N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

CHAPITRE 169 — LE SPIRITISME

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

 

 

 

CHAPITRE 169

LE SPIRITISME

 

Le spiritisme était la religion de la vieille Atlantide.

 La véritable nature de la mort et de l'au-delà se révélera par le développement correct du spiritisme, suivant des directives psychologiques et après suppression de l'importance donnée au phénomènes (ce qui est aujourd'hui sa principale caractéristique). Le travail du septième rayon consiste à relier la vie et la forme, mais lorsque l'accent est mis sur l'aspect forme, le mauvais procédé en découle, ouvrant ainsi la voie au travail du magicien noir, dont les objectifs entre indûment en jeu. C'est ce qui est arrivé dans le cas du mouvement spirite ; les recherches de ses investigateurs sont tournées vers l'aspect forme et ses adhérents s'attachent à la satisfaction de leurs désirs émotifs (encore relatifs à la forme), de sorte que le mouvement risque de perdre sa véritable raison d'être. Le spiritisme, sous son aspect inférieur et matériel, est l'expression la plus basse du septième rayon ; il est, pour les masses, la ligne de moindre résistance et, par conséquent, sans grande importance spirituelle pour leur développement évolutif. Aujourd'hui, les masses ont une conscience atlantéenne et n'entrent que lentement dans le point de vue aryen. Ceci doit changer et l'activité mentale doit rapidement être intensifiée et rehaussée, sinon le vrai spiritualisme ne pourra trouver une expression adéquate, et par l'actuel mouvement spirite les forces et les entités les plus indésirables peuvent être attirées dans notre monde.

L'attitude négative de la plupart de ceux qui sont intéressés par le spiritisme, et celle plus négative encore de la majorité des médiums, ouvre la porte à de très réels dangers. Heureusement, il existe parmi les cercles spirites, un mouvement qui cherche à parer à ce danger et à remplacer l'actuel engouement pour les phénomènes pour une juste compréhension des valeurs réelles. Le sujet est trop vaste pour que je le traite ici, sauf pour illustrer le point que je cherche à rendre clair.

 Cependant, je voudrais ajouter cette suggestion : si au lieu de chercher des médiums à transe, les organisations en rapport avec les mouvements spirites et les sociétés de recherches psychiques, recherchaient les personnes qui sont naturellement sensibles, ainsi que celles qui ont le don de clairaudience et de clairvoyance, et étudiaient leurs facultés, leurs réactions, leurs paroles et leurs modes de travail, elles feraient des découvertes intéressantes et seraient mieux renseignées sur certains pouvoirs naturels de l'homme. Ces pouvoirs sont demeurés en suspens pendant la période où le développement mental était l'objectif ; l'humanité les partage avec deux grands groupes de vie : les Membres de la Hiérarchie et le règne animal. Réfléchissez à cela. Si donc ces sociétés concentraient leur attention sur les psychiques intelligents et mentalement focalisés, et se désintéressaient complètement de tout ce qui est basé sur l'état de transe, il y aurait bientôt des révélations. L'état de transe est indésirable ; il sépare le médium de son âme et le relègue définitivement dans le domaine des forces négatives, matérielles et non contrôlées. Ce développement, toutefois, rencontrera l'opposition des forces de la matérialité qui chercheront à l'empêcher si possible, car dès que l'on possédera une connaissance positive et intelligente du monde au-delà du voile, la peur de la mort cessera et avec elle disparaîtra l'aspect prépondérant du pouvoir et de l'emprise que ces forces exercent sur l'humanité (9-43/4).

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil REFLECHISSEZ-Y (COMPILATION DE DISCIPLE) CHAPITRE 169 — LE SPIRITISME