N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

La Dissipation des Mirages

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La Dissipation des Mirages

En termes symboliques, je dirai que le corps astral planétaire (vu des niveaux de l'âme) se perd dans le brouillard profond qui l'entoure. Lorsque, pendant la nuit, vous contemplez un ciel serein vous voyez les étoiles, les soleils et les planètes qui brillent d'un éclat froid et clair, lumières étincelantes qui parcourent des millions de kilomètres (ou d'années lumière) avant que l'oeil humain ne les perçoive et en enregistre ainsi l'existence. Cependant, si vous pouviez considérer le corps astral de la planète, vous ne verriez aucune lumière claire et brillante, mais simplement une masse sphérique sombre formée apparemment de vapeur, de brume et de brouillard. Ce brouillard est d'une telle densité qu'il semble non seulement impénétrable, mais aussi hostile à la vie. Et pourtant nous, les instructeurs du côté intérieur, nous y entrons et en sortons, alors que, dans ce brouillard, travaillent les fils des hommes qui voient toute chose déformée et dénaturée.

Certains sont si habitués au brouillard et à sa densité qu'ils en ignorent l'existence, qu'ils le considèrent comme normal et juste et comme étant le lieu permanent de leur vie quotidienne. D'autres entrevoient brièvement un monde plus clair où l'on peut voir des formes plus parfaites, et où le brouillard n'empêche pas de percevoir la réalité, même vaguement, bien qu'ils ne sachent pas ce qu'elle représente. D'autres encore, tels que vous-mêmes, voient devant eux un sentier bien dégagé qui conduit à la claire lumière du jour. 

… les groupes qui travaillent consciemment à servir en dissipant le mirage présenteront les caractéristiques suivantes :

1. Ils seront composés d'aspirants et de disciples de sixième rayon, assistés de travailleurs spirituels de deuxième rayon.

2. Ils seront formés de ceux qui :

a. Apprennent ou ont appris à dissiper leurs propres mirages individuels et peuvent travailler avec compréhension.

b. Sont focalisés sur le plan mental et ont, par conséquent un certain degré d'illumination mentale. Ils apprennent à maîtriser la Technique de la Lumière.

c. Sont conscients de la nature des mirages qu'ils s'efforcent de dissiper, et peuvent utiliser le mental illuminé tel un projecteur.

3. Ils compteront parmi leurs membres ceux qui ont (dans le sens occulte) les pouvoirs suivants en train de se développer rapidement :

a. Le pouvoir non seulement de reconnaître le mirage pour ce qu'il est, mais aussi de discerner entre les nombreux et différents genres de mirage.

b. Le pouvoir de s'approprier la lumière, l'absorbant en eux-mêmes pour la projeter ensuite, consciemment et scientifiquement, dans le monde du mirage. Les Maîtres, les initiés de haut degré et les disciples du monde le font seuls, si nécessaire, sans avoir besoin de la protection du groupe ni de l'aide de la lumière des membres du groupe.

c. Le pouvoir d'utiliser la lumière non seulement par absorption et projection, mais aussi par l'usage conscient de la volonté, dirigeant l'énergie sur le rayon de lumière projeté. 

Le facteur qui conduit à la dissipation du mirage est la dévotion – dévotion à un individu, à un Maître ou à quelque projet idéal. C'est finalement une dévotion illimitée à la Voie, au parcours du Sentier à n'importe quel prix, et à l'attachement indéfectible au service – en ce que celui-ci constitue la technique majeure du Sentier. 

Les mirages individuels dont le disciple devient conscient appartiennent par conséquent à cinq types de forces. Lorsqu'elles sont mises simultanément en activité, elles produisent les mirages qui sont strictement instaurés et produits par l'homme lui-même. Ce sont :

1. Les forces de son corps physique dense et de son corps vital qui, plus tard, fonctionnent à travers la nature physique dense et amènent un état de maya ou d'énergie incontrôlée.

2. Les forces de son corps astral, basées sur le désir et sur les sens. Elles se divisent, à ce stade, en deux groupes que nous appelons les paires d'opposés. Leur puissance augmente en cette période de l'histoire individuelle, car le disciple est, dans la plupart des cas, polarisé dans son corps astral ; il est donc soumis aux mirages produits par le jeu réciproque des opposés et en outre à l'état de maya mentionné plus haut.

3. Les forces du corps mental inférieur, de la chitta ou substance mentale dont il est composé. Cette substance est colorée par les activités passées, comme l'est la substance de tous les véhicules. Cela ajoute un état d'illusion à maya et au mirage.

4. Le rayon de la personnalité apparaît ensuite ; il intensifie ces trois aspects d'expression de la force, provoquant finalement leur travail de synthèse. Nous avons alors l'apparition de ce qui a été appelé le "triple état de mirage" et qui se réduit à un seul mirage important.

5. Le rayon, ou l'énergie de l'âme, durant tout ce temps, augmente constamment sa puissance rythmique, cherchant à imposer son dessein et sa volonté à la personnalité. Lorsqu'un point d'équilibre a été atteint, le rapport, le jeu réciproque entre eux poussent l'homme sur le Chemin de la Probation sur le Sentier du Discipulat, jusqu'à la porte de l'initiation. Là, se tenant devant la Porte, il reconnaît l'ultime dualité qui attend d'être résolue ; le Gardien du Seuil et l'Ange de la PRESENCE.

La nature de ces mirages diffère suivant les individus, car la qualité du rayon détermine le genre de mirage ou d'illusion auquel l'homme succombe le plus facilement, ainsi que le genre de mirage qu'il créera le plus aisément. …

… Je peux cependant indiquer quels sont les principaux mirages (et inclus sous ces termes maya et illusions) auxquels l'homme est prédisposé du fait des types de rayons. Vous verrez combien le problème est compliqué lorsque vous tiendrez compte des rayons des trois véhicules de manifestation et aussi de celui de la personnalité et de l'âme. Toutefois, souvenez-vous de ceci :

Le résultat est certain, car, dans ce système solaire, le triomphe et la domination de l'âme sont des conclusions prévues à l'avance quelle que soit l'ampleur du mirage ou la violence de la lutte. Ainsi donc, déterminer l'influence de ses rayons est, pour l'aspirant, un des premiers pas vers la compréhension de son problème et vers la méthode de sa libération.…

PREMIER RAYON.

Le mirage de la force physique.

Le mirage du magnétisme personnel.

Le mirage de l'égocentrisme et de la puissance personnelle.

Le mirage de "celui qui est au centre".

Le mirage de l'ambition personnelle et égoïste.

Le mirage du commandement, de la dictature et de la domination sur une vaste échelle.

Le mirage du complexe messianique dans le domaine de la politique.

Le mirage de la destiné égoïste, du droit divin exigé par les rois de manière personnelle.

Le mirage de la destruction.

Le mirage de l'isolement, de la solitude, de l'attitude distante.

Le mirage de l'imposition de la volonté sur les individus et sur des groupes.

DEUXIEME RAYON.

Le mirage de l'amour, d'être aimé.

Le mirage de la popularité.

Le mirage de la sagesse personnelle.

Le mirage de la responsabilité égoïste.

Le mirage d'une compréhension trop complète qui empêche la juste action.

Le mirage de la pitié de soi, mirage fondamental de ce rayon.

Le mirage du complexe messianique dans le domaine de la religion et des besoins du monde.

Le mirage de la peur, provoquée par une trop grande sensibilité.

Le mirage du sacrifice de soi.

Le mirage du désintéressement égoïste.

Le mirage de la satisfaction de soi.

Le mirage du service égoïste.

TROISIEME RAYON.

Le mirage consistant à être très occupé.

Le mirage de la coopération au Plan, individuellement et non en formation de groupe.

Le mirage de continuels projets.

Le mirage du travail créateur, sans véritable raison.

Le mirage des bonnes intentions, fondamentalement égoïstes.

Le mirage de "l'araignée au centre".

Le mirage de "Dieu dans la machine".

Le mirage des manipulations tortueuses et continues.

Le mirage de l'importance de soi, du point de vue de la connaissance et de l'efficacité.

QUATRIEME RAYON.

Le mirage de l'harmonie qui vise au confort et aux satisfactions personnelles.

Le mirage de la guerre.

Le mirage du conflit, dans le but d'imposer justice et paix.

Le mirage d'une perception artistique vague.

Le mirage de la perception psychique, au lieu de l'intuition.

Le mirage de la sensibilité musicale.

Le mirage des paires d'opposés, dans le sens supérieur.

CINQUIEME RAYON.

Le mirage de la matérialité, ou l'exagération de la forme.

Le mirage de l'intellect.

Le mirage de la connaissance et de la définition.

Le mirage de l'assurance, basée sur un point de vue étroit.

Le mirage de la forme qui cache la réalité.

Le mirage de l'organisation.

Le mirage de l'extérieur qui cache l'intérieur.

SIXIEME RAYON.

Le mirage de la dévotion.

Le mirage de l'attachement aux formes et aux personnes.

Le mirage de l'idéalisme.

Le mirage de la loyauté, des croyances.

Le mirage de la réaction émotionnelle.

Le mirage de la sentimentalité.

Le mirage de l'ingérence.

Le mirage des paires d'opposés inférieurs.

Le mirage des Sauveurs et des Instructeurs du Monde.

Le mirage de la vision étroite.

Le mirage du fanatisme.

SEPTIEME RAYON.

Le mirage du travail magique.

Le mirage du rapport entre les opposés.

Le mirage des pouvoirs souterrains.

Le mirage de ce qui unit.

Le mirage du corps physique.

Le mirage du mystère et du secret.

Le mirage de la magie sexuelle.

Le mirage de la manifestation de forces.

J'ai énuméré de nombreux mirages ; mais il y en a des légions et je n'ai pas épuisé tout le domaine du mirage. 

… l'ambition et l'amour du pouvoir, augmentés par le désir effréné et l'absence de scrupule, forment le gardien du seuil pour les types de premier rayon.

Les personnes de premier rayon peuvent surmonter le mirage avec une facilité relative une fois qu'elles deviennent conscientes du fait qu'il est une limitation de la personnalité. 

Les aspirants de deuxième rayon sont, en général, pleinement conscients de tout mirage pouvant tenter de les tenir parce qu'ils ont la faculté innée de claire perception. Leur problème consiste à supprimer en eux-mêmes leur prompte réaction à l'attraction magnétique du plan astral et de ses nombreux et diffus mirages. Ils réagissent moins fréquemment à "un" mirage donné qu'à tous les mirages, d'une manière relativement temporaire, ce qui toutefois retarde considérablement leur progrès. En raison de leur perspicacité, ils ajoutent à leur sensibilité au mirage, la capacité d'en souffrir et de considérer cette facilité de réponse comme un péché et un échec, retardant ainsi, par une attitude négative d'infériorité et d'angoisse, le moment où ils peuvent s'en libérer. L'utilisation constante de la formule leur ferait le plus grand bien, jusqu'au moment où ils se rendraient compte que le mirage ou les mirages ne les touchent plus. 

… la force de la peur qui, au début, n'est pas le fruit d'une pensée erronée. Elle est fondamentalement instinctive et se trouve non seulement dans le règne humain, mais aussi dans le règne animal où il n'y a pas de vraie faculté de pensée, par la mémoire des souffrances et des douleurs du passé, par l'appréhension des souffrances futures et par la forme-pensée que nous avons construite de nos peurs et de nos phobies. Puisque "l'énergie suit la pensée", la forme-pensée augmente de force en proportion de l'importance que nous lui donnons, et elle finit par nous dominer. Les individus de deuxième rayon y sont particulièrement sujets ; pour la plupart d'entre eux, la peur est le "gardien du Seuil"…

Les personnes de troisième rayon sont aussi sensibles au mirage que celles de sixième rayon ; leur mental tortueux qui cherche des combinaisons, et la rapidité avec laquelle elles peuvent s'illusionner (et, souvent, tromper les autres) entravent grandement leur effort de dissipation du mirage. La tendance prononcée à en devenir victimes se manifeste par l'incapacité dans laquelle se trouvent l'aspirant et le disciple de troisième rayon de communiquer clairement leur pensée par la parole. Pendant de nombreuses vies, ils se sont protégés en formulant leurs pensées et leurs idées d'une manière tortueuse et rarement ils font savoir clairement ce qu'ils pensent. C'est la raison pour laquelle ceux qui appartiennent au troisième et au sixième rayon se démontrent presque inévitablement incapables d'enseigner. Les uns et les autres doivent donc apprendre à utiliser cette formule ; ils accéléreraient grandement le processus de dissipation s'ils s'obligeaient à exprimer ou à rédiger leurs pensées avec clarté, s'ils pouvaient éviter d'être ambigus, ou de se servir d'idées à moitié formulées, d'allusions ou de suggestions. Ils devraient énoncer clairement leurs idées.

Ceux qui appartiennent au quatrième rayon sont particulièrement sujets à tomber dans le mirage et à connaître ainsi une situation très difficile. Je pourrais définir leur problème en disant qu'ils ont tendance à faire descendre leurs illusions sur le plan astral où ils les revêtent de mirage, ce qui est pour eux, par conséquent, un double problème. Ils ont affaire à une union du mirage et de l'illusion. Ils constituent cependant le groupe d'âmes qui finira par révéler la véritable nature de l'intuition, et ce sera là le résultat de leur combat dans le monde des apparences contre l'illusion et le mirage. 

Les personnes de cinquième rayon sont celles qui souffrent le moins du mirage, mais elles sont surtout victimes de l'illusion. La Technique de la Présence prend pour elles la plus grande importance, car elle leur apporte un facteur que la personne qui est véritablement du cinquième rayon a tendance à nier, et se refuse d'admettre : l'existence du Soi supérieur. Elle sent qu'elle peut se suffire à elle-même ; elle répond facilement et avec grande satisfaction au pouvoir de la pensée ; elle est très orgueilleuse de son habilité mentale et c'est là son péché habituel ; elle est donc bien fixée dans ses desseins et intéressée surtout par le monde du concret et de l'intellect. Quand l'Ange de la Présence devient pour elle une réalité, sa réaction à l'illusion faiblit et disparaît. Son principal problème n'est pas tellement de nier le corps astral, car elle a tendance à mépriser son emprise, mais elle éprouve une grande difficulté à reconnaître ce que le mental est destiné à révéler, le divin Soi spirituel. Son mental inférieur concret s'interpose entre elle et la vision. 

La plupart de ceux qui travaillent ainsi sont des aspirants de sixième rayon – personnalité ou âme de sixième rayon – ou qui, tout en appartenant à un autre rayon, ont un puissant véhicule astral de sixième rayon. Ces aspirants sont les travailleurs les plus efficaces du groupe, mais ils sont confrontés à une difficulté majeure. Malgré l'aspiration et les bonnes intentions, ils sont rarement conscients des mirages qui les dominent. Il est très difficile de faire admettre à un aspirant de sixième rayon qu'il est soumis à un mirage, particulièrement s'il s'agit d'un mirage de caractère spirituel d'un très haut degré. Dans ce cas, le mirage est intensifié par l'énergie de la dévotion qui lui donne plus de consistance et un aspect des plus difficiles à pénétrer. Leur assurance absolue s'oppose sérieusement à la possibilité de faire un travail exigeant une pensée lucide et cette attitude doit être abandonnée avant que ne puisse être entrepris avec succès le travail de dissipation. 

Le mirage de la dévotion fait que beaucoup de disciples en probation errent en circuits fermés dans le monde du désir. Ce mirage affecte surtout les personnes du sixième rayon, il est aujourd'hui particulièrement puissant, en raison de la si longue activité du sixième rayon, ou Rayon de Dévotion, au cours de l'ère des Poissons qui passe rapidement. Il est l'un des plus puissants mirages des aspirants réellement consacrés qui se dévouent à une cause, à un instructeur, à une personne, à un devoir ou à une responsabilité. Ce désir inoffensif, lié à quelque aspect de l'idéalisme qui les confronte, nuit à eux et aux autres, parce que, par ce mirage de la dévotion, ils entrent dans le rythme du mirage du monde qui est, lui, essentiellement le brouillard du désir. Un désir puissant, de n'importe quelle nature, s'il obstrue une vision plus vaste et s'il enferme l'homme dans un petit cercle formé par son propre désir dans le but de répondre à son sentiment de dévotion, est une entrave tout aussi sérieuse que n'importe quel autre mirage. Ce désir est même plus dangereux, en raison de la splendide coloration que prend le brouillard qui en résulte. L'homme s'égare dans la brume séduisante qu'il crée, qui émane de son corps astral et qui est faite du sentimentalisme de sa propre nature relativement à son désir, sa dévotion envers l'objet qui a attiré son attention.

En raison de la puissance accrue de leurs vibrations, ce sentiment de dévotion peut devenir une source de difficultés particulière pour tous les vrais aspirants et provoquer un long emprisonnement. Le sentiment de dévotion, manifesté sous la forme extatique du mirage par les disciples en probation à l'égard des Maîtres de la Sagesse, en est une illustration. Ces disciples créent autour du nom des membres de la Hiérarchie, autour de leur travail, du travail des initiés et des disciples disciplinés (remarquez cette phrase) un mirage dense qui empêche les Maîtres de parvenir au disciple ou celui-ci de parvenir à eux. Il est impossible de pénétrer le mirage dense de la dévotion ; il vibre de la vie d'extase dynamique qui émane de l'énergie concentrée du plexus solaire.

Il existe, à propos de ce mirage, certaines règles très anciennes : prendre contact avec le plus vaste Soi par l'intermédiaire du Soi supérieur, et ainsi perdre de vue le petit soi, ses réactions, ses désirs et ses intentions. Ou bien : le pur amour de l'âme qui n'est en aucune manière personnifié, qui ne cherche nullement à être reconnu, peut alors se déverser dans le monde du mirage qui entoure le dévot ; et les brumes de sa dévotion, dont il tire vanité, disparaîtront. 

Lorsque nous avons étudié le sixième rayon, nous avons considéré d'abord les effets du rayon par rapport au travail et à l'entraînement, à la vie et aux plans du disciple, conditionnant inévitablement ses activités dans l'existence. Puis nous avons considéré le principe du désir comme motivation de ses activités, et, finalement, nous avons étudié brièvement les trois modes prédominants d'activité du rayon. Procédons maintenant de la même façon afin de nous faire une idée du rapport du sixième et du septième rayon, et de la manière dont les puissances du sixième rayon ont préparé l'humanité aux événements imminents qu'elle doit affronter. Ce que je vais dire maintenant ne sera pas facilement compris ni dûment apprécié par les disciples du sixième rayon, car les méthodes employées par Ceux qui manipulent et dirigent les nouvelles énergies ne seront pas compréhensibles pour lui, enraciné qu'il est dans les méthodes du passé ; d'où l'apparition partout d'écoles traditionalistes dans tous les domaines de la pensée, religieuse, politique et même scientifique. De plus, lorsqu'un disciple du sixième rayon essaye d'employer les nouvelles énergies, elles s'expriment pour lui sur le plan astral et ont pour résultat une magie astrale qui aura pour effet de le plonger plus profondément dans l'illusion et de l'amener à se leurrer lui-même. C'est à cela que l'on doit attribuer

l'apparition de nos jours d'instructeurs qui prétendent enseigner la magie, amener certains résultats magiques, travailler avec des rayons de différentes couleurs et utiliser des Mots de Pouvoir et des décrets, se proclamant les dépositaires des désirs et des secrets non révélés des Maîtres de la Sagesse. Tout cela est une forme d'illusion astrale, due au contact, sur le plan astral, avec ce qui, plus tard, se manifestera sur la terre. Mais ce n'est pas encore le moment, et l'heure de tels usages n'est pas encore arrivée. Le sens du temps et la compréhension de l'heure correcte pour l'accomplissement du Plan dans ses futurs détails n'ont pas été acquis par ces gens sincères mais abusés. Focalisés comme ils sont sur le plan astral, et peu développés mentalement, ils se donnent à eux-mêmes et communiquent aux autres une fausse interprétation de ce qu'ils perçoivent psychiquement. Ils en savent bien trop peu et croient en savoir beaucoup. Ils parlent avec autorité mais c'est l'autorité d'un mental non développé. L'expression d'anciennes normes magiques, la mise à jour d'anciennes suggestions, d'indications cristallisées et de méthodes périmées, prévalent trop de notre temps et sont responsables pour une grande part de l'abus de la crédulité des masses et des erreurs qui en découlent.

Les personnes de septième rayon sont confrontées à une difficulté, celle d'être à même de créer des formes-pensée extrêmement claires ; les mirages qui les dominent sont par conséquent précis, nets, et en ce qui les concerne, animés d'une force compulsive ; toutefois, ils se cristallisent rapidement et meurent de leur belle mort. 

Vous êtes ici : Accueil COMPILATION LES 7 RAYONS ET LA VIE La Dissipation des Mirages