N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE 69 — LES FORMES-PENSEES

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE 69

LES FORMES-PENSEES

 

1. L'homme construit constamment des formes-pensées et emploie inconsciemment la même méthode que son Ego construisant ses corps, que le Logos construisant son système, et qu'un Logos planétaire construisant Son schéma.

 Lorsque l'homme parle, il en résulte un mantra très diversifié.

L'énergie ainsi générée fait entrer en activité une multitude de petites vies qui se mettent à construire une forme pour sa pensée ; elles suivent des stades analogues à ceux que nous venons de décrire. Actuellement, l'homme provoque ces vibrations mantriques inconsciemment et dans l'ignorance des lois du son et de leurs effets. Le travail occulte qu'il accomplit reste ignoré de lui. Plus tard, il parlera moins, en saura davantage, et construira des formes plus exactes qui engendreront des effets puissants sur les plans physiques (3-663/4).

 2. Beaucoup de la détresse mondiale actuelle a pour cause directe la mauvaise manipulation par l'homme de la matière mentale ; l'égoïsme, les motifs sordides, la prompte réponse aux impulsions mauvaises qui distinguent la race humaine ont engendré des conditions qui sont sans parallèles dans le système. Une gigantesque forme-pensée plane sur la famille humaine tout entière, construite par les hommes au cours des âges, renforcée par les désirs déments et les inclinations mauvaises de tout ce qu'il y a de pire dans la nature humaine et maintenue en vie sur les incitations des désirs les plus bas. Cette forme-pensée doit être brisée et dissipée par l'homme lui-même (3-799/800).

 3. Devant tout aspirant sérieux aux Mystères se dresse cette forme qu'il a lui-même construite et nourrie au cours d'incarnations précédentes et qui représente la totalité de ses mauvais désirs, motifs et pensées (3-803).

 4. Dans toute construction de la pensée les hommes ont donc plusieurs choses à faire, qui pourraient être énumérées comme suit :

 Purifier leurs désirs inférieurs afin d'être capables de voir clairement au sens occulte.

 L'aptitude à perdre de vue son intérêt personnel dans l'intérêt du groupe, coopérant ainsi au plan.

 Assurer la maîtrise du mental.

 Une aptitude, développée progressivement après que le mental ait été maîtrisé par la concentration, à méditer au sens occulte et à faire descendre le plan des niveaux supérieurs, à confirmer sa part individuelle dans le plan.

 Finalement, ayant construit une forme-pensée, la chose suivante que le serviteur de l'humanité doit apprendre est comment l'envoyer accomplir sa mission.

 L'homme ordinaire est souvent victime de ses propres formes-pensées.

Il les construit, mais n'est pas assez fort pour les envoyer faire leur travail, ou assez sage pour les dissiper lorsque c'est nécessaire (3-805/6).

 5. Une Forme-pensée est le résultat de deux types d'énergie :

 Celle qui émane en premier lieu de l'Ego sur les niveaux abstraits.

 Celle qui a son origine, en un sens secondaire, chez l'homme du plan physique par l'intermédiaire du cerveau (3-808).

 6. Toute activité de ce genre est le résultat :

 a) De formes-pensées construites consciemment ou inconsciemment.

 b) De formes-pensées créées par soi-même ou de l'effet des formes-pensées des autres.

 c) D'une réponse à ses propres impulsions intérieures ou d'une réponse aux impulsions des autres et donc aux formes-pensées de groupe (3-824).

 7. Il n'y a vie, si limitée soit-elle, ni personne au monde, quelle que soit sa condition, qui ne puisse commencer à travailler avec intelligence et à construire des formes pensées selon la loi et avec entendement. Il n'est point de jour dans la vie d'un homme – surtout d'un aspirant ou d'un disciple – où il ne puisse travailler avec de la matière mentale, maîtriser sa pensée, surveiller l'effet de ses processus mentaux sur ceux avec qui il entre en contact et employer sa substance mentale, de manière à la rendre de plus en plus utile (4-210).

 8. Une forme-pensée peut aussi agir comme un agent empoisonné et empoisonner toutes les sources de la vie...

 Une aversion forte, le doute qui ronge, la jalousie, l'anxiété et le désir de quelque chose ou de quelqu'un peuvent agir comme un poison si violent que toute la vie en est gâchée et le service rendu vain. Tous les rapports avec autrui sont infructueux ou même dangereux, car l'aspirant hostile ou soupçonneux gâte son foyer ou son groupe d'amis par une attitude intérieure empoisonnée dominée par une idée. Son rapport avec son âme et la force du contact avec le monde des idées spirituelles stagnent, car il ne peut progresser, retenu par le poison dans son système mental. Sa vision se déforme, sa nature est corrodée et tous ses rapports sont gênés par les pensées qui le tourmentent et le rongent, pensées auxquelles il a donné forme et qui ont une vie si- puissante qu'elles peuvent l'empoisonner (4-366).

Vous êtes ici : Accueil REFLECHISSEZ-Y (COMPILATION DE DISCIPLE) CHAPITRE 69 — LES FORMES-PENSEES