N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE 20 — LES CENTRES (COURANTS DE FORCE)

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE 20

LES CENTRES

(COURANTS DE FORCE)

 

1. Le corps éthérique est composé entièrement de lignes de force et de points où ces lignes de force se recoupent, formant ainsi par leurs croisements des centres d'énergie. Lorsque ces lignes de force se recoupent en grand nombre dans une même zone, le centre d'énergie est plus important, et lorsque de grands courants d'énergie convergent et se croisent, comme c'est le cas dans la tête et le long de la colonne vertébrale, il se forme des centres majeurs.

 Les ésotéristes connaissent sept centres majeurs, vingt et un centres mineurs, et quarante-neuf de moindre importance (17-59).

 2. Toute la question des centres est dangereuse si elle est mal comprise ; les centres constituent une menace s'ils sont éveillés prématurément et rendus dynamiques indûment ; toute cette question peut se révéler des plus dangereuses pour l'homme poussé par sa curiosité, et pour l'expérimentateur ignorant. Le temps n'est pas encore venu de présenter cette question de manière pleinement coordonnée ; je mets en garde les étudiants contre la publication d'une thèse claire et coordonnée sur cette question, à la suite de leurs recherches dans mes livres.

Néanmoins le vrai aspirant doit recevoir l'information nécessaire (18-270).

 3. On a beaucoup écrit sur les centres, on en a beaucoup discuté, et la question comporte beaucoup de mystère, ce qui a éveillé la curiosité de l'ignorant, et a tenté beaucoup de gens de se mêler de ce qui ne les concernait pas...

 ... Je n'ai aucune intention de fournir des règles ou des renseignements qui permettraient à l'homme de vivifier ces centres et de les mettre en action. Je donne ici un avertissement solennel. Que l'homme s'adonne à une vie hautement altruiste, à une discipline qui affinera ses véhicules inférieurs et les subjuguera, à un effort acharné pour les purifier et les contrôler. Lorsqu'il aura accompli cela, qu'il aura élevé et stabilisé sa vibration, il s'apercevra que le développement et le fonctionnement des centres s'est poursuivi parallèlement, et (qu'en dehors de toute participation active de sa part) le travail s'est accompli dans la direction souhaitée. Bien des dangers, et de terribles calamités attendent l'homme qui éveille ses centres par des méthodes contraires à la loi, et qui expérimente avec les feux de son corps sans la connaissance technique nécessaire. Il pourra peut-être, par ses efforts, éveiller les feux et intensifier l'action des centres, mais il payera le prix de son ignorance par la destruction de la matière ; il brûlera des tissus du corps ou du cerveau, il pourra devenir fou, et ouvrira la porte à des courants et des forces indésirables et destructeurs. Ce n'est pas être lâche, en ces matières, que d'agir avec soin et précaution ; c'est avoir du jugement. L'aspirant a donc trois choses à faire :

 1. Purifier, discipliner, transmuer sa nature inférieure triple.

 2. Développer la connaissance de soi, et équiper son corps mental ; construire son corps causal par de bonnes actions et de bonnes pensées ;

 3. Servir la race dans une abnégation complète.

 Ce faisant, il satisfait à la loi, il se place en bonne condition pour être instruit et entraîné, se rend finalement digne qu'on lui applique la Baguette de l'Initiation, et minimise le danger qui accompagne l'éveil du feu (3-136).

 4. Les centres, chez l'être humain, sont fondamentalement liés à l'aspect FEU dans l'homme, à son esprit divin. Ils sont absolument liés à la Monade, à l'aspect volonté, à l'immortalité, à l'existence, à la volonté de vivre, aux pouvoirs inhérents à l'Esprit (3-139).

 5. Ces centres sont entièrement constitués de courants de force, qui descendent de l'Ego, retransmis depuis la Monade. C'est là le secret de l'accélération vibratoire progressive des centres, d'abord quand l'Ego prend le contrôle, ou entre en activité, et ensuite (après l'initiation) quand la Monade prend elle-même le contrôle ; c'est ainsi que changements et vitalité croissante sont apportés à ces sphères de feu, ou de pure force de vie.

 Les centres, donc, lorsqu'ils fonctionnent correctement, forment le corps de feu qui finalement, sera tout ce qui restera, d'abord à l'homme dans les trois mondes, et ensuite à la Monade...

 Quand la forme est détruite, il reste le corps spirituel de feu, intangible, flamme pure, caractérisée par sept centres éclatants de combustion plus intense.

 ... Il faut nous débarrasser de l'idée erronée que ces centres sont des choses physiques. Ce sont des tourbillons de force qui font tournoyer la matière éthérique, astrale et mentale, lui conférant une activité d'une certaine sorte (3-140/1).

 6. L'évolution des centres est lente, progressive, et se développe en cycles ordonnés, ces derniers variant selon le Rayon Monadique de l'homme (3-146).

 7. Les centres en matière physique sont reconnus comme étant simplement des points focaux d'énergie, situés dans le corps éthérique et ayant une utilité précise. Cette utilité est de jouer le rôle de transmetteurs de certaines formes d'énergie consciemment dirigées par l'Ego ou soi, avec l'intention de conduire le corps physique (qui n'est pas un principe) à remplir le dessein égoïque (3-975).

 8. Un sur mille aspirants est au point où il peut commencer à travailler avec l'énergie sur ses centres ; peut-être suis-je optimiste. C'est mieux que l'aspirant aime, serve, travaille, se discipline et laisse ses centres s'éveiller et se développer plus lentement et donc plus sûrement. Ils se développeront inévitablement et la méthode plus lente et moins dangereuse est, en fin de compte, et dans la plupart des cas, la plus rapide. Le développement prématuré implique une grande perte de temps et entraîne souvent des inconvénients dont il est difficile de se libérer (4-443).

 9. Je n'enseigne aucune façon d'éveiller les centres, car la juste impulsion, la ferme réaction à des impulsions plus élevées, et la reconnaissance pratique des sources d'inspiration pousseront automatiquement et sans danger les centres à la juste et nécessaire activité.

Telle est la méthode de développement saine, plus lente, qui ne provoque aucun développement prématuré, mais au contraire un développement équilibré et complet. Il permet à l'aspirant de devenir vraiment l'Observateur et de savoir avec certitude ce qu'il fait. Il amène les centres, un par un, à un point de réponse spirituelle et établit alors le rythme ordonné et cyclique de la nature inférieure maîtrisée (10-181/2).

 10. Si l'aspirant ne recherche que le développement spirituel, s'il n'aspire qu'à la sincérité du dessein et à un altruisme compatissant, si, avec une calme application il se concentre sur la maîtrise du corps émotionnel et le développement du mental, cultivant l'habitude de la pensée abstraite, les résultats désirés se produiront automatiquement sur les centres, et le danger sera éliminé (2-91).

 11. La complexité est trop grande, c'est pourquoi vous observerez que le sujet devient réellement plus obscur, au fur et à mesure qu'il est étudié (2-93).

 12. Je vous demanderai aussi de comprendre cinq choses :

 1. Que les hommes non développés sont stimulés en vue d'activités extérieures par l'intermédiaire des trois centres au-dessous du diaphragme.

 2. Que les hommes moyens commencent à fonctionner principalement au travers du centre du plexus solaire et à l'utiliser comme centre de transfert de force pour les énergies qui doivent être transportées de dessous au-dessus du diaphragme.

 3. Que les aspirants du monde sont lentement stimulés et dirigés par les forces qui sont transférées des centres au-dessous du diaphragme au centre de la gorge, et de l'âme au centre de la gorge. Ceci conduit à une activité créatrice d'une nature ou d'une autre.

 4. Que les disciples du monde commencent à être gouvernés et dirigés par le centre de la gorge et le centre cardiaque, et qu'ils commencent aussi à transférer les forces qui avaient été élevées au cœur et à la gorge, au centre ajna, entre les sourcils au milieu du front. Lorsque cela est accompli, l'homme est alors une personnalité intégrée. L'âme stimule également le centre ajna.

 5. Que les disciples plus avancés et les initiés du monde sont également stimulés par deux sources : par l'énergie qui est élevée et montée dans la tête en provenance de tous les centres du corps, et par celles qui se déversent dans la forme humaine et qui viennent de l'âme, en passant par le centre le plus haut au sommet de la tête.

 Tout le processus est, comme vous pouvez le voir, un processus de développement d'utilisation et de transfert, ainsi que c'est le cas pour tout développement évolutif (15-479/80).

 13. Il faut se souvenir que dans les véhicules astral et mental, se trouve la contrepartie des centres situés dans le corps physique (3-50).

 14. Trois centres majeurs du corps du Logos planétaire sont :

 Le centre de la tête

 - Shamballa

 - 1er Rayon, Volonté

 Le centre du cœur

 - Hiérarchie

 - 2ème Rayon, Amour-Sagesse

 Le centre de la gorge

 - Humanité

 - 3ème Rayon, Activité intelligente.

 L'impact des nouvelles énergies affluentes sur l'humanité résultera d'un plan de nouvelle direction. Une ère d'activité créatrice sera grandement rehaussée ; il s'agira d'une activité telle qu'on n'en aura jamais vu auparavant, et qui s'exprimera dans tous les domaines de la vie humaine (18-446).

Vous êtes ici : Accueil REFLECHISSEZ-Y (COMPILATION DE DISCIPLE) CHAPITRE 20 — LES CENTRES (COURANTS DE FORCE)