N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

117 – Quelques mots d'espoir

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

117 – Quelques mots d'espoir

 

1.

 C'est seulement quand le disciple est prêt à renoncer à tout dans le service du Grand Un et de ne rien garder pour lui que la libération est accomplie. Le corps de désir est alors transmuté dans le corps de l'intuition plus haute. C'est le service parfaitement accompli chaque jour, sans pensée ou calcul au sujet de l'avenir, qui amène un homme au rang du parfait serviteur. Et, puis-je faire une suggestion ? Toute inquiétude et anxiété sont premièrement basées sur un motif égoïste. Vous redoutez plus de souffrance, vous reculez devant une douloureuse expérience supplémentaire. Ce n'est pas ainsi que le but est atteint ; il est atteint par le sentier de renoncement.

 Cela signifie peut-être la renonciation à la joie, ou la renonciation à la bonne réputation, ou la renonciation aux amis et tout ce à quoi le coeur reste attaché. Je dis peut-être ; je ne dis pas que c'est ainsi. Je cherche seulement à vous faire remarquer que si c'est votre voie pour atteindre votre but, alors c'est pour vous la voie parfaite. Quelle que soit la chose qui puisse vous amener rapidement vers Leur Présence et à Leurs Pieds de Lotus, elle doit être par vous désirée et accueillie avec empressement.

Cultivez donc journellement ce suprême désir qui recherche uniquement la louange du Guide et de l'Instructeur intérieur, et la réponse égoïque à une bonne action accomplie sans passion. Si votre voie devient celle du dépouillement, restez indifférent à tout, car cela se terminera par une précieuse récompense et par la restitution de tout ce qui a été perdu.

Si le mépris et la haine sont votre lot, restez encore indifférent, car le regard élogieux du Maître est la seule chose à rechercher. Si les langues mensongères entrent en action, ne craignez rien, mais continuez votre chemin. Un mensonge est une chose de la terre et peut être laissé derrière soi comme trop vile pour être contactée. La vision unique, le désir pur, le but consacré et l'oreille qui écoute intérieurement, insensible à tous les bruits de la terre, tel est le but pour le disciple. Je n'en dis pas davantage.

Je désire seulement que vous ne dissipiez pas inutilement votre force en vaines imaginations, en spéculations fiévreuses et en perspectives désordonnées. (2-43/44)

 2.

 La méthode de la Hiérarchie est de travailler par l'intermédiaire d'individus et de groupes, pour engendrer une reconnaissance spirituelle si générale que, partout, les hommes accepteront le fait du gouvernement intérieur de la planète, et travailleront ensemble à la fondation du royaume de Dieu sur terre en manifestation objective – et non dans quelque vague paradis, à une date lointaine. Ceci n'est pas un rêve mystique ou impossible, mais simplement la reconnaissance et l'extériorisation de ce qui a toujours été présent, qui a pris une forme précise et objective lorsque le Christ vint parmi nous, il y a deux mille ans, et qui se développera en reconnaissance universelle, quand Il viendra à nous de nouveau, dans l'avenir immédiat. Donc, que tous ceux qui travaillent et luttent pour le bien de l'humanité et sous la direction de la Hiérarchie reprennent coeur et courage. Non seulement la Hiérarchie demeure (comme je vous l'ai souvent dit), mais elle se rapproche chaque jour et chaque année davantage de l'humanité. On peut ressentir aujourd'hui de bien des façons, le pouvoir de l'unité spirituelle et concentrée de la Hiérarchie. Ce pouvoir est en grande partie responsable de l'effort patient de tous les travailleurs humanitaires, et de tous ceux qui gardent la vision de l'unité, malgré de grandes difficultés, et en dépit de l'épuisement, de la léthargie et du pessimisme, que des conditions trop rudes pour l'endurance humaine ont imposées au mental des hommes. La Hiérarchie demeure et travaille. Les Maîtres oeuvrent selon le Plan, Plan qui est fondé sur l'histoire passée de la race humaine et dont on peut suivre la trace dans l'histoire présente ; Plan qui a rendu nécessaire, à cause de l'égoïsme humain, l'horreur de la guerre (1914- 1945) ; Plan qui, aujourd'hui, peut faire et fera un pont au-dessus du gouffre qui sépare le passé matériel, égoïste, et peu satisfaisant, de l'avenir nouveau qui se manifestera principalement en unité mondiale, qui avec fermeté et savoir-faire, substituera les valeurs spirituelles à celles qui, jusqu'ici, dominaient.

 La garantie en est l'intelligence croissante des hommes de partout, qui se battent aveuglément pour la liberté et la compréhension, et qui reçoivent l'assurance, la connaissance et l'aide intérieure de Ceux qui sont les artisans (comme toujours) des situations et des conditions dans lesquelles l'humanité pourra le mieux arriver à l'expression divine. (13-671/3)

 3.

 Réjouissez-vous, car il n'y a pas de défaite réelle pour l'esprit humain ; il n'y a pas d'extinction possible du divin dans l'homme, car la divinité remonte toujours triomphante des noirs abîmes de l'enfer. Il est nécessaire de vaincre l'inertie de la nature matérielle afin de répondre aux besoins de l'humanité ; cela est vrai pour les individus comme pour les nations qui n'ont pas encore saisi les grandes lignes de la situation. Mais le changement positif s'annonce. Il n'y a pas de puissance sur terre qui puisse empêcher la progression de l'homme vers son but prédestiné, et aucune coalition de pouvoirs ne peut le retenir. (16-532/3)

Vous êtes ici : Accueil SERVIR L'HUMANITE (COMPILATION DE DISCIPLE) 117 – Quelques mots d'espoir