N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

STANCES D’ATMAN Introduction 2ème partie

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

STANCES D’ATMAN

 

Introduction 2ème partie

Messages pour la Terre

On peut marcher dans le désert et le parcourir maintes fois sans voir autre chose que de grandes étendues de sable.
 Si l’on est soi-même le désert, plus besoin d’y marcher pour comprendre la raison de cette grande profondeur désertique.

 

Qui n’a jamais vu ces mirages du désert ? Des villes entières, des oasis, des palmiers dattiers courbant leurs branches sous le vent chaud de l’harmattan, des caravanes menées par des cavaliers aux allures princières…
 Et si ces mirages étaient la projection des illusions de notre propre vie?

Et si nous avions crée cette profondeur désertique par la sécheresse de nos pensées ? Comment agirions-nous alors pour refleurir la Vie ?
 Et si chacun pouvait aller au désert de lui-même pour comprendre sa part de responsabilité, mais aussi pour intégrer ce qu’il est en réalité.
Un être précieux aux yeux de Dieu. Ce Dieu dont on ne peut rien dire parce qu’Il ne porte aucune banderole, ne soutient aucun parti et Aime dans le Silence le plus petit comme le plus grand.
 Le pas-sage[1] du désert refleurit à jamais et pour toujours la pensée de celui qui l’a traversé en lui-même. Il doit alors planter, semer pour que la Vie soit Abondance. Non pour lui, mais pour Elle-même, car il est Cela.
 La Vie abonde lorsqu’elle est devenue Vision suprême et que nous nous tournons vers Elle.

L‘homme est d’une constitution universelle et a tout en lui pour devenir l’émetteur et le récepteur qu’il est en réalité. Il peut capter les floraisons des mondes supérieurs et les semer pour qu’une nouvelle humanité sensibilisée à ces données puisse voir le jour.
 Les univers le savent et émettent en ce sens, non comme mondes parallèles, mais dans l’optique d’une unité de groupe universel travaillant ensemble vers une évolution de notre race, et une optimisation grandissante nous prouvant que l’homme n’est pas seulement matière mais également esprit, que les univers proviennent de la Création, tout comme l’homme, qui de par sa position est celui qui peut synthétiser le Tout à travers le yoga donc l’union.

Allant dans ce sens, il ouvre le monde des potentialités et permet la semence immédiate d’une conscience s’élevant vers cette universalité.
 L’homme a construit ziggourats, cathédrales, édifices religieux permettant le rapprochement avec le Divin, en oubliant qu’il est aussi conçu sur le nombre d’or, et donc capable de restaurer son temple intérieur, de se rapprocher et de converser avec toute la Création de la Maison du Père. Un vaste projet, une nécessité pour la Vie, un rétablissement des valeurs intérieures qui engendrent les mondes extérieurs.

La Maîtrise est en nous. Chaque instant nous donne la possibilité de l’éveiller, d’admettre que nous faisons partie de ce grand ensemble, et qu’en allant à l’unisson avec lui, il nous sera donné la perception de cet édifice de lumière, c’est à dire de Connaissance, d’échanges, de fertilité abondante et de fondations nouvelles qui se bâtissent actuellement entre chaque monde. À travers la Maîtrise circule la potentialité qui ne demande qu’à être étudiée par l’humanité, non pas en individualité mais en unité de groupe transcendant préceptes et convoitises en un flux débordant de perspectives irradiant le bien de tous. 
Inclure en soi ces réalités donnera Vie à des échanges inter-universels, précipitant une énergie d’ouverture conséquente pour la nouvelle civilisation.
 La Liberté, c’est lâcher le visuel pour innover la Vie dans son état de Pureté, chercher la Fleur de Vie dans le sans forme pour la traduire le plus exactement possible et l’engendrer dans toute sa beauté.
 La pensée est fil conducteur et doit garder un alliage cristallin pour circuler de l’un à l’autre sans appropriation, sans effluve et sans attente.
 Alors l’échange parviendra à rayonner et à transcender la Matière dans toute sa virginité.

L’unité est une résonance fusionnelle qui n’est ni un sentiment, ni une situation, mais une intégration à la Vie en tant que groupe. C’est un regard d’Âme universelle, la séparativité n’existant plus, et nos âmes fusionnant dans la plus grande.
 Cette synthèse et cette réalité entendues, il n’y a plus de limite pour comprendre que la Vie est clepsydre, infusant en chacun ce qu’elle diffuse. Et que celui qui perçoit dans le silence de son cœur devient le diffuseur de Vie.

Remontant les plans supérieurs, observant avec la vision du haut, la Vie circule à nouveau à travers l’ADN universel qui se trouve au-delà de la forme. 
La conjugaison de la conscience avancée avec la pensée rayonnée activent cet ADN qui donne force et vitalité à la pureté engendrée.

Ces êtres du monde universel qui nous sollicitent en tant que disciples bienveillants coordonnent l’avancée des univers, car chaque élément composant cette réalité est interactif sur le tout, la cause engendrant l’effet.
 Pour que ce nouveau cycle évolue vers une perception adaptée, chacun doit rayonner les valeurs transparentes de la compréhension de la Vie pour que la pensée précipite ce réveil multidimensionnel.

Par la méditation, nous apprenons le langage de Pureté avec la vision supérieure posée sur la Création.
 L’ouverture universelle progresse avec un mental soutenu vers le haut, un partage d’informations, une écoute attentive, une grande sérénité, une communion qui libère les valeurs inclusives, une participation active, car la méditation est la clé de ce développement du mental supérieur créatif et rayonnant.

Une maîtrise des sens éveille alors une sensorialité de causalité.
 Le travail des sphères évolue vers une géométrie parfaite retournant au néant nullement vide. 
La ponctuation de l’évolution des plus hautes sphères par les plus petites.
 L’abnégation de la Mort par la Résurrection de la Vie à travers l’Esprit de Mort, grand Seigneur d’Amour travaillant pour la conformité et libérant la Vie de ce qui n’est plus adapté.
 Vision et réalité dans les centres du haut, ceux du service et de la cré-action.

Chaque univers fait partie d’une plus grande structure qui elle-même en rejoint une autre. Nous pouvons reproduire cette vérité à l’être humain, qui fait également partie d’une plus grande Vie, et qui comme chaque univers, est constitué de myriades de petites vies qu’il doit élever vers le haut.

Sachant cela et usant de bonne volonté, il doit rétablir le canal de cette relation esprit- matière, couronnant de gloire chaque parcelle de vie et ouvrant la voie de la transmutation.

La matière ainsi adombrée par sa nature divine peut agir pour le bien de l’ensemble de toute la création. 
Une spirale évolutive se met en action. La Roue de la Vie peut enfin tourner.
 Cette structure est universelle et concerne l’évolution de chaque règne, passant d’une sphère à l’autre en développant un mouvement, une odeur, un instinct, une conscience qui se calquera de plus en plus au fil des vies sur une vibration contenant la globalité.

Lorsque l’homme entend cette structure résonner en ses centres, il comprend qu’il est un membre actif et qu’il doit apporter son service par le dharma. Tant qu’il est incarné sur Terre, il trouve sa voie de serviteur au sein de l’humanité par la diffusion de la Connaissance de la manière qui lui sera indiquée.
 Il a rejoint son chantier des vies passées et peut en assumer la continuité. Il se souvient de ses erreurs, les assume en les élevant à la lumière de la compréhension.
 Tel Hercule, il vient de passer une porte de libération et peut commencer à verser l’eau de Vie.
 Il a dépassé l’individualité par son rapprochement à l’Âme, il est dans cette conscience de groupe et agît pour des valeurs fusionnelles qui le mèneront à réaliser qu’il est l’individuniversel qui se meut dans un ensemble parfaitement ordonné dans lequel sa participation lui permet d’évoluer à travers le développement de sa conscience.

Quoi de plus grand que le plus petit qui s’éveille à la Vie par son mouvement, entraînant une rotation nécessaire pour en effleurer une autre ? L’univers dans toute sa circonférence est spiralité évolutive et rotative qui ne peut être engendrée que par un Bang menant au Big Bang.

Chacun de la Vie lance son propre Bang lorsqu’il en rejoint un autre. Ce sont des sons qui parcourent l’immensité et qui lancent l’instauration d’une nouvelle ère. 
Lorsque les rotations de la spiralité s’enchaînent, nous avons alors un Big Bang universel, au-delà des 7 univers existant, le néant étant un concentré de Vie, un Feu de Vie d’aptitudes bouleversantes (sphères versantes).

L’individuniversel, que nous écrirons Undividuniversel lié à la beauté de la Vie UNE, appréhende un relationnel avec l’ensemble, lorsqu’il a lui-même fait la synthèse de son environnement.
 Il a relié les civilisations, les formes de langage, les races. Il a intégré le véhicule d’évolution à travers sa propre incarnation, famille, nation. Il connaît les influences des constellations, des planètes, des rayons sur sa sphère d’activité. Il comprend que ces éléments lui procurent un champ particulier d’expériences dans sa triplicité, le menant à une unité cohérente, et oeuvrant en lui pour qu’il puisse aller à la mine, et transformer le charbon en diamant.

Il rassemble les paires d’opposés, opte pour la voie du milieu, celle de l’équilibre, celle de celui qui a synthétisé la Vie qui donne accès à une nouvelle civilisation incluant le tout allant vers le point.
Il a tourné la Roue, accède à des données coniques universelles qu’il doit nourrir et mettre en place avec son groupe de réalisation. Le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde qui travaille à cette nouvelle ère sous l’influence de la Hiérarchie bienveillante qui coordonne les différents éléments de cette évolution libératrice.

Le NGSM, sous forme d’Étoile planétaire, synthétisant elle-même tous les aspects pour rejoindre d’autres résonances planétaires, solaires et cosmiques.

Par l’invocation et l’évocation qui sont les principes de communication universelle, la rosée descend et la photosynthèse s’anime, donnant aux hommes la possibilité d’exercer leur rôle de créa-cteur.
 La photosynthèse agit de différentes façons en fonction de l’évolution des formes de vie. Elle est une saisie abstraite qui va rayonner dans la concrétisation, lorsqu’il y a attraction. Instinctivement l’homme en appelle un jour à son intuition qui provient des espaces supérieurs. Travaillant cette donnée, il communique ouvertement par son canal qui lui fait entendre ces sons, telle une respiration, avec un temps pour l’inspiration, un autre pour l’expiration et un intervalle entre les deux.
 Ainsi, continuant à nettoyer ses différents corps, il obtient une liaison d’octaves de plus en plus haut lui permettant de rencontrer des dimensions aux formules ADN reliées à la volonté de Parabrahman.
 Elles transportent cette perfection de sphère en sphère, donnant la formule alchimique à l’homme désintéressé.

La Résurrection est une étape vitale pour l’homme qui devient réceptif à l’union de la Vie. Au-delà de son apparence, il n’est ni d’ici ni d’ailleurs, il appartient à l’Atome qui libère et unit la globalité. 
Cette transformation ne s’acquiert que par un travail rigoureux, une détermination à ne plus orienter ses choix vers des facilités ou des opportunités de distinctions personnelles qui n’apporteraient que des distorsions et perturbations.

Ainsi, celui qui avance tout en nettoyant ses indolences reçoit l’alternative d’être un lien direct avec ce qui est en haut et ce qui est en bas. Il augmente sa capacité à éveiller les bourgeons d’une Alliance nouvelle se répercutant dans la multi dimensionnalité.
Alertée et émerveillée par cette renaissance, la Vie l’inonde de possibilités pour aller plus loin dans l’interprétation, car étant lui-même circulation au-delà de son sang, il devient l’interprète, le traducteur du langage vibratoire de la multitude.

L’ADN universel rebranche alors les brins manquants et ressuscite la Vie au-delà de la forme. 
La Communion entre en Cène, la Coupe se remplit et se déverse à l’infini. 
Unie à l’Âme, la vibration se laisse rétablir dans son intégralité. Elle transcende la Matière en illuminant le Mental et en redessinant la version originelle.

L’équilibre de l’homme redevenu divin, dans un lieu et un lien qu’il recompose avec des données de justesse, des accords d’harmonie rétablissent peu à peu l’ouverture à l’ADN uni à Celui qui inonde le cœur des hommes en tant qu’Absolu et Créateur de l’Infini.
 La Quintessence Parabrahmique fleurit la cellule des Ethers de Divine Perfection, compatible au dessein de la division cellulaire de toute la création.
 L’échange dédié à la volonté du Bien de l’ensemble s’accentue par la descente de la vibration riche d’informations et de concrétion, de plus en plus impressionnée par l’activité des sphères supérieures pouvant être relayée.
 La cohésion universelle s’intensifie lorsque le mental de l’homme est propulsé bien plus avant, se déplaçant partout à la fois, interprétant ce qui lui est transmis par l’amalgame fusionnel des molécules qui affluent par le canal rétabli, devenant ainsi abondance de données et de rencontres intérieures restaurant le caractère magnétique de la Vie. 
La conscience universelle qui est action inclusive agit dans des paramètres où l’Esprit rayonne pour que toute forme incarnée puisse révéler l’accord parfait et s’épanouir dans la causalité, qui est vision nécessaire pour établir une nouvelle civilisation.
 La causalité est la conception du dessein du Père qui est lui-même engendré par la volonté de Parabrahman, Monde Uncrée regorgeant d’une infinie richesse au sein de cet éther, qui est univers nirvanesque de Pureté où toutes les possibilités ondoient dans leur rayonnement de Justesse Parabrahmique.
 Et au-delà de Parabrahman, des Stances attendant l’influx de l’union procréative pour qu’elles puissent apporter répercussion et élévation sur l’ensemble.
 La vision adaptée révélera la nature cyclique et évolutive de toute la Création. L’insémination devenant Unséminatoire par l’union intégrée des plans intérieurs.

Ainsi, traversant la lecture infinie du Néant, l’homme envisage une étroite collaboration avec sa vraie Nature.
 Celle de l’Esprit qui agit en tant qu’héritier du Père, des Pères des univers.
 Il s’adombrera lui-même car fidèle à sa réalité. Il ne fera qu’un avec la globalité qui va de la forme extériorisée aux mondes les plus intérieurs.

Devenant ce fil conducteur de conscience, il relaiera en tant qu’unité de groupe ces énergies d’union en établissant sur terre la Maison du Père au sein du Château de la Mère. 
L’homme rayonne ainsi lorsqu’il a délibérément et consciemment entamé la construction de son corps causal, son corps de lumière lui permettant de saisir l’Essor de l’Unflux.

La traversée du désert terminée, il redevient le bâtisseur de l’Uncrée qui l’Unsémine, s’unit à lui pour que naissent des Territoires non plus fébriles, mais prodiguant des valeurs aux ouvertures exponentielles de l’Esprit regardant, évoluant librement d’un point à un autre de la Vie.

Résoudre l’équation divine prend du temps et se fait dans la conscience universelle par un travail soutenu pour comprendre que nous sommes cette équation qui doit être solutionnée avec la totalité existante.

Quels paramètres utiliser, quels cheminements choisir pour retourner au cercle absolu? La connaissance des valeurs justes et ses applications permettent d’extraire l’essence et d’explorer une définition plus profonde de notre relation à l’ensemble.

Un jour, une porte s’ouvre et permet l’accès à un espace universel qui nous demande de relier nos sens et nos centres à des réalités d’unité. En tant qu’âme, nous acquiesçons à cette compréhension de reliance et à son importance d’unir les mondes, les univers pour une restitution à la Vie.
 Ceci nous mène à des sentiers qui pourront eux-mêmes être reliés et aboutir à des mondes où les êtres qui les ont déjà parcourus nous permettent d’intégrer la notion de synthèse à effectuer.
 Le regard universel est celui d’une évolution nécessaire pour que l’humanité puisse amorcer son véritable sens. Exprimer l’exponentiel amène à rayonner des valeurs non pas nouvelles mais libérées par la conscience qui décloisonne et pousse l’homme à entendre sa raison d’être dans le silence exprimant l’évidence.
 Le cloisonnement aboutit à la sécheresse émotionnelle, mentale et physique qui respire l’état actuel du monde phénoménal, toute circulation énergétique étant bloquée car non alimentée par le canal de Vie. Des multitudes de parcelles qui ont été ainsi cloisonnées par la parole, la pensée et l’action, demandent aujourd’hui à être réunies comme un puzzle pour accéder au dessein de la Vie glorifiée.
 Aborder la compréhension par le haut, par l’universel, restitue la plénitude de la Vie. Accéder à cette vision engendre une humanité consciente qui se détache peu à peu de sa forme pour penser sa verticalité dans l’espace infiniment riche.

L’humanité libérant ce qu’elle a emprisonné en se tournant vers des régions plus hautes apporte ainsi des solutions d’unité. 
L’exiguïté individuelle faisant place à l’immensité universelle avec des facultés nouvelles qui peuvent être envisagées, il est alors possible de rejoindre cette infinité pour baigner à nouveau dans le lit de la Source qui inonde par ses bienfaits la reconnexion sans limite. L’humanité, par son rapprochement à cette vérité, peut alors redevenir canal d’irrigation projetant toutes vies dans une démarche synthétisée.
Une nouvelle convergence arrive : celle des âmes qui ont pour but de vitaliser leurs véhicules pour que ceux-ci entrent en action simultanée avec elles.

Ainsi, stabilisant leurs corps, ils peuvent prétendre à d’autres horizons ayant pour but la profondeur des valeurs universelles, celles qui fonctionnent dans le même dynamisme de rayonnement d’ensemble, les âmes étant le lien pour atteindre ces proportions qui sont celles de la conception divine.
 L’Immaculée Conception est cette réalité qui doit être réverbération sur la Matière par la conscience avancée des âmes travaillant à la synthèse du tout. En absorbant les idéaux du haut, elles deviennent la précision et l’exigence de la pureté de l’ensemble, amenant ce dernier à agir de pair avec tous les Pères des univers pour obtenir une compréhension encore plus proche du Dessein de la Vie Une. 
Plus cette liaison d’ensemble prend place et s’effectue, plus le rouage cosmique entraîne le solaire qui fait de même avec le planétaire pour rentrer dans une signification d’abord intérieure qui s’extériorisera par la suite de manière parfaitement ordonnée, car investie par la conscience active dans cette résolution équationnelle.
 L’accomplir pour en atteindre une autre…

[1] la traduction du pas (chemin) qui devient sage, car s’il y a eu traversée du désert, puis conscience de pourquoi cette traversée, le passage devient alors un « Pas- sage »

Vous êtes ici : Accueil MESSAGES POUR LA TERRE STANCES D’ATMAN Introduction 2ème partie