N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE 151 — LA REINCARNATION

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

CHAPITRE 151

LA REINCARNATION

 

1. Le chrétien confond la Loi de la Réincarnation avec la "métempsycose", et il croit fréquemment qu'elle signifie le passage d'êtres humains dans des corps d'animaux ou dans des formes de la vie inférieure.

Il n'en est pas du tout ainsi...

 Au-delà du fait qu'une telle Loi existe, nous ne savons que fort peu de chose. Seules quelques affirmations peuvent être faites avec certitude, et celles-ci excluent toute contradiction :

 1. La Loi de la Réincarnation est une grande Loi naturelle sur notre planète.

 2. C'est un processus, institué et poursuivi selon la Loi d'Evolution.

 3. Elle est intimement reliée à la Loi de Cause et Effet et conditionnée par elle.

 4. C'est un processus de développement progressif, permettant à l'homme de passer de la forme la plus grossière du matérialisme irréfléchi à une perfection spirituelle et à une perception intelligente qui le rendront apte à devenir membre du Royaume de Dieu.

 5. Elle exprime les différences qui existent entre les hommes et – en relation avec la Loi de Cause et Effet (appelée en Orient la Loi du Karma) – elle fait comprendre les différences de circonstances et d'attitudes devant la vie.

 6. Elle est l'expression de l'aspect volonté de l'âme, et non le résultat d'une décision de la forme. C'est l'âme, en toutes les formes, qui se réincarne, qui choisit et construit les véhicules physiques, affectifs (ou des émotions) et mentaux, grâce auxquels elle pourra apprendre les prochaines leçons nécessaires à son évolution.

 7. La Loi de la Réincarnation – en ce qui concerne l'humanité – entre en activité sur le plan de l'âme. L'incarnation est motivée et dirigée du niveau de l'âme, sur le plan mental.

 8. Les âmes s'incarnent en groupe, cycliquement, selon la Loi, dans le but de parvenir à de justes relations avec Dieu et avec les hommes.

 9. Le développement progressif, suivant la Loi de la Réincarnation, est largement conditionné par le principe mental, car "selon ce qu'un homme pense dans son cœur, c'est là ce qu'il est". Ces quelques paroles méritent d'être considérées avec la plus grande attention.

 10. Sous l'effet de la Loi de la Réincarnation, l'homme développe lentement son intelligence, ensuite, l'esprit commence à dominer la nature, affective et, finalement, révèle à l'homme l'âme, sa nature et sa sphère d'existence.

 11. A ce point de son développement, l'homme commence à parcourir le "Chemin du Retour" et s'oriente graduellement (après de nombreuses vies) vers le Royaume de Dieu.

 12. Lorsque – grâce au développement de l'intelligence, grâce à la sagesse, au service pratique et à la compréhension – l'homme a appris à ne rien demander pour le moi individuel, il renonce alors au désir de vivre dans les trois mondes, et il n'est plus soumis à la Loi de la Réincarnation.

 13. Il est maintenant conscient du groupe ; il connaît le groupe auquel appartient son âme et il perçoit l'âme dans toutes les formes. Il a atteint – conformément aux paroles du Christ – un degré de perfection semblable à la Sienne, et est parvenu "à la mesure de la stature parfaite du Christ" (Eph., IV, 13) (8-95/9).

 2. Au-delà de ces quelques généralités, nulle personne intelligente ne se hasardera. Lorsque le Christ réapparaîtra, notre connaissance deviendra plus exacte, plus réaliste ; nous saurons que nous sommes éternellement reliés aux âmes de tous les hommes et que nous avons un rapport déterminé avec ceux qui se réincarnent en même temps que nous, qui apprennent les mêmes leçons et font les mêmes expériences avec nous (8-99).

 3. Les civilisations, les cultures, les races et les nations apparaissent et disparaissent, mais ce sont les mêmes individualités qui vont et viennent avec elles, recueillant les fruits de l'expérience, et avançant progressivement vers un auto-gouvernement plus complet, vers l'organisation de groupe et la synthèse (12-96).

 4. Il semblerait que jusqu'ici deux règles seulement eussent été formulées en rapport avec le retour d'un ego en incarnation physique. La première est que si la perfection n'a pas été atteinte, l'âme doit alors revenir sur terre pour y continuer le processus de perfectionnement. La seconde est que l'impulsion prédisposant l'ego à ce retour assume la forme d'un désir insatisfait. Ces deux affirmations sont fondées en partie, mais elles ne sont que des vérités partielles, incidentes par rapport à des vérités majeures et qui n'ont pas encore été perçues ou notées soigneusement par les ésotéristes. Elles sont secondaires et ne sont exprimées qu'en rapport avec l'évolution humaine dans les trois mondes du point de vue des seuls intérêts de la personnalité et selon les concepts de temps et d'espace. Au fond, ce n'est pas le désir qui est la cause du retour, mais bien la volonté et la connaissance du plan. Ce n'est pas le besoin d'accomplir ou d'atteindre une perfection ultime qui pousse l'ego à faire une nouvelle expérience dans la forme, car l'ego lui-même est déjà parfait. Le motif principal est le sacrifice et le service de ces vies mineures qui sont dépendantes d'une inspiration supérieure (que l'âme spirituelle peut seule donner), et la détermination qu'elles aussi peuvent atteindre un état planétaire équivalent à celui de l'âme sacrifiante.

 En elles-mêmes, renaissance et réincarnation sont des appellations trompeuses, tandis que les expressions "impulsions cycliques", "répétition intelligente", sont pleines de signification, de même qu' "inhalation et expiration conscientes" décriraient plus justement ce processus cosmique.

Il est cependant difficile pour nous de saisir cette idée car elle implique la possibilité de s'identifier avec Celui qui respire ainsi, le Logos planétaire ; c'est pourquoi l'ensemble du problème restera relativement obscur jusqu'au moment où l'initiation aura été prise. Esotériquement, le point de suprême intérêt réside dans le fait que c'est une Renaissance de Groupe qui intervient tout le temps, et que l'incarnation de l'individu n'est qu'une incidence par rapport à cet événement plus important. Cela a été grandement ignoré ou oublié à cause de l'intérêt intensément égoïste que l'on éprouve pour l'expérience et la vie personnelles, faits qui sont mis en évidence par les détails de nature purement spéculative concernant les réincarnations individuelles telles qu'elles sont décrites dans la littérature courante soi-disant occulte, détails pour la plupart inexacts et certainement sans importance (16-290/1).

 5. Chaque âme actuellement désincarnée est venue maintes et maintes fois sur la terre, et des millions d'entre elles sont incarnées aujourd'hui, en particulier celles qui étaient présentes sur terre à la fin de l'époque Atlante, et forment donc la fleur et le produit le plus élevé de cette race hautement émotionnelle. Elles apportent avec elles les prédispositions et tendances innées dont leur histoire passée les a douées (17-179/80).

 6. Une incarnation particulière n'est pas un événement isolé dans la vie d'une âme, mais une fraction et un aspect d'une suite d'expériences destinées à la conduire vers un but unique, clair et net, le but du libre choix, d'un retour délibéré à l'esprit en sortant de la matière, et d'une libération finale (17-204).

 7. L'homme doit, consciemment, opérer sa libération. Ces résultats sont obtenus par lui-même, lorsqu'il s'émancipe des trois mondes et domine la roue de la réincarnation au lieu d'être dominé par elle (3-106).

 8. Ceci doit nous faire comprendre que toutes les incarnations sur le plan physique ne sont pas d'égale importance, mais que certaines sont plus significatives que d'autres ; certaines d'entre elles, du point de vue de l'Ego, sont pratiquement négligeables, d'autres comptent (3-258).

 9. Quand la vie de la personnalité a été pleine et riche, mais n'a cependant pas atteint le stade où le soi personnel peut coopérer consciemment avec l'ego, il existe des périodes de nirvana personnel, dont la durée dépend de l'intérêt de la vie et de l'aptitude de l'homme à méditer sur l'expérience. Plus tard, quand l'Ego domine la vie de la personnalité, l'intérêt de l'homme s'élève à des niveaux supérieurs et le nirvana de l'âme devient son but. Il ne s'intéresse pas au dévachan. En conséquence, ceux qui sont sur le Sentier (de probation ou d'Initiation) ne vont généralement pas en dévachan, mais l'incarnation immédiate devient la règle dans la révolution de la roue de la vie ; cette fois l'incarnation résulte de la coopération consciente entre le Soi personnel et le Soi divin ou Ego (3-623).

 10. A la fin de l'évolution, quand l'unité humaine est sur le Sentier, qu'elle gouverne consciemment sa destinée et se débarrasse de son Karma, les intervalles entre deux incarnations sont brefs ou non, selon ce que l'homme décide dans l'intérêt du travail à accomplir, et selon son intention d'arriver à se libérer de la forme (3-668).

 11. Si le déva ou Ange solaire ressent encore de l'amour pour la manifestation et désire l'existence objective, s'identifiant ainsi volontairement avec la substance, il s'ensuit le phénomène de réincarnation physique (3-854).

 12. Certains Egos parcourent leur cycle d'incarnations et de pralayas très rapidement ; d'autres y passent un temps incalculable ; c'est pourquoi il est impossible de dire qu'il y ait même des "moyennes" en rapport avec l'apparition des Egos sur le plan astral (3-874).

 13. Les unités humaines lorsqu'elles ne sont pas en incarnation, passent par l'astral jusqu'au mental puis descendent à nouveau en incarnation à partir des niveaux mentaux (3-959).

 14. Les facteurs gouvernant l'apparition en incarnation d'un disciple sont les suivants :

 Premièrement, son désir d'épuiser rapidement son karma et donc de se libérer pour le service. L'Ego imprime ce désir au disciple pendant l'incarnation et ainsi prévient tout désir contraire de sa part pour la félicité du dévachan ou même pour le travail sur le plan astral. Tout l'objectif donc du disciple après la mort est de se débarrasser de ses corps subtils et d'en acquérir de nouveaux. Il n'y a aucun désir d'une période de repos.

 L'homme donc s'absente du plan physique pour un temps très bref et son Ego le pousse à prendre un corps physique très rapidement.

 Deuxièmement, afin d'exécuter un certain service sous la direction de son Maître. Ceci implique quelques ajustements et parfois l'arrêt temporaire du karma.

 Troisièmement, un disciple revient parfois en incarnation pour s'insérer dans le plan d'un plus grand que lui. Quand un messager de la Grande Loge a besoin d'un véhicule pour S'exprimer et ne peut pas lui-même utiliser un corps physique à cause de la rareté de sa substance, Il utilisera le corps d'un disciple. Nous en avons un exemple dans la manière dont le Christ utilisa le corps de l'initié Jésus, corps dont il prit possession au moment du Baptême.

 Quatrièmement, il se peut qu'un disciple, dont le développement est inégal, soit très avancé selon certaines lignes, mais qu'il lui manque ce qu'on appelle la pleine intensification d'un principe particulier. Il peut donc décider (avec le plein accord de son Ego et de son Maître) d'entrer dans une série d'incarnations périodiques à cadence rapide avec l'intention de travailler spécifiquement à amener une certaine qualité, ou une série de qualités, à un point élevé de contenu vibratoire, parachevant ainsi sa sphère de manifestation. Cela explique les personnes singulières et cependant puissantes que l'on rencontre parfois ; elles ont une telle unité d'objectif et apparemment un tel manque d'équilibre, que toute leur attention est consacrée à une seule ligne de développement, tant et si bien que les autres lignes sont à peine visibles. Cependant leur influence paraît grande et hors de toute proportion avec leur valeur superficielle. La compréhension de ceci dissuadera l'étudiant plein de sagesse de former des jugements hâtifs et des conclusions rapides concernant ses frères.

 On voit parfois une variation de cette raison d'incarnation rapide et immédiate, lorsque l'initié (qui a presque terminé son cycle) apparaît en incarnation pour exprimer presque entièrement un principe parfait. Il accomplit ceci au bénéfice d'un groupe particulier qui travaillant au service de l'humanité – n'atteint pas entièrement son objectif par manque d'une qualité particulière, ou d'un courant de force. Quand ceci devient évident du point de vue intérieur, quelque disciple avancé met l'énergie de cette qualité particulière à la disposition de la Hiérarchie et est envoyé pour équilibrer ce groupe, et ceci fréquemment pour une période de vies se succédant rapidement.

 Voici quelques-unes des causes gouvernant la manifestation périodique de ceux qui sont groupés dans les archives de la Hiérarchie sous le nom de "points de feu alignés". Ils sont caractérisés par l'énergie qui les traverse, par la qualité magnétique de leur travail, par leurs effets de groupe puissants et par leur exécution du plan sur le plan physique (3-970/1).

 15. La loi de Renaissance cache le secret de la crise présente. Des groupes d'ego viennent ensemble pour s'acquitter d'un certain karma encouru au temps passé (4-86).

 16. Les hommes présentent une infinie diversité, mais, dans chaque vie, une tendance domine, vers laquelle se dirigent toutes les énergies de leur nature.

 Un jour vient, toutefois, où l'âme s'éveille à la nécessité de dominer la situation et d'affirmer son autorité (4-151/2).

 17. Toutes les âmes s'incarnent et se réincarnent selon la Loi de Renaissance. Il en découle que chaque existence n'est pas seulement une récapitulation de l'expérience de la vie, mais la reprise d'anciennes obligations, d'anciennes relations, elle offre l'opportunité de payer d'anciennes dettes, une chance de restitution et de progrès, d'éveil de qualités profondément enfouies, de reconnaissance d'anciens amis et d'anciens ennemis, la réparation d'injustices, et donne l'explication de ce qui conditionne l'homme et le fait ce qu'il est. Telle est la loi qui doit absolument être reconnue (14-298).

 18. Les fondations de la nouvelle psychologie doivent inévitablement être construites sur la prémisse que cette vie présente n'est pas la seule opportunité de l'homme à pouvoir accomplir l'intégration et finalement à atteindre à la perfection. La grande Loi de Réincarnation doit être acceptée et on s'apercevra qu'elle constitue en elle-même un instrument majeur de libération dans n'importe quel moment de crise ou dans n'importe quel cas posé par un problème psychologique. La reconnaissance d'autres opportunités et le sentiment prolongé du temps sont tous deux calmants et secourables pour de nombreux genres d'esprits (15-398/9).

 19. Pratiquement tout l'enseignement donné au sujet de la renaissance ou réincarnation a insisté sur le côté matériel et phénoménal, bien qu'il y ait toujours eu une référence plus ou moins casuelle aux gains spirituels et mentaux acquis à l'école de la vie sur cette planète, d'incarnation en incarnation. La véritable nature de la conscience intérieure de l'homme véritable a été peu notée ; le gain de chaque vie, relativement à une plus grande perception du mécanisme de contact, et le résultat de la sensibilité accrue au milieu (seules valeurs dont se préoccupe le soi), sont rarement développées, si elles le sont jamais (15-400).

 20. Le sujet tout entier de la renaissance (réincarnation) n'est que peu compris à l'heure actuelle. Sa présentation moderne et l'accent qui a été mis si fortement sur de petits détails sans importance a déformé et éloigné de la large portée de ce sujet, et a laissé ignorée la véritable signification du processus ; les lignes générales du processus de l'incarnation ont été grandement négligées. Dans le débat à propos de la longueur du temps pendant lequel un homme est hors d'incarnation et dans cet appesantissement sur des détails fallacieux et sur des informations non prouvées et improuvables, ainsi que dans la reconstruction puérile de vies passées (aucune d'entre elles fondées sur quelque vérité que ce soit) de la part de personnes "théosophisantes", la vérité réelle et la réelle beauté du thème de la réincarnation ont été complètement perdues de vue (16-284).

Vous êtes ici : Accueil REFLECHISSEZ-Y (COMPILATION DE DISCIPLE) CHAPITRE 151 — LA REINCARNATION