinaire (avant la rentrée dans le Bélier par l'âme qui cherche l'incarnation), elle culmine dans le désir toujours plus fort de suivre la roue de la renaissance ; sur le parcours inverse autour du zodiaque, la lutte elle-même consiste à vaincre et à détruire ce qui a été si laborieusement construit sur la Roue ordinaire et à démontrer dans le Scorpion (par les épreuves terrifiantes subies dans ce signe) que la forme a cessé sa domination, mais que les leçons apprises par l'usage de la forme ont été retenues ; l'enjeu de la lutte est d'atteindre l'initiation dans le Capricorne, et ainsi de libérer l'âme de la Roue qui tourne et d'achever la libération finale de l'emprise du désir et de la domination de la forme de quelque nature que ce soit.

Tout ceci est singulièrement illustré par les régents des décans de ce signe.

Aussi bien Alan Léo que Sépharial sont pratiquement et à toutes fins utiles, d'accord dans leur désignation des planètes qui gouvernent les trois aspects de ce signe. Les noms des planètes données ne diffèrent exotériquement que sur un seul point, car Sépharial indique la Lune comme gouvernant le deuxième décan, tandis qu'Alan Léo indique Vénus comme gouvernant le premier décan.

Cependant, Vénus et la Lune sont souvent employées l'une pour l'autre, et expriment ou émanent toutes deux la même énergie de base, celle de l'intelligence active dans ses aspects, supérieur et inférieur. L'une exprime l'amour intelligent et l'autre l'intelligence de la matière ; ce double accent est la cause du rôle dominant de la nature de la forme dans le sujet Taureau, mais aussi de sa libération par le Fils du mental de Vénus. La Lune ou Vénus, Mercure et Saturne dominent les décans ; l'examen de ces planètes, auxquelles nous avons procédé dans les autres signes, vous aura indiqué la manière de les interpréter correctement, ici comme ailleurs. La vie de la forme, l'activité intelligente et la lutte intense résument le problème du Taureau, tandis que Mercure, le Messager des Dieux, rappelle à l'homme qui lutte qu'il doit toujours devenir ce qu'il est essentiellement, échappant ainsi à l'illusion pour entrer dans la lumière.

Les mots-clé de ce signe sont comme d'habitude très clairs.

L'un exprime l'aspect forme. "Que la lutte se poursuive sans trêve." Le Mot de la forme est "prendre, saisir et s'emparer courageusement de ce qui est désiré". La Parole de l'Ame est "Je vois et quand l'oeil est ouvert, tout est illuminé." L'oeil du Taureau cosmique de Dieu est ouvert et sa lumière radieuse s'épanche sur les fils des hommes. L'oeil de la vision de l'individu doit, lui aussi, s'ouvrir en réponse à cette lumière cosmique. C'est pourquoi la victoire est inévitable, car la puissance de l'énergie cosmique soumettra et réorientera infailliblement et à son heure l'énergie de l'humanité.

Nous avons ainsi examiné brièvement et cependant, je pense, d'une façon instructive certaines des influences subjectives et la signification des douze  signes du zodiaque. Nous avons touché à leurs rapports mutuels et à leurs corrélations planétaires, et j'ai essayé de dépeindre pour vous les réactions de l'humanité à ces énergies et à ces forces multiples. Ces forces qui nous parviennent de sources cosmiques trouvent leur chemin de pénétration dans notre système solaire, y étant attirées par une qualité analogue ou par l'effet de la Loi des contraires se fraient un chemin vers certaines planètes. Elles affectent ainsi et conditionnent les unités de vie sur chacune de ces planètes réceptrices. Nous avons vu l'homme incité à progresser par la nature même des forces de l'attraction divine, et nous avons noté les différentes qualités divines que ce jeu d'énergies évoque dans l'humanité, aussi bien que dans toutes les autres formes de la vie. Nous avons souligné, à un degré étonant peut-être pour vous, le vaste ensemble d'énergies agissantes qui jouent à travers tout notre Cosmos. L'individu peut bien être frappé de stupeur et éprouver ainsi un sentiment d'impuissance. Cela n'est dû qu'à l'état de développement relatif de son "appareil récepteur". Mais que l'homme se souvienne qu'il possède potentiellement la capacité créatrice de construire et graduellement de développer un meilleur mécanisme de réception qui le rendra finalement capable de répondre à tous les impacts et à chaque type d'énergie divine. Ce pouvoir en lui est indestructible et constitue lui-même un foyer divin d'énergie qui infailliblement le conduira à s'associer au travail bénéfique sous l'inspiration du Grand Architecte de l'Univers. Il façonne toutes choses en vue d'un but divinement prévu et, dans ce signe, par ses agents, Vénus et Vulcain, illustrant la forme et l'âme, l'homme sera conduit de l'Irréel au Réel.

Vous êtes ici : Accueil ASTROLOGIE ESOTHERIQUE TAURUS – LE TAUREAU