N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE 116 — LA MEDITATION

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE 116

LA MEDITATION

 

1. Au début de l'expérience, après les acquisitions les plus élevées que peut offrir la nature inférieure, l'homme commence à méditer. Au commencement, ses tentatives sont désordonnées et plusieurs incarnations peuvent se produire quelquefois pendant lesquelles le Moi supérieur oblige seulement l'homme à penser et à méditer sérieusement à intervalles rares et séparés. Plus fréquemment ensuite les occasions se présentent de se retirer à l'intérieur de lui-même, jusqu'à ce qu'apparaissent plusieurs vies adonnées à la méditation et à l'aspiration mystiques et dont le point culminant survient généralement dans une vie entièrement consacrée à ces activités...

 Derrière chacun de vous qui travaillez définitivement sous la direction d'un des Maîtres, se situent deux vies de culmination : la vie d'apothéose humaine, temporelle, et la vie de la méditation la plus intense, le long de la ligne mystique ou émotionnelle intuitive...

 Maintenant arrive pour vous tous, la plus importante série de vies pour lesquelles les précédents points de culmination ne furent que des marchepieds. Dans les vies succédant immédiatement celles des disciples sur le Sentier, se produira la réalisation finale par l'intermédiaire de la méditation occulte ordonnée, basée sur la loi. Pour un petit nombre, l'aboutissement peut se produire dans cette vie ou dans la suivante, pour d'autres dans de prochaines vies (2-31/2).

 2. Les dangers qui assaillent l'étudiant de la méditation dépendent de nombreux facteurs, et il ne sera pas possible de faire davantage que d'indiquer brièvement certaines conditions menaçantes, de mettre en garde contre certaines possibilités désastreuses et d'avertir l'étudiant vis-à-vis de résultats pouvant être atteints par un effort indu, par un excès de zèle, et par une concentration dans une seule direction qui peut mener à un développement déséquilibré. La concentration dans une seule direction est une vertu, mais elle devrait l'être de dessein et de but, et non dans ce qui développe un seul genre de méthode, à l'exclusion de toutes les autres.

 Les dangers de la méditation sont largement les dangers de nos vertus, et en cela réside beaucoup la difficulté. Elles sont en grande partie les dangers d'un concept affiné qui dépasse la capacité des véhicules inférieurs, spécialement du physique dense. L'aspiration, la concentration et la détermination sont des vertus nécessaires, mais si elles sont employées sans discrimination et sans un sens de temps dans l'évolution, elles peuvent conduire à une destruction du véhicule physique qui retardera tout progrès pour une vie déterminée. Ai-je éclairci mon sujet ?

Je ne cherche qu'à mettre en évidence la nécessité absolue pour l'étudiant occulte, de posséder un énergique bon sens comme qualité fondamentale associée avec un sens heureux des proportions, qui mène à une juste prudence et à une approximation de la méthode nécessaire au besoin immédiat. C'est pourquoi je dis d'une façon très concise à l'homme qui entreprend de tout cœur le processus de la méditation occulte.

 a) Connais-toi, toi-même.

 b) Procède lentement et avec prudence.

 c) Etudie les effets.

 d) Cultive la perception que l'éternité est longue, et que ce qui est lentement édifié demeure à jamais.

 e) Aspire à la régularité.

 f) Comprends toujours que les véritables effets spirituels sont reconnus dans la vie exotérique de service.

 g) Souviens-toi également que les phénomènes psychiques n'indiquent pas un succès découlant de la méditation. Le monde verra les effets et sera un meilleur juge que l'étudiant lui-même.

Par-dessus tout, le Maître saura, car les résultats sur les niveaux causals Lui apparaîtront avant que l'homme lui-même soit conscient du moindre progrès (2-107/8).

 3. Presque tous ceux qui entreprennent la méditation sont conscients d'un effet dans le système nerveux ; il prend quelquefois la forme d'insomnie, d'excitabilité, d'une tension d'énergie et d'agitation qui ne permet aucun repos ; d'une irritabilité qui était peut-être étrangère à la disposition, avant que la méditation soit poursuivie ; d'une réaction nerveuse, telle qu'une crispation spasmodique des membres, des doigts ou des yeux, d'une dépression ou d'un abaissement de la vitalité, et de nombreuses formes de tension et de nervosité, d'apparences différentes selon la nature et le tempérament. Cette manifestation de nervosité peut être grave ou légère, mais je cherche sincèrement à signaler qu'il est tout à fait inutile de s'en préoccuper, pourvu que l'étudiant reste fidèle aux règles du bon sens, qu'il étudie sagement son propre tempérament et ne poursuive pas aveuglément les formes et les méthodes, mais qu'il insiste pour savoir la raison d'être de l'action établie (2-117/8).

 4. Le but devrait être le développement de l'habitude de la méditation tout le long du jour, de la vie centrée dans la conscience supérieure jusqu'à ce que cette conscience soit tellement stabilisée, que le Mental inférieur, et les élémentals du désir et du physique deviennent si atrophiés et si privés de nourriture, que la triple nature inférieure deviendra alors simplement le moyen par lequel l'Ego contactera le monde dans le dessein d'aider la race (2-153).

 5. Pour tous ces troubles, des formes de méditation peuvent être trouvées qui, si elles sont suivies à temps, les dissiperont finalement. Le fait principal à être saisi ici, est que c'est seulement quand l'étudiant a une appréciation intelligente du trouble, ou des troubles dont il est affecté, que c'est seulement quand il est capable de suivre consciencieusement les formules communiquées et seulement quand son but est désintéressé, que ces formes lui seront confiées. Quand son objectif est de s'équiper pour, le service, quand il vise seulement à l'acquisition de véhicules sains pour la meilleure exécution du plan des Grands Êtres, et quand il ne désire pas se soustraire à la maladie pour son bénéfice personnel, alors seulement les formules fonctionneront en relation avec la conscience égoïque (2-167).

 6. La méditation, c'est le moyen d'apporter à l'unité en développant la faculté qui produira :

 a) L'abstraction ou libération de la forme.

 c) La direction de l'énergie par un acte de la volonté.

 d La future activité de construction.

 Par la méditation, l'homme se libère de l'illusion des sens et de leur attirance vibratoire ; il découvre son propre centre positif d'énergie et devient capable de l'utiliser consciemment ; il prend donc conscience de son vrai Soi, qui fonctionne librement et consciemment au-delà des plans des sens ; il pénètre les plans de la grande Entité qui lui offre une place au sein de Sa capacité vibratoire ; il peut alors commencer à exécuter ces plans consciemment dans la mesure où il les comprend et selon les divers degrés de sa réalisation ; il prend conscience de l'unité essentielle...

 La liberté de travailler sur n'importe quel Sentier doit être obtenue par la méditation occulte ; la liberté de s'échapper au-delà du cercle infranchissable s'obtient aussi de cette façon (3-630/1).

 7. La principale fonction de la méditation est d'amener l'instrument inférieur à une condition telle de réceptivité et de réponse vibratoire que l'Ego, ou Ange solaire, puisse l'utiliser et produire des résultats spécifiques (3-841/2).

 8. Le magicien blanc ayant, par la méditation et le dessein conscient, formé un point focal d'énergie sur le plan mental, accroît la vibration par une concentration vigoureuse ; il commence alors à visualiser dans le détail la forme qu'il cherche à construire ; il se la représente avec toutes ses parties composantes et voit "devant l'œil du mental" le produit terminé de la méditation égoïque, dans la mesure où il a réussi à le percevoir.

 ... C'est pourquoi dans toute méditation ayant une valeur occulte, l'homme doit accomplir certaines choses afin d'aider à obtenir ces résultats.

 Il tranquillise ses corps de façon à ce qu'il n'y ait pas d'entrave à l'intention égoïque et écoute la "Voix du Silence". Il répond alors à cette Voix consciemment et réfléchit longuement aux plans communiqués.

 Il fait alors retentir le Mot Sacré, reprenant la note de l'Ego telle qu'il croit l'entendre et l'envoie gonfler le son égoïque, pour mettre en mouvement la matière du plan mental. En même temps qu'il fait résonner ce son, il visualise la forme-pensée proposée qui doit incarner les desseins égoïques et se la représente en détail (3-843).

 9. Un des objectifs de la méditation quotidienne est de permettre au cerveau et au mental de vibrer à l'unisson avec l'âme qui cherche "dans une profonde méditation" à communiquer avec son reflet (4-73).

 10. La tendance de beaucoup d'aspirants, pendant la méditation, est de s'occuper de leurs défauts, de leur incapacité à dominer leur mental, alors que ces aspects de leur effort seraient facilités s'ils concentraient leur attention sur la construction de formes-pensées (4-119).

 11. Beaucoup de formes-pensées construites par l'aspirant pendant la méditation sont ainsi perdues à cause de l'état chaotique et tumultueux de son corps émotif (4-120).

 12. La méditation est inutile et dangereuse pour celui qui s'y dédie sans avoir comme solide base un bon caractère et une vie pure.

 ... La méditation est dangereuse là où le motif est erroné, c'est-à-dire désir de progrès personnel, acquisition de pouvoirs spirituels à son profit, parce qu'elle ne sert qu'à renforcer les ombres dans la vallée de l'illusion et faire se développer le serpent de l'orgueil caché dans la vallée du désir égoïste. La méditation est dangereuse là où manque le désir de servir (4-153/4).

 13. Quand l'homme médite, il tend à deux choses :

 a) A la formation de pensées, à l'abaissement vers les niveaux concrets du plan mental, des idées abstraites et des intuitions.

Ceci est ce qui peut être appelé la méditation avec semence.

 b) A l'alignement de l'Ego, et à la création de ce vide entre le cerveau physique et l'Ego, dont le résultat est le déversement divin, la destruction logique des formes et la libération consécutive. Ceci peut être appelé la méditation sans semence (2-75).

 14. C'est seulement quand la race aura développé les pouvoirs dynamiques et les attributs de la pensée, ces pouvoirs qui sont le résultat de la méditation correctement poursuivie, que la faculté d'employer les lois de la vibration sera objectivement possible.

 Ne pensez pas que ce sont seulement le religieux fervent, le mystique, ou l'homme imprégné de ce que nous appelons l'enseignement supérieur, qui sont les interprètes des pouvoirs acquis par la méditation. Tous les grands capitalistes et les chefs suprêmes de la finance ou des affaires organisées sont les exécutants des pouvoirs similaires. Ils personnifient l'adhésion essentielle à une ligne de pensée, et leur évolution est semblable à celle du mystique et de l'occultiste. Je cherche très fortement à accentuer ce fait.

 La suprême attention concentrée sur le sujet en mains, fait d'eux ce qu'ils sont, et à bien des égards ils obtiennent de plus grands résultats que beaucoup d'étudiants de la méditation. Tout ce qu'ils doivent faire, est de transmuer le mobile qui est à la base de leur travail, et leurs réalisations dépassera alors celles des autres étudiants (2-247).

 15. Ceci est le sentier qui doit être foulé par chacun et par tous et dont la méthode est la méditation. Le but est l'amour parfait et la sagesse. Les pas consistent à surmonter sous plan après sous-plan sur les trois plans ; la méthode est celle de la méditation occulte ; la récompense est la continuelle expansion de conscience qui met finalement un homme en rapport avec son propre Ego, avec les autres Sois, avec le Maître à Qui il est assigné et Qui l'attend ardemment, avec ses compagnons disciples et les Initiés plus avancés qu'il peut contacter dans l'aura de ce Maître, jusqu'à ce qu'il se trouve devant l'Unique Initiateur, et soit admis dans la Place Secrète, et connaisse le mystère qui est sous-jacent à la conscience elle-même (2-254/5).

 16. La méditation est une technique de la pensée qui aboutit à des relations réciproques correctes et sans obstacles. C'est un synonyme d'alignement. Elle est donc l'établissement d'une voie de communication directe, non seulement entre la source unique, la monade, et son expression, la personnalité contrôlée et purifiée, mais encore entre les sept centres du véhicule éthérique humain. Cela consiste à fixer les résultats de la méditation sur une base d'effets physiques ou plutôt éthériques (17-485).

 17. La Science de la Méditation. Actuellement, la méditation est associée ; dans l'esprit des hommes, à des questions religieuses. Mais cela correspond seulement au thème. Cette science peut s'appliquer à tout processus de vie. En réalité, cette science est une branche subsidiaire, préparatoire à la Science de l'Antahkarana. C'est en fait, la vraie science de la construction occulte d'un pont dans la conscience. Grâce à elle, particulièrement dans les stades de début, le processus de construction est facilité. C'est l'une des voies majeures du fonctionnement spirituel ; c'est l'une des nombreuses voies vers Dieu ; elle relie finalement le mental individuel au mental supérieur, et plus tard au Mental Universel. C'est l'une des principales techniques de construction, et elle finira par dominer les nouvelles méthodes d'éducation dans les écoles et les instituts. Elle a pour but, principalement :

 a) De rendre sensible aux impressions supérieures.

 b) De construire la première moitié de l'antahkarana, qui est entre la personnalité et l'âme.

 c) D'engendrer finalement la continuité de conscience. La méditation est essentiellement la science de la lumière, car elle travaille avec cette substance (12-82/3).

 18. La méditation implique de vivre chaque jour une vie à but unique...

 Ce processus de méditation ordonnée, poursuivi pendant plusieurs années et complété par une vie méditative et un service à objectif précis, stimule avec succès tout l'organisme et fait passer l'homme inférieur sous l'influence et la domination de l'homme spirituel...

 Je ne conseillerais jamais trop à l'étudiant d'éviter une méditation intensive durant des heures...

 La stimulation générale du monde est si grande en ce moment, l'aspirant moyen si sensible et si délicatement organisé, qu'une méditation excessive, un régime fanatique, la réduction des heures de sommeil, ou trop d'intérêt pour l'expérimentation psychique, bouleverseront l'équilibre mental et causeront souvent un dommage irréparable (13-15/6).

 19. La méditation est l'agent créateur dominant sur notre planète.

Lorsque vous vous efforcez, en tant qu'individu, de "construire le nouvel homme en Christ" qui exprimera votre vrai soi spirituel, vous savez très bien que votre meilleur agent est la méditation ; le processus de méditation doit toutefois s'accompagner de travail créateur, autrement il est purement mystique et, bien qu'il ne soit pas vain, il a néanmoins des résultats négatifs (6-194).

 Voir aussi : (6-289) et "Enseignements sur la Méditation" (6-109/29).

Vous êtes ici : Accueil REFLECHISSEZ-Y (COMPILATION DE DISCIPLE) CHAPITRE 116 — LA MEDITATION