N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE 57 — L'ENERGIE ET LA FORCE

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE 57

L'ENERGIE ET LA FORCE

 

1. La vie de l'étudiant de l'occultisme est vécue consciemment dans le monde des énergies. Ces énergies sont présentes depuis toujours, car l'existence tout entière de tous les règnes de la nature est de l'énergie manifestée, mais les hommes ne s'en rendent pas compte.

 Ils ne se rendent pas compte, par exemple, que lorsqu'ils succombent à l'irritation, et se surprennent à exprimer cette irritation en paroles bruyantes ou en pensées de colère, ils utilisent de l'énergie astrale.

L'emploi de cette énergie les fait pénétrer avec facilité à un niveau de vie astrale qui ne leur convient pas ; l'emploi continuel de cette énergie engendre ce que le Maître Morya a appelé "des habitudes de résidence qui mettent le résident en péril". C'est lorsque l'aspirant s'aperçoit qu'il est lui-même composé d'unités d'énergies – maintenues en une expression cohérente par une énergie encore plus forte, celle de l'intégration – qu'il commence à travailler consciemment dans un monde de forces composé de la même manière. Il commence alors à utiliser sélectivement l'énergie de telle ou telle sorte, et franchit l'un des premiers pas qui en feront un véritable occultiste. Ce monde d'énergie dans lequel il vit, se meut, et a son être, est le véhicule de manifestation, vivant et organisé, du Logos planétaire. Il y circule et s'y déplace constamment des énergies dirigées et gouvernées par le centre de la tête du Logos planétaire ; elles créent de grands tourbillons de force, ou points majeurs de tension dans tout son corps de manifestation. La Hiérarchie spirituelle de notre planète est l'un de ces tourbillons ; l'humanité en est un autre qui, à l'heure actuelle, est dans un état de violente activité, du fait qu'il devient un point focal d'attention divine (18-444/5).

 2. La tâche de l'occultiste et de l'aspirant est d'arriver à la compréhension de ces forces, en en apprenant la nature, l'usage, le pouvoir et le taux de vibration. Occultistes et aspirants doivent en outre apprendre à en reconnaître la source et à faire la différence entre force, énergie et rayon. Les débutants doivent distinguer clairement entre forces et énergies, tenant compte du fait que les personnalités nous affectent par les forces qui émanent de leur aspect forme. Toutefois, ces mêmes personnalités purifiées et alignées peuvent transmettre des énergies de l'âme (4-217/8).

 3. Les aspirants doivent apprendre qu'ils travaillent avec et dans des forces, et qu'une activité juste ou fausse sur le plan physique est simplement due à la direction juste ou fausse des courants de force et non à des caractéristiques justes ou fausses inhérentes aux énergies mêmes (4-222).

 4. Tout ce qui arrive est la manifestation d'une énergie et l'expression d'une force. C'est le facteur qu'il ne faut jamais oublier ; il est essentiel que vous en reconnaissiez l'existence. A cet égard, il y a peu de choses que vous puissiez faire, comme individus ou comme groupes, hors de veiller à ce que rien en vous, si minime puisse être votre importance, ne puisse faire de vous un foyer de haine, de peur, d'orgueil, de séparativité, ou de toute autre caractéristique susceptible de nourrir les feux qui menacent d'embraser le monde. Chacun de vous peut aider, bien plus que vous ne pouvez le supposer, par le contrôle de la pensée et des idées, par la culture d'un esprit aimant et par l'emploi généralisé de la Grande Invocation, par laquelle ces forces et ces énergies, si profondément nécessaires, peuvent être invoquées (9-28).

 5. Le disciple apprend finalement qu'il est lui-même, pardessus tout, lorsqu'il est incarné, celui qui dirige les forces de la haute position du divin Observateur et en vertu du détachement...

 Ces vérités ne sont plus pour vous que des lieux communs de l'occultiste et pourtant, si vous pouviez seulement comprendre la pleine signification du détachement et demeurer sereins en tant que "Celui qui observe", il n'y aurait pas d’activités inutiles, pas d’erreurs dans ce que vous faites, pas de fausses interprétations, pas de temps perdu le long des sentiers écartés de la vie quotidienne, pas de vision déformée et préconçues des autres et, surtout, plus d'utilisation erronée de la force.

 Encore et de nouveau, au cours des âges, les Maîtres ont dit à leurs disciples (tout comme je vous l'ai dit) que l'occultisme travaille dans le monde des forces. Tous les êtres humains vivent, se meuvent et s'expriment dans le même monde d'énergies toujours en mouvement et, par lui, toujours produisant des effets, entrant en manifestation et en sortant.

C'est le champ de travail de l'occultisme qui devient un agent de direction conscient ; il crée ce qu'il désire sur le plan physique, et ce qu'il désire est le modèle des choses, le dessein déposé sur la table de travail de la conscience spirituelle par le grand Architecte divin (10-169).

 6. L'homme se meut donc dans un tourbillon de forces de tous genres et de toutes qualités. Dans chaque partie de son expression manifestée et non manifestée, il est composé d'énergies et donc relié à toutes les autres énergies (10-171).

 7. Des énergies et des forces se déversent sur notre système et dans nos vies planétaires incessamment, puissamment et cycliquement.

Cependant, ces énergies ne sont considérées aujourd'hui comme existant, que lorsqu'elles évoquent une réponse définie. Ces forces proviennent de toutes sortes de sources étrangères à notre système et à nos schémas planétaires ; mais jusqu'à ce que l'homme y réponde et les enregistre, les hommes de science comme les astrologues sont incapables de les reconnaître et de les admettre ; c'est comme si elles n'existaient pas. C'est là un point qu'il faut garder présent à l'esprit pendant que je poursuis cet enseignement, car je puis indiquer quelques sources d'énergie actives pouvant vous être inconnues jusqu'ici, et qui cependant agissent sur notre système et ce qu'il contient. La difficulté ne résidera pas dans mon manque de précision, mais dans l'absence de sensibilité dans le mécanisme de réponse que l'humanité et les disciples utilisent en ce moment (16-183).

 8. A part les accidents, les blessures infectées, et les épidémies, l'origine de toutes les maladies remonte à un certain état des centres et par conséquent aux énergies qui en émanent. Leur flux peut être déchaîné, ou hyperactif et mal dirigé, ou insuffisant, ou totalement absent, ou retenu au lieu d'être employé et transmué dans un centre d'énergie correspondant et supérieur (17-190).

 9. L'énergie et les forces constituent la somme totale de ce qui existe.

C'est un autre truisme banal et fondamental sur lequel la science de l'occultisme est édifiée et qui doit être admis par l'art de guérir. Rien d'autre, de quelque nature que ce soit, n'existe en manifestation. La maladie elle-même est une forme d'énergie active se traduisant par des forces qui détruisent ou provoquent la mort. Si donc notre prémisse de base est exacte, la maladie est également une forme d'expression divine, car ce que nous tenons pour mauvais est aussi le côté opposé de ce que nous appelons bon.

 Risquerons-nous d'amenuiser le sujet ou de causer une impression erronée si nous considérons le mal comme un bien, mal placé ou mal ajusté au moins en ce qui concerne les maladies ? Ferai-je naître un malentendu si je dis que la maladie est une énergie qui ne fonctionne conformément ni au Plan ni à ce qui est souhaité ? Des énergies affluentes sont mises en rapports avec des forces, et il en résulte une bonne santé, des formes vigoureuses et adéquates, et une activité vitale. Dans d'autres circonstances, les mêmes énergies peuvent être mises en rapports avec les mêmes forces, et il en résultera un point de friction provoquant une maladie, une douleur, des souffrances, et peut-être la mort. Les énergies et les forces conservent la même nature essentiellement divine, mais leurs réactions réciproques ont posé un problème.

 En étudiant cette phrase il devient évident qu'elle peut servir à définir toutes les formes de difficultés, et que c'est l'aspect relations réciproques qui produit finalement la situation (bonne ou mauvaise). Cet énoncé doit revêtir une importance majeure dans votre pensée (17-460/1).

 10. Dans le monde créé, il n'existe rien d'autre que de l'énergie en mouvement, et toute pensée en dirige certains aspects, bien que cette énergie reste toujours dans la sphère d'influence de quelque plus vaste énergie pensante et dirigeante (17-493).

 11. Nous sommes à la veille d'entrer dans une nouvelle ère de développement scientifique par suite de la découverte des procédés permettant de libérer l'énergie atomique. Les savants responsables de cette découverte n'ont eux-mêmes pas la moindre notion des effets à longue portée de cet événement considérable. Sous l'angle de notre sujet et du thème de ce volume, un langage entièrement nouveau se rapportant à l'énergie et à la force est déjà en voie de formation. Dans un avenir presque immédiat (au sens occulte) l'utilisation de cette découverte pour traiter les maladies sera considérée comme presque miraculeuse (17-556).

 12. L'effet de l'impact de l'énergie dépend de la nature du véhicule réceptif. C'est selon son équipement et la nature de ses corps que l'homme réagira aux énergies affluentes (13-75).

 13. Grâce à l'effort de milliers d'hommes et de femmes, en tous lieux, des énergies qui jusqu'ici n'avaient pas pu pénétrer plus profondément dans la substance que jusqu'à la substance hiérarchique et aux niveaux du mental supérieur, peuvent maintenant, pour la première fois, réussir à s'ancrer sur les niveaux physiques denses, ou du moins sur les niveaux éthériques. Ceci est un fait beaucoup plus important que vous ne pouvez peut-être vous en rendre compte (13-591).

 Voir aussi : "L'ésotérisme" et (6-127/8) (357/8).

Vous êtes ici : Accueil REFLECHISSEZ-Y (COMPILATION DE DISCIPLE) CHAPITRE 57 — L'ENERGIE ET LA FORCE