N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

105 – Formation

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

105 – Formation

 

a) Formation des disciples

 1.

 … C'est dans la mesure où un homme devient intuitif qu'il peut être utile au groupe du Maître ; aussi, je recommande à tous les aspirants d'étudier avec le plus grand soin la signification de l'intuition. Quand cette faculté commence à fonctionner, le disciple en probation peut passer à l'état de disciple accepté dans le groupe d'un Maître.

 Comment, me demandera-t-on, le disciple peut-il le savoir sûrement ?

 Je dirai que le disciple en probation est soumis à un entraînement intensif sans qu'il en soit toujours conscient. Quand il cherche avec sincérité à se préparer au service, ses tendances erronées lui deviennent évidentes. L'analyse des motifs de ses actions lui aide beaucoup à s'élever du monde astral ou émotif au monde mental où il pourra prendre contact avec les Maîtres ; c'est là qu'il faut les chercher.

 Il arrive un moment où la lumière dans la tête non seulement est présente, mais elle peut, dans une certaine mesure, être utilisée. Le karma de l'aspirant est tel qu'il lui est possible, en vertu d'efforts répétés, de gouverner sa vie de façon à satisfaire son karma et remplir ses obligations, et d'avoir une volonté suffisante pour faire face aux exigences de l'état de disciple. Son service, fait pour de bons motifs, commence à être efficace, car il perd de vue ses propres intérêts en considérant ceux des autres ; certains événements ésotériques ont alors lieu.

Le Maître discute avec quelques-uns de ses disciples anciens de la possibilité d'admettre l'aspirant dans l'aura du groupe et d'harmoniser sa vibration avec celle du groupe. En cas de décision positive, l'un des disciples anciens sert, pendant deux ans, d'intermédiaire entre le Maître et l'aspirant récemment admis. Ils travaillent ensemble, le disciple ancien adaptant la vibration du Maître pour permettre au corps du jeune disciple de s'accoutumer à une vibration plus élevée. Il imprime sur son mental, par le moyen de l'égo, les plans et les idéals de groupe et surveille ses réactions aux circonstances et aux occasions que la vie lui présente. Pour un certain temps, il assume les devoirs et la position du Maître.

 Pendant cette période, l'aspirant ou le disciple en probation reste dans l'ignorance de ce qui lui arrive et ne se rend pas compte des contacts subjectifs. Toutefois, il reconnaît en lui trois choses :

 Une activité mentale plus grande. Elle lui cause, au début, beaucoup d'inquiétude, car il croit perdre le contrôle de ses pensées au lieu de les maîtriser. Ce n'est qu'un effet temporaire et graduellement, il reprend la maîtrise de son véhicule mental.

 Une plus grande réaction aux idées et une plus grande capacité de vision du plan de la Hiérarchie, ce qui le rend tout d'abord très fanatique pour des idéals nouveaux, de nouvelles théories, de nouveaux rêves pour améliorer le monde. Il adopte un culte après l'autre, s'illusionnant d'avoir découvert la voie pour rendre possible le millenium. Toutefois il retrouvera son équilibre et se dédiera aux tâches que la vie lui impose, apportant ainsi sa contribution à l'activité de tous, de son mieux.

 Une sensibilité psychique plus grande, ce qui est un indice de croissance et une épreuve. L'aspirant peut se laisser séduire par les pouvoirs psychiques et avoir la tentation de détourner ses efforts consacrés au service de l'humanité et de les utiliser pour affirmer sa personnalité. Il est vrai que l'aspirant doit se développer harmonieusement, mais tant qu'il ne fonctionne pas consciemment comme âme, en collaboration avec l'intelligence, ses pouvoirs inférieurs doivent demeurer en veilleuse. Ils ne sont sans danger que pour les disciples avancés et les initiés ; ce sont des instruments de service qu'ils utilisent dans les trois mondes quand ils sont encore liés par la loi de Renaissance. Ceux qui ont atteint la Grande Libération et qui ont occultement "traversé le pont" n'ont plus besoin d'employer les pouvoirs inhérents aux enveloppes inférieures. Ils disposent de la faculté infaillible de l'intuition et de l'illumination du principe de Lumière. (4-167/9)

 2.

 L'entraînement du Nouvel Age et la prochaine technique utilisée pour préparer les disciples à leur travail emploieront le service comme moyen de réalisation, l'accent étant mis sur le service et non pas sur la réalisation.

Votre travail dans le monde et votre travail dans mon groupe de disciples constituent le mode de votre futur développement intérieur. Vous apportez à votre groupe d'étudiants ce que vous possédez de pouvoir mental, et ainsi vous le développez ; au groupe vous apportez aussi votre faculté d'intuition, et par un usage constant, elle croît également. Par là, vous êtes conduit à progresser et l'apport du groupe aux autres groupes se trouve augmenté. (5-291/2)

 3.

 Le Maître ne forme pas un groupe d'hommes et de femmes à devenir des disciples bons et obéissants qui exécutent Ses désirs et accomplissent Ses desseins. Il les entraîne à prendre finalement une initiation et à devenir eux-mêmes des Maîtres. Jamais il ne perd de vue cet objectif. Comme disciples, il vous appartient donc d'apprendre à manier la force et à appliquer les énergies là où le service le demande ; c'est un fait que vous devez avoir constamment présent à l'esprit. (5-691)

 4.

 … A mesure que vous étendez votre pouvoir de recevoir les leçons nécessaires, et que vous entraînez votre mental à penser en termes toujours plus larges et plus abstraits, vous tirez de moi des instructions correspondantes et adéquates ? La limitation à la vérité communiquée est de votre côté, pas du mien. (6-10/11)

 5.

 L'une des choses les plus nécessaires pour tous les disciples est d'appliquer mon enseignement à l'idée de promouvoir et d'accroître leur service dans le monde, y rendant ainsi pratique et efficace l'enseignement reçu, et la stimulation à laquelle ils ont été soumis. (6-12)

 6.

Je vous ai dit que des changements étaient imminents dans l'instruction des initiés de l'avenir, et que les techniques de développement de la conscience du disciple seront différentes de celles du passé. Elles ne seront pas les mêmes que celles employées en Orient. Ces dernières ont été la raison de cet enseignement, qui est passé en Occident. Cela ne veut pas dire que les méthodes précédentes n'étaient pas bonnes et correctes. Cela veut dire que, maintenant, la compréhension intelligente du disciple et de l'initié est si avancée (relativement) que les anciennes méthodes ne conviendraient pas plus que les simples opérations arithmétiques, proposées à l'école primaire, ne pourraient aider le diplômé d'université à progresser. (6-276)

 7.

 Le monde est plein d'enseignements et de livres aptes à inspirer et à aider les véritables chercheurs de connaissance spirituelle. Au cours de ces cinquante dernières années, de nombreux enseignements ont été dispensés, beaucoup d'entraînement ésotérique a été révélé, tout cela est à la disposition de ceux qui cherchent sérieusement. Les aspirants ont un vaste matériel d'étude, beaucoup de théorie à faire passer dans la pratique et ceci laisse aux Maîtres les mains libres pour un travail plus important. (14-107)

 8.

 La science de la Méditation et la construction consciente de l'antahkarana seront les deux stades préliminaires à ce programme d'études ésotériques. Aujourd'hui, le vrai enseignement sur la méditation et sur la construction du pont de lumière entre la Triade et la personnalité est l'enseignement le plus avancé qui soit donné où que ce soit.

 Cependant, l'humanité est prête à un développement extrêmement rapide, et cet état de préparation va se manifester de plus en plus dans la période d'après-guerre ; les disciples du monde doivent s'y préparer. Deux facteurs vont engendrer ce développement. Le premier est la stimulation considérable que la guerre, ses exigences et ses conséquences ont donné à la conscience humaine ; le deuxième est l'arrivée d'âmes très avancées depuis l'année 1925. Ces âmes seront prêtes à donner l'instruction et l'entraînement nécessaires en temps opportun, l'ayant amené avec elles lorsqu'elles sont entrées en incarnation, et ayant une connaissance normale et naturelle de ce que l'étudiant moderne de l'ésotérisme s'efforce de saisir et de comprendre. (18-122/3)

 b) Formation des étudiants

 1.

 … La quatrième règle donne des instructions de base de la science tout entière du travail magique.

 Cette règle mérite donc étude et considération attentives. Justement comprise, étudiée et appliquée, elle conduit l'aspirant du monde phénoménal au règne de l'âme. Les instructions suivies avec une exactitude scrupuleuse conduiront de nouveau l'homme dans le monde des phénomènes en tant que force créatrice en magie blanche, en tant que force qui modèle et domine la forme par le moyen de la forme elle-même.

 Pour la formation de l'aspirant éduqué en Occident, il n'est jamais exigé une obéissance aveugle et absolue. Seules sont données des suggestions sur la méthode et la technique qui se sont avérées efficaces pendant des milliers d'années pour un grand nombre de disciples. Certaines règles qui se réfèrent à la respiration, et au mode de vie pratique sur le plan physique, seront communiquées pour former le nouveau type de disciple de la nouvelle ère. Les gourous et les rishis qui veillent veulent une liberté plus grande pour les disciples. Il en découlera, peut-être, un ralentissement du développement au début, mais il est à espérer qu'il y aura un plus rapide progrès pendant les stades plus avancés sur le Sentier de l'Initiation.

 Il est donc recommandé aux étudiants de poursuivre, pendant leur période d'entraînement, avec courage et joie, conscients de faire partie d'un groupe de disciples, conscients de ne pas être seuls, mais de participer à la force du groupe ainsi qu'à sa connaissance, à mesure que se développe en chacun la capacité d'y atteindre ; ils savent aussi que l'amour, la sagesse et la compréhension des Frères Aînés qui veillent soutiennent tout fils de Dieu aspirant, même si apparemment il est abandonné à soi-même pour lutter pour la conquête de la lumière par la force de sa propre âme omnipotente. (4-152/3)

 2.

 Actuellement vous ne travaillez pas selon l'orientation de l'âge nouveau ; votre travail s'inscrit dans les lignes du passé : des instructeurs supérieurs, rassemblant leurs groupes autour d'eux, du mystère là où il n'y en a pas, car il n'existe pas de mystère dans l'enseignement ésotérique (c'est une leçon que vous avez cruellement besoin d'apprendre), de la critique de l'étudiant manquant déplorablement d'amour. Aucun instructeur du nouvel âge ne rassemble un groupe autour de lui, en exigeant sa fidélité et son obéissance ; il ne ferme pas non plus la porte à d'autres aspects de la vérité comme vous l'avez fait. Il offre l'enseignement et se considère simplement comme un étudiant. (6-528)

 c) Règles de vie pour le jeune aspirant

Il est nécessaire de chercher des aspirants jeunes et pleins de promesses à qui il est possible d'inculquer les nouveaux idéals et d'enseigner à chercher le divin et le bon en tout et en tous. Il faut développer en eux la largeur de vue et les aider à élargir leur horizon, ce qui leur permettra de vivre – dans cette période de transition – de manière que, ayant atteint la maturité, ils soient comme des piliers de force dans le nouveau monde. Ne les éduquez pas selon les anciennes disciplines et ne leur enseignez pas à attacher de l'importance au régime alimentaire, au célibat, aux notions concernant la vie extérieure qui détournent l'attention de l'art nouveau et sacré d'Etre et de la beauté de vivre comme Ame.

 N'oubliez pas que lorsque l'individu vit comme âme et que sa personnalité est subordonnée à son âme, l'absence d'égoïsme, la pureté de vie, la conformité à la loi, le fait d'être un exemple de vie spirituelle, suivront normalement et automatiquement. L'alimentation, par exemple, est souvent une question d'adaptation au climat et au goût et il est seulement recommandé d'absorber une nourriture qui entretienne le corps physique en état de service pour l'humanité. Ainsi un divin fils de Dieu peut agir librement et avec efficacité aussi bien marié que célibataire. Il ne s'abandonnera pas à la prostitution des pouvoirs physiques pour se procurer de grossiers plaisirs, ni ne transgressera les lois et les normes établies par le monde et la société pour les individus. Il y a eu confusion sur ces points ; trop souvent l'importance a été donnée aux actes physiques et non à la vie de ceux qui les commettaient. Quand l'attention est concentrée sur l'âme, la vie sur le plan physique est normalement réglée. Il est facile de comprendre que le développement spirituel d'un être humain peut être plus empêché par une attitude de critique malveillante et par un état de satisfaction de soi que par le fait de manger tel ou tel aliment.

 Deux règles d'activité de vie doivent être enseignées au jeune aspirant :

 Se concentrer sur une activité constructive et s'abstenir de détruire l'ancien mode de vie. Il doit chercher à construire pour l'avenir et penser selon les idées nouvelles. Il faut qu'il sache ne pas perdre son temps en combattant ce qui est indésirable, mais qu'il emploie toutes ses énergies à créer le nouveau Temple du Seigneur par lequel Sa gloire puisse se manifester. Ainsi l'attention du public s'orientera graduellement vers ce qui est neuf et beau, et ce qui est vieux et non plus adapté aux exigences nouvelles tombera en désuétude par manque d'attention et disparaîtra.

 Il faut aussi lui enseigner qu'une attitude partisane n'est nullement un signe de développement spirituel. Qu'il n'emploie donc pas les mots "anti" et "pro" qui créent automatiquement la haine, l'agressivité et l'opposition au changement, et provoquent la défensive. Chaque classe de la société est formée d'êtres humains, tous frères, Catholiques, Juifs, Gentils, Occidentaux, Orientaux sont tous fils de Dieu. (4-419/21)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE 105 – Formation