N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

55 – Être solitaire

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

55 – Être solitaire

 

1.

 C'est cependant en demeurant seuls que croissent tous les disciples, en cherchant leur voie et en découvrant leur propre ligne d'approche vers le centre d'où jaillit la lumière, et aussi en répondant assidûment, conscients de leur solitude, à l'appel du devoir et du service. (5-186)

 2.

 Votre tâche a consisté à apprendre à travailler comme une unité en suivant les lignes de service choisies par vous. Pour des âmes semblables, c'est un problème que d'être confrontées, lorsque le moment en est venu, par la nécessité de faire fusionner leur identité dans l'âme d'un groupe ; leur isolement personnel s'en trouve violé et neutralisé.

 En ce qui vous concerne, cet isolement ne résulte pas d'une tendance du mental inférieur à la séparation, car celle-ci est contrebalancée en vous par votre profond amour des Maîtres et de l'humanité. C'est le résultat d'une solitude essentielle qui vous a assailli sur le sentier, comme elle le fait pour tous les disciples, et du développement de la réticence instinctive qui est un aspect de l'équipement nécessaire de tous ceux qui luttent et se dirigent vers le Portail de l'Initiation. Le voeu de silence que doivent faire tous les disciples doit être respecté, mais le pouvoir de partager connaissance et expérience ainsi que les gains de l'illumination doivent être cultivés en même temps ; dans la lumière qui jaillit du centre de Lumière, tout ce qui concerne la personnalité et le service doit être révélé.

Tous les secrets doivent disparaître ; cependant les révélations qui se produisent tandis qu'on progresse le long du Sentier doivent être gardées dans la chambre secrète du coeur où personne ne peut les voir sauf ceux qui partagent ces secrets. La réticence qu'il faut cultiver est celle des rapports avec le groupe des Maîtres et de la Hiérarchie, à quoi s'ajoutent les connaissances que vous partagez avec ceux en compagnie desquels, épaule contre épaule, vous marchez le long du Chemin. Vous gardez aussi pour vous, comme pouvant être dangereuse, la connaissance des choses que vous pouvez avoir et qui ne sont pas destinées à ceux ne se trouvant pas encore sur le Sentier du Discipulat. Ce qu'il faut développer, c'est l'habileté dans l'action et la distribution de l'information. Je mentionne ces choses afin que vous puissiez connaître la justesse de votre attitude et aussi afin que vous puissiez vous rendre compte que le cycle actuel d'isolement, s'il est objectivement réel, se trouve subjectivement terminé. (5-211)

 3.

 … Votre existence a été relativement libre, mais le choix d'un camarade doit amener et amène chaque fois d'autres problèmes et d'autres valeurs. Sur les plans de l'âme et du mental, vous devez encore demeurer seul, et si, dès le début, vous le comprenez, vous verrez que ces complications ne présentent pas beaucoup d'importance… Souvenez-vous, mon frère, qu'en amour et en dessein, l'égalité peut exister (d'un point de vue fondamental et essentiel) mais qu'il n'y a pas d'égalité en ce qui concerne la compréhension intérieure ou le stade atteint sur le Sentier. (5-277)

 4.

 Votre problème personnel se trouve augmenté et extrêmement compliqué du fait des réactions de ceux qui se trouvent dans votre entourage immédiat et de vos pénibles efforts pour enlever de leurs épaules tout ce dont vous pouvez les soulager. N'en enlevez pas trop, mon frère. C'est, en effet, le droit de leur âme d'apprendre la leçon que vous avez eu à apprendre ; un coeur trop pitoyable n'est pas toujours ce qui est le plus utile aux autres. Un coeur aimant est par contre toujours secourable.

Laissez-les faire front aux problèmes de leur âme qui ont été portés à leur attention par l'intermédiaire d'une leçon matérielle ; et mettez-les ainsi en mesure d'entrer dans leur prochaine vie mieux équipés pour aimer, pour travailler et pour vivre d'une manière désintéressée.

 … Souvenez-vous que celui qui aime, du véritable amour, doit parfois se tenir à l'écart et observer paisiblement tandis que les autres apprennent leurs leçons…

 Vous pensez avec clarté, mon frère, lorsque les émotions des autres ne vous bouleversent pas et ne vous entraînent pas à une union de votre corps astral avec le leur. Ne vous permettez donc pas d'être bouleversé ; ne vous considérez pas comme essuyant un échec lorsque d'autres ne parviennent pas à résoudre leurs problèmes comme ils le devraient. Les réactions des autres ne sont pas votre responsabilité. Votre responsabilité est de leur donner force et détachement. N'assumez donc pas des responsabilités qui ne sont pas les vôtres. C'est une des leçons les plus ardues que doit apprendre un initié avant de pouvoir être admis comme travailleur opérant activement dans la Hiérarchie d'Amour. (5-404/5)

 5.

 Tout ce qu'un disciple ou un aspirant doit faire à l'égard de ses semblables est de stimuler la lumière qui est en eux, les laissant libres de marcher dans leur propre lumière et sur leur propre chemin le long du Sentier. (5-417)

 6.

 A votre stade de développement, un disciple a deux principales leçons à apprendre ; particulièrement lorsqu'il possède votre combinaison de rayons. Il doit apprendre, tout d'abord, à demeurer complètement seul (bien qu'en apparence seulement, et seulement pour une courte période de temps), détaché du contact avec le Maître. Parfois, même sa propre âme semble être silencieuse ; mais ce n'est là qu'une illusion. Les circonstances sont organisées de manière à amener cette situation ; si cette organisation n'est pas effectuée par la propre âme du disciple, le Maître intervient pour le faire. Le disciple doit être livré à ses propres ressources. (5-593)

 7.

 Il vient un temps, dans l'entraînement de tout disciple, où il doit demeurer seul et ressentir parfois qu'il a été abandonné par son Maître et par les autres membres de l'ashram. C'est la correspondance occulte et supérieure de l'expérience du vrai mystique à laquelle il a donné le nom de "nuit obscure de l'âme". Tout ceci, néanmoins, n'est qu'une partie de la grande illusion, et doit être surmonté et dissipé. Quand cette victoire a été gagnée, et que la preuve a été faite de la volonté de travailler seul et apparemment sans direction ashramique, sauf une connaissance générale du Plan, alors le disciple a démontré qu'il peut lui être fait confiance ; il peut alors obtenir un grade plus élevé, et l'on peut faire reposer sur lui plus de responsabilité, sinon dans cette vie, du moins dans la prochaine. (6-510)

 8.

 … La Hiérarchie elle-même, avec tout son savoir, sa vision, sa compréhension et toutes ses ressources, ne peut exercer aucune coercition sur ce que fera l'humanité, ni prévoir ce qu'elle fera. Elle peut la stimuler à agir correctement, et elle ne s'en prive pas ; elle peut indiquer quelles sont les possibilités et les responsabilités, et elle le fait ; elle peut envoyer ses instructeurs et ses disciples pour éduquer et guider l'humanité, ce qu'elle fait aussi, mais elle ne peut en aucun cas ni de quelque façon que ce soit donner des ordres ou prendre en mains la direction. Du mal elle peut tirer du bien, et elle éclaire ainsi certaines situations, et indique la solution d'un problème donné ; mais la Hiérarchie ne peut aller plus loin. Si elle s'arrogeait la conduite autoritaire des affaires, c'est une race d'automates qui se développerait et non une race d'hommes responsables se dirigeant par eux-mêmes et remplis d'aspiration. (13-113)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE 55 – Être solitaire