N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

6 – Le besoin de serviteur

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

6 – Le besoin de serviteur

 

1.

 Le besoin du monde aujourd'hui n'a jamais été aussi grand ; la responsabilité de ceux qui foulent le Sentier du Discipulat n'a jamais été aussi profonde, aussi réelle et urgente. Nous avons besoin de ceux qui travaillent sur ce Sentier et qui aspirent à la libération. Nous avons besoin de ceux qui recherchent un contact étroit avec leur âme et avec Nous qui cherchons aujourd'hui à guider la race. Nous avons besoin de personnes qui coopèrent avec nous dans un esprit de consécration et de désintéressement comme nous n'en avons jamais eu besoin auparavant dans l'histoire de la race. …

 Nous vivons des temps où l'individu compte pour très peu de chose, n'a qu'une valeur collective normale en présence de la tension du monde et du chaos actuel, ou elle peut compter pour beaucoup. (5-652/3)

 2.

Le monde passe aujourd'hui à travers une période de préparation, et un intermède au cours duquel il s'ajuste au nouveau monde et à l'ordre nouveau qui viennent à l'existence. Ce nouveau monde est vraiment une création nouvelle ; travaillant comme toujours par l'intermédiaire de Leurs disciples, les Maîtres sont actuellement occupés à préparer l'action de ce nouveau monde. Entre autres choses et au cours de cette période préparatoire, les Maîtres s'occupent à préparer des disciples pour un travail constructif dans le service et, finalement, pour leur initiation. Sans cesse, Ils forment de nouveaux groupes de disciples pouvant être graduellement intégrés dans les groupes déjà existant et être utilisés pour le service du monde. Le plan prévoit que ces activités sont poursuivies sur une large échelle, en raison des besoins du monde et de la bonne volonté manifestée par les aspirants à prendre les risques personnels qui accompagnent ce genre de travail de préparation. (5-680)

 3.

Alors que la masse de l'humanité est dans une grande détresse, rien n'a d'importance actuellement si ce n'est d'aider à sa libération, quel que soit le sacrifice personnel. La tentation de beaucoup de personnes, à l'heure actuelle, est d'esquiver la question et de trouver dans leur tâche journalière, dans leurs responsabilités karmiques et dans un genre de satisfaction concernant leurs réactions émotionnelles, une façon d'échapper à l'action directe et pratique au bénéfice de l'humanité. … Que faites-vous pratiquement pour ajouter votre capacité de porter des fardeaux à celle du groupe de travailleurs mondiaux qui, partout, s'efforce d'absorber la tristesse du monde, qui donne du temps, des pensées, des efforts pour mettre fin à la guerre ? Que faites-vous pour soulager, de manière pratique, ce que vous pouvez de la détresse mondiale et du besoin des malheureux, sur le plan physique ? Peut-être faites-vous quelque chose pratiquement. Je ne prends pas le temps d'examiner vos activités journalières. Il y a un symbole qui jaillit du coeur de tous ceux qui servent leurs semblables, que je cherche parfois ; lorsque je le trouve, cela désigne un travailleur mondial. …

 … Le problème de tous les disciples aujourd'hui est d'arriver à réussir dans leur tâche de citoyen compétent et dans leurs occupations et, en même temps, d'y ajouter, quel qu'en soit le prix, une vie pratique de service. (6-570/2)

 4.

 Le besoin se fait donc sentir d'hommes qui savent et dont le mental et le coeur sont ouverts ; qui sont exempts d'idées préconçues fanatiquement conservées, d'idéalismes anciens qui ne doivent être considérés que comme des indications partielles de certaines grandes vérités non encore réalisées, vérités qui peuvent être, dans une large mesure, réalisées pour la première fois si les leçons de la situation mondiale actuelle et des catastrophes de la guerre sont apprises comme il convient et si la volonté de sacrifice est mise en jeu. (10-170)

 5.

 Il est essentiel que partout les serviteurs, hommes et femmes intelligents et de bonne volonté, comprennent pleinement et clairement le travail à faire, et qu'ils transmettent le flux divin au lieu de le retarder par intérêt égoïste. Il faut pour ceci de la clairvoyance et du courage. Du courage est nécessaire pour ajuster sa vie journellement et dans toutes les circonstances aux nécessités de l'heure et au service des hommes, du courage encore pour attaquer les problèmes de la vie dans l'intérêt des autres en faisant abstraction de ses propres désirs devant l'urgence et la nécessité, puis pour persévérer dans cette voie. Cependant, beaucoup de choses encouragent le serviteur. L'humanité a maintenant atteint un développement suffisant pour comprendre nettement le plan de la Hiérarchie, que vous l'appeliez fraternité, partage, internationalisme, unité, ou ce que vous voudrez. Ceci est un sentiment réel et croissant, un phénomène généralement reconnu par les penseurs et ésotéristes du monde entier, par les gens religieux éclairés, par les hommes d'état larges d'esprit, par les industriels et hommes d'affaires à vision inclusive et à vues humanitaires, et même actuellement par l'homme de la rue. Les valeurs spirituelles émergentes sont aussi plus décisivement reconnues et l'empressement est plus grand à supprimer les obstacles au service. Les plans de Christ pour la libération de l'humanité ont atteint plus de maturité, car ils avaient dû attendre le temps où la tendance de l'aspiration humaine deviendrait plus nettement accentuée ; et l'ère nouvelle avec ses possibilités latentes peut maintenant être aperçue à l'horizon, dépouillée des voiles de l'illusion et des désirs qui l'obscurcissaient, il y a 20 ans. Tout ceci pose un devoir au disciple. Que doit-il faire ?

 Le disciple doit se prendre tel qu'il est à tel moment, avec l'équipement qu'il a, et dans les circonstances données, puis il passe à la subordination de lui-même, de ses affaires et de son temps aux nécessités de l'heure, particulièrement pendant une crise dans le groupe, le pays ou le monde. S'il fait cela en pleine conscience, et ainsi oriente sa pensée vers les valeurs réelles, il découvrira qu'il est pris soin de ses affaires privées, que ses capacités s'accroissent, ses limitations s'oublient. Il entre dans les rangs de ceux qui se rendent compte des besoins du cycle en chemin, dans lequel il faut insister sur les idées et idéaux neufs et combattre pour eux, dans lequel les plans plus vastes pour le bien général doivent être compris, endossés et propagés, la vision nouvelle et plus lumineuse de la vie humaine doit être comprise et enfin réalisée, et dans lequel l'effort de tous les membres du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde doit être voué à l'allégement du fardeau de l'humanité. (11-195/7)

 6.

 … Vous êtes tous des âmes adultes ; vous progressez par un service déterminé, non en étant aidés. Votre tâche consiste à contribuer au travail prévu par la Hiérarchie, à trouver les moyens d'exécuter ce service avec sagesse, à découvrir la manière dont les besoins du monde (non ceux de votre groupe) peuvent être satisfaits, à financer votre part du travail de la Fraternité que votre âme vous a désigné, à jouer votre rôle dans le développement des attitudes humaines nécessaires, si l'on doit espérer une vraie paix dans le monde vers 1975. Si ce travail est accompli correctement, on pourra alors établir une unité mondiale qui engendrera des relations humaines justes, une politique mondiale saine, un effort spirituel conjoint et un "partage" économique qui mettra fin à toute compétition et à la distribution inégale d'aujourd'hui concernant les nécessités de la vie. (13-325)

 7.

 Le projecteur de la Hiérarchie balaie la planète actuellement, découvrant des hommes et des femmes çà et là, parmi la masse des hommes. Ils donnent des signes de possibilités ésotériques et, dans leur vie, l'amour de l'humanité et du Christ est un facteur fondamental.

 La personne dévote ordinaire, qui se voue et se consacre constamment au Christ ou aux Maîtres dans un esprit d'adoration, ne sera pas choisie pour cet entraînement spécifique. Ses propres attitudes et leur développement s'opposent violemment à son objectif. L'homme qui s'oublie lui-même, et s'intéresse davantage à aider des êtres humains malheureux, et qui est néanmoins fermement convaincu du facteur des mondes invisibles, est l'homme recherché à l'heure actuelle. (13-695/6)

 8.

 Si ceux qui savent et à qui le chemin a été montré ne se consacrent eux-mêmes et tout ce qu'ils possèdent, à venir en aide à l'humanité en ses heures de besoin, le travail ne sera pas accompli et les plans de la Hiérarchie ne pourront pas se matérialiser. Si cela ne se produisait pas dans l'avenir immédiat, alors des moyens nouveaux et probablement plus énergiques devraient être découverts. (15-735)

 9.

 Les besoins du service des hommes et des femmes qui se sont libérés de l'illusion et du mirage n'ont jamais été aussi dramatiquement présents qu'ils le sont aujourd'hui ; c'est à l'intention de ces serviteurs en puissance, qui sont désespérément nécessaires, que j'écris.

 Que l'Ange de la PRESENCE puisse faire sentir qu'il est près de vous et qu'il vous inspire à passer avec courage à travers les feux du terrain brûlant, telle est ma fervente prière ; que le fait de la PRESENCE puisse être perçu par vous, qu'il vous conduise à une plus grande activité, une fois passé le terrain brûlant, tel est le voeu le plus ardent que je fais pour vous.

Que la lumière puisse briller sur votre route et vous amène à une consommation sûre et garantie de tout le labeur et de toute la lutte qui ont caractérisé le chemin de votre vie, tel est le désir que mon coeur formule pour vous. Je vous appelle à une oeuvre plus active et plus soutenue. (10-271/2)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE 6 – Le besoin de serviteur