N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

62 – La liberté

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

62 – La liberté

 

1.

 Laissez les gens libres et ne cherchez pas à les influencer ni à leur imposer vos idées. La manière dont vous les comprenez, eux et leurs besoins (quelle que soit l'étroitesse des liens que vous pouvez avoir avec eux) n'est pas nécessairement juste. Laissez les gens être libres sous tous les rapports, libres comme vous demandez de l'être et comme vous espérez l'être. Puis-je, avec toute mon affection et ma tendresse, vous suggérer que les idées, les méthodes, les formules et les façons de vivre qui vous paraissent justes (et qui sont justes pour vous) peuvent être absolument indésirables pour les autres et que, si vous-les imposez aux autres, vous amènerez leur âme à les soustraire de votre influence pour leur permettre de librement se développer. (5-245/6)

 2.

 Vous êtes libre, mon frère. Personne ne cherche à vous retenir dans ce groupe. Personne, en aucune façon, ne cherche à exercer son autorité sur vous. Personne ne désire que vous travailliez, ou étudiez ou serviez là où votre propre âme ne vous incite pas à travailler et à vous exprimer. Mais souvenez-vous qu'il n'existe de vraie liberté qu'en exerçant un libre choix et en servant. L'idée de liberté peut constituer elle-même une prison. Il n'existe nulle part d'âmes libres, excepté celles qui, de leur libre choix, s'emprisonnent et se trouvent enfermées et liées par la loi de service. Vous pouvez quitter ce groupe-ci, mais si vous devez croître, vous vous retrouverez inévitablement au sein d'un autre groupe de service. Vous pouvez abandonner les responsabilités que vous avez assumées lorsque vous avez joint ce groupe, mais vous ne pouvez pas échapper aux autres responsabilités qui vous attendent. Vous pouvez vous détacher de ce groupe de frères, dans la mesure où le lien sur le plan extérieur vous concerne, mais vous avez déjà établi avec eux des liens qui ne peuvent pas être brisés par une activité quelconque de la personnalité, ou une direction donnée à votre activité, car ils sont des liens de l'âme et doivent, à un moment donné, être reconnus comme tels. C'est le service, la responsabilité et le travail de groupe qui comptent et qui durent ; les fluctuations et les réactions d'une personnalité quelconque peuvent amener des retards mais elles ne peuvent pas empêcher le succès.

 Fondamentalement et essentiellement, vous vous êtes consacré au service du Plan quelque part, d'une manière ou d'une autre, un jour ou l'autre. Les fluctuations, les indécisions et les questions de votre personnalité, en fin de compte, n'ont pas d'importance, pas plus qu'elles n'en ont à la lumière des activités de votre âme ; mais elles importent dans le temps et l'espace, et d'une manière temporaire, en ce qui concerne vos frères de groupe.

Soyez donc libre, mon frère, mais soyez tout à fait certain qu'il ne s'agit pas d'une liberté que vous désirez parce que l'affiliation au groupe vous agace. Plus fortement votre âme saisit votre personnalité et moins les problèmes d'isolement et de liberté vous concerneront. Sentez-vous libre, mais soyez certain qu'il ne s'agit pas d'une liberté que vous demandez parce que la ferme discipline de l'entraînement occulte irrite un tempérament encore essentiellement mystique. Plus votre âme vous saisit, et plus votre mental s'éveillera ; et les sentiments (compris dans le sens personnel) s'évanouiront. Sentez-vous libre, mais soyez certain que ce n'est pas une liberté demandée parce que votre vanité est blessée par l'échec subi dans votre organisation du temps et dans votre tentative de soumettre votre personnalité à une vie rythmique. (5-288/9)

 3.

 Il est urgent et nécessaire que vous jouissiez d'une liberté intérieure inviolée ; mais vous êtes en train d'apprendre rapidement la leçon que la liberté est un état mental et non une condition de l'être. (5-310)

 4.

 Le disciple, cherchant l'initiation, s'intègre délibérément dans le groupe ; son consentement est libre et total ; il parvient à cette fusion par son effort individuel et (pendant tout le processus) il agit en toute liberté, progressant et devenant inclusif mentalement, aussi rapidement ou aussi lentement qu'il le souhaite. Il détermine lui-même le moment et l'événement, sans interférence ou obstruction d'aucune force extérieure. (6-353)

 5.

 Souvent, le long de la Route, le disciple se révoltera contre l'autorité qui s'exerce sur lui et il retombera dans le mirage de sa prétendue liberté.

On se libère de la domination de la personnalité. On se libère de la domination des personnalités, mais on ne se libère jamais de la Loi de Service et de la relation constante d'homme à homme et d'âme à âme.

Demeurer réellement libre, c'est demeurer dans la lumière limpide de l'âme qui est essentiellement conscience de groupe. (10-48)

 6.

 La liberté est le droit de naissance de l'homme et le libre arbitre est la plus élevée des caractéristiques divines. La liberté est mal interprétée et mal employée par de nombreuses personnes, ceci étant dû au point d'évolution de la masse de l'humanité, mais c'est un principe fondamental et divin ; là où il est question de principes, la Hiérarchie ne connaît pas de compromis. (13-429)

 7.

 Les ésotéristes ont beaucoup parlé de libération, surtout dans la présentation Orientale du Sentier vers la Réalité On désigne comme but au néophyte la libération, la liberté, l'émancipation, ce qui est à tout prendre la note dominante de la vie même. Ce concept est en passe de sortir du domaine de la libération personnelle purement égoïste pour pénétrer celui autrement important et vaste du bien commun. Il forme le substratum de l'emploi moderne du mot "liberté", mais sa signification comporte infiniment plus de sagesse, de bonté, et de profondeur.

 Pour beaucoup de personnes, la liberté consiste à n'être soumis à aucune sujétion, à faire ce que l'on désire, à penser comme l'on veut, et à vivre comme il vous plaît. C'est bien ainsi qu'il devrait en être, mais à condition que les souhaits choix, pensées, et désirs soient dépourvus d'égoïsme et dédiés au bien commun. Or, le fait est encore très rare.

 La libération est bien plus que tout cela. Elle est l'émancipation du passé, la faculté de progresser selon certaines lignes prédéterminées par l'âme, la liberté pour un individu d'exprimer toute la divinité qu'il peut manifester ou qu'une nation peut présenter au monde. (17-259/60)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE 62 – La liberté