N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

Les Sept Techniques de Guérison

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Les Sept Techniques de Guérison

Les techniques relatives aux sept modes de guérison sont reliées aux énergies des sept rayons. Il est évident que même si leur connaissance était exactement transmise, il serait vraiment exceptionnel de rencontrer en cette période intérimaire des affaires du monde un guérisseur compétent pour s'en servir. Nous sortons d'une ère pour en aborder une autre, et cela crée nécessairement des difficultés que l'on n'a pas encore évaluées.

… Tant que cette maîtrise ne sera pas acquise, les méthodes et techniques des rayons, qui déterminent l'emploi et l'orientation des énergies radiales, seront lettre morte. Il ne faudrait pas que cela provoquât du désappointement, mais plutôt une attitude d'expectative, surtout en ce qui concerne les jeunes étudiants et lecteurs. Tout bien considéré, ce hiatus entre l'expectative et la possibilité est extrêmement profitable. 

Au début du XXIème siècle, un disciple reprendra ces techniques ou énoncés magiques se rapportant au travail de guérison. Il les interprétera et les élucidera. On peut leur attribuer trois significations. Si un étudiant moderne réfléchit de manière adéquate et mène une vie spirituelle, il peut réussir à en interpréter pour lui-même le sens inférieur. Voici les sept énoncés en question.

La technique du premier rayon

"Que la force dynamique régissant les coeurs de tous ceux qui habitent Shamballa vienne à mon aide, car je suis digne de cette aide. Qu'elle descende jusqu'au troisième, passe au cinquième, et se focalise dans le septième. Ces mots ne signifient pas ce qu'ils sembleraient à première vue. Le troisième, le cinquième, et le septième sont enfouis dans le premier et sont issus du Soleil Central de vitalité spirituelle. Le supérieur s'éveille alors chez celui qui sait et chez celui qui doit être guéri, et ainsi les deux ne font qu'un. Ceci est un profond mystère. L'alliance des forces curatives effectue le travail désiré. Elle peut apporter la mort, cette grande délivrance, et rétablir ainsi le cinquième, le troisième, et le premier, mais non le septième."

Cette énergie dynamique du premier rayon est généralement employée par les guérisseurs spirituels éduqués lorsqu'il devient clair pour eux que l'heure du patient a sonné et que la délivrance approche. Lorsque le premier rayon est celui de l'âme du guérisseur ou du patient, il faut que l'application de l'énergie du premier rayon soit transférée de centre coronal à centre coronal, et de là à la région du trouble et au centre allié à sa localisation.

Lorsque la guérison est possible et karmiquement correcte, il peut en résulter une aggravation temporaire du mal en raison du fait que l'énergie arrivante "expulse dynamiquement" le germe même ou les racines de la maladie. Il peut se produire une élévation de température ou un effondrement d'une nature ou d'une autre, auxquels le guérisseur, le patient, et le médecin consultant doivent être préparés. Ils doivent alors prendre les mesures physiques nécessaires pour améliorer la situation, mesures telles que le corps médical orthodoxe les recommande pour neutraliser la réaction purement physique.

Lorsque le premier rayon n'est pas celui de l'âme du patient mais celui de sa personnalité, il faut que le guérisseur prenne de grandes précautions pour appliquer l'énergie du premier rayon et agisse très lentement et progressivement par le centre de la ligne impaire 1-3-5-7 le plus proche du siège du trouble. Il fera passer l'énergie par ce centre et de là au centre (quel qu'il soit) qui se trouve à l'endroit de la maladie. S'il advient que ce centre se trouve sur la ligne 3-5-7, il faudra que le guérisseur prenne des soins particuliers, faute de quoi l'énergie dynamique du premier rayon détruirait au lieu de guérir.

La technique du deuxième rayon

"Que l'énergie de guérison descende en apportant la dualité de ses lignes de vie et sa force magnétique. Que la force magnétique vivante se retire et aille s'ajouter à celle qui est présente dans le septième, opposant quatre et six à trois et sept, mais ne s'occupant pas de cinq. Le tourbillon circulaire et inclusif – descendant jusqu'au foyer – dérange, enlève, puis fournit, et le travail est ainsi accompli.

Le coeur tourne sur lui-même. Deux coeurs tournent comme un seul. Les douze dans le véhicule, les douze dans la tête, et les douze sur le plan de l'âme fournissent leur effort, coopèrent comme un seul, et le travail est ainsi accompli. Deux énergies achèvent cette exécution, et les trois dont le nombre est un douze répondent au plus grand douze. La vie est connue et les années sont prolongées."

Lisez cet antique énoncé à la lumière des connaissances que vous possédez, en particulier sur les centres. Sans doute en savez-vous plus que vous ne croyez. L'interprétation primaire de l'énoncé, la plus facile, ne tardera pas à apparaître.

La technique du troisième rayon

"Le guérisseur se tient debout et tisse. Il prend dans le trois, le cinq, et le sept ce dont le coeur de la vie a besoin. Il réunit les énergies et les fait servir le troisième. Il crée un tourbillon dans lequel l'affligé doit descendre, et le guérisseur l'accompagne. Ils restent pourtant tous deux dans la paix et le calme. C'est ainsi que l'Ange du Seigneur doit descendre dans l'étang pour apporter la vie guérissante."

"L'étang des eaux" est mentionné ici, et il peut en résulter de nombreuses questions sur sa signification. L'interprétation élémentaire se rapporte en réalité à la cause centrale et majeure de bien des maladies. Nous avons vu précédemment que c'est la nature émotionnelle que le troisième aspect de la divinité a pour tâche de commander. Méditez ce point, car il peut en résulter une grande illumination.

La technique de guérison du rayon suivant est plus longue à exposer et beaucoup plus abstruse. Le lecteur ne la comprendra que très partiellement. En ce qui concerne notre thème, cette technique se rapporte entièrement à l'homme lui-même et à l'aphorisme : "Homme, connais-toi toi-même."

La technique du quatrième rayon

"Le guérisseur connaît le lieu où réside la dissonance. Il connaît également le pouvoir du son et le son qu'il faut entendre. Connaissant la note à laquelle réagit le quatrième grand groupe, et l'associant avec les Neuf grands Créateurs, il fait résonner la note qui apporte la délivrance, la note qui permettra l'absorption dans l'unité. Il éduque l'oreille attentive de celui qu'il faut guérir. Il entraîne de même l'ouïe de celui qui doit passer au-delà. Il connaît la manière d'agir du son qui apportera la touche de guérison, et aussi de celui qui dit : va-t'en. C'est ainsi que le travail est accompli."

A défaut de connaissance du vrai rayon, cette quatrième technique peut servir en général, parce que le quatrième rayon gouverne le règne humain, le quatrième de la nature. Les guérisseurs qui opèrent selon la ligne du quatrième rayon sont pratiquement introuvables à l'heure actuelle, parce que le quatrième rayon n'est pas en incarnation. Ils guérissent principalement par l'emploi du son ou des sons appropriés. Aux stades initiaux de mise en oeuvre de cette technique, les guérisseurs utiliseront largement la musique pour provoquer des cures ou pour faciliter le processus de mort ou de départ. Toutefois, la musique qui incorporera la note du quatrième rayon et du règne humain comportera un accord revenant constamment. La guérison au moyen du son sera l'un des premiers développements de la technique de guérison vers la fin du XXIème siècle. Il est inutile de s'étendre davantage sur ce sujet avant que le quatrième rayon n'entre dans sa prochaine manifestation cyclique.

La technique du cinquième rayon.

"Il faut utiliser ce qui a été donné. Ce qui ressort du mode indiqué trouvera sa place dans le plan du guérisseur. Il faut voir ce qui est caché, et de grandes connaissances émergeront du trois. Le guérisseur est à leur recherche, et c'est à elles qu'il adjoint les deux qui semblent ne faire qu'un. Il faut qu'ainsi le cinquième joue son rôle, et que le cinq joue son rôle, et que les cinq fonctionnent comme un seul. Les énergies descendent, traversent, et disparaissent, laissant celui qui pourrait répondre avec son karma encore à dissiper. Elles entraînent avec elles celui qui est inapte à répondre ainsi et qui doit donc disparaître également."

La signification évidente et la plus simple du mode de guérison du cinquième rayon consiste pour le guérisseur à travailler scientifiquement et en grande partie sur les niveaux concrets, à employer tous les secours susceptibles d'amener une cure, de commencer par les soins physiques appropriés, et de passer ensuite aux modes plus subtils de guérison. Je répète que les secours physiques ont un caractère aussi divin que les méthodes plus mystérieuses auxquelles les métaphysiciens actuels attribuent des vertus plus efficaces. Les connaissances modernes développées sur le plan physique par les personnalités masculines et féminines douées d'intuition et de génie sont utiles dans le temps et l'espace aux disciples et aux initiés. Il en est de même des sciences médicales. Les disciples et les initiés se doivent de procéder à une juste application de leurs sciences variées pour provoquer des résultats spirituels. Il faut qu'il en soit de même lorsque les guérisseurs se mettent à l'oeuvre.

Tout travail devient spirituel lorsqu'il a de justes motifs, qu'on y emploie une sage discrimination, et que l'on adjoint le pouvoir de l'âme aux connaissances acquises dans les trois mondes. L'emploi dynamique de l'un des sept courants d'énergie ajouté à la saine compréhension et au travail du médecin moderne secondé par un guérisseur (agissant comme catalyseur) peut produire des miracles si la destinée l'ordonne ainsi.

Les guérisseurs métaphysiques qui travaillent uniquement à l'étiage des niveaux subtils ressemblent aux travailleurs spirituels qui échouent si régulièrement dès qu'il s'agit de faire "précipiter" sur le plan physique les ressources financières dont il y a besoin. Ceci résulte fréquemment du sens de supériorité subtil, mais généralement non reconnu, avec lequel la moyenne des guérisseurs et les ésotéristes considèrent leur problème lorsqu'il s'agit de matérialiser la santé ou l'argent.

Méditez cela, et comprenez que les méthodes du cinquième rayon descendent jusqu'au plan physique où elles engendrent un conflit et finissent par produire une précipitation physique de la nature désirée. Au sujet des techniques du cinquième rayon, j'ai formulé plus de suggestions et fourni plus de renseignements que pour tout autre rayon.

La technique du sixième rayon

"Séparant les eaux, que le pouvoir descende, crie le guérisseur. Peu lui importe comment répondront les eaux. Elles apportent souvent des vagues de tempête et des événements affreux et terribles. La terminaison est heureuse. Le trouble prendra fin quand la tempête se calmera et que l'énergie aura accompli le destin préparé. Le pouvoir est contraint de pénétrer droit au coeur. Il faut qu'il se fraye un passage et un chemin par chaque canal, chaque nerf, chaque nadi, et dans la rate, et qu'il fasse ainsi front à l'ennemi qui a réussi à pénétrer et s'est installé pour vivre. Celui qui ne cherche rien d'autre qu'un fonctionnement parfait et ne supporte nulle interférence entreprend l'éjection brutale, soudaine et complète. Ce fonctionnement parfait ouvre la porte de la vie éternelle ou permet un petit regain de vie sur la terre."

Cette technique est étrangement puissante et soudaine lorsque le guérisseur est sur le sixième rayon. La méthode est rigoureuse et fort douloureuse, mais les résultats sont certains, la guérison ou la mort, souvent la mort.

A notre époque, il est rare que les guérisseurs du sixième rayon soient sages et disciplinés, car le cycle de manifestation du sixième rayon tire à sa fin. Lorsqu'il reprendra sa manifestation cyclique, l'humanité aura beaucoup progressé sur le Sentier, et l'on ne verra pas réapparaître les guérisseurs actuels du sixième rayon, agressifs trop sûrs d'eux-mêmes, et fanatiques. Ils sont aujourd'hui en majorité. Leur travail laisse à désirer. Il est plein de bonnes intentions, mais la technique en est appliquée avec ignorance, et la fin ne justifie pas l'assurance de ces guérisseurs, ce qui conduit le plus souvent à décevoir le patient.

La technique du septième rayon

"Il faut que l'énergie et la force se rencontrent, et c'est ainsi que le travail est accompli. La couleur et le son doivent se réunir et se mêler en bon ordre pour que le travail de magie puisse s'effectuer. Il faut que la substance et l'esprit s'évoquent l'un l'autre et, passant par le centre de celui qui cherche secours, produisent du nouveau et du bon. Le guérisseur active ainsi, avec de la vie, la vie qui défaille, soit en la chassant, soit en l'ancrant encore plus profondément dans le lieu de sa destinée. Il faut utiliser tous les sept, et il faut que les énergies nécessitées par le besoin passent par ces sept. Elles créent ainsi l'homme nouveau qui a toujours existé et qui existera toujours, soit ici soit là-bas."

Cette technique donne la clef de toutes les autres, car le travail des guérisseurs du septième rayon consiste à réunir la vie et la substance destinée à remplacer la substance malade, et à apporter un renouveau de vie pour contribuer au rétablissement.

La gloire de la vie réside dans l'accomplissement et dans l'émergence. C'est la principale tâche et la principale récompense de tous les vrais guérisseurs. Cette technique d'attraction et de substitution est celle qui sera portée à un haut degré d'expression scientifique dans l'âge qui vient. Au cours de cet âge, le septième rayon dominera notre planète, produisant ce qui est nouveau et nécessaire, et déterminant la culture, la civilisation, et la science à venir. 

Vous êtes ici : Accueil COMPILATION LES 7 RAYONS ET LA VIE Les Sept Techniques de Guérison