N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE 28 — LA CONSCIENCE

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE 28

LA CONSCIENCE

 

1. Nous ne pouvons que soupçonner une fraction de ce merveilleux tout, entièrement hors d'atteinte de notre conscience ; un tout, que le plus élevé parmi les Anges ou les Êtres parfaits ne fait que commencer de concevoir. Si nous pensons que l'homme moyen n'est à présent pleinement conscient que sur le plan physique, partiellement sur le plan des désirs (des émotions) et qu'il n'est qu'en train de développer sa conscience sur le plan mental, il est évident que sa compréhension des données cosmiques ne peut être que rudimentaire. Si nous admettons qu'"être conscient" sur un plan et "avoir la maîtrise" sur ce plan sont deux choses bien différentes, il apparaîtra clairement combien nous sommes loin de pouvoir saisir quelque chose de plus qu'une idée générale et approximative du système cosmique dans son ensemble (1-17/8).

 2. Le développement de l'être humain n'est que le passage d'un état de conscience à un autre. C'est une succession d'expansions, une croissance de cette faculté de "conscience" qui est la caractéristique prédominante du Penseur intérieur. C'est un déplacement progressif de la conscience qui est d'abord polarisée dans la personnalité, ou moi inférieur ou corps, puis dans le moi supérieur ou Ego, ou âme ; enfin dans la Monade ou Esprit, jusqu'à ce qu'elle soit finalement divine (1-20).

 3. Toute progression dans le royaume de la conscience donne lieu naturellement à une série d'éveils, mais ceci devrait procéder beaucoup plus graduellement et couvrir une plus longue période de temps que ce n'est le cas dans les conditions planétaires actuelles. Ce mode particulier de développement de conscience de la famille humaine fut inauguré par la Hiérarchie durant la race-mère atlantéenne, pendant la dernière partie de la quatrième sous-race, et persistera jusqu'à la moitié de la prochaine ronde.

Le stimulant nécessaire aura alors été donné, et comme les trois cinquièmes de la famille humaine auront ésotériquement "mis le pied sur le sentier" et qu'un large pourcentage d'individus sera en voie de devenir le Sentier lui-même, un procédé plus normal pourra de nouveau être repris (1-191)

 4. Ces réalisations ou expansions de conscience suivent une loi naturelle et se produisent en temps voulu en chaque âme sans exception (1-156).

 5. C'est l'épanouissement de la conscience humaine qui importe à la Hiérarchie et celle-ci se développe en réponse aux conditions actuelles de la vie et de la civilisation, auxquelles il faut ajouter l'inquiétude mentale, la terreur des armées en marche, le tonnerre des voix multiples et la dureté de la crise économique mondiale. Cette grande réalité fondamentale que vous appelez "l'état d'esprit humain" commence à se concentrer sur les choses qui ont de l'importance et à s'exprimer d'une façon vivante (9-28).

 6. L'évolution (telle que nous l'entendons et comme elle doit être étudiée par l'intellect humain) est l'histoire de l'évolution de la conscience et non pas l'histoire de l'évolution de la forme.

 Cette dernière évolution est implicite dans l'autre et d'importance secondaire sous l'angle occulte.

 7. Les énergies des douze constellations sont fusionnées avec celles des douze planètes, mais leur pouvoir d'évoquer une réponse et d'être consciemment reçues, reconnues et employées, dépend entièrement du type de mécanisme de réponse de la Vie planétaire et de l'individu. Il a été dit avec raison que la conscience dépend des véhicules de conscience, de leur degré de développement et de la capacité de l'individu de s'identifier lui-même avec les énergies et les impacts qui l'atteignent, et que cette conscience ne dépend pas seulement de ce qu'il a déjà reconnu comme étant une partie ou un aspect de lui-même. On pourrait dire que la meilleure réponse aux réalités et aux qualités révélées et rendues possibles par l'impact de l'énergie provenant des signes zodiacaux dépend, en quelque sorte de l'influence des planètes qui décline et par laquelle est maintenue leur emprise sur l'aspect conscience de l'homme. Réfléchissez à ceci, car il y a là une vérité profondément ésotérique (16-59).

 8. Si souvent dans nos études, nous pouvons oublier qu'il n'est pas possible pour une unité de conscience, quelle qu'elle soit, se trouvant à l'intérieur de la sphère d'influence planétaire, de concevoir des conditions qui existent en dehors et au-delà de la Terre, parce que cette petite planète est inévitablement, pour cette unité, le centre même de son univers connu et que – sous l'empire de la Grande Illusion – les constellations avec leur régent et leurs contreparties prototypiques semblent tourner autour de la Terre. Lorsque l'homme a dépassé l'état où il succombe à cette illusion, et où sa conscience commence à s'éveiller à la réalité, la nature de cette illusion lui apparaîtra, mais cela n'est pas possible à l'heure actuelle (16-322).

 9. Le vieil adage occulte reste vrai : "la conscience dépend de son instrument d'expression, et tous deux dépendent de la vie et de l'énergie qui les animent". Ceci reste une loi immuable (16-468).

 10. Souvenez-vous toujours que la conscience demeure la même, qu'elle soit physiquement incarnée ou non incarnée ; le développement peut même se poursuivre avec une plus grande facilité lorsqu'il n'est pas limité et conditionné par la conscience du cerveau (5-110) ou (17-324).

 11. C'est l'expansion de conscience, ainsi qu'une sensibilité et une perception consciente accrues qui sont le but de tout effort divin ou hiérarchique. Le but n'est pas l'amélioration des conditions matérielles.

Elles suivront automatiquement quand la perception consciente sera régulièrement développée. L'avenir de l'humanité est déterminé par son aspiration et son aptitude à répondre à l'idéalisme qui, aujourd'hui, inonde le monde (12-88).

Vous êtes ici : Accueil REFLECHISSEZ-Y (COMPILATION DE DISCIPLE) CHAPITRE 28 — LA CONSCIENCE