N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

22 – Le service rendu par l'humanité

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

22 – Le service rendu par l'humanité

 

1.

 Je désire indiquer la nature du service que l'humanité collectivement rend dans le plan général de l'évolution. La règle que nous prenons maintenant en considération s'applique non seulement à l'homme, mais à l'activité prédestinée du quatrième règne de la nature. Par la méditation, la discipline et le service, l'être humain rend ce point de lumière, manifesté au moment de son individualisation, toujours plus lumineux jusqu'à être une lumière radieuse qui illuminera les trois mondes. Ce fait se réfléchit dans la lumière de la tête ; un rapport s'établit ainsi qui permet non seulement la synchronisation vibratoire, mais aussi une radiation et une production de force magnétique que l'on peut reconnaître dans les trois mondes du milieu immédiat de l'homme.

 Il en va de même du règne humain ; quand son illumination augmente, et que sa lumière devient plus puissante, son influence sur les règnes subhumains est analogue à celle qu'exerce l'âme individuelle sur l'être humain dans lequel elle est incarnée. Je dis analogue comme cause, mais non correspondante dans les effets. Notez cette différence. L'humanité représente le macrocosme par rapport aux états subhumains de conscience, ainsi que l'a relevé H.P.B. Les effets sur ces états inférieurs matériels sont quatre :

 1. La stimulation de l'aspect spirituel, s'exprimant comme âme dans toutes les formes, celles du minéral, du végétal, de l'animal.

L'aspect positif d'énergie de toutes ces formes devient plus fort, produisant une augmentation de rayonnement, spécialement dans le règne minéral. Là se trouve une indication du processus qui mettra fin à notre existence planétaire, puis à notre système solaire. Dans le règne végétal, l'effet sera la manifestation de plus de beauté et de variété et l'évolution de nouvelles espèces dans un but impossible à expliquer aux non-initiés. Un autre résultat sera la production de formes qui serviront de nourriture aux dévas et aux anges inférieurs.

 Dans le règne animal, l'effet sera l'élimination de la souffrance et le retour aux conditions idéales du jardin d'Eden. Quand l'homme agit comme âme, il devient guérisseur ; il stimule et donne la vie ; il transmet les forces spirituelles de l'univers et sert de barrière à l'afflux d'émanations nocives et de forces destructives. Le mal et ses effets se servent de l'humanité, non encore parfaite, comme canal de transmission. La fonction de l'humanité est de transmettre et de manipuler la force, ce que, dans ses débuts, ignorante, elle fait avec des résultats déplorables. Il est vrai que "toute la création enfante dans la douleur, dans l'attente des fils de Dieu".

2. L'apport de lumière. L'humanité est le porte-flambeau de la planète ; ces aspects de l'énergie de l'âme pénètrent dans toutes les formes, par le moyen de l'anima mundi. Du point de vue matériel, nous pouvons nous en rendre compte, notant la différence entre l'illumination d'il y a cinq cents ans et celle d'aujourd'hui : les villes brillamment éclairées, de même les villages où l'on voit les lampes allumées dans les rues et les maisons ; les aéroports avec leurs projecteurs lumineux, les navires dans les océans, les avions dans le ciel, partout de la lumière !

 Ceci est étroitement lié à l'intensification de l'illumination de l'homme. L'aspect Connaissance de la lumière a porté toujours plus de lumière sur le plan physique. Qui peut dire quels seront les effets qui se produiront quand l'aspect Sagesse dominera ?

Quand sagesse et connaissance seront unies par la compréhension, l'âme dominera les trois mondes et tous les règnes de la nature.

 3. La transmission d'énergie. Il s'agit, dans ces mots, seulement d'un concept, car il n'est pas encore possible de comprendre comment le règne humain agit et a de l'influence sur les trois règnes subhumains. Le triangle spirituel dans lequel les énergies affluent vers le bas et le triangle de la matière dans lequel elles s'élèvent, se rencontrent dans l'humanité, sommet contre sommet ; à ce point de contact, se trouve le point d'équilibre. L'espérance du monde réside dans l'accomplissement et la spiritualisation de l'homme. L'humanité elle-même est le sauveur du monde et tous les sauveurs jusqu'à maintenant n'en ont été que les symboles et la garantie.

 4. La fusion de l'évolution des anges ou dévas avec l'évolution de l'homme. C'est un mystère qui sera résolu quand l'homme, arrivé à la conscience de son ange solaire, découvrira qu'il est lui-même une forme de vie qui, après avoir servi à ses fins, doit être abandonnée. L'évolution des anges, ou dévas, est une des grandes lignes de force contenue dans l'expression divine ; les anges solaires, les agnishvattas de la Doctrine Secrète et du traité sur le Feu Cosmique appartiennent, dans leur aspect forme, à cette ligne.

 Ainsi, l'humanité sert et, en développant une aptitude consciente au service, en acquérant une compréhension consciente du rôle individuel qui lui incombe dans l'application du plan divin pour rendre la personnalité soumise à l'âme, elle accomplira un progrès constant vers son but de service au monde. (4-98/101)

2.

 Quand les hommes parviennent à l'illumination, quand ils précipitent intelligemment la part karmique de leur temps, quand ils élèvent les règnes subhumains (avec l'activité réflexe d'élever simultanément les plus Elevés), alors ils peuvent participer au travail de la Hiérarchie, et y participent en effet.

 Pendant des siècles, ce cycle de participation a semblé trop lointain pour être envisagé ; néanmoins, quand l'humanité précipita la guerre, elle rapprocha automatiquement et de façon quelque peu surprenante la réussite finale. L'illumination du mental des hommes va suivre rapidement.

Le processus d'élévation des règnes subhumains a progressé étonnamment du fait de la science dont l'oeuvre fut couronnée par la fission de l'atome, et la pénétration de l'aspect "d'intervention spirituelle" de l'esprit humain au plus profond du règne minéral. Réfléchissez à ceci. (6-315)

3.

Rien de ce qui affecte ou stimule l'humanité en vue d'une activité de progrès, n'est sans effet inévitable sur les trois règnes inférieurs. Ne l'oubliez pas ! Le genre humain est le macrocosme de ce triple microcosme inférieur. (6-327)

 4.

 Puis-je vous rappeler l'énoncé occulte affirmant que chaque être vivant ou vie manifestée – depuis le Logos planétaire jusqu'à l'atome le plus infime – a été, est ou sera un homme ? Ceci se rapporte au passé, au présent et au futur de chaque vie manifestée. Par conséquent, le fait de l'humanité et celui pour lequel elle existe, sont probablement l'aspect primitif et majeur du dessein divin. Arrêtez-vous un peu et réfléchissez à cette déclaration. C'est en conséquence, le premier fait clair indiquant la mesure et la grandeur d'un être humain et, jusqu'à ce que deux autres faits nous soient successivement révélés, il ne sera pas possible d'évaluer correctement les aspects plus vastes du dessein de Sanat Kumara. Tout ce qui est subhumain se meut lentement vers une expérience humaine définie et passe aussi par la phase de l'effort humain et de l'expérimentation qui s'en suit ; ou bien il est sorti de cette phase de limitation et, par l'initiation, porte la nature humaine à un état de divinité (pour employer un terme fort inadéquat).

 Ainsi la note dominante pour le Seigneur du Monde est l'HUMANITE, parce qu'elle est la base, le but et la structure intérieure essentielle de tout être. L'humanité elle-même est la clé de tous les processus évolutifs et de toute compréhension correcte du Plan divin exprimant le dessein divin dans le temps et dans l'espace. Pourquoi a-t-IL choisi qu'il en serait ainsi ? Nous ne le savons pas ; mais c'est un point qu'il faut accepter et dont il faut se souvenir dans toute étude de la science de l'Impression, parce que c'est le facteur qui rend la relation et le contact possibles, et c'est également la source de toute compréhension. Ce sont des choses très difficiles à exprimer et à développer, mes frères, et seule l'intuition pénétrante peut rendre ces matières plus claires à votre intelligence avide et active.

 En conséquence, vous remarquerez que, quoique nous appelions HUMANITE, l'un des centres majeurs, cependant, en dernière analyse, tous les centres sont constitués par des vies progressant vers le stade humain, par ces unités de vies qui sont au stade humain, et par celles qui ont de loin dépassé ce stade, mais sont pourvues de toutes les facultés et de toutes les connaissances amenées à l'expression humaine dans des schémas planétaires ou systèmes solaires antérieurs, ou par notre propre vie planétaire définie et caractéristique.

 Grâce à cette uniformité d'expérience, l'art du contact et la science de l'impression deviennent entièrement possibles et normalement efficaces.

Les grandes Vies omnipotentes de Shambala peuvent impressionner les Vies omniscientes et les vies plus basses de la Hiérarchie, parce qu'Elles partagent une humanité commune ; les travailleurs hiérarchiques, ou les Maîtres et les Initiés peuvent en conséquence impressionner l'humanité par suite de l'expérience et de la compréhension partagée ; enfin les vies qui composent la famille humaine représentent pour les règnes subhumains le but à atteindre et peuvent les impressionner – et le font – à cause des tendances instinctives fondamentales qui sont exprimées dans le groupe humain, mais qui sont des tendances instinctives latentes et des avoirs potentiels dans les trois règnes subhumains.

 Cet enseignement a toujours été implicite dans les doctrines ésotériques mais n'a pas été suffisamment mis en évidence en égard au point d'évolution de l'humanité. Aujourd'hui, l'humanité a fait un tel progrès que ces faits peuvent être communiqués. Je voudrais attirer votre attention sur le fait que ceci était la note dominante de l'Evangile : la nature humaine-divine de Christ, le reliant au Père par Sa divinité essentielle et aussi à l'homme par Son humanité essentielle. L'Eglise chrétienne donna un sens erroné de cet enseignement en présentant le Christ comme unique, quoique la haute critique, si choquante au début du siècle, ait fait beaucoup pour corriger cette fausse impression.

 La caractéristique saillante de l'humanité est la sensitivité intelligente à l'impression. Réfléchissez à cette déclaration claire et positive. Après tout, l'oeuvre de la science n'est que de développer la connaissance de la substance et de la forme ; cette connaissance permettra finalement à l'humanité d'agir comme agent d'impression majeur en rapport avec les trois règnes subhumains de la nature ; telle est la responsabilité première de l'humanité. Cette activité de relier est pratiquement le travail de développer ou d'épanouir la sensitivité humaine. Je me réfère ici à la sensitivité à l'impression de la Hiérarchie ou par elle. (11-126/8)

 5.

 La tâche de l'homme est de faire renaître ce qui est mort à la vie, d'exprimer la fraternité sur le plan physique et de transmettre l'énergie divine au monde des formes, qui l'attend. Lorsque les rayons agiront avec l'humanité, et amèneront l'homme à se manifester tel qu'il est en essence et en réalité, sa tâche vis-à-vis du règne animal et des autres règnes se poursuivra inévitablement et régulièrement. Sachant à peine comment et pourquoi l'humanité jouera son rôle dans le travail de construction, le travail créateur se poursuivra et le Plan se matérialisera. La tâche de l'homme quant au règne animal consiste à stimuler l'instinct jusqu'à ce que l'individualisation devienne possible. Son oeuvre dans le règne végétal est de fortifier la faculté d'engendrer le parfum et d'adapter la vie de la plante aux myriades d'usages pour l'homme et pour les animaux. Le travail de l'homme dans le règne minéral est d'agir alchimiquement et magiquement.

Je ne peux pas traiter ici de ce processus de transmutation et de révélation subséquente. (14-267)

 6.

 La relation entre la famille humaine et le schéma divin, tel qu'il existe, consiste à amener en rapport étroit les trois règnes supérieurs sur notre planète et les trois règnes inférieurs de la nature, fonctionnant ainsi comme une "agence de règlement" pour l'énergie divine. Le service que l'humanité est appelée à rendre est de produire unité, harmonie et beauté dans la nature en fondant l'âme qui se trouve dans toutes les formes, en une unité fonctionnant. Cela est d'abord atteint individuellement, puis par la formation de groupes et cela se manifeste enfin dans un règne tout entier de la nature. (15-363/4)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE (COMPILATION DE DISCIPLE) 22 – Le service rendu par l'humanité