N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE XVI LA COMMUNICATION DES SECRETS

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE XVI

 

LA COMMUNICATION DES SECRETS


Nous en arrivons maintenant à la considération des secrets confiés à l'initié lors de la cérémonie de l'initiation. Il est bien évident qu'on ne peut mentionner que le fait du secret, et qu'on ne peut donner des indications quant au sujet auquel il se rapporte ; on s'abstiendrait même de cela, si ce n'était que la connaissance des grandes lignes puisse inciter le candidat à l'initiation à une étude plus attentive du sujet et à recueillir des informations avec plus de zèle pour préparer son corps mental. Ainsi, lorsqu'en temps voulu, il se trouvera devant l'Initiateur, il pourra utiliser le secret reçu sans perdre de temps.

Le Septuple secret

Après la prestation du serment qui l'engage à un secret inviolable, le nouvel initié s'approche seul de l'Hiérophante ; il met sa main sur la partie inférieure du Sceptre d'Initiation que l’Hiérophante tient par le milieu. Les Trois qui se tiennent autour du trône posent alors leurs mains sur l'étincelant diamant qui surmonte le Sceptre ; et lorsque ces cinq personnes sont ainsi reliées par l'énergie circulante qui émane du Sceptre, l'Initiateur confie alors le secret à l'initié. Ceci pour la raison que chacune des cinq initiations qui nous concernent immédiatement (les deux initiations supérieures, n'étant pas obligatoires, restent en dehors de notre présente considération) affecte l'un des cinq centres chez l'homme :

1. la tête,
2. le cœur,
3. la gorge,
4. le plexus solaire,
5. la base de la colonne vertébrale,

Lui révèle une certaine connaissance des différents types de force ou d'énergie qui animent le système solaire et qui l'atteignent via un centre éthérique particulier. Au contact du Sceptre, ses centres ont été affectés d'une manière particulière. En lui communiquant le secret, on lui en explique la raison et on lui montre qu'elle est identique à celle qui produit nécessairement une manifestation planétaire particulière et qui est la cause d'un plus grand cycle particulier. On peut dire que :

1.
Chaque secret traite de l'un des sept grands plans du système solaire.

2.
Chaque secret traite de l'une des sept lois de la nature et en est la formulation. C'est pourquoi il est en relation avec l'une ou l'autre des évolutions de base de chaque système de la planète. Chaque système planétaire incarne l'une des lois qui devient sa loi principale et toutes ses évolutions tendent à développer la perfection de cette loi avec ses six mutations subsidiaires, dont chacune diffère sur un point particulier selon la loi principale manifestée par le système.

3.
Chaque secret confère une clef pour connaître la nature d'un certain Logos Planétaire et indique par conséquent les caractéristiques des Monades qui se trouvent sur ce rayon planétaire particulier. Il est évident qu'une telle connaissance est nécessaire à l'adepte qui cherche à travailler avec les fils des hommes, et à manipuler les courants de force qui les affectent et qu'ils émanent.

4.
Chaque secret concerne un certain rayon ou une certaine couleur et indique le nombre, la note et la vibration qui leur correspondent.
Ces sept secrets sont simplement de brèves formules, sans valeur mantrique comme dans le cas du Mot Sacré, mais de nature mathématique, composées avec précision, de façon à exprimer l'intention exacte de celui qui parle. Pour le non-initié elles ressemblent à des formules algébriques, sauf que chacune d'elles est composée (lorsqu'on les "voit" par clairvoyance) d'un ovale d'une certaine teinte, en rapport avec le secret communiqué et contient cinq hiéroglyphes ou symboles spéciaux. Un de ces symboles contient la formule de la loi dont il s'agit ; un autre donne la clef de la tonalité planétaire ; un troisième exprime la vibration, tandis que le quatrième indique le nombre et le département auquel appartient le rayon en question. Le dernier hiéroglyphe donne une des sept clefs hiérarchiques grâce à laquelle les membres de notre Hiérarchie planétaire peuvent prendre contact avec la Hiérarchie Solaire. Ce sont là évidemment des indications très vagues et très ambiguës, mais elles serviront à démontrer que, de même que pour le Mot, la perception devait impliquer deux sens, l'ouïe et la vue ; de même pour les secrets, deux des sens entrent de nouveau en jeu, et le secret est à la foi entendu, et vu symboliquement par l'œil intérieur.

On comprendra maintenant clairement pourquoi tant d'importance est attribuée à l'étude des symboles, et pourquoi les étudiants sont vivement encouragés à réfléchir et à méditer sur les signes cosmiques et systémiques.
Cela les prépare à comprendre et à fixer intérieurement les symboles et les formules qui incarnent la connaissance grâce à laquelle ils pourront travailler.
Ces formules sont basées sur neuf symboles qui sont maintenant reconnus :

1. La croix (dans ses formes variées).
2. Le Lotus.
3. Le triangle.
4. Le cube.
5. La sphère et le point.
6. Huit formes animales (la chèvre, le taureau, l'éléphant, l'homme, le dragon, l'ours, le lion et le chien.).
7. La ligne.
8. Certains signes du Zodiaque (d'où la nécessité d'étudier l'astrologie).
9. La coupe ou le Graal.

Tous ces symboles, associés ou pris séparément, sont combinés pour exprimer l'un ou l'autre des sept Secrets. L'initié doit les reconnaître aussi bien en les voyant qu'en les entendant et, par un effort de volonté il doit les imprimer de façon indélébile dans sa mémoire.

Trois choses l'aideront en cela :

premièrement, un long entraînement à l'observation ; ceci doit être commencé dès maintenant et n'importe où par tous les aspirants ; en apprenant à graver les détails dans leur mémoire d'une manière précise, ils posent certains fondements qui leur permettront de percevoir exactement et instantanément ce que leur montrera le Hiérophante ;

deuxièmement, développer, en eux le pouvoir de visualiser à nouveau ce qui a été vu une fois. Voilà pourquoi tous les instructeurs avisés ont tant insisté sur la faculté de bien construire les images mentales. Le but en est double :

a.
Apprendre à l'étudiant à visualiser ses formes-pensées avec exactitude, afin de ne point perdre de temps à des transformations incorrectes lorsqu'il commence à créer consciemment.
b.
Permettre à l'étudiant de se représenter de nouveau avec exactitude l'image du secret communiqué, de sorte qu'il puisse s'en servir immédiatement chaque fois qu'il est nécessaire.
Troisièmement, la volonté intense et dirigée des quatre autres Personnalités, qui tiennent le Sceptre en même temps que lui, lui sera d'un grand secours. Leur concentration mentale intense et exercée facilite grandement sa perception.

Dans le cas de l'évolution humaine, certains types de force sont engendrés, assimilés et utilisés, d'abord inconsciemment et finalement en pleine intelligence.

a.
Dans la Salle de l'ignorance, c'est la force ou énergie de Brahma (l'activité et l'intelligence de la substance) dont il s'agit surtout, et l'homme doit apprendre la signification de l'activité qui est basée sur :

a. l'énergie inhérente,
b. l'énergie absorbée,
c. l'énergie de groupe,
d. l'énergie matérielle ou ce qui est caché dans la matière du plan physique.

b.
Dans la Salle de l'Instruction, il devient conscient de l'énergie du second aspect et l'utilise dans la création des formes, dans les relations sociales et familiales. Il vient à reconnaître ce qu'est le sexe et quelles sont ses relations, mais il pense encore que cette force doit être maîtrisée, et ne voit pas qu'elle doit être utilisée consciemment et de façon constructive.

c.
Dans la Salle de la Sagesse, il commence à connaître le premier aspect de l'énergie, l'emploi dynamique de la volonté dans le sacrifice, et la clef du triple mystère de l'énergie lui est alors confiée. C'est dans les deux autres Salles qu'il était devenu conscient de l'aspect triple de cette énergie. Les trois clefs des trois mystères lui sont données à la troisième, à la quatrième et à la cinquième initiation.
La clef du mystère pressenti dans la première salle, le mystère de Brahma, lui est remise et il peut alors libérer les énergies cachées de la substance atomique. La clef du mystère du sexe ou des paires d'opposés lui est confiée et il peut alors libérer les forces cachées de l'aspect volonté. Le générateur du système solaire (si l'on peut s'exprimer ainsi) ainsi que les complications du mécanisme lui sont alors révélés.

Vous êtes ici : Accueil INITIATION SOLAIRE CHAPITRE XVI LA COMMUNICATION DES SECRETS