N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

Historique des publications ésotériques

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Historique des publications ésotériques

 

Un retour en arrière

 

Toutes les personnes s’intéressant un jour à l’ésotérisme de HP Blavatsky ou Alice Bailey sont amenés à plonger dans les ouvrages laissés par ces dernières, mais aussi de leurs contemporains. L’objectif de ce premier article est de proposer dans ses grandes lignes son histoire, car par expérience beaucoup, d’horizon et d’approche différente, ne la connaissent pas.

 

De tous temps, d’aussi loin que les traces et la mémoire nous permettent de le faire, les ésotéristes ont laissé des témoignages. Ils appartiennent à différentes époques et culture. Parmi les plus anciens on peut citer par exemple la Baghavad Gita (1) ou les yogas sutras de Patanjali (2). Ces deux textes, loin d’être cité au hasard, sont des fondamentaux, et nombreux sont ceux qui les ont étudié en profondeurs, et c’est la raison pour laquelle, toujours aujourd’hui, on les retrouve fréquemment et servent de support à l’enseignement ésotérique.

 D’aucuns s’imaginent face à la profusion littéraire des 100 dernières années, que depuis une antiquité toute relative, il ne s’est pas passé grand-chose. C’est là une erreur moderne d’analyser l’histoire de l’évolution de la conscience, car de tous temps, sous différents couverts, l’ésotérisme à toujours été enseigné, parfois travesti sous des apparences sectaires ou religieuses, échangé « sous le manteau », transmis de Maîtres à élèves… ou que sais-je encore ? Il est cela dit important de conserver cette notion en tête d’un cheminement de la vérité à travers les âges, pour ne surtout pas s’imaginer que les « anciens » en savaient moins que nous aujourd’hui ; ce qui serait une bêtise, puisqu’en ces temps de Kali Yuga, ce serait plutôt le contraire !

 Dans les années 1870-88, une femme, Helena Petrovna Blavatsky, qui était en contact avec son Maître depuis sa plus tendre enfance, rédigea sous sa dictée et sa direction, deux œuvres monumentales : isis dévoilée, et la doctrine secrète (3) . Cette dernière témoignant de ce que le Maître souhaitait voir disposé à l’humanité pour son enseignement. Cette époque là, a vu fleurir la Société théosophique à travers le monde entier – Société Théosophique qui se voulait être la manifestation organisée humaine de la volonté des Maîtres spirituels – ou Hiérarchie. Avec le recul on peut même dire, que l’Enseignement s’est retrouvé structuré, d’une certaine façon, pour le mental contemporain. C’est cette connaissance de base que l’on retrouve dans les conférences de Bernard Coulombez, mises à disposition sur ce site. Mme Blavatsky avait à cette époque des fidèles qui ont beaucoup œuvré pour la théosophie et dont on retrouve les ouvrages très facilement : William Quan Judge, Alfred Percy Sinnett, Subba Row ou même Henri Steel Olcott. (4) A la mort d’Helenna, la société théosophique évoluant, Judge mourut rapidement à l’âge de 42 ans, et le flambeau fut repris par d’autres. Ces « autres », se démarquant un peu trop de l’enseignement original de Blavatsky – comprendre un peu trop clairvoyant au sens de l’époque – poursuivirent à leurs manières l’avenir de la société théosophique, alors que les plus fidèles créèrent la Loge Unie des Théosophes (5), Loge qui existe toujours, notamment à Paris, et qui propose gratuitement des cours via internet pour ceux qui seraient intéressés.


Parmi les membres de la société théosophique qui laissèrent par la suite des ouvrages, on retrouve, toujours aussi facilement, les innombrables écrit d’Annie Besant, Leadbeater, Powell, Hodson Alcyone (Krishnamurti) majoritairement (4). Même si on retrouve ces livres sur internet, c’est la maison d’édition Adyar (6) qui en France continue à les éditer. Ce fut une époque particulière, et même si ils étaient tous de bonne foi lorsqu’ils rédigèrent leurs ouvrages, beaucoup aujourd’hui semble avoir quelques réserves et prennent beaucoup de pincette avec leur témoignage. C’est cela dit très intéressant de les lire, mais pour poser une base de travail ésotérique et individuelle, mieux vaut se méfier. En passant, on retrouve aujourd’hui en réédition, ou en retranscription, de nombreux travaux de théosophes français tel que Ernest Bosc, Théophile Pascal… (7)

 

A cette même période, et dans un fondu enchaîné, les Maîtres se seraient manifesté trois fois, de la même manière que pour Mme Blavatsky, pour laisser par écrit des Enseignements. Avant de parler de la plus importante, les deux autres seraient « les Enseignements du Temple », et les livres de la série Agni Yoga, transmis par Elena Roerich (lire les deux tomes des Lettres d’Elena Roerich). Autrement donc, vinrent les Enseignements dits d’Alice Bailey. Enseignements que l’on retrouve transmis par les conférences de Bernard Coulombez. Des cours sont distribuée par correspondance grâce à l'Ecole Arcane (8).

 Aujourd'hui cela fait 80 ans que les Sources se taisent. C'est un temps pour l'assimilation. Pour finir, des conférenciers français existent tels Bernard Coulombez, ou Patrice Brasseur (9) qui permettent une approche de H.P. Blavatsky ou A. Bailey. Une école préparatoire ésotérique française, l’école Urusvati (10), née de l'italien Enzio Savoini dispense des cours en vue de réaliser un travail de service de groupe.

C'est un temps pour l'organisation du service.

C. Metral

  

1 – Baghavad Gita http://www.girolle.org/general/liste/telecharger.php?id=rs_bg

2 – Cédric Metral – Commentaires sur les yogas sutra

http://www.girolle.org/general/liste/telecharger.php?id=baa_ysp

3 - http://www.girolle.org/general/liste/telecharger.php?id=bhp_ds

4 – les divers auteurs sont téléchargeables gratuitement sur :

http://www.girolle.org/general/telechargements.htm

5 - http://www.theosophie.fr/

6 - http://www.editionsadyar.com/

7 - http://www.hachettebnf.fr/

8 - http://www.lucistrust.org/fr/arcane_school

9 - http://www.psychosophie.com/

10 - https://sites.google.com/site/urusvatifrance/

Pourquoi travailler cette connaissance ?

Pourquoi essayer de comprendre cette connaissance, plutôt que de simplement rayonner la vie ?

Les deux sont-ils nécessaires ?

a)Marquer ses propres repères

Travailler cette connaissance, pénétrer ces domaines subtils permet, dans un premier temps, de marquer ses propres repères dans le schéma d'évolution. Pour construire un édifice, il faut pouvoir poser consciemment et au plus juste les premières pierres notamment.

b)Acquérir du discernement

Étudier cet enseignement permet d’avancer en conscience dans les domaines spirituels, énergétiques. Cela permet aussi d'acquérir, par la compréhension, un discernement plus rapidement que par l'expérience seule. Or ce discernement permettra d'éviter l'erreur, d'améliorer le point de faiblesse qui est en nous. Ainsi, l’être mettra à profit un temps précieux. 

c)Marcher vers la Sagesse

L'être progresse par phases liées à son niveau de conscience. Aussi est-il naturel qu'à chaque niveau de réalisation des sas de compréhension lui échappent temporairement. 
S'il associe Sagesse (donc mise en application de l’Intelligence et de l’Amour) et Connaissance, son être lui offrira un épanouissement supplémentaire et une ouverture de conscience à un niveau supérieur. Au fur et à mesure de sa progression, il peut mesurer le terrain parcouru, les dépassements réalisés.

d)Joie de vivre et Vivre de Joie

La joie est le parfum de l’Amour vrai du plan bouddhique, la paix l’effluve des plans qui lui sont supérieurs.

Alice Bailey exprime dans Le Mirage, problème mondial : « L’être peut réorienter sa vie, changer son mode de vie, découvrant ainsi que la libération des choses matérielles apporte avec elle sa propre beauté, sa propre récompense, sa propre joie et sa propre gloire. Il devient ainsi libre de vivre la vie mentale »,

Et dans le Traité sur la Magie Blanche : « L'aspirant qui cherche à servir au niveau mental doit comprendre, expérimenter et dépasser ces trois sentiments. A la peur, il doit substituer la paix, prérogative de celui qui vit dans la lumière de l'Eternel. A l'incertitude, il doit substituer l'assurance de l'objectif ultime qui naît de la vision du plan divin, du contact avec d'autres disciples et, plus tard, avec le Maître. Le désir des biens matériels doit être remplacé par l'aspiration aux biens qui sont la joie de l'âme :
Sagesse, Amour, Pouvoir de Servir. Paix, confiance et juste aspiration sont les trois mots qui, bien compris et appliqués dans la vie quotidienne, produiront la juste condition des eaux qui garantira la survie de toute forme-pensée
justement engendrée dans la méditation par l'homme qui fonctionne comme âme ».

e)Rayonner et édifier

Lentement les éléments de cette connaissance sont intégrés en instinct intellectuel et en mental supérieur ; l'être vit au jour le jour les valeurs nobles et rayonne en conscience les énergies dont il est canal. 

Dans ce processus de réalisation, les matériaux qui vont structurer l'âme, le mental supérieur, le corps christique et le corps atmique, sont évoqués puis sollicités au même titre qu'en son temps l'homme a développé ses facultés physiques, ses capacités de sensibilité émotionnelle, relationnelle, et le mental concret. 
Tout l'exercice, ici, est d'amener les corps supérieurs de l’être à fonctionner comme en son temps, dans la traversée du 4ème règne, il dut épanouir ses corps inférieurs.

f) Oeuvrer consciemment et dynamiquement : Servir

Avoir conscience des énergies qui s’offrent à l’homme, (Voir les 12 qualités vertueuses.) comprendre leur fonctionnement et leur pourquoi, permet à l’être de devenir un véritable capteur puis diffuseur de celles-ci pour les règnes de la nature. Au même titre que passent les ondes radios en permanence dans une pièce, si ces dernières ne sont pas captées, elles ne peuvent être diffusées. 
Plus l’être à conscience des énergies qu’il gère, plus celles-ci seront intenses et de hautes qualités, plus grands et importants, implicitement, seront leurs effets. 
Les énergies positives et salvatrices pour l’humanité et, plus au-delà, pour le logos planétaire sont disponibles de façon cyclique, et accessibles à celui qui en a conscience et qui se place comme Fontaine de Vie ; canal de réception et de diffusion de celles-ci, en tant que Serviteur de la Vie, pour le Bien de l’ensemble. 

Plus cette connaissance sera perçue, intégrée, vécue jusqu'à être devenue instinctive, plus l’être rayonnera à un certain niveau de conscience qui lui permettra en conséquence de recevoir puis de gérer des énergies d’une intensité correspondante. 

La qualité appelle la qualité, l’expérience et le vécu du Service, l’intensité donc l’efficacité. 

En ce sens, il est plus facile de comprendre la manifestation de la Vie dans son rapport énergétique : à un certain niveau, une batterie qui compte dans son circuit de distribution et rayonnement ses points relais ainsi que de nombreux fusibles (Le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde) constitués de disciples et d’initiés ; tout cela dans 
le respect des polarités énergétiques, en vue d’établir sur terre, de façon consciente et dynamique, une véritable Toile de Lumière qui permettra de soutenir vibratoirement le rayonnement de présences des guides lors de leurs imminentes venues.

g)Le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde

L’ère du Verseau porte en elle l’épanouissement et la réalisation de l’être dans un cadre de formation de groupe. 
C’est une distinction importante, car l’ère des Poissons veillait à épanouir l’individualité de conscience et les corps de personnalité. 
Aujourd’hui, de très nombreuses structures travaillent vers cet objectif supérieur. 
Les êtres de toutes ces organisations constituent le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde et, de ce fait, font partis de cet organisme informel mondial – informel, mais bien réel – dont le but est l’établissement de la Maison du Père sur la Terre, et dont l’une des premières étapes est le retour des guides sur le plan terrestre de manière officielle au sein de l’humanité, et notamment la réapparition de Maitreya le Christ, le bienveillant.

Alice Bailey; extrait du « Traité sur les sept rayons » , Vol II, [15@667] :
« Il ne faut jamais oublier qu'il ne s'agit nullement ici d'une organisation ordinaire, telle qu'on en trouve généralement dans le monde. Le groupe est un organisme, non une organisation. Ce n'est pas un groupe de propagande, tel que ce terme est ordinairement compris. Il n'est pas intéressé par la politique, la religion ou la situation sociale.
Son travail est l'éducation de l'être humain et l'expansion de la conscience humaine, de façon à ce que les idées plus récentes et plus exactes puissent être saisies. Son rôle est la diffusion du message de bonne volonté internationale et d'unité religieuse. Les Membres du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde sont avant tout des interprètes. Qu'ils puissent avoir des situations et des positions élevées, qu'ils puissent être puissants et influents, qu'ils puissent travailler par l'intermédiaire de mots énoncés ou imprimés, qu'ils puissent utiliser tous les moyens possibles que le cerveau et l'argent peuvent mettre à leur service, et qu'ils puissent faire preuve de la plus haute habileté dans leurs agissements, tout cela sera exact si les choses progressent comme elles le doivent ; mais ce ne sont que des moyens pour parvenir à un but : provoquer dans le monde entier la bonne volonté, la compréhension intelligente et aimante,
l'unité, la paix et l'abondance. » 

L' étude de la connaissance permet de lentement pénétrer les champs de conscience encore voilés afin d’acquérir petit à petit et de façon innée une ouverture d’esprit et de coeur qui permettra un rayonnement plus grand, plus intense et une action, en tant qu’ « oeuvrier créateur », plus efficace. 
Atteindre le stade d’universalité de conscience, devenir un Serviteur des vies au service de La Vie ; devenir l’Individuniversel. 
Là est l’essentiel ; voir au-delà de ces multiples unités de travail qui expriment les richesses et diversités de la vie, l’opportunité pour l’être de travailler communément (en commune-union) avec tous les êtres de Bonne Volonté au Grand Oeuvre, au-delà de toutes contingences liées à la personnalité. 
Dans ce travail, seuls l’Amour, l’Intelligence du Coeur, et la Volonté du Bien de l’ensemble sont sollicités, et deviennent ainsi le moteur dynamique qui permettra en conséquence d’établir une nouvelle civilisation de justes relations humaines où l’Amour et le Bien de l’ensemble sont prioritaires ; une terre de Lumière, de Beauté et de Justice Vraie. 

Vous êtes ici : Accueil Historique des publications ésotériques