N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

32 – L'état de disciple

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

32 – L'état de disciple

 

1.

 Un disciple est celui qui, avant tout, s'engage à faire trois choses :

 a. Servir l'humanité.

b. Collaborer au plan des Grands Etres, tel qu'il le conçoit.

 c. Développer les pouvoirs de l'Ego, étendre sa conscience jusqu'à ce qu'il puisse fonctionner sur les trois plans dans les trois mondes et dans le corps causal, et suivre la directive du Moi Supérieur et non les ordres de la triple manifestation inférieure.

 Un disciple est celui qui commence à comprendre le travail de groupe et à déplacer son centre d'activité, de lui-même (comme pivot autour duquel tout tourne) vers le centre du groupe.

 Un disciple est celui qui réalise simultanément l'insignifiance relative de chaque unité de conscience, et aussi sa grande importance. Son sens des proportions est ajusté, et il voit les choses telles qu'elles sont ; il voit les autres tels qu'ils sont, il se voit lui-même tel qu'il est essentiellement, et cherche à devenir ce qu'il est.

 Un disciple réalise la vie ou le côté "force" de la nature, et pour lui les formes n'ont pas d'attrait. Il travaille avec la force et par la force ; il se reconnaît lui-même comme un centre de force au sein d'un plus grand centre de force, et il assume la responsabilité de diriger l'énergie qui peut se déverser à travers lui, dans des canaux dont le groupe tirera avantage.

 Le disciple sait qu'il est à un degré plus ou moins grand – est un avant-poste de la conscience du Maître, si l'on considère le Maître sous un double aspect :

 a. En tant que sa propre conscience égoïque.

 b. En tant que centre de son groupe, la force animant les unités du groupe et les unissant en un tout homogène.

 Un disciple est celui qui est en train de transférer sa conscience du personnel à l'impersonnel, et durant cette période de transition bien des difficultés et des souffrances doivent être supportées. Ces difficultés naissent de diverses causes :

 a. Le moi inférieur du disciple qui se refuse à la transmutation.

b. Le groupe le plus proche du disciple, ses amis, ou sa famille qui s'opposent à son impersonnalité croissante. Ces derniers n'aiment pas être considérés comme unis à lui du côté vie, mais séparés de lui lorsqu'il s'agit de ses désirs et ses intérêts. Cependant la loi tient bon, et ce n'est que dans la vie essentielle de l'âme que la véritable unité peut être reconnue. En découvrant la vraie valeur de la forme, le disciple connaîtra beaucoup de souffrances, mais la route conduit finalement à l'union parfaite.

 Le disciple est celui qui se rend compte de sa responsabilité vis-à-vis de tous ceux qui subissent son influence, de la responsabilité de collaborer avec le plan de l'évolution tel qu'il est pour eux, et de leur faire prendre de plus en plus conscience, de leur enseigner la différence entre le réel et l'irréel, entre la vie et la forme. C'est ce qu'il accomplit facilement en témoignant par sa propre vie de son but, de ses objectifs et de son centre de conscience. (1-72/3)

 2.

 Chacun et tous ont leur place dans le plan s'ils se qualifient pour faire le travail nécessaire.

 Ce travail demandera :

 Un effort pour reconnaître le Divin en chaque être. De cette façon, la véritable obéissance occulte, qui est essentielle dans tout entraînement occulte, sera encouragée et développée. Cette obéissance ne sera pas, comme on le voit si souvent, basée sur une personnalité mais sur cette instinctive conception d'un Maître, et la poursuite consentante qui vient de la reconnaissance de Ses pouvoirs, de la pureté de Sa vie et de Ses buts, et de la profondeur de Sa connaissance.

 Un effort pour penser clairement en termes de groupe, pour soi-même, sans se fier à la parole des autres pour des éclaircissements.

 Un effort pour purifier et affiner tous les corps, faisant ainsi d'eux des serviteurs plus sûrs.

 Un effort pour équiper entièrement le véhicule mental et y accumuler les faits sur lesquels l'expansion de la connaissance peut être basée.

 Si ces choses sont accomplies, grand sera le jour de l'opportunité. (2-309/10)

 3.

 Dans la stricte discipline de vous-même vient l'ultime perfection. Rien n'est trop insignifiant à entreprendre pour le disciple, car dans le strict ajustement des détails de la vie inférieure du monde, vient finalement l'aboutissement. La vie du disciple ne deviendra pas plus facile quand il approche du Portail, mais toujours la vigilance doit devenir plus complète, toujours l'action correcte doit être entreprise sans tenir compte des résultats, et toujours chaque corps, dans tous ses détails, doit être combattu et subjugué. C'est seulement par la parfaite compréhension de l'axiome "Connais-toi, toi-même" que se produira cette condition qui rend un homme capable de manier la loi et de connaître le travail intérieur du système, du centre à la périphérie. La lutte, l'effort, la discipline et le service joyeux sans aucune récompense, sauf le malentendu et le dénigrement de ceux qui viendront après, voilà le rôle du disciple. (2-310)

 4.

 Ce n'est pas être lâche, en ces matières, que d'agir avec soin et précaution ; c'est avoir du jugement. L'aspirant a donc trois choses à faire :

 1. Purifier, discipliner, transmuer sa nature inférieure triple.

 2. Développer la connaissance de soi, et équiper son corps mental ; construire son corps causal par de bonnes actions et de bonnes pensées.

 3. Servir la race dans une abnégation complète.

 Ce faisant, il satisfait à la loi, il se place en bonne condition pour être instruit et entraîné, se rend finalement digne qu'on lui applique la Baguette de l'Initiation, et minimise le danger qui accompagne l'éveil du feu. (3-162)

 5.

 … A mesure que l'aspirant progresse, non seulement il équilibre les paires d'opposés, mais le secret du coeur de son frère lui est révélé. Il devient une force reconnue du monde et il est admis que l'on peut compter sur lui pour servir. Les hommes se tournent vers lui en quête d'aide et assistance dans la ligne reconnue de ses compétences et il commence à faire résonner sa note afin d'être entendu non seulement dans les rangs des hommes mais aussi dans ceux des dévas. Il accomplit ceci, à ce stade, par la plume en littérature, par la parole dans des conférences et l'enseignement, par la musique, la peinture, l'art. Il atteint le coeur des hommes d'une manière ou d'une autre et devient un aide et serviteur de sa race. …

 A ce stade, la vie de l'aspirant devient aussi un "instrument de destruction" dans le sens occulte du terme. Où qu'il aille, s'écoule à travers lui la force des plans supérieurs et de son Dieu intérieur, produisant parfois des résultats étranges sur son environnement. Elle agit en stimulant à la fois le bon et le mauvais. Les Pitris lunaires qui forment le corps de ses frères et son propre corps sont également stimulés, leur activité est accrue et leur pouvoir renforcé. Ce fait est utilisé par Ceux Qui travaillent du côté intérieur pour obtenir certains résultats. C'est aussi ce qui, très souvent, cause la chute temporaire de certaines âmes avancées. Elles ne peuvent pas supporter la force qui se déverse en eux, ou sur eux, et par une stimulation excessive et temporaire de leurs centres et de leurs véhicules, ils s'égarent.

Ceci survient dans des groupes aussi bien que chez des individus. Mais inversement, si les Seigneurs lunaires du soi inférieur ont été auparavant subjugués et maîtrisés, alors l'effet de la prise de contact avec cette force et cette énergie est de stimuler la réponse de la conscience du cerveau physique et des centres au contact égoïque. Alors, la force qui autrement serait destructrice devient un facteur de stimulation favorable et bon, qui peut être utilisé par Ceux qui savent, pour conduire l'homme vers de nouvelles illuminations.

 Tous ces stades doivent se poursuivre sur les trois plans intérieurs et dans les trois corps ; ceci s'effectue selon le Rayon ou sous-rayon particulier. De cette façon, le travail du disciple avance et sa mise à l'épreuve et son entraînement se poursuivent jusqu'à ce que les deux cercles de pétales soient ouverts et que le troisième soit organisé. Il est donc ainsi amené, par la juste direction de l'énergie et la sage manipulation des courants de force, au Portail d'Initiation ; il est admis à sortir de la Salle d'Enseignement et à entrer dans la Grande Salle de Sagesse – cette Salle où il prend conscience progressivement de forces et de pouvoirs latents, dans son Ego et dans son groupe égoïque. C'est la Salle où il obtient le droit d'utiliser la force du groupe égoïque, car on peut maintenant se fier à lui pour ne l'utiliser qu'au service de l'humanité. Après la quatrième Initiation, on peut lui faire confiance et le faire participer, dans une certaine mesure, à l'énergie du Logos planétaire ; on lui permet ainsi de faire avancer les plans du Logos pour l'évolution. (3-865/7)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE (COMPILATION DE DISCIPLE) 32 – L'état de disciple