N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

Facteurs Déterminant les Différences Individuelles

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Facteurs Déterminant les Différences Individuelles

 

La nature de notre univers septénaire doit être considérée et la relation de l'être humain triple avec la Trinité divine doit être notée. Une idée générale du tableau symbolique entier a sa valeur. Chaque étudiant, lorsqu'il entreprend l'étude des rayons, doit fermement se mettre en tête que lui-même, en tant qu'unité humaine, trouve sa place sur l'un ou l'autre de ces rayons. Ainsi posé, le problème est très réel. Le corps physique peut répondre à un type de force de rayon, tandis que la personnalité dans son ensemble peut vibrer en unisson avec un autre. L'égo ou âme peut appartenir à un troisième type de rayon, répondant ainsi à un autre type d'énergie de rayon. La question du rayon de la monade apporte encore un autre facteur dans bien des cas, mais cela peut seulement être supposé et non réellement élucidé. Comme je vous l'ai souvent dit, ce n'est que l'initié à la troisième initiation qui peut arriver en contact avec son rayon monadique ou son aspect de vie le plus élevé ; mais l'humble aspirant n'est pas en mesure d'affirmer qu'il est une monade de Pouvoir, d'Amour, ou d'Activité intelligente.

Il existe un point que j'éprouve le besoin bien net d'accentuer encore une fois. C'est la nécessité, lorsqu'on considère l'être humain, son expression et son existence, de se souvenir que ce que nous considérons réellement est l'énergie, et les rapports, ou l'absence de rapports entre les forces. Dans la mesure où ce point est soigneusement gardé à l'esprit, nous ne commettrons pas d'erreurs en traitant de notre sujet. Nous considérons des unités d'énergie qui sont liées entre elles, qui fonctionnent dans un champ d'énergie ; nous souvenant toujours de cela, nous serons à même (symboliquement au moins) de parvenir à une idée suffisamment claire de notre thème. Tant que nous considérerons notre problème comme représentant les rapports réciproques de nombreuses énergies, leur fusion et leur équilibre, plus la synthèse définitive de deux énergies majeures, leur fusion et leur équilibre, nous arriverons à une certaine mesure de compréhension et à une solution. Le champ d'énergie que nous appelons âme (énergie majeure, en ce qui concerne l'homme) absorbe, domine et utilise l'énergie mineure que nous appelons personnalité. Il nous est nécessaire de le comprendre ; et aussi de nous souvenir que la personnalité est elle-même composée de quatre types d'énergie.

… chaque être humain est entraîné en manifestation sous l'impulsion de l'un de ces rayons, et qu'il est coloré par la qualité particulière de ce rayon, qui détermine l'aspect de sa forme, indique le chemin qu'il devrait suivre, et le rend capable (lorsqu'il aura atteint la troisième initiation) d'avoir compris le dessein de son rayon et d'y avoir coopéré. Après la troisième initiation, il commence à pressentir le dessein synthétique en vue duquel travaillent les sept rayons…

Deux énergies majeures se trouvent donc ancrées dans l'être humain, l'une incomprise, que nous appellerons la PRESENCE, l'autre comprise, que nous appellerons l'Ange de la PRESENCE. Ce sont la monade et l'âme (l'ange solaire). L'une incorpore le rayon monadique et l'autre le rayon animique. Activement ou subtilement, elles conditionnent toutes deux la personnalité.

Les autres énergies présentes sont le rayon de la pensée ou force conditionnante du corps mental, le rayon de la nature émotionnelle et le rayon du corps physique, plus un quatrième rayon qui est celui de la personnalité. Esotériquement et selon un très ancien écrit, le rayon de la personnalité "effectue son ascension vers la jointure, tandis que tous les autres descendent". Le rayon de la personnalité est la conséquence ou le résultat d'un vaste cycle d'incarnations. Le tableau serait le suivant :

1. Le rayon de la monade.

2. Le rayon de l'âme.

3. Le rayon du corps mental.

4. Le rayon du corps émotionnel.

5. Le rayon du corps physique.

6. Le rayon de la personnalité.

7. Le rayon planétaire.

Le rayon planétaire est toujours le Troisième Rayon d'Intelligence Active, parce qu'il conditionne notre Terre, qu'il est fort puissant, et qu'il rend l'être humain apte à effectuer "ses transactions d'affaires dans le monde de la vie physique planétaire".

Dans mes autres écrits c'est occasionnellement que je me suis référé à ces rayons, et j'ai très peu mentionné le rayon planétaire. J'ai mis l'accent sur une analyse différente des rayons conditionnants, en ne citant que cinq rayons pratiquement utiles aux hommes. C'étaient :

1. Le rayon de l'âme.

2. Le rayon de la personnalité.

3. Le rayon mental.

4. Le rayon astral.

5. Le rayon du corps physique.

Avec la création et le développement de l'antahkarana, il faut toutefois mettre en jeu le rayon de la monade. Il faudra ensuite reconnaître son opposé polaire, la "vitalité" planétaire, le troisième rayon. C'est là un point fort important que je signale. Toutes ces énergies jouent un rôle actif dans le cycle de vie de chaque homme. Le guérisseur ne peut se permettre de les ignorer complètement, même si ce renseignement lui paraît relativement superflu à l'époque actuelle.

Il faut nécessairement qu'il en soit ainsi lorsque le vaste nombre d'énergies et de forces qui constituent l'être humain et forment son ambiance sont mises en rapport les unes avec les autres. En réalité, tout être humain ressemble en miniature à un tourbillon dans le grand océan d'Existence dans lequel il vit et se meut. Il est sans cesse en mouvement jusqu'à la venue de l'heure où l'âme a souffle sur les eaux" (ou forces) et où l'Ange de la Présence descend dans le tourbillon. C'est alors que tout devient calme. Les eaux agitées par le rythme de la vie, et plus tard violemment secouées par la descente de l'Ange, répondent au pouvoir guérisseur de l'Ange et se changent "en un étang paisible dans lequel les tout petits peuvent entrer et trouver la guérison dont ils ont besoin". C'est ainsi que s'exprime L'Ancien Commentaire.

L'une des premières choses à comprendre lorsque nous étudions l'homme et les rayons, est que ces influences de rayons qui agissent sur lui sont multiples, et que c'est le grand nombre de ces influences qui l'animent et le forment, qui font de lui l'être complexe qu'il est. Il convient donc que nous les examinions une à une, et les considérions comme il faut.

Cependant, il n'y a aucune raison d'être désorienté à ce sujet. Dans quelque temps, lorsque les rayons seront mieux étudiés, leur relation avec l'homme sera rigoureusement analysée et il sera alors possible de classer les informations et les faits. Cette classification et cette compréhension des forces de rayons conduira à une nouvelle science psychologique, plus certaine et plus précise que la science toute spéculative qu'est la psychologie actuelle. Cette dernière ne s'occupe actuellement que des aspects plus apparents de l'homme incarné et de discussions spéculatives sur certaines possibilités subjectives.

Dans le cas de l'homme individuel, les rayons et les influences suivantes doivent être considérées, car ce sont ces facteurs qui font de lui ce qu'il est, et qui déterminent son problème :

1. Le rayon du système solaire.

2. Le rayon du Logos planétaire de notre planète.

3. Le rayon du règne humain.

4. Notre rayon racial particulier, le rayon qui détermine la race Aryenne.

5. Les rayons qui gouvernent chaque cycle particulier.

6. Le rayon national, ou cette influence de rayon qui agit particulièrement sur telle nation.

7. Le rayon de l'âme ou égo.

8. Le rayon de la personnalité.

9. Les rayons gouvernant :

a. Le corps mental.

b. Le corps astral ou émotionnel.

c. Le corps physique.

Il y a d'autres rayons, mais ceux mentionnés sont les plus puissants et ont un pouvoir conditionnant plus fort. 

Ceux qui étudient la nature humaine, et tous les aspirants ont la tâche de le faire, doivent se souvenir qu'il existe des différences temporaires. Les êtres humains sont différents par :

a. Le rayon qui influence principalement le magnétisme de la vie.

b. L'approche de la vérité, selon que le sentier mystique ou le sentier occulte les attire davantage.

c. La polarisation qui décide de la tendance émotive, mentale ou physique.

d. Le point d'évolution qui produit les nombreuses diversités que l'on rencontre entre les hommes.

e. Le signe astrologique qui détermine la tendance prédominante dans une vie particulière.

f. La race qui met la personnalité sous la forme-pensée particulière à sa race.

Le sous-rayon sur lequel se trouve un individu, rayon mineur variant d'une incarnation à l'autre, colore sa vie présente. C'est sa teinte secondaire. N'oubliez pas que le rayon primordial reste inchangé à travers les âges ; il est l'un des trois rayons primordiaux qui synthétiseront les fils des hommes. Le rayon de l'égo varie de ronde en ronde et, pour les âmes plus évoluées, de race en race ; il comprend l'un des cinq rayons de notre évolution actuelle. C'est le rayon prédominant qui fait vibrer le corps causal de l'homme. Il peut correspondre au rayon de la monade ou il peut être l'un des sous-rayons complémentaires d'un rayon primordial. Le rayon de la personnalité varie de vie en vie jusqu'à ce qu'il soit passé par toute la gamme des sept sous-rayons du rayon monadique.

Les personnes dont les monades sont sur un rayon semblable ou complémentaire éprouvent beaucoup de sympathie les unes pour les autres. Toutefois, nous devons nous rappeler qu'il faut être arrivé à un haut degré d'évolution pour que le rayon de la monade exerce une véritable influence. La majorité des cas qui se présentent n'entrent pas dans cette catégorie. Chez les hommes assez évolués qui luttent encore pour se rapprocher de l'idéal, la ressemblance du rayon égoïque produira la compréhension mutuelle et l'amitié. Il est facile à deux personnes qui se trouvent sur le même rayon égoïque de comprendre leurs points de vue respectifs et elles se lient de grande amitié avec une entière confiance l'une en l'autre, car chacune voit l'autre agir comme elle le ferait elle-même.

Quand, outre la similitude de rayon égoïque, il y a le même rayon de la personnalité, alors se vérifie une amitié parfaite, un mariage réussi, un lien indissoluble entre deux êtres. C'est fort rare.

Entre deux personnes qui sont sur le même rayon de la personnalité, mais dont le rayon égoïque est différent, il peut naître une amitié brève, de soudaines affinités aussi éphémères que le papillon. Il faut s'en souvenir, car la reconnaissance de cette vérité conduit à la compréhension et à la faculté d'adaptation. La clarté de vision rend circonspect.

Une autre cause de différence peut être due à la polarisation des corps. Si l'on n'en tient pas compte, l'incompréhension peut s'ensuivre. L'expression "un être humain polarisé dans son corps astral" signifie que son égo agit par le véhicule astral. La polarisation indique le degré de purification du canal. Permettez-moi un exemple. L'égo de l'homme d'évolution moyenne est sur le troisième sous-plan du plan mental. Si un individu a un véhicule astral composé surtout de matière astrale du troisième sous-plan et un véhicule mental sur le cinquième sous-plan, l'égo concentrera son effort sur le corps astral. Si l'individu a un corps mental de matière du quatrième sous-plan et un corps astral du cinquième sous-plan, la polarisation sera mentale.

Quand on dit que l'égo domine plus ou moins un être humain, on veut dire qu'il a construit, dans ses corps, de la matière des sous-plans supérieurs.

L'égo dirige avec intérêt l'homme seulement quand celui-ci a presque entièrement éliminé la matière des septième, sixième et cinquième sous-plans de ses véhicules. Quand il a construit une certaine proportion de matière du quatrième sous-plan, l'égo étend sa maîtrise. Si une certaine proportion du troisième sous-plan commence à entrer dans la structure des véhicules, l'homme s'engage sur le Sentier. Quand la matière du deuxième sous-plan prédomine, l'homme obtient l'initiation ; quand il n'a plus, dans ses véhicules, que de la matière atomique, il devient un Maître. Le sous-plan où se trouve l'homme a son importance et la reconnaissance de sa polarisation explique sa vie.

Toutefois, il ne suffit pas de tenir compte des deux points indiqués ; une autre cause d'incompréhension peut dériver de l'ignorance de l'âge de l'âme ; ces points ne nous sont pas de grande aide, car la capacité de reconnaître le rayon sur lequel un homme se trouve n'est pas encore développée dans notre race. Une supposition approximative et l'usage de l'intuition est tout ce qui est possible à présent. L'homme peu évolué ne peut comprendre l'homme très évolué et l'égo avancé ne peut comprendre complètement un initié. Le "plus" peut comprendre le "moins", mais le contraire n'est pas vrai.

… dans chaque race-racine il se fait un continuel mélange de rayons avec ce qui peut être appelé le rayon constant ou dominant, lequel apparaît et réapparaît avec une fréquence et une puissance plus grande que les autres rayons. Il y a une étroite correspondance entre certains rayons et certaines races, et les sous-races de ces dernières sont colorées par les influences prédominantes de ces rayons. Il est intéressant d'interpréter ces influences de rayon en termes de la qualité conduisant à leur objectif.

… la reconnaissance de ces problèmes de rayons, et de leurs difficultés, existant dans votre vie et dans la vie de ceux qui vous entourent, n'implique aucune critique de ma part ou de la vôtre. Les faits de la nature existent ; l'homme sage leur fait face, les connaissant pour ce qu'ils sont, et il cherche à les transcender...

Les réactions physiques d'un homme, ses habitudes émotionnelles, ses processus mentaux, normaux et anormaux, sont beaucoup mieux compris qu'il y a vingt-cinq ans. Cependant, aussi longtemps que l'on n'aura pas une meilleure connaissance des qualités des rayons, que l'on ne pourra pas déterminer le rayon de l'âme et les effets de ce rayon sur la personnalité, la véritable nature de son tempérament, la véritable cause subjective de ses diverses réactions, de ses complexes et de ses inhibitions, demeurera un problème très difficile. Par exemple : lorsque les psychologues comprendront que c'est l'influence de la qualité et de l'énergie de l'âme qui détermine si un homme, dans telle circonstance donnée, agira comme introverti ou extraverti, ils pourront alors seulement équilibrer les forces des rayons de façon à ce que cet homme puisse s'exprimer, d'une part pour se frayer un chemin dans le monde extérieur, et d'autre part pour surmonter aussi les obstacles dans le monde intérieur.

Quelle est la nature réelle du véritable mystique ou introverti ? C'est un être dont l'âme, dans sa force, son rayon ou sa qualité, est trop forte pour que la personnalité puisse la manier. Cet homme se rend compte alors que le chemin vers les mondes intérieurs de désir-émotion, du mental et de la vision spirituelle, est pour lui la ligne de moindre résistance ; et son intégration et son expression sur le plan physique en souffre par voie de conséquence. L'impulsion de l'âme est plus forte que l'impulsion extérieure et l'homme devient un visionnaire mystique. Il ne s'agit pas ici du mystique pratique qui est en train de devenir un occultiste blanc. La condition inverse se présente aussi, et il s'agit alors du pur extraverti. Le rayon de la Personnalité se focalise sur le plan physique, l'amorce intérieure de l'âme est temporairement amoindrie, parfois pour plusieurs vies.

Vous êtes ici : Accueil COMPILATION LES 7 RAYONS ET LA VIE Facteurs Déterminant les Différences Individuelles