N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

31 – Méditation

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

31 – Méditation

 

a) Qu'est-ce que la méditation ?

 Il faut apprendre à donner une acception plus large au mot "méditation" que vous ne l'avez fait jusqu'ici. La pensée concentrée fait partie de la méditation planétaire ; faire des plans pour aider les nécessiteux et explorer tous les chemins de la pensée pour rendre ces plans utiles et efficaces, c'est méditer ; s'ouvrir à l'impression spirituelle et à la coopération avec la Hiérarchie, c'est méditer. En énumérant les possibilités méditatives, je n'ai pas fait mention de la méditation créatrice majeure, qui est responsable du processus de l'évolution et du mouvement en avant de tout le monde de la forme, dirigé vers plus de lumière et de splendeur.

 Le travail accompli jusqu'ici par des groupes occultes tels que l'Ecole Arcane ou d'autres groupes enseignant la méditation, n'a été qu'un apprentissage de la concentration nécessaire. C'est seulement dans le travail de méditation du quatrième degré qu'un certain travail créateur devient possible, et cela au stade très élémentaire. Cependant, l'Ecole Arcane guide les aspirants dans une méditation de nature occulte, et nullement de nature mystique. Le type mystique de méditation est de formulation ancienne, et son utilisation indique le prochain pas que les masses devront franchir ; la pratique de la méditation mystique n'est pas celle que devraient observer les aspirants et les disciples s'efforçant de travailler dans un Ashram, en coopération avec le Plan, et sous la direction d'un Maître.

 La méditation ne devient efficacement créatrice dans les trois plans des trois mondes que lorsque l'antahkarana est en voie de construction. Les mondes de la personnalité sont les mondes du troisième aspect divin, et la création de formes-pensée en leur sein (habituellement exécutée par le mental concret) est en rapport avec la forme, avec l'obtention de ce qui est désiré et largement consacré aux valeurs matérielles. Mais lorsque l'homme commence à fonctionner en tant que personnalité fusionnée avec l'âme, et se préoccupe de se rendre sensible à l'impression spirituelle supérieure, alors le travail créateur de la Triade spirituelle peut se développer, et une forme supérieure de méditation créatrice peut être employée. C'est une forme que chaque individu doit découvrir par lui-même, car elle doit être l'expression de sa propre compréhension spirituelle ; cette dernière commence par la construction ou création consciente de l'antahkarana, et elle est soumise à l'impression de l'Ashram auquel l'individu se trouve affilié. (6-235/6)

 b) Méditation : occidental et oriental

 L'occidental cherche à retirer d'abord sa conscience vers le coeur, car il travaille déjà beaucoup avec les centres de la tête. Il oeuvre davantage par l'emploi des formes collectives que par des mantrams individuels ; il ne travaille pas dans l'isolement autant que son frère oriental, mais il doit trouver son centre de conscience même dans le bruit, dans le tourbillon de la vie des affaires et dans la foule des grandes villes. Il emploie les formes collectives pour atteindre ses fins et l'éveil du centre du coeur se révèle dans le service. De là, l'accent mis en occident sur la méditation dans le coeur et la vie de service qui en découle. (2-113)

 c) Dangers dans la méditation

1.

 Dans la race-racine Aryenne, le but consiste à jeter un pont sur le vide existant entre le supérieur et l'inférieur et en centralisant la conscience dans le mental inférieur et plus tard dans le Causal, d'établir des relations avec le supérieur jusqu'à ce que l'influx venant de ce supérieur soit continu.

 Actuellement, avec les étudiants plus avancés, tout ce qui est enregistré n'est que des éclairs d'illumination occasionnelle, qui seront transformés plus tard en une stable illumination. Les deux méthodes comportent leurs propres dangers. Dans les jours atlantéens, la méditation tendait à l'hyperstimulation des émotions et si les hommes accédaient à des points élevés, ils atteignaient aussi de grands abîmes. La magie sexuelle était incroyablement déchaînée. Le plexus solaire était porté à être hyper vivifié, les triangles n'étaient pas correctement suivis et les centres inférieurs, retenus par la réaction du feu, provoquaient de terribles résultats.

 Les dangers sont maintenant différents. Le développement du mental apporte avec lui les dangers d'égoïsme, d'orgueil, de négligence aveugle du supérieur, ce qui est à rejeter par la méthode actuelle. Si dans les jours atlantéens, les adeptes du sentier des ténèbres parvenaient à de grands pouvoirs, ils sont actuellement encore plus dangereux car leur contrôle est beaucoup plus étendu. De là, l'accent mis sur le service et l'affermissement du mental comme essentiels à l'homme qui cherche à progresser et à devenir un membre de la Fraternité de Lumière. (2-111/2)

 2.

 La méditation est dangereuse là où le motif est erroné, c'est-à-dire désir de progrès personnel, acquisition de pouvoirs spirituels à son profit, parce qu'elle ne sert qu'à renforcer les ombres dans la vallée de l'illusion et faire se développer le serpent de l'orgueil caché dans la vallée du désir égoïste. La méditation est dangereuse là où manque le désir de servir.

"Service" est un autre mot pour indiquer l'utilisation de la force de l'âme pour le bien du groupe. Si cette impulsion manque, l'énergie qui, par la méditation, afflue dans les corps de la personnalité, n'étant pas utilisée et ne trouvant pas de débouché, tend à stimuler exagérément les centres, produisant des conditions désastreuses pour le néophyte. Les lois d'assimilation et d'élimination sont des lois de la vie de l'âme aussi bien que de la vie physique ; si elles sont ignorées, il s'ensuit des conséquences sérieuses aussi inévitables que dans le corps physique.

 … Tout le travail doit se faire dans la tête et de la tête. Là est le siège de la Volonté, ou aspect Esprit, agissant par l'âme. (4-204/5)

 3. La méditation implique de vivre chaque jour une vie à but unique.

Ceci impose forcément une tension trop forte sur les cellules du cerveau, car des cellules en repos sont mises en activité et la conscience du cerveau s'éveille à la lumière de l'âme. Ce processus de méditation ordonnée, poursuivi pendant plusieurs années et complété par une vie méditative et un service à objectif précis, stimule avec succès tout l'organisme et fait passer l'homme inférieur sous l'influence et la domination de l'homme spirituel. Les centres de force du corps éthérique sont éveillés et le mystérieux courant d'énergie qui dort à la base de la colonne vertébrale devient actif. Quand ce processus se poursuit avec soin et avec les sauvegardes nécessaires, sous surveillance et sur une longue période, il y a peu de risques de danger ; l'éveil se fera normalement selon la loi de l'être. …

 Je ne saurais trop insister auprès des aspirants de toutes les écoles occultes sur le fait que le yoga de cette période de transition est le yoga de l'intention concentrée, du dessein dirigé, de la pratique constante de la Présence de Dieu et de la méditation régulière et ordonnée, poursuivie systématiquement et fermement pendant des années.

 Quand cela est accompli avec détachement et une vie de service aimant, l'éveil des centres et la montée du feu dormant de Kundalini se font en toute sécurité, et tout le système parvient au stade nécessaire de "vie". Je ne conseillerais jamais trop à l'étudiant d'éviter une méditation intensive durant des heures, d'éviter les pratiques ayant pour objectif d'éveiller les feux du corps, un centre particulier ou le serpent de feu. La stimulation générale du monde est si grande en ce moment, l'aspirant moyen si sensible et si délicatement organisé, qu'une méditation excessive, un régime fanatique, la réduction des heures de sommeil, ou trop d'intérêt pour l'expérimentation psychique, bouleverseront l'équilibre mental et causeront souvent un dommage irréparable. (13-18/9)

 d) Visualisation

1.

 Le secret de tout véritable travail de méditation réside, dans les premiers stades, dans le pouvoir de visualiser. C'est la première étape qu'il faut franchir. Les disciples doivent insister sur ce processus ; c'est en lui que réside la capacité d'utiliser les pouvoirs créateurs de l'imagination et aussi l'énergie mentale, comme moyens de promouvoir les intentions de la Hiérarchie et d'exécuter le Plan Divin. Tous les nouveaux processus techniques de méditation qu'amènera le Nouvel Age doivent inclure et incluront la visualisation comme premier pas pour les raisons suivantes :

 1. La visualisation est l'étape initiale de la démonstration de la loi occulte suivant laquelle "l'énergie suit la pensée". …

 2. Le pouvoir de visualiser est l'aspect constructeur de formes de l'imagination créatrice. … Ce processus de direction de l'énergie peut devenir une habitude spirituelle si les disciples commencent à le suivre lentement et graduellement. …

 3. Le pouvoir de visualiser correctement est une façon bien déterminée de s'assurer de la vérité ou de l'erreur. …

 Le processus de visualisation et l'utilisation de l'imagination forment les deux premiers stades actifs de la construction de la forme-pensée. C'est avec ces formes se créant elles-mêmes, incorporant idées spirituelles et dessein divin, que travaillent les Maîtres et que prend forme le dessein hiérarchique. Il est donc essentiel, mes disciples, que vous commenciez, lentement et avec délibération, à travailler de cette manière et à utiliser constructivement les informations ci-dessus. Le besoin des temps présents est de plus en plus grand ; le maximum de travail et de dessein est souhaitable. (5-89/91)

 2.

 Imaginez devant vous une roue de feu avec sept rayons. Voyez-la juste devant les yeux. Ensuite, par un acte d'imagination créatrice, voyez-vous, vous-même, vous tenant au centre, au moyeu de la roue ; considérez que vous êtes vous-même ce moyeu. De cette position centrale, envoyez les sept jets d'amour vivant qui rayonnent sur le monde. Ce faisant, vous servez et en même temps vous êtes complètement protégé. Cet exercice peut devenir instantanément efficace. Il produit une force protectrice et en même temps fait de vous un centre vivant de lumière et d'amour. (5-156)

 e) Résultats provenant de la méditation

 1.

 Si l'étudiant fournit les justes conditions, s'il se conforme aux règles nécessaires, s'il vise toujours à la régularité, au calme, à cette concentration intérieure qui maintient le mystère des Lieux Elevés, il prendra conscience dans certaines occasions et avec une fréquence toujours croissante de certaines réalisations déterminées. Ces réalisations constitueront la reconnaissance extérieure des résultats intérieurs et seront, pour lui, la garantie qu'il est sur le véritable sentier. Mais je voudrais à nouveau signaler ici que ces résultats sont seulement obtenus après une longue pratique, une lutte opiniâtre, un effort discipliné de l'homme triple inférieur, et un service consacré au monde. (2-281/2)

 2.

 Je voudrais, en conclusion, signaler que l'appel de la réponse doit toujours constituer le travail de l'élève, et que l'heure de cette réponse dépend de l'ardeur de son travail, de sa consécration au service et de ses liens karmiques. Quand il mérite certaine réponse, celle-ci sera manifestée dans les astres, et rien ne pourra l'empêcher ou la retarder. Rien ne pourra également et réellement en avancer le moment, aussi n'est-il pas nécessaire pour l'élève de perdre du temps en mélancoliques méditations sur le manque de réponse.

 Le devoir, pour lui, est de se conformer aux règles, de s'adapter aux formes établies, de méditer et de rester sagement fidèle aux instructions prescrites, et en définitive de travailler et de servir ardemment ses compagnons. Quand il a fait tout ceci, quand il a édifié le matériel vibratoire nécessaire dans ses trois corps inférieurs, quand il les a alignés avec le corps égoïque (même seulement pendant une brève minute), soudainement il peut voir, soudainement il peut entendre, soudainement il peut sentir une vibration, et alors il peut dire pour toujours que la foi est fusionnée dans la vision, et que l'aspiration est devenue la reconnaissance. (2-295)

 3.

 On considère souvent la méditation comme le moyen d'établir le contact avec l'âme. Cependant, on oublie souvent que ce contact est amené très fréquemment par une attitude intérieure réfléchie du mental, par une vie consacrée au service et au désintéressement, et par la détermination de discipliner la nature inférieure de manière qu'elle devienne un véritable canal pour l'âme. Lorsque ces trois méthodes de développement sont pleinement pratiquées et se transforment en une tendance générale de la vie ou en habitudes permanentes, la méditation peut revêtir un autre genre d'utilité et servir de technique pour le développement de l'intuition et pour la solution des problèmes de groupe. (5-349)

4.

 … Les disciples et les initiés apprennent (par la méditation) la technique selon laquelle le Mental de Dieu, Mental Universel, ou processus de pensée du Logos planétaire, peut être enregistré.

Actuellement, pour la majorité d'entre eux, c'est par l'intermédiaire de l'ashram qu'ils enregistrent la pensée divine telle qu'elle s'affirme dans le Plan qui se fait jour, et dans la vitalité qu'elle donne au dessein de la vie.

Le Maître communique la nature du Plan ou du Dessein – selon le rang de l'initié – et celui-ci l'accepte selon la loi de Libre Obéissance occulte. Mais le disciple, ou l'initié, ne doit pas dépendre éternellement, pour la transmission de la pensée divine, de Ceux qui sont plus avancés que lui. Il doit prendre ses propres contacts et se brancher lui-même sur le "nuage de pluie".

 Il doit, sans aide, pénétrer les processus de pensée de Sana Kumara (par la télépathie ou impressibilité spirituelle permise). (6-154)

 5.

 Votre méditation devrait maintenant être considérée par vous comme une méthode de pénétration, accomplie comme un acte de service, dans le but d'apporter l'illumination aux autres. (6-313)

 6.

 L'avenir détient pour chacun et pour tous ceux qui font dûment tout leur possible, qui servent avec désintéressement et méditent occultement, la promesse de connaître Ceux Qui possèdent déjà la pleine connaissance de celui qui lutte. En cela réside l'espoir pour l'étudiant de la méditation.

Tandis qu'il lutte, qu'il s'égare, qu'il persévère et qu'il réitère laborieusement jour après jour la tâche ardue de la concentration et du contrôle mental, se tiennent du côté intérieur Ceux Qui le connaissent et Qui surveillent avec une ardente sympathie les progrès qu'il réalise. (2-258)

 f) Méditation et service

 Le troisième groupe qu'un homme doit considérer est l'équipe particulière de serviteurs avec lesquels il peut être affilié. Un homme qui peut être prêt pour la méditation occulte doit avoir démontré depuis bien des vies son empressement intelligent pour servir et travailler parmi les fils des hommes. Le service désintéressé est la base de la vie de l'occultiste, et quand cela n'est pas le cas, un danger est caché et la méditation occulte comporte une menace. Pour cette raison, l'homme doit être un travailleur actif dans quelque endroit du champ du monde, et sur les plans intérieurs il doit également jouer sa partie. Certaines choses devront alors être considérées par l'Instructeur.

 a. Le travail de groupe qu'un homme accomplit et comment il peut être le mieux qualifié pour faire un meilleur service dans ce groupe.

 b. Le genre de travail de l'homme, et sa relation dans ce travail avec ses associés, un facteur occulte très important, sera soigneusement considéré avant qu'une méditation lui soit assignée. Certains genres de méditation, peut-être désirés par l'homme lui-même, peuvent être refusés en considérant qu'ils ne correspondent pas avec le travail en main, et par leur tendance à développer certaines qualités qui peuvent handicaper le serviteur dans son travail. Ces méditations qui accroissent la capacité de servir constitueront toujours le but. Le plus grand but contient, après tout, le plus petit. (2-48/9)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE 31 – Méditation