N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

Les Centres comme Transmetteur d’Energie

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les Centres comme Transmetteur d’Energie

Ces influences de Rayons agissent, dans tous les cas, par leurs points focaux (macrocosmiques ou microcosmiques) c'est-à-dire par les centres éthériques. Ces centres sont au nombre de sept chez tous les Etres, et sont composés d'unités humaines et déviques en activité de groupe, ou de tourbillons de force contenant de manière latente des cellules potentiellement aptes à la manifestation humaine, et qui sont maintenues en activité ordonnée. N'oubliez pas le truisme occulte, que toute forme d'existence doit passer, à un moment donné de sa carrière, par le règne humain.

Les sept centres qui concernent l'homme existent en deux groupes : les quatre inférieurs qui sont reliés aux quatre Rayons d'Attribut, les quatre rayons mineurs, et sont donc en rapport étroit avec le quaternaire microcosmique et macrocosmique, et les trois supérieurs qui sont les transmetteurs des trois rayons d'aspect.

Ces centres d'énergie sont les transmetteurs d'énergie issue de sources nombreuses et variées, que l'on pourrait énumérer brièvement comme suit :

a. Des sept Rayons, via les sept sous-rayons de tout rayon monadique spécifique.

b. Des trois aspects du Logos planétaire tel qu'il se manifeste par un schéma.

c. De ce qu'on appelle "les divisions septuples du Coeur Logoïque" ou le soleil dans sa nature essentielle septuple, qui existe ésotériquement à l'arrière de la forme physique solaire extérieure.

d. Des sept Rishis de la Grande Ourse ; ceci se déverse via la Monade et se transmet vers le bas, fusionnant sur les niveaux supérieurs du plan mental avec sept courants d'énergie venus des Pléiades qui représentent la force psychique se révélant par l'Ange solaire.

Tous ces courants variés d'énergie passent à travers certains groupes ou centres, devenant plus actifs et circulant plus librement à mesure que l'évolution se poursuit. En ce qui concerne l'homme à présent, toute cette énergie converge dans le corps physique et cherche à lui apporter de l'énergie et à diriger son action via les sept centres éthériques. Ces centres reçoivent la force de manière triple :

a. Force de l'Homme Céleste et donc des sept Rishis de la Grande Ourse via la Monade.

b. Force des Pléiades, via l'Ange solaire ou Ego.

c. Force des plans, des Raja Dévas d'un plan, ou énergie fohatique, via les spirilles de l'atome permanent.

C'est ce fait qui explique la croissance et le développement progressifs de l'homme. Tout d'abord c'est la force de la substance du plan qui le dirige, le faisant s'identifier avec la substance plus grossière et se considérer un homme, un membre du quatrième Règne et donc se convaincre qu'il est le Non-Soi. Plus tard, à mesure que la force de l'Ego se déverse en lui, son évolution psychique se poursuit (j'emploie ici le mot "psychique" dans sa plus haute acception) et il commence à se considérer comme l'Ego, le Penseur, Celui qui utilise la forme. Finalement, il commence à répondre à l'énergie de la monade et à savoir qu'il n'est ni homme ni ange, mais une essence divine ou Esprit. Ces trois types d'énergie se révèlent pendant la manifestation comme Esprit, Ame et Corps, et par eux les trois aspects de la Divinité se rencontrent et convergent chez l'homme ; ils demeurent latents dans chaque atome.

Un aspect de la science de l'Impression n'a pas encore été touché : c'est la place des centres comme points focaux, transmetteurs ou agents des énergies des sept rayons. Les ésotéristes savent que chacun des sept centres est sous l'influence de l'énergie de quelque rayon, ou en constitue le réceptacle, et il est généralement accepté que le centre de la tête est l'agent du premier rayon de volonté ou pouvoir, que le centre du coeur est le récipient de l'énergie du second rayon d'amour-sagesse, tandis que le troisième rayon de l'intelligence créatrice active passe par le centre de la gorge et l'anime. Ces rayons d'aspect s'expriment par les trois centres situés au-dessus du diaphragme et, à l'échelle supérieure, par Shamballa, la Hiérarchie et l'Humanité. Cependant, il n'en demeure pas moins vrai que Shamballa tel qu'il s'exprime, est en premier lieu du second rayon, parce que c'est le rayon du présent système solaire dont Shamballa fait partie, et que le premier rayon, ou son aspect de vie dynamique est focalisé dans le coeur, parce que le coeur est le centre de la vie. Le grand centre que nous appelons l'Humanité est gouverné principalement par le troisième rayon de l'intelligence active. L'énergie de ce rayon arrive au centre de la gorge par les centres de la tête et du coeur. Je signale ceci pour deux raisons auxquelles vous devez penser lorsque vous étudiez cette science :

1. Tous les centres sont sous l'influence de tous les rayons ; ceci est certainement évident en ce qui concerne les êtres humains moyens et non développés. S'il n'en était pas ainsi, ces êtres humains seraient incapables de répondre aux énergies du premier, du second et du troisième rayon, attendu que dans leur cas, les centres situés au-dessus du diaphragme sont inactifs.

2. Dans le temps et l'espace, et pendant le processus évolutif, il n'est pas possible de dire quel centre exprime l'énergie de tel rayon particulier, car il y a un mouvement et une activité constants. Le centre de la base de l'épine dorsale exprime fréquemment les énergies du premier rayon. Ceci peut prêter à confusion. L'esprit humain cherche à tout rendre précis, stable, à limiter certaines relations et à assigner ainsi certains centres aux énergies de certains rayons. Ceci n'est pas possible.

… le septième rayon, qui arrive, agit à travers le centre sacré planétaire, et ensuite à travers le centre sacré de chaque être humain. En conséquence, nous pouvons nous attendre à des développements anticipés dans cette fonction humaine que nous appelons la fonction sexuelle. Nous verrons des changements conséquents dans l'attitude de l'homme envers ce problème qui est des plus difficiles.

Il n'est pas possible de communiquer beaucoup de choses, car si l'on traitait ce sujet à fond, cela fournirait trop de renseignements à ceux qui pourraient en faire mauvais usage. Ainsi que nous le savons, l'évolution des centres est lente, progressive, et se développe en cycles ordonnés, ces derniers variant selon le Rayon Monadique de l'homme.

Aux fins de discussion, on peut diviser la vie du Pèlerin en trois périodes principales :

1. La période où il est sous l'influence du Rayon de la Personnalité.

2. La période où il passe sous le Rayon de l'Ego.

3. La période pendant laquelle le Rayon Monadique dirige.

La première période est de loin la plus longue, et couvre une vaste succession de siècles pendant lesquels l'aspect activité du soi triple se développe. Les vies succèdent aux vies, pendant lesquelles l'aspect manasique ou mental se fait jour lentement ; l'être humain passe de plus en plus sous le contrôle de son intellect, opérant par le cerveau physique. On peut y voir la correspondance de la période du premier système solaire, pendant lequel le troisième aspect logoïque, Brahma, Mental, ou Intelligence, fut amené à un point de perfection. Puis le deuxième aspect, dans le système solaire actuel, commença à se mêler au troisième et se développa grâce à lui. Les siècles passent et l'homme acquiert de plus en plus une activité intelligente ; sa vie est progressivement préparée à la venue du second aspect. La correspondance réside dans la similitude, non dans le détail vu dans le temps et l'espace. Ceci couvre la période des trois premiers triangles indiqués plus haut. Il ne faut pas oublier, que pour être clairs, nous distinguons entre les différents aspects, et envisageons leur développement séparé, chose possible seulement dans le temps et l'espace, et pendant le processus d'évolution, mais qui n'est pas possible du point de vue de l'Eternel Présent, et de l'Unité du Soi Universel. L'aspect Vishnu ou Amour-Sagesse est latent dans le Soi, et fait partie du contenu Monadique, mais l'aspect Brahma, ou Intelligence active le précède dans la manifestation temporelle. Le Tabernacle dans le Désert précéda la construction du Temple de Salomon, le grain de froment doit reposer dans l'obscurité de la terre nourricière avant que n'apparaisse la beauté de la fleur.

La deuxième période pendant laquelle le rayon de l'égo domine, est relativement moins longue ; elle couvre la période pendant laquelle les quatrième et cinquième triangles sont vivifiés, et comprend les vies pendant lesquelles l'homme jette ses forces du côté de l'évolution, discipline sa vie, entre sur le sentier de Probation et le suit jusqu'à la troisième Initiation. Sous le régime du Rayon de la Personnalité, l'homme avance sur les cinq Rayons pour utiliser consciemment le Mental, sixième sens, en passant d'abord sur les quatre Rayons mineurs, et par la suite sur le troisième. Il travaille sur le troisième Rayon, celui de l'Intelligence active, et de là passe aux sous-rayons des deux autres Rayons majeurs, si le troisième n'est pas son Rayon égoïque.

On pourrait normalement se demander si le rayon égoïque est nécessairement l'un des trois rayons majeurs, et si les Initiés et les Maîtres ne se trouvent pas sur un des rayons du Mental, les quatre rayons mineurs.

Voici la réponse : Le rayon égoïque peut toujours être l'un des sept, mais il faut se souvenir que dans notre système solaire astral-bouddhique, ou l'amour et la sagesse sont objectives, la plus grande partie des monades est sur le rayon d'amour-sagesse. Donc, le fait qu'il soit le rayon de synthèse a une vaste signification. Notre système est celui du FILS, dont le nom est Amour. Il est l'incarnation divine de Vishnu. Le Dragon de Sagesse est en manifestation, et Il fait s'incarner les Entités cosmiques qui dans leur essence, Lui sont identiques. Après la troisième Initiation tous les êtres humains se trouvent sur leur rayon monadique, l'un des trois rayons majeurs, et le fait que les Maîtres et les Initiés se trouvent sur tous les rayons est dû aux deux facteurs suivants :

1. Chaque rayon majeur a ses sous-rayons qui correspondent aux sept rayons.

2. Beaucoup de guides de la Race se transfèrent d'un rayon à un autre, dans la mesure où on a besoin d'Eux, et où le travail l'exige. Lorsque l'un des Maîtres ou Initiés est transféré, cela nécessite un réajustement complet.

De même lorsqu'un Maître quitte la Hiérarchie de notre Planète pour aller travailler ailleurs, cela nécessite souvent une complète réorganisation, et l'admission de nouveaux membres dans la grande Loge Blanche. Ces faits sont assez peu compris. Saisissons l'occasion de faire remarquer que nous ne traitons pas des conditions sur Terre lorsque nous étudions les Rayons ; nous ne sommes pas non plus préoccupés uniquement de l'évolution des Monades sur cette planète, mais envisageons également le système solaire, où la Terre occupe une place nécessaire, mais non suprême. La Terre est un organisme, au sein d'un organisme plus grand, et ce fait devrait être plus largement reconnu. Les fils des hommes, sur cette planète, regardent si souvent le système tout entier, comme si la terre occupait la position du Soleil, le centre de l'organisation solaire. …

La troisième période où le rayon monadique est ressenti sur le plan physique est de loin la plus courte, et elle couvre la période pendant laquelle le sixième triangle domine. C'est le moment où la perfection et la libération sont atteintes, et bien que ce soit la période la plus courte vue d'en bas, c'est une période de relative permanence, vue du plan de la Monade.

Vous êtes ici : Accueil COMPILATION LES 7 RAYONS ET LA VIE Les Centres comme Transmetteur d’Energie