N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE 111 — LA MAGIE : BLANCHE ET NOIRE

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE 111

LA MAGIE : BLANCHE ET NOIRE

 

1. On parle beaucoup actuellement parmi les étudiants de l'occultisme de magie blanche et noire et beaucoup de ce qui est dit est sans force et sans vérité. Il a été dit avec justesse qu'entre les deux types de travailleurs la ligne de démarcation est si mince qu'elle est difficile à reconnaître par ceux qui jusqu'ici ne méritent pas l'appellation de "connaissants".

 La distinction entre les deux tient à la fois au motif et à la méthode et on pourrait la résumer ainsi :

 Le magicien blanc a pour motif le bénéfice du groupe auquel il consacre son temps et son énergie. Le magicien du sentier de gauche travaille toujours seul, ou si, à un moment quelconque, il coopère avec les autres, c'est avec un dessein égoïste caché. Le représentant de la magie blanche s'intéresse au travail d'effort constructif afin de coopérer avec les plans hiérarchiques et de servir les désirs du Logos planétaire. Le Frère Noir s'occupe de ce qui est en dehors des plans de la Hiérarchie et de ce qui n'est pas inclus dans le dessein du Seigneur du Rayon planétaire.

 Le magicien blanc, ainsi que cela a été dit plus haut, travaille entièrement par l'intermédiaire des grands Constructeurs Dévas ; par le son et les nombres, il unifie leur travail, et de cette manière influence les Constructeurs mineurs qui forment la substance de ces corps et donc tout ce qui est. Il agit par l'intermédiaire des centres de groupe et de points vitaux d'énergie et de là produit, dans la substance, les résultats désirés. Le Frère Noir travaille directement dans la substance elle-même et avec les constructeurs mineurs ; il ne coopère pas avec les forces émanant des niveaux égoïques. Les cohortes inférieures de l'"Armée de la Voix" sont ses serviteurs et non les intelligences dirigeant dans les trois mondes ; il travaille donc principalement sur les plans physiques et astraux, ne travaillant que rarement avec les forces mentales et seulement dans quelques cas spéciaux, cachés dans le karma cosmique, trouve-t-on un magicien noir agissant à partir des niveaux mentaux supérieurs. Cependant les cas qu'on y découvre sont les causes principales contribuant à toute manifestation de magie noire.

 .. Le magicien blanc travaille toujours en coopération avec les autres et se trouve lui-même placé sous la direction de certains Chefs de groupe.

Par exemple, les Frères de la Loge Blanche travaillent sous les ordres des trois grands Seigneurs et se conforment aux plans prévus, subordonnant Leurs desseins et idées individuelles au grand schéma général. Le magicien noir travaille habituellement d'une manière intensément individualiste et exécute ses projets seul ou avec l'aide de subordonnés. Il ne tolère ordinairement aucun supérieur connu, mais est fréquemment victime d'agents des niveaux supérieurs du mal cosmique qui l'utilisent comme il utilise ses collaborateurs inférieurs, c'est-à-dire qu'il travaille (dans la mesure où le grand dessein est en cause) aveuglément et inconsciemment.

 Le magicien blanc, ainsi que c'est bien connu, travaille du côté de l'évolution et en rapport avec le Sentier de Retour. Le Frère Noir s'occupe des forces involutives, ou du Sentier de Descente. Ils forment les deux forces d’équilibre de l’évolution et bien qu'ils s'occupent du côté matériel de la manifestation et que le Frère Blanc s'intéresse à l'aspect âme ou conscience, eux-mêmes et leur action, selon la grande loi d'évolution, contribuent au dessein général du Logos solaire, bien que (et ceci à une signification occulte considérable pour l'étudiant illuminé) pas au dessein individuel du Logos planétaire...

 Finalement on pourrait dire en un mot, en ce qui concerne la distinction entre magiciens, que le magicien de la Bonne Loi travaille avec l'âme des choses. Ses frères noirs travaillent avec l'aspect matériel.

 ... Le frère blanc travaille sous les ordres de la Hiérarchie, le grand Roi, poursuivant ses desseins planétaires. Le frère noir travaille sous les ordres de certaines Entités séparées, inconnues de lui, qui sont liées aux forces de la matière même. On pourrait en dire beaucoup plus sur ce sujet, mais ce qui est ici communiqué suffit à notre dessein (3-830/3).

 2. Les Frères Noirs sont, ne l'oubliez jamais, des frères égarés et abusés, mais cependant toujours les fils de l'unique Père, bien que s'écartant très loin du bon chemin. Pour eux la voie du retour sera longue, mais les bienfaits de l'évolution les obligeront à faire marche arrière sur le sentier du retour dans le lointain des cycles à venir. Celui qui hyperintensifie le mental concret et lui permet de fermer continuellement la porte au mental supérieur, est en danger de s'égarer sur le sentier de gauche. Beaucoup s'égarent ainsi... mais reviennent et, dans l'avenir, évitent de semblables erreurs, de même qu'un enfant qui se brûle une fois, évite ensuite le feu. C'est l'homme qui persiste, en dépit des avertissements et des souffrances, qui devient finalement un frère des ténèbres.

 Le frère noir ne reconnaît aucune unité avec ceux de sa sorte, voyant seulement en eux des êtres à exploiter pour arriver à ses propres buts. Ceci est alors à une petite échelle, l'attitude de ceux qui ont été utilisés par eux sciemment ou inconsciemment. Ils ne respectent personne, ils regardent tous, les hommes comme une bonne proie utilisant chacun pour parvenir à imposer leur propre vie, cherchant par des moyens bons ou mauvais à abattre toute opposition et à acquérir tout ce qu'ils désirent pour leur soi personnel (2-143/4).

 3. Le frère noir ne considère pas quelle souffrance il peut causer ; il ne se soucie pas à quelle agonie mentale il expose son adversaire, il persiste dans son intention et ne renonce pas devant le mal causé à un homme, une femme ou un enfant, pourvu que dans le processus, ses propres fins soient favorisées.

 Il ne faut pas s'attendre à aucune compassion venant de ceux qui s'opposent à la Fraternité de Lumière.

 Sur le plan physique et sur le plan émotionnel, le frère noir possède plus de pouvoir que le Frère de Lumière, Pas plus de pouvoir réel mais plus de pouvoir apparent, parce que les Frères Blancs ne choisissent pas d'exercer Leur pouvoir sur ces deux plans, comme le font les Frères Noirs.

Ils pourraient y déployer Leur autorité, mais ils jugent bon de s'en abstenir, car ils travaillent avec les pouvoirs de l'évolution et non avec ceux de l'involution (2-144).

 4. Et maintenant, quelles méthodes peuvent êtres employées pour sauvegarder le travailleur dans le champ du monde ? Que peut-il être fait pour garantir sa sécurité dans le conflit actuel, et dans le plus grand conflit des siècles à venir ?

 1. Se rendre compte que la pureté de tous les véhicules est le plus essentiel. Si un Frère Noir parvient à contrôler un homme c'est une preuve que cet homme a dans sa vie quelque point faible. La porte par laquelle l'entrée s'effectue doit être ouverte par l'homme lui-même. L'ouverture par laquelle la force malveillante peut être déversée doit être faite par l'occupant des véhicules. C'est pourquoi la pureté scrupuleuse du corps physique, l'épuration soutenue des émotions admises à circuler dans le corps émotionnel, et la pureté de pensée dans le corps mental sont nécessaires. Quand il en est ainsi la coordination s'effectue dans les véhicules inférieurs, et le Penseur y résidant n'en permet pas l'entrée.

 2. L'élimination de toute peur. Les forces de l'évolution vibrent plus rapidement que celles de l'involution, et dans ce fait réside une sécurité reconnaissable. La peur occasionne la faiblesse ; la faiblesse produit une désintégration ; le point faible en se brisant laisse apparaître une brèche et à travers cette brèche la force du mal peut entrer. Le facteur d'entrée est la peur de l'homme lui-même qui ouvre ainsi la porte.

 3. Une position ferme et inébranlable, peu importe ce qu'il arrive.

Vos pieds peuvent être plongés dans la boue de la terre, mais votre tête peut être baignée dans la clarté du soleil des régions supérieures. La reconnaissance de la corruption de la terre n'implique pas la contamination.

 4. Une reconnaissance de l'utilité du bon sens et l'application de ce bon sens dans la conduite à suivre. Dormir beaucoup, et en dormant apprendre à rendre le corps positif ; rester diligent sur le plan émotionnel et acquérir le calme intérieur. Ne rien faire pouvant trop fatiguer le corps physique, et se distraire chaque fois qu'il en est possible. C'est pendant les heures de relaxation que se produit l'ajustement qui obvie à la tension à venir (2-144/6).

 5. Cultiver la tranquillité émotionnelle est l'un des premiers pas à accomplir pour parvenir au nécessaire équipement du Magicien blanc.

Cette tranquillité ne doit pas s'acquérir par un effort de la volonté qui réussit à étrangler toute activité vibratoire astrale, mais en cultivant la réponse à l'Ego et en refusant toute réponse à la vibration inhérente de l'enveloppe astrale elle-même (3-829).

 Voir aussi "Les Forces de l'ombre".

Vous êtes ici : Accueil REFLECHISSEZ-Y (COMPILATION DE DISCIPLE) CHAPITRE 111 — LA MAGIE : BLANCHE ET NOIRE