N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

67 – Service de la Hiérarchie

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

67 – Service de la Hiérarchie

 

1.

 La Fraternité est une communauté d'âmes qui est poussée par le désir de servir, animée puissamment par une impulsion spontanée d'aimer, illuminée par une Lumière unique et pure, amalgamée par la dévotion et fusionnée en des groupes d'Esprits qui servent, vitalisée par la Vie unique.

Ses Membres sont organisés de façon à promouvoir le Plan qu'ils contactent consciemment et auquel Ils coopèrent d'une manière délibérée. (5-23)

 2.

 La Hiérarchie des Mentaux Illuminés est un groupe dont les pouvoirs télépathiques Les mettent en mesure d'être sensibles à tous les courants mentaux et d'enregistrer les pensées de Ceux Qui incarnent le Mental de Dieu, le Mental Universel. Ils peuvent enregistrer les formes-pensée de Ceux Qui se trouvent aussi éloignés de la Hiérarchie des Maîtres que Ceux-ci se trouvent, en ce qui Les concerne, éloignés des disciples du monde.

 Ces Vies Qui mettent en application les idées du Mental Divin, sont organisées en degrés ordonnés ; leurs groupements et leurs détails ne nous concernent pas, à l'exception du fait que la Fraternité planétaire est en rapport télépathique avec Ceux Qui sont responsables des conditions planétaires du système solaire, avec le Grand Conseil, donc à Shamballa.

Ils sont également en rapport télépathique immédiat les uns avec les autres.

Les possibilités de la radio, qui se manifestent lentement, ainsi que les progrès sensibles accomplis dans le perfectionnement des mécanismes de la radio et de la télévision ne représentent que la réponse, sur le plan de la matière, des pouvoirs télépathiques et des pouvoirs de télévision du mental des Maîtres de la Sagesse, poussée jusqu'à la perfection. N'oubliez pas que les hommes possèdent, d'une manière innée, de semblables pouvoirs.

 Le groupe intérieur de Maîtres auxquels je suis associé travaille télépathiquement aussi avec les disciples de Ceux-ci, et, à un degré moindre, les disciples travaillent télépathiquement entre eux. (5-24)

 3.

 L'apparition sur terre des formes extérieures par l'entremise de livres, d'écoles ésotériques et de l'éducation de l'opinion publique a été confiée à un groupe composé de ceux d'entre nous qui formons une partie du gouvernement intérieur du monde, comprenant disciples et initiés, et dans ce groupe, mon rôle est celui de secrétaire et d'organisateur chargé des liaisons, s'il m'est permis d'employer des termes qui ont un sens pour vous, habitués que vous êtes au travail d'organisation sur le plan physique. Ils ont peu de sens, ou même aucun sens du tout pour nous, habitués que nous sommes à travailler pour produire des organismes vivants. Ce groupe auquel je me réfère est composé de deux initiés orientaux (dont moi-même) et de cinq initiés occidentaux. (5-33)

 4.

 Beaucoup de membres de la Hiérarchie ont actuellement refusé de profiter de certaines opportunités de progrès afin de pouvoir demeurer avec les fils des hommes et les assister. (5-290)

 5.

 Le groupe d'un Maître est un centre de pouvoir construit de trois manières par le Maître :

 1. Par la puissance de Sa propre vie de pensée, évoquée par Sa réponse au dessein hiérarchique et par une capacité croissante à répondre à Shamballa.

 2. Par Sa capacité à intégrer le centre de pouvoir (Son groupe, dont Il a pris la responsabilité) dans l'activité immédiate de la Hiérarchie.

 3. Par Sa sagesse dans le choix de Ses collaborateurs. Son groupe de disciples sera efficace dans le service du monde et utile à Ses Supérieurs dans la mesure où Il fait preuve de jugement en rassemblant les hommes et les femmes qu'Il prépare pour l'initiation.

 … Un Maître peut être grandement entravé ou aidé dans Son travail pour l'humanité par le choix qu'Il fait de Ses disciples. (5-684/5)

 6.

 La Hiérarchie est essentiellement le groupe du Seigneur du Monde ; c'est Son Ashram. Dans cette déclaration se trouve énoncée une vérité relativement nouvelle, dans la mesure où est concernée la connaissance humaine. Avant que la Hiérarchie puisse travailler plus ouvertement et être reconnue plus pleinement par l'humanité, il faut que soient éliminés toute haine, tout sentiment de séparativité, et que se manifestent la bonne volonté et les justes relations humaines comme résultats des activités de tous les disciples. (5-685)

7.

 Le nouvel âge introduira finalement une civilisation et une culture entièrement différentes de celles qui sont connues jusqu'ici. Je souhaite vous rappeler ici que toutes les civilisations et toutes les cultures sont des extériorisations – modifiées, qualifiées, adaptées aux besoins raciaux et nationaux – de l'activité puissante, vibrante et organisée, des disciples et des initiés constituant la Hiérarchie de l'époque.

 Ses plans, sa pensée, sa puissance vitale, se déversent constamment et affectent la conscience de ses disciples ; ces derniers atténuent le pouvoir des énergies affluentes afin que les penseurs et les idéalistes puissent saisir avec plus d'exactitude les vérités nouvelles qui émergent. Finalement, les vérités ainsi saisies modifient la conscience de l'humanité dans son ensemble et l'élèvent. De cette manière, des modes de vie quotidienne, des méthodes civilisées de conduite et de développement culturel apparaissent.

L'origine de tout ceci remonte au groupe d'initiés du côté intérieur, qui servent leurs semblables et font avancer, consciemment et intentionnellement, la loi d'Evolution. (6-271)

 8.

 L'activité radiante de la Hiérarchie est aujourd'hui plus puissante qu'à aucun autre moment de l'histoire. Les Maîtres et leurs disciples, sous la conduite de l'instructeur mondial de cette période, étaient physiquement présents sur terre au début des temps atlantéens ; la radiation qui émanait d'eux était protectrice, nourricière et de sauvegarde. Plus tard, la Hiérarchie se retira en une expression subjective et – selon la loi d'Evolution – l'humanité fut livrée à ses propres ressources pour apprendre le Chemin et fouler le Sentier de Retour, par l'expérimentation et l'expérience individuelle : Les Maîtres (pendant ce long intérim) ne sont pas venus au contact de l'humanité, en groupe ou sur une grande échelle ; beaucoup des disciples les plus avancés, néanmoins, sont apparus à divers intervalles, lorsque c'était nécessaire. L'Instructeur du monde est venu aussi pour faire résonner la note de chaque civilisation nouvelle, et pour exprimer les résultats de la civilisation qui disparaissait. Les hommes ont donc dû trouver seuls le chemin de la Hiérarchie ; en silence, cette Hiérarchie a attendu, jusqu'à ce que le nombre "d'âmes illuminées" fût si grand, que leur appel invocatoire et leur radiation magnétique atteignirent une puissance qui ne pouvait pas être niée ; l'équilibre atteint entre le royaume de Dieu sur terre, et le royaume de Dieu au ciel (pour employer la terminologie chrétienne) devint tel que les "Portes du Retour" purent être ouvertes et que de libres relations purent s'établir entre le quatrième et le cinquième règne de la nature. Les Portes (je vous parle toujours par symboles) s'ouvrent déjà et seront bientôt grandes ouvertes pour laisser passer le "Fils de l'Homme, le Fils de Dieu parfait" qui reviendra là où Il a précédemment manifesté le service et l'amour parfaits, sur notre terre.

Mais – comme vous le savez – cette fois, Il ne viendra pas seul, mais il amènera avec lui les Chefs de certains ashrams, ainsi qu'un groupe entraîné d'initiés et de disciples.

 Ces événements se produisent aujourd'hui sous les yeux de tous les hommes, même si une grande partie de ce qui se passe est totalement ignoré des millions d'hommes, dans de vastes domaines du monde de la pensée. Cependant, mon frère, il y a assez d'initiés et de disciples travaillant actuellement sur le plan physique pour assurer une reconnaissance si étendue qu'elle garantit l'éveil régulier d'une attitude expectative de l'homme. Réfléchissez à ceci et apprenez à reconnaître de tous côtés les signes de l'anticipation des hommes, et l'indication très nette de l'approche de la Hiérarchie. (6-409/10)

 9.

 L'avenir qui attend mes travailleurs et le travail à faire émanant de mon ashram sera très actif. Les plans sont tracés et le travail est proposé clairement. Je reçois mes instructions d'un "comité conjoint" des chefs spirituels se trouvant derrière la scène du monde. Ce sont les membres les plus anciens de la Hiérarchie, travaillant sous l'autorité du Christ. Ils parviennent à leurs décisions après avoir dûment consulté les travailleurs anciens, tels que moi – Maîtres et initiés au-dessus de la troisième initiation. C'est ainsi que les différentes parties du travail fusionnent et que la Hiérarchie tout entière, en temps de crise comme c'est le cas actuellement, s'assemble en une seule activité unifiée. A partir de ce point d'intention focalisée, chacun procède à l'exécution du Plan, via son ashram, de sorte que le travail fait son impact sur le monde extérieur. (6-501)

 10.

 La Hiérarchie est le résultat de l'activité et de l'aspiration humaines.

Elle a été créée par l'humanité. Ses membres sont des êtres humains qui ont vécu, souffert, réussi, échoué, atteint le succès, subi la mort et passé par l'expérience de la résurrection. Ils sont de la même nature que ceux qui luttent aujourd'hui avec les processus de désintégration, mais qui – néanmoins – portent en leur sein la semence de la résurrection. Ils connaissent tous les états de conscience et les ont tous maîtrisés. Ils les ont maîtrisés en tant qu'hommes, ce qui garantit à l'humanité la même réussite ultime. Nous avons tendance à considérer les membres de la Hiérarchie comme radicalement différents de l'humanité, en oubliant que la Hiérarchie est une communauté d'hommes ayant réussi, qui, antérieurement se sont soumis aux feux purificateurs de la vie quotidienne, et ont fait leur propre salut en tant qu'hommes et femmes plongés dans les choses de ce monde, en tant qu'hommes d'affaires, maris, femmes, fermiers, gouvernants, et qu'ils connaissent donc la vie dans toutes ses phases, et tous ses degrés. Ils ont surmonté les expériences de la vie ; leur grand Maître est le Christ ; ils sont passés par les initiations de la nouvelle naissance, du baptême de la transfiguration, de la crucifixion et de la résurrection. Mais ce sont toujours des hommes, et Ils ne diffèrent du Christ que par le fait que lui, le premier de notre humanité à atteindre la divinité, l'Aîné d'une grande famille de frères (comme l'a exprimé l'apôtre Paul), le Maître des Maîtres et l'Instructeur des anges et des hommes, fut jugé si pur, tellement saint et éclairé, qu'on lui permit d'incarner, à notre intention, le grand principe cosmique d'amour ; Il nous a donc révélé, pour la première fois, la nature du coeur de Dieu.

 Ces hommes parfaits existent donc ; ils sont plus que des hommes car l'esprit divin en eux enregistre tous les stades de la conscience – subhumaine, humaine et suprahumaine. Ce développement inclusif leur permet de travailler avec les hommes, d'entrer en contact avec l'humanité lorsque c'est nécessaire, et de savoir comment guider son progrès jusqu'aux phases de résurrection. (13-472/3)

 11.

 … Que pouvez-vous tous faire ? …

 Tout d'abord, enseigner la loi de l'évolution et son corollaire inévitable, les hommes parfaits. On doit enseigner aux hommes que de telles Grandes Ames existent, et qu'Elles existent entièrement pour servir les hommes. Il faut familiariser le public avec leurs noms et leurs attributs, avec leur travail et leur dessein, et il faut dire aux hommes qu'Ils vont venir pour sauver le monde. (13-515)

 12.

 Pendant des millions d'années, à la suite du triomphe du mal en ce temps-là, la Hiérarchie demeura silencieuse, derrière les événements mondiaux, exécutant le travail suivant – travail qui un jour se fera exotériquement et non plus ésotériquement :

 1. La Hiérarchie se tient comme un mur entre l'humanité et le mal excessif. N'oubliez pas qu'en protégeant ainsi l'humanité, la protection s'étend aux règnes subhumains dont le quatrième règne, le règne humain, est le macrocosme. Ce mal excessif, émanant de sources cosmiques, exige toute l'habileté compétente de la Hiérarchie et l'autorité de Shamballa pour l'empêcher de nous inonder désastreusement.

 2. La Hiérarchie travaille constamment à éveiller l'aspect conscience dans toutes les formes, afin qu'il apparaisse, se développe et soit intelligemment employé.

 3. La Hiérarchie dirige les événements mondiaux dans la mesure où l'humanité le permet (car Elle ne peut passer outre au libre arbitre et à la libre décision des hommes) afin que la conscience qui s'épanouit puisse s'exprimer par des formes mondiales adéquates et par le développement dans le domaine social, politique, religieux et économique. Elle indique la direction ; Elle projette la lumière ; Elle fait impression sur ceux qui sont en contact avec Elle et, par l'afflux d'idées et la révélation, Elle influence nettement le cours des affaires humaines.

 4. La Hiérarchie dirige et règle, plus qu'on ne le comprend, le développement des cultures cycliques, et des civilisations en résultant. Ces dernières peuvent alors fournir des formes adéquates, temporairement utiles à l'âme émergeante de l'humanité. Le format des cultures et des civilisations reçoit une attention particulière.

 5. La Hiérarchie reçoit et transmet les énergies et les forces conséquentes venant de Shamballa ; il en résulte des effets au sein même de la Hiérarchie, ainsi que sur l'humanité, et sur l'âme de toutes choses, dans tous les règnes.

 6. La Hiérarchie reçoit ce "Feu de Dieu" ésotérique, qui met fin à tous les cycles, les idéologies, les organisations et les civilisations, lorsque le moment prévu et juste est arrivé. Elle l'accomplit afin de faire de la place pour ce qui est meilleur, se révélera adéquat et non restrictif, pour la conscience qui s'éveille et la vie qui émerge.

 7. La Hiérarchie prépare les hommes pour l'initiation en :

 a. Les recevant dans les ashrams des Maîtres.

 b. Offrant à ses disciples l'occasion de servir en relation avec le Plan qui se révèle.

 c. Inaugurant, par le moyen des disciples de l'époque, les nouvelles présentations de l'instruction, nécessaires à l'initiation. Chaque cycle majeur reçoit des formes nouvelles du même enseignement ancien, mais fondamental. Le cycle présent est un cycle majeur et une grande partie de mon travail s'y rapporte.

 Toutes ces activités et fonctions de la Hiérarchie sont bien connues de beaucoup d'entre vous, en théorie ; certains les connaissent de première main, ce qu'il est bon et utile de reconnaître. Ces activités se sont toutes poursuivies "derrière le voile", et ne sont évidemment qu'une très petite partie du travail total de la Hiérarchie. Beaucoup de ce qu'Elle accomplit serait totalement incompréhensible pour vous. Néanmoins, si les disciples du monde moderne et les initiés se montrent à la hauteur de l'occasion qui leur est offerte actuellement, il devrait être possible, non seulement d'accomplir tout ceci en plein jour, mais avec la coopération et l'acceptation compréhensive des gens intelligents du monde entier, et aussi de la dévote approbation de l'homme de la rue… (13-519/20)

 13.

 En dernière analyse, qu'est la Hiérarchie ? C'est un grand corps d'Unités de Vie, libérées et consacrées, vouées à sauver le monde, travaillant en formation de groupe, avec toutes les formes et les vies de tous les règnes, et avec les âmes en particulier. Dans ce travail, la Hiérarchie met uniquement l'accent sur l'aspect conscience de toutes les formes ; le moyen qu'elle emploie actuellement pour sauver et pour servir est le mental, tel qu'il s'exprime par le mental des personnes humanitaires, de tous les aspirants, de tous les disciples (de tous rayons et degrés) et de tous les initiés ; la Hiérarchie peut aussi s'exprimer par le moyen de courants de pensée et d'idées et, par eux, imposer son concept hiérarchique au mental embryonnaire du grand public, et des gens ordinaires. Elle dirige aussi le travail éducationnel de toutes les nations, afin que les masses non-développées puissent devenir – quand leur tour sera venu – le grand public intelligent. (13-526)

 14.

 Aujourd'hui comme jamais auparavant, la Hiérarchie agit comme "médiateur transmetteur" entre :

 1. L'humanité et la volonté de Dieu. La révélation de la véritable signification et du but de cette volonté telle qu'elle existe à l'arrière-plan de tous les événements mondiaux est nécessaire maintenant plus que jamais. Et ceci peut advenir grâce à un rapport entre la Hiérarchie et l'humanité.

 2. L'humanité et son karma, car il est également essentiel que les lois de la transmutation du karma en bien positif et actif soient clairement saisies.

 3. L'humanité et le mal cosmique, concentré depuis des millénaires dans ce que l'on a appelé la Loge Noire. Toute spéculation à propos de cette Loge et de ses activités est à la fois inutile et dangereuse. (16-445)

 15.

 … Un Maître n'a pas de personnalité. Tout ce qu'Il possède est sa nature divine. La forme par l'intermédiaire de laquelle Il travaille (s'Il travaille et vit dans un corps physique) est une image créée, le résultat d'une volonté focalisée et de l'imagination créatrice ; ce n'est pas le résultat du désir comme dans le cas d'un être humain. C'est une importante distinction qui mérite que l'on y pense sérieusement. Les vies mineures (gouvernées par la Lune) ont été dispersées. Elles ne répondent plus à l'appel ancien de l'âme qui se réincarne, qui bien des fois a rassemblé autour d'elle les vies dans le passé, touchées et colorées par sa qualité particulière. L'âme et le corps causal n'existent plus au moment de la quatrième initiation. Ce qui reste c'est la Monade et le fil, l'antahkarana, qu'elle a tissé au cours des âges, à partir de sa propre vie et de sa propre conscience, et qu'elle peut "focaliser à volonté" sur le plan physique, où elle peut créer un corps de substance pure et de lumière radieuse, répondant à tout ce qui peut être nécessaire au Maître. Ce sera un corps parfait, totalement adapté au besoin, au plan et au dessein du Maître.

Nulles vies mineures (au sens où nous comprenons ce terme) n'y participent, car elles ne peuvent être rappelées que par le désir. Chez le Maître, il ne reste aucun désir, et ceci est la pensée proposée au disciple…(18-101)

 16.

 La Hiérarchie se situe au point médian :

 a. En jetant tout son poids du côté de ce qui est nouveau, spirituel et désirable.

 b. En s'adaptant simultanément aux conditions nouvelles et aux facteurs nouveaux qui se font jour.

 c. En se maintenant, tel un mur d'acier, indestructible et immuable entre l'humanité et les forces du mal.

 Nous venons de traverser une époque de crise, un grand moment auquel la Hiérarchie se prépare depuis qu'Elle a été fondée sur terre.

Lentement, au cours des siècles, les hommes ont été entraînés et préparés à l'initiation ; on leur a appris à acquérir la conscience de l'initié ; ils ont alors pris place dans les rangs de la Hiérarchie et – plus tard – sont passés dans le centre supérieur, Shamballa. (18-236)

 17.

 La Hiérarchie poursuit sa propre ligne de développement spirituel en tant qu'activité parallèle au service qu'elle accomplit sur terre concernant l'évolution planétaire. Les hommes sont tentés de considérer leur vie, leur destinée et le développement de la conscience humaine comme le seul facteur d'importance suprême sur terre, et dans les processus de l'évolution de la planète. Ces facteurs sont importants, mais ce ne sont pas les seuls facteurs importants, et l'humanité n'existe pas seule et isolée. L'humanité occupe le point médian entre le règne subhumain et le règne suprahumain, et chacun de ces groupes de vies en évolution a sa destinée propre et importante – importante pour tous ceux qui se trouvent à l'intérieur du cercle infranchissable du groupe. Ils atteignent leur but par diverses méthodes et manières choisies qui leur sont propres. De même que l'individu doit apprendre l'art ou la science des relations avec les autres hommes et avec son entourage, de même l'humanité, dans son ensemble, doit apprendre quelles sont ses relations avec ce qui se trouve au-dessus et au-delà de l'humanité, et avec ce qui se trouve au-dessous et dépassé. Cela implique un sens des proportions qui ne peut être atteint que par le principe du mental chez l'homme… (18-333/4)

 18.

 … Il n'y a ni douleur ni angoisse pour le Maître qui a atteint la libération. Les Maîtres ont tous renoncé à ce qui était matériel. Ils se sont élevés hors des trois mondes par leur propre effort ; Ils se sont détachés de toutes les entraves ; Ils ont laissé l'enfer derrière eux et le terme "esprits emprisonnés" ne s'applique plus à eux. Ils ne l'ont pas accompli dans un but égoïste. Aux premiers jours sur le Sentier de Probation, l'aspiration égoïste est prépondérante dans la conscience de l'aspirant ; néanmoins, à mesure qu'il parcourt ce Sentier, puis le Sentier du Disciple, il abandonne tous les motifs de ce genre (renonciation mineure) et son seul but, en cherchant la libération et la délivrance des trois mondes, est d'aider l'humanité. Cette consécration au service est la marque de la Hiérarchie. (18-702/3)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE (COMPILATION DE DISCIPLE) 67 – Service de la Hiérarchie