N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE XIV LA PRESTATION DU SERMENT

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE XIV 

 

LA PRESTATION DU SERMENT


Le travail de la Loge pendant l'Initiation

Nous en arrivons maintenant à la partie la plus solennelle de la cérémonie de l'initiation. Cette cérémonie, à un certain point de vue, se divise en trois parties :

1.
Celle qui concerne l'initié et dans laquelle ce dernier prend conscience de son propre auguste Moi, la Présence, et voit la vision et le plan.
2.
Celle qui concerne l'Initiateur, dans laquelle Il manie le Sceptre de feu et crée certains résultats précis dans le corps du candidat.
3.
Celle dans laquelle certains mots et formules sont confiés par le Hiérophante à l'initié que ce dernier emporte en sa conscience dans le but de mieux exécuter la partie du plan qui le concerne.
Pendant toute la cérémonie, la Loge groupée en dehors du Triangle de force a accompli un triple travail dans le but de rendre l'initié conscient de certaines choses et d'assister ainsi le Hiérophante dans Son puissant effort. Il faut se rappeler que, selon la loi d'économie, une application ou une transmission de force d'un centre à un autre implique une diminution dans le centre d'où elle est tirée. Ceci est à la base du choix du moment propice des cérémonies initiatiques. Le soleil est la source de toute énergie et de toute puissance, et le travail de l'Initiateur est facilité lorsque les conditions solaires sont favorables. Le moment propice est déterminé selon l'astrologie ésotérique solaire et cosmique ; ceci étant évidemment basé sur des chiffres exacts, sur la véritable conception mathématique et sur une connaissance réelle des faits fondamentaux relatifs aux planètes et au système solaire. L'horoscope de l'initié est aussi toujours dressé afin de fixer le moment opportun pour une initiation individuelle, et ce n'est que lorsque les signes individuels coïncident avec la carte cérémonielle qui sert de guide à l'Initiateur, qu'il est possible de célébrer la cérémonie. C'est la raison pour laquelle l'initiation est quelquefois remise à une vie ultérieure, même quand l'initié a fait le travail nécessaire.

Le triple travail de la Loge pendant la cérémonie peut être décrit comme suit :

Premièrement, la psalmodie de certains mantrams libère l'énergie d'un centre planétaire particulier. Il faut se rappeler ici que chaque système planétaire est un centre dans le corps du Logos Solaire et incarne un type spécial d'énergie ou de force. Selon l'énergie désirée à telle initiation particulière, celle-ci est transférée, via le soleil, de son centre planétaire à l'initié. La méthode est la suivante :

a.
L'énergie est mise en mouvement à partir du centre planétaire grâce au pouvoir du Logos Planétaire, aidé par la connaissance scientifique de la Loge, et par l'utilisation de certains mots de pouvoir ;
b.
Elle passe de là au soleil, où elle se mélange avec de la pure énergie solaire ;
c.
Du soleil elle est transmise à cette chaîne particulière dans notre système planétaire qui correspond numériquement au système planétaire particulier où elle a pris naissance ;
d.
De là elle est transférée au globe correspondant et ensuite à la planète physique dense. En se servant d'un certain mantram, l'Initiateur concentre alors l'énergie de Son propre corps, utilisant celui-ci à la fois comme récepteur et comme transmetteur. Enfin, elle atteint l'initié via le Triangle et les Répondants. L'étudiant verra donc que, lorsque l'Initiateur est le Seigneur du Monde, ou l'expression physique du Logos Planétaire de notre système, la force arrive bien plus directement à l'initié que lors de deux premières initiations lorsque le Bodhisattva est l’Hiérophante. Ce n'est qu'a la troisième initiation que l'initié est susceptible de recevoir directement la force planétaire.

Deuxièmement, la concentration à laquelle se soumet la Loge aide l'initié à réaliser en lui-même les différents processus par lesquels il a passé. La Loge accomplit ceci en travaillant d'une façon précise sur son corps mental, stimulant ainsi tous les atomes, grâce au pouvoir concerté de la pensée des Maîtres. Le travail de compréhension de l'initié est ainsi directement favorisé. Cette concentration ne ressemble nullement à une suggestion hypnotique, ni à l'impression toute puissante qu'un esprit puissant peut exercer sur un esprit plus faible. Elle prend la forme d'une méditation très intense des Maîtres et des initiés sur les réalités relatives à l'initiation et sur le "Moi", grâce à la force ainsi dégagée, l'initié peut transférer plus aisément sa conscience du non-moi aux principes divins qui sont pour lui d'un intérêt immédiat. Le pouvoir de pensée des Maîtres réussit à exclure la vibration des trois mondes et rend le candidat littéralement capable de "laisser derrière lui" tout le passé et d'avoir cette vision clairvoyante, qui lui permet de voir la fin depuis le commencement comme si l'élément temps n'existait pas.

Troisièmement, par certaines actions rythmiques cérémonielles, la Loge coopère grandement au travail d'initiation. De même qu'à Wésak, on obtient une démonstration de force par l'emploi de mantrams chantés, et par des mouvements rituels accomplis en forme de figures géométriques par la foule assemblée, ainsi un processus semblable se déroule dans la cérémonie initiatique. Les figures géométriques diffèrent selon les initiations et en cela réside l'une des protections de la cérémonie. L'initié connaît la figure relative à sa propre initiation, mais ignore les autres.

Les Maîtres et les initiés, assemblés en Loge, sont occupés par ces trois aspects du travail jusqu'au moment où le Sceptre est appliqué. Au contact de celui-ci, l'initié devient un membre de la Loge et dès lors tout le cérémonial change, en préparation à la prestation du serment et à la révélation du Mot et du Secret.

Les Répondants qui se trouvaient de chaque côté de l'initié s'éloignent de lui et prennent leur place dans les rangs, tandis que les trois Bouddhas d'Activité (ou Leurs représentants, aux premières initiations) prennent Leur position derrière le siège de l'Hiérophante. Les membres de la Loge sont groupés d'une façon différente, et les initiés de même degré que le candidat nouvellement admis se placent autour de lui et l'assistent dans la dernière partie de la cérémonie ; le reste des initiés et des adeptes se placent selon leurs rangs.

Les trois premières phases de la cérémonie d'initiation sont les mêmes à toutes les initiations. Dans les deux dernières phases, ceux qui ne sont pas d'un rang égal à celui du nouvel initié (tels que les initiés du premier degré lors de l'initiation d'un membre du troisième degré) se retirent dans le fond de la Salle de l'Initiation à Shamballa et un "mur de silence" est édifié entre les deux groupes, au moyen d'un mantram ; une sorte de vide pour ainsi dire est formé et rien ne peut passer du groupe intérieur au groupe extérieur. Ce dernier entre dans une profonde méditation, psalmodie certaines formules tandis que dans le groupe intérieur se poursuit autour de l'Hiérophante une double célébration :

a. le nouvel initié prête serment ;
b. certains Mots et Secrets lui sont confiés.

Vous êtes ici : Accueil INITIATION SOLAIRE CHAPITRE XIV LA PRESTATION DU SERMENT