N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE VI LA LOGE DES MAITRES

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE VI

LA LOGE DES MAITRES

 

Ses divisions

Nous nous sommes un peu étendus sur les plus hauts postes dans les rangs de la Hiérarchie de notre planète. Nous allons nous occuper maintenant de ce que nous pouvons appeler les deux subdivisions dans lesquelles le reste des membres est réparti. Ils forment, à vrai dire, deux loges au sein du groupe plus vaste.

a.
La Loge ... , comprenant les initiés au-dessus de la cinquième initiation, et un groupe de dévas ou d'anges.
b.
La Loge Bleue, comprenant tous les initiés de la troisième, de la quatrième et de la cinquième initiation.
En dessous, vient ensuite un grand groupe d'initiés de la première et de la deuxième initiation, et ensuite les disciples de tous les degrés. Les disciples sont considérés comme affiliés à la Loge, mais n'en sont pas vraiment des membres. Enfin, viennent ceux qui sont en probation et qui espèrent, par un effort énergique, s'affilier.

D'un autre point de vue, nous pouvons considérer les membres de la Loge comme étant répartis en sept groupes, chaque groupe représentant un type de l'énergie septuple planétaire émanant du Logos Planétaire. La subdivision triple a d'abord été indiquée, car dans l'évolution, vous avez toujours les trois "majeurs" (se manifestant à travers les trois départements), et ensuite les sept, ces sept se manifestant de nouveau comme une triple différenciation et un septénaire. Les étudiants ne doivent pas perdre de vue que tout ce qui est communiqué ici a trait au travail de la Hiérarchie et à Ses rapports avec le quatrième règne ou règne humain, et se réfère spécialement à ceux des Maîtres qui travaillent avec l'humanité. Si nous traitions de l'évolution des dévas, le tableau entier et ses subdivisions seraient différents.

Certains aspects du travail hiérarchique affectent encore, par exemple, le règne animal ; ce travail requiert l'activité d'êtres, de travailleurs et d'adeptes totalement différents des serviteurs du quatrième règne ou règne humain. C'est pour cela que les étudiants doivent se rappeler soigneusement que tous ces détails sont relatifs, et que le travail et le personnel de la Hiérarchie sont infiniment plus grands et plus importants qu'il ne peut le paraître après une lecture superficielle de ces pages. Nous nous occupons certainement de ce qui peut être considéré comme Son travail principal, attendu que dans le service du règne humain nous avons affaire à la manifestation des trois aspects de la divinité, mais les autres départements sont interdépendants, et le travail progresse comme un "tout" synthétique.

Les travailleurs ou adeptes, qui s'occupent de l'évolution de la famille humaine, sont au nombre de soixante-trois, si nous comptons les trois Grands Seigneurs, constituant ainsi les neuf fois sept, nécessaires au travail. Parmi eux, quarante-neuf travaillent exotériquement, si l'on peut s'exprimer ainsi, et quatorze, ésotériquement, étant plus en rapport avec la manifestation subjective. Leurs noms sont peu connus du public, et, dans bien des cas, il ne serait pas sage de révéler Leur identité, ni le lieu de Leur demeure, ni quelle est Leur sphère particulière d'activité. Une très petite minorité, à cause du karma de groupe et de Leur consentement à se sacrifier ainsi, sont apparus publiquement au cours des cent dernières années, et c'est pour cela que certains renseignements peuvent être divulgués à leur sujet. Un assez grand nombre de personnes savent qu'Ils existent, indépendamment de toute école de pensée, et le fait de savoir que Ceux qu'ils connaissent personnellement sont des travailleurs au sein d'un grand plan merveilleusement unifié, peut encourager ces vrais "connaissants" à témoigner de leur connaissance et à certifier ainsi de façon absolue, la réalité de Leur travail. Certaines écoles d'occultisme et de tendance théosophique ont proclamé qu'elles étaient les seuls dépositaires de Leur enseignement, qu'Ils ne s'occupaient que d'elles, limitant ainsi Leur œuvre et affirmant par anticipation ce que ni le temps ni les circonstances ne prouveront. Ils travaillent sans aucun doute à travers de telles organisations, cependant, Leurs disciples et Leurs assistants se trouvent partout, et travaillent par l'intermédiaire de nombreux organes et de nombreux aspects d'enseignement. Dans le monde entier, des disciples de ces Maîtres se sont incarnés à cette époque dans la seule intention de participer aux activités, et à la dissémination de la vérité des différentes églises, sciences, et philosophies, provoquant ainsi, dans l'organisation elle-même, une expansion, un élargissement, là où elle est nécessaire une désintégration, qui sans cela auraient été impossibles. Il serait sage, de la part de tous les étudiants occultistes, de reconnaître ces faits et de développer la capacité de reconnaître la vibration hiérarchique quand elle se manifeste chez les disciples et dans des endroits et des groupes les plus inattendus.

Un point, qui se rapporte au travail que les Maîtres entreprennent par l'entremise de Leurs disciples, devrait être mentionné ici et le voici : toutes les différentes écoles de pensée qui sont alimentées par l'énergie de la Loge sont fondées dans chaque cas, par un ou plusieurs disciples, et c'est sur ces disciples et non sur le Maître, que repose la responsabilité des résultats et du karma qui s'en suivront. La méthode est à peu près la suivante : le Maître révèle à un disciple quel est l'objectif en vue pour un bref cycle immédiat, et lui suggère que tel ou tel développement serait désirable. C'est le travail du disciple de déterminer la meilleure méthode pour obtenir les résultats désirés, et d'établir les plans au moyen desquels un certain pourcentage de succès serait possible.
Le disciple lance alors son projet, fonde sa société ou son organisation, et répand l'enseignement nécessaire. C'est son affaire que de choisir de bons collaborateurs, de confier le travail aux plus aptes, et de revêtir l'enseignement d'une forme acceptable, le Maître ne fait que de suivre la tentative avec intérêt et sympathie aussi longtemps qu'elle maintient son haut idéal initial, et se développe par pur altruisme. Le Maître n'est pas à blâmer si le disciple manque de discernement dans le choix de ses collaborateurs ou témoigne d'une inaptitude à présenter la vérité. Si le disciple réussit, si le travail se poursuit comme on l'espérait, le Maître continuera à répandre sa bénédiction sur l'entreprise. Si le disciple se trompe, ou si ses successeurs se détournent de l'impulsion originelle, disséminant ainsi quelques erreurs, le Maître, de par son amour et sa sympathie, retirera sa bénédiction, retiendra son énergie, et cessera ainsi de stimuler ce qui ferait mieux de mourir. Des formes peuvent naître et disparaître, et l'intérêt du Maître et Sa bénédiction se répandront dans tel ou tel canal ; le travail peut se poursuivre par l'entremise de l'un ou de l'autre, mais la force de vie persiste toujours, brisant la forme quand elle est inadéquate, ou l'utilisant quand elle convient au besoin immédiat.

Vous êtes ici : Accueil INITIATION SOLAIRE CHAPITRE VI LA LOGE DES MAITRES