N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

80 – Service désintéressé

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

80 – Service désintéressé

 

1.

 Vous rendez un service trop grand à vous-même ; vous pensez trop à vous-même ; vous prenez trop soin de vous-même et vous faites trop de choses pour vous-même. Votre service devrait devenir horizontal et de plus en plus inclusif… (5-568)

 2.

 Le chemin du désintéressement délibéré s'ouvre à vous, chemin que vous n'avez encore jamais foulé. Par cela, mon frère, je veux dire que vous n'avez jamais servi avec un complet esprit de sacrifice. Vous avez accompli des actions charitables et vous avez fait de petits sacrifices, mais vous n'avez encore jamais servi comme âme, ne possédant rien et ne demandant rien pour le soi séparé. Telle sera votre leçon au cours de l'année qui vient, leçon d'une vie vouée au sacrifice, à la distribution, à l'action extérieure, à l'oubli de soi, à l'abandon total, à la discipline et au renoncement. (6-570)

 3.

 Lorsque vous vous serez forcé à n'être pas toujours en scène, que vous aurez appris à ne pas parler de vous et de ce que vous pensez, sentez et faites, vous pourrez, mon frère, apporter une contribution si riche que votre champ de service et votre puissance de coopération avec la Hiérarchie se trouveront grandement augmentées. (5-655)

 4.

 La tâche du Maître est d'évoquer de Ses disciples une telle profondeur d'amour consacré et une telle compréhension de l'opportunité présente que les aspects personnels de leur vie disparaissent dans leur conscience ; alors, leur principale préoccupation sera : Quel doit-être mon service en ce moment ? Quelles sont dans ma vie les choses non essentielles auxquelles je ne dois pas porter attention ? Quelle est la tâche à accomplir ? Quels sont ceux que je peux aider ? A quels aspects du travail du Maître dois-je surtout m'efforcer d'apporter mon aide actuellement ? Il faut répondre à toutes ces questions d'une manière équilibrée, intelligente et sans fanatisme. (5-693)

 5.

 Beaucoup de disciples sont encore trop préoccupés par ce qu'ils tentent de faire, par leur propre développement et leur propre aptitude ou inaptitude à aider ; mais, par ailleurs, ils ne traitent pas de manière adéquate le problème de l'effacement de soi et de la consécration complète à leurs semblables. "Que puis-je faire" est moins important pour eux que : "Que suis-je en train d'apprendre, et, le Maître est-il satisfait de moi ?". Je serai content de vous lorsque vous aurez oublié vous-même et moi-même, dans votre service acharné de l'humanité. (6-24)

 6.

 Le débutant, ou nouveau venu dans l'ashram, nouveau dans son service (du point de vue de l'expérience de sa vie présente sinon de son âme) nouveau en ce qu'il enregistre une impression de puissance que donne toujours la relation avec l'ashram, nouveau dans sa réaction joyeuse face à la reconnaissance que lui accordent ceux qu'il s'efforce d'aider, parle de plus en plus de "mon travail, mon groupe, mon enseignement, mon entourage, mes plans" ; ce faisant, il se stabilise dans le champ de service qu'il a choisi. C'est une phase temporaire dont le disciple ne se rend souvent pas compte bien qu'elle soit irritante pour ceux qui entendent ces mots. A mesure qu'il progresse dans la vie spirituelle et intensifie sa compréhension du Maître, à mesure qu'il pénètre plus avant dans la vie de l'ashram et dans l'aura de son Maître, à mesure que sa vision grandit, révélant les possibilités du service et les limites de ses propres moyens – à mesure qu'il acquiert la divine indifférence, il abandonne la possessivité de sa manière d'envisager le service ; il considère tout ce qu'il fait comme sa réaction à la vie de l'ashram, comme sa contribution au travail de l'ashram et, finalement en arrive à disparaître à ses propres yeux ainsi que du centre de son travail. Seuls restent la nécessité à satisfaire et le pouvoir de l'ashram pour satisfaire cette nécessité. Ceci indique un pas très net en avant, et c'est cette attitude altruiste, cette capacité d'être un canal offert au pouvoir, à l'amour à la connaissance et à la vie de l'ashram qui constituent, en dernière analyse, ce que l'on entend par obéissance occulte. (6-549/50)

 7.

 La libération de l'humanité viendra quand les prétendus gens de bien abandonneront leurs théories favorites et leurs idéaux bien-aimés, quand ils comprendront le fait essentiel que l'entrée dans le royaume de Dieu ainsi que dans l'âge nouveau se fera quand le genre humain sera véritablement aimé, servi avec altruisme, quand le vrai dessein divin sera perçu et l'humanité reconnue être un tout indivisible. Alors les nationalismes mesquins, les divergences religieuses, les idéalismes égoïstes (car souvent c'est ce qu'ils sont, la plupart des gens étant idéalistes pour sauver leur âme) seront subordonnés aux besoins humains. au bien humain et au bonheur futur de l'ensemble. (13-255)

 8.

 Cette question des effets magnétiques réciproques offre un vaste sujet de réflexion et indique la voie du service individuel et de groupe. Au fur et à mesure que les aspirants individuels se perdent eux-mêmes de vue en servant et qu'ils parviennent au stade de l'indifférence à l'égard des réclamations et des événements personnels, ils apprennent à aimer un esprit de confiance, de joie et d'amour, profond et durable, qu'ils ont les uns pour les autres ; ils apprennent à travailler de tout coeur ensemble en vue d'aider le monde et de prêter assistance à la Hiérarchie. (15-117)

 9.

 Si vous voulez bien noter vos attitudes et vos actions présentes, vous découvrirez qu'en tout premier lieu (et je pourrais ajouter, presque nécessairement) elles se centrent autour de vous-même, de ce que vous reconnaissez, de ce que vous comprenez de la vérité, et du progrès que vous faites sur le Sentier. Mais – lorsque vous parviendrez au niveau d'initié – l'intérêt porté à vous-même déclinera jusqu'à disparaître et, comme le dit une Expression ancienne, "Seul Dieu restera." Seul CELA – qui est beauté, bonté et vérité – demeurera dans la conscience ; CELA, qui n'est pas la forme, mais la qualité qui est derrière la forme, et indique le destin, l'âme, la place, le niveau. Réfléchissez à ces mots car ils vous décrivent sur quoi plus tard, au fil de l'évolution, vous mettrez l'accent. (18-293)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE 80 – Service désintéressé