N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

104 – Conscience

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

104 – Conscience

 

a) Conscience intérieure

 1.

 Un point qu'il vous faut tous bien saisir, est que le disciple en progression ne se déplace pas dans de nouveaux champs ou zones de conscience, ainsi qu'une marche régulière en avant d'un plan à un autre (comme sembleraient l'indiquer les symboles visuels de la littérature théosophique). Ce qui doit être saisi, c'est que tout ce qui EST, est toujours présent. Ce qui nous concerne est notre éveil constant à ce qui EST éternellement et à ce qui est toujours présent dans l'environnement, mais dont le sujet est imperceptible de par notre myopie. L'objectif doit être de surmonter la concentration excessive sur l'avant-plan de la vie quotidienne qui caractérise la plupart des gens, l'intense préoccupation envers les états ou dispositions intérieures du soi inférieur qui caractérise les personnes à tournure d'esprit spirituelle et les aspirants, et l'impénétrabilité ou manque de sensitivité qui caractérise la masse des hommes. Le Royaume de Dieu est aujourd'hui présent sur terre et l'a toujours été, mais quelques-uns seulement, relativement parlant, sont conscients de ses signes et de ses manifestations. Le monde des phénomènes subtils – appelés informes parce que dissemblables des phénomènes physiques qui nous sont familiers – est toujours avec nous ; il peut être vu, contacté, éprouvé comme champ d'expérimentation, d'expérience et d'activité, si le mécanisme de perception est développé, ainsi qu'il peut certainement l'être.

Les sons et les spectacles du monde céleste – comme l'appellent les mystiques – sont aussi clairement perçus par l'initié supérieur que le sont les scènes et les sons du plan physique, tel que vous les contactez dans votre ronde quotidienne de devoirs. Le monde des énergies, avec ses courants de force dirigée et ses centres de lumière concentrée est pareillement présent, et l'oeil du voyant peut le voir, exactement comme l'oeil du clairvoyant mental peut voir le dessin géométrique que prennent les pensées sur le plan mental, ou comme le psychique inférieur peut contacter les enchantements, les illusions et les apparences trompeuses du monde astral. Le royaume subjectif est vitalement plus réel que ne l'est le royaume objectif, une fois qu'il est pénétré et connu. Il constitue simplement – combien simplement pour certains et combien insurmontablement et difficilement pour d'autres – une question d'acceptation, avant tout, de son existence, du développement d'un mécanisme de contact, de l'entraînement pour développer la capacité d'employer ce mécanisme à volonté, et ensuite d'interprétation inspirée.

 On pourrait dire que la conscience elle-même qui est le but de tout le processus évolutif sur cette planète, est simplement le résultat démontré de la science du contact. Elle est similairement le but dans l'une ou l'autre forme, à l'un ou l'autre stade, de toutes les existences planétaires, à l'intérieur même du système solaire. L'épanouissement de cette réponse consciente est, en réalité, la croissance de la perception sensitive du Logos planétaire LUI-MEME. Le mécanisme humain et sa capacité de répondre à son entourage ont été développés, la science le sait bien, en réponse à un besoin intérieur présent en chaque être humain et dans toutes les formes de vie, ainsi qu'à la "poussée" et à l'effet magnétique de l'entourage. Pas à pas, au cours des âges, les formes de vie sur le plan physique ont développé un sens après l'autre. Un mode de réponse sensitive après l'autre devint possible à mesure que se forma le mécanisme, jusqu'à ce que l'être humain put recevoir des impressions du plan physique et les interpréter correctement, jusqu'à ce qu'il put répondre aux contacts émotionnels du plan astral et, soit leur succomber, soit les surmonter, et jusqu'à ce qu'il devienne télépathique dans le domaine du plan mental, prenant ainsi part, physiquement, émotionnellement et mentalement à la vie et aux contacts des trois mondes qui constituent son entourage, et dans lequel il est immergé pendant son incarnation. Ce qu'il retire de cette vie d'impression constante dépend largement de son pouvoir d'invoquer son entourage, et d'en retirer – en réponse évocatoire – ce dont il a besoin dans les différents départements de son être. A son tour ceci l'oblige, qu'il le veuille ou non, à exercer un effet sur d'autres êtres qui, de l'angle télépathique, peut être bien plus puissant en bien ou en mal qu'il n'aime à le penser, ou qu'il puisse le concevoir. (11-53/5)

 2.

 Chaque point ou vie dans un centre a de même sa propre sphère de rayonnement ou son propre champ extensif d'influence ; ce champ dépend nécessairement du genre et de la nature de la Conscience intérieure. Cette action magnétique réciproque entre les nombreux grands centres d'énergie dans l'espace est la base de toutes les relations astronomiques entre les univers, les systèmes solaires et les planètes. Gardez à l'esprit, cependant, que c'est l'aspect CONSCIENCE qui rend la forme magnétique, réceptive ou répulsive et apte à transmettre ; elle diffère suivant la nature de l'entité demeurant dans un centre, grand ou petit, ou travaillant par lui. Gardez aussi à l'esprit que la vie qui se déverse à travers tous les centres et qui anime l'espace entier est la vie d'une Entité ; c'est donc la même vie dans toutes les formes, limitée dans le temps et dans l'espace par l'intention, le désir, la forme et la qualité de la conscience présente en elles ; les genres de conscience sont nombreux et divers, cependant la vie est indivisible et ne change jamais, car elle est l'UNIQUE VIE. (11-180)

 b) Expansion de conscience

 1.

… Chaque expansion de conscience, résultant en un rayon d'action de service plus étendu, est atteinte en payant un certain prix ; soyez-y préparé. (5-245)

 2.

 Chaque expansion de conscience est précédée d'une période de mise à l'épreuve relative à l'un des trois corps et à l'un des aspects de la nature inférieure. … De telles épreuves provoquent un développement intérieur plus apparent à ceux qui enseignent qu'à vous-même. Ces épreuves et leurs résultats constituent une responsabilité ; ils ouvrent des voies d'accès vers la réalité centrale de l'âme jusqu'à présent non utilisées. (5-545)

 3.

 Je vous rappelle la Loi qui déclare que "nous croissons grâce à nos reconnaissances". Une reconnaissance considérée comme un aspect, une partie, une fraction d'un ensemble plus vaste, est la semence d'une plus vaste expansion de conscience. Une expansion de conscience stabilisée signifie initiation. (5-740)

 4.

 L'objectif poursuivi par chaque aspirant est d'étendre sa conscience de manière à y inclure ce qui se trouve au-delà de lui-même, d'atteindre les états de conscience les plus élevés de la vie du groupe et de l'humanité, de s'intégrer consciemment à la Hiérarchie et finalement à Shamballa, et de "connaître" Dieu d'une manière occulte, dans les nombreuses phases de Son extension et de Sa perfection qui englobent tout. (5-766)

 5.

 Dans l'évolution totale de l'homme spirituel par l'incarnation, au cours d'incalculables centaines de vies, le processus tout entier n'est autre qu'une expansion de conscience et l'obtention – par stades successifs – d'une prise de conscience toujours plus inclusive. (6-194)

 6.

 Le disciple, lorsqu'il devient disciple accepté (par le fait que la Loge reconnaît l'engagement qu'il a pris envers son âme), arrive à une reconnaissance précise et de fait de la Hiérarchie. Ses suppositions, ses désirs, ses aspirations, ses souhaits, ses théories, ou quel que soit le nom choisi pour désigner son effort vers la divinité, font place à une connaissance claire de ce groupe d'âmes libérées. Ceci ne survient pas par le moyen de phénomènes convaincants, mais par un afflux d'intuition. Le disciple subit donc une expansion de conscience, qui peut ou non être enregistrée par le cerveau. A partir de ce point de reconnaissance, chaque pas du Sentier doit être accompli consciemment, et doit impliquer une reconnaissance consciente d'une série d'expansions. Ces expansions ne sont pas l'initiation.

 Que cela soit bien clair dans votre esprit. L'initiation qui se trouve juste en avant est simplement l'effet de la reconnaissance. Elles pourraient être appelées des "points de crise stabilisants" ou "l'occasionnel devient le constant, et ce qui est projeté, l'intentionnel". Réfléchissez à ces mots. (6-247)

 7.

 … La vie de l'initié consiste à enregistrer constamment une connaissance nouvelle, qui doit être transmuée en sagesse pratique, des faits occultes qui doivent être insérés intelligemment dans la vie de service de l'initié, et des inclusions nouvelles de zones de conscience. Ces dernières doivent devenir le champ normal d'expérience et d'expression ; elles deviennent alors un domaine d'expansion ultérieure. (6-307)

 8.

 … Le point de conscience n'est pas nécessairement identique au point d'évolution. Un point élevé d'évolution peut être atteint inconsciemment et, fréquemment, le disciple n'a pas vraiment conscience de ce qu'il EST. Il doit se rendre compte consciemment du point qu'il a atteint, avant de savoir réellement quel est le prochain pas qu'il doit franchir consciemment. (6-414)

 9.

 … Leur réalisation est souvent supérieure à ce que justifient les possibilités actuelles des cellules de leur cerveau. En conséquence, la connaissance et l'expansion de conscience enregistrée est temporairement retenue, jusqu'à ce qu'un meilleur véhicule physique soit disponible. Je mentionne ceci, car certains souffrent de découragement quand, après des années de travail et la venue de la vieillesse, ils se trouvent enregistrer un état statique, ou ce qu'ils estiment être statique. Il n'y a pas lieu d'avoir une telle impression, mais il y a lieu de poursuivre avec soin la progression du travail intérieur, même si l'enregistrement extérieur est apparemment absent. (6-488)

 10.

 … C'est l'expansion de conscience, ainsi qu'une sensibilité et une perception consciente accrues qui sont le but de tout effort divin ou hiérarchique. Le but n'est pas l'amélioration des conditions matérielles.

Elles suivront automatiquement quand la perception consciente sera régulièrement développée. L'avenir de l'humanité est déterminé par son aspiration et son aptitude à répondre à l'idéalisme qui, aujourd'hui, inonde le monde. (12-103)

 11.

 Les types psychiques augmentent rapidement en nombre dans le monde, et la sensibilité grandissante à l'impression qui se marque dans toute la race est à la fois un sujet de satisfaction et de danger. Partout dans le monde, les aspirants enregistrent des contacts jusqu'alors insoupçonnés, voient un monde phénoménal qui leur était jusqu'à présent caché, et se rendent compte en général d'une expansion de conscience. Ils enregistrent des phénomènes, dans un monde qui est le plus souvent l'astral, parfois le mental, et occasionnellement l'égoïque, qui les initient à une nouvelle dimension de conscience et à un nouvel et différent état d'être. Cette expansion de conscience, d'une part les encourage dans leur effort et d'autre part augmente la complication de leur voie d'aspirant. (14-97)

 12.

 L'objectif de tout entraînement donné au disciple est de faire passer sa conscience du point où il se trouve à des niveaux plus élevés que ceux des trois mondes de l'évolution véritablement humaine. Il est de lui enseigner à fonctionner sur les plans de contact conscient qui sont encore si subjectifs, qu'il n'accepte leur existence qu'en théorie. L'initié entraîné sait qu'ils doivent devenir son habitat naturel et que, finalement, il lui faudra reléguer l'expérience humaine normale et ordinaire, dans les trois mondes de l'expression quotidienne. Ces derniers deviennent en fin de compte des mondes existant en dessous du seuil de la conscience ; ils sont relégués au domaine du subconscient et peuvent être recouvrés consciemment si c'est nécessaire pour le service correct de l'humanité ; ils sont autant en dessous du seuil de la conscience que les réactions émotionnelles ordinaires de l'homme moyen. Ces dernières peuvent toujours être recouvrées (ainsi que la psychanalyse l'a démontré) et exprimées, formulées en concepts conditionnants, rendant ainsi active la perception mentale, si l'on estime que c'est suffisamment important. Néanmoins, il faut se souvenir que la plus grande partie de la vie émotionnelle du disciple doit devenir de plus en plus subconsciente de même que la vie sur le plan physique est entièrement automatique et subconsciente chez l'être humain normal et bien portant. Quand le disciple a lutté afin d'élargir sa conscience, quand il a appris à la stabiliser dans la Triade spirituelle, il participe au grand effort hiérarchique dirigé vers le haut et vers le "Lieu de la Claire Lumière

Electrique", dont la lumière claire et froide de la raison est la première clé pour la première porte. (18-138/9)

 c) Continuité de conscience

 Je voudrais demander à tous ceux qui sont restés fermement constants, même s'ils sont contraints à l'inactivité – à mesure que la vie avancera et qu'ils affronteront inévitablement l'abandon du véhicule – de s'attacher de plus en plus à leur connaissance de la Hiérarchie, et de passer de l'autre côté complètement dévoués au Plan hiérarchique. Ce n'est pas simplement une suggestion de ma part ; c'est une tentative pour attirer votre attention sur le concept d'une continuité spirituelle de la connaissance et d'une attitude correctement orientée. Ainsi, aucun temps ne sera perdu ; vous pouvez – tous, si vous le voulez – parvenir à la vraie continuité de conscience… (6-101)

 d) Limitation et emprisonnement

 1.

 Au problème de la limitation se rattache celui de la libération. Dans la prison de la forme, entre tout ce qui vit. Certains êtres y entrent consciemment, d'autres inconsciemment. C'est ce que nous appelons naissance, apparition, incarnation, manifestation. Aussitôt entre en jeu une autre loi, ou élaboration d'un principe actif, la loi des Cycles. C'est le principe de l'apparition périodique grâce à l'action bénéfique de l'amour-sagesse de la divinité innée, car elle conduit à la succession des états de conscience que nous appelons Temps. Ceci produit dans la sphère mondiale de perception consciente un développement graduel et lent vers l'expression de soi, la reconnaissance de soi et la réalisation de soi. (4-533/4)

 2.

 N'oublions pas que chaque champ de conscience à l'intérieur de ses limites constitue une prison ; l'objectif de toute action libératrice est de délivrer la conscience et d'étendre sa sphère de contacts. Là où il y a des limites, de quelque sorte que ce soit, où le champ d'influence est circonscrit et où le rayon de contact est limité, il y a une prison.

Réfléchissez à ces mots, car ils contiennent une profonde vérité. Là où il y a la perception d'une vision plus large et d'un plus vaste territoire de contacts, il y aura inévitablement un sentiment d'emprisonnement et de gêne. Là où l'on se rend compte qu'il y a d'autres mondes à conquérir, d'autres vérités à apprendre, d'autres connaissances à maîtriser, d'autres désirs à réaliser, le sentiment de limitation sera aigu et poussera l'aspirant à un effort renouvelé et le fera avancer sur la voie de l'évolution. L'instinct qui gouverne le règne animal et le règne végétal s'est développé en intellect dans la famille humaine. Plus tard, l'intellect se transformera en intuition et l'intuition deviendra illumination.

 Où conduit l'illumination ? Au sommet de l'accomplissement où la destinée cyclique est remplie et où apparaît la gloire radieuse, la sagesse, la puissance et la conscience de Dieu. Ces mots toutefois ne signifient pas grand-chose en comparaison de la Réalité qui ne peut être pressentie par un être humain qu'après l'éveil de son intuition et l'illumination de son mental. (4-534/5)

 e) Servir en libérant les prisonniers

 Ayant compris ces faits liés à l'emprisonnement, comment un homme peut-il devenir un agent libérateur pour les "prisonniers de la planète" ?

Que peut accomplir l'humanité dans son ensemble dans cette direction ?

Que peut faire l'individu ?

 La tâche de l'humanité embrasse trois genres de travail. Trois groupes de prisonniers peuvent être libérés, trouver la sortie de leur prison par l'intermédiaire de l'homme. Les hommes travaillent déjà dans chacun de ces trois domaines.

 1. Les prisonniers dans la forme humaine, ce qui implique l'activité parmi ses semblables.

 2. Les prisonniers dans le règne animal ; beaucoup a déjà été fait dans ce domaine.

 3. Les prisonniers dans le règne végétal. Quelques pas seulement ont été faits.

 Un grand travail s'accomplit, de l'homme pour l'homme. Grâce aux efforts dans le domaine de la science, de la religion et de l'éducation, la conscience de l'homme s'élargit régulièrement ; un par un, les fils de Dieu transcendant leurs limitations entreront dans le monde des âmes. Dans l'histoire rétrospective, on peut distinguer clairement l'image du prisonnier.

Il a dépassé les limites planétaires ; il a passé, peu à peu, du stade de l'homme des cavernes à celui où nous trouvons des individus comme Dante, Shakespeare, Newton, Léonard de Vinci, Einstein, Saint François d'Assise, jusqu'à un Christ, un Bouddha.

 La capacité de l'homme d'accomplir de grandes choses dans tous les domaines de l'expression humaine semble quasi illimitée. Si les derniers millénaires ont vu une croissance aussi étonnante, que ne pourra-t-on voir au cours des prochains cinq mille ans ? Si l'homme préhistorique, peu différent de l'animal, a grandi jusqu'à être un génie, quel ne sera pas son développement quand sa divinité innée se manifestera de plus en plus ? Le surhomme est déjà parmi nous. Quelle sera la manifestation de la vie humaine dans le monde quand toute l'humanité tendra à manifester de façon concrète les pouvoirs surhumains ?

 La conscience de l'homme se libère à présent dans des directions et des dimensions diverses. Elle s'étend dans le monde des réalités spirituelles et commence à pénétrer dans le cinquième règne, règne spirituel, règne des âmes. Par les recherches scientifiques, la conscience humaine s'étend dans le monde de la manifestation surhumaine, étudie les divers aspects de la forme de Dieu et des éléments dont la forme est constituée.

 A propos de l'activité humaine de libération des unités dont l'humanité est constituée et de la libération des prisonniers dans le règne animal et le règne végétal, je désire attirer l'attention sur deux points très importants.

 Pour libérer les "prisonniers de la planète" dans les règnes subhumains, l'homme doit agir guidé par l'intuition. Pour libérer ses semblables, il doit connaître le sens de l'illumination.

 Quand la véritable nature du service sera comprise, on s'apercevra que c'est un aspect de cette énergie divine qui agit toujours par l'aspect destructeur, car elle détruit les formes afin de les libérer. Le service est une manifestation du principe de Libération ; la mort et le service sont deux aspects de ce principe. Le service sauve, libère et délivre la conscience emprisonnée. Il en est de même de la mort. Si le service ne peut être rendu par une compréhension intuitive de tous les détails du cas, de tous les faits interprétés avec intelligence, appliqués avec amour sur le plan physique, il manque à sa mission.

 Quand le facteur de l'illumination spirituelle entre dans le service, nous nous trouvons devant les lumières transcendantes qui ont illuminé la voie de l'humanité et qui ont servi de phare scrutant le grand océan de la conscience, révélant à l'homme le sentier qu'il peut et doit suivre.

 Je voudrais insister sur le fait que je n'ai donné aucune règle spécifique pour libérer les "prisonniers de la planète". Je n'ai fait aucune classification des prisons et des prisonniers, ni des méthodes de travail ou des techniques de libération.

 Je recommande à tous ceux qui lisent ces instructions de renouveler leur effort pour se préparer au service. Effort conscient pour développer l'intuition et atteindre à l'illumination. Chaque être humain qui arrive à la lumière et à la sagesse étend automatiquement son champ d'influence vers le haut et vers le bas, à l'intérieur vers la source et à l'extérieur vers le domaine des ténèbres. Ayant atteint ce but, il devient un centre de vie conscient, donnant sans effort de la force aux autres. Il stimule, il vivifie et pousse à de nouveaux efforts toutes les vies avec lesquelles il entre en contact, que ce soit ses compagnons, un animal, une fleur. Il transmet la lumière dans les ténèbres, il dissipe l'illusion autour de lui et fait briller la lumière de la réalité.

 Quand un grand nombre de fils des hommes agiront ainsi, la famille humaine pourra se dédier au travail qui lui est destiné, le service rendu à la planète. Sa mission est d'agir comme un pont entre le monde de l'esprit et le monde des formes matérielles. Tous les degrés de la matière sont réunis en l'homme et tous les états de conscience lui sont possibles. L'humanité peut travailler dans toutes les directions et élever les règnes subhumains jusqu'au ciel, attirant ainsi le ciel sur la terre. (4-535/8)