N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

2. LA SECURITE DE CELUI QUI CREE

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

2. LA SECURITE DE CELUI QUI CREE

Il faut insister ici sur le fait, même si c'est un lieu commun, que beaucoup de personnes sont fréquemment tuées (au sens occulte, donc le plus important) par leurs propres formes-pensées La création de formes-pensées par la concentration et la méditation est quelque chose de très dangereux. Ne l'oublions pas. Il y a en effet des formes-pensées qui, n'étant pas revêtues de matière émotive, ne réussissent pas à descendre au niveau de la manifestation et empoisonnent l'homme au niveau mental ; ceci de deux manières :

1.
Elles deviennent si puissantes au niveau mental que l'homme devient la victime de ce qu'il a créé. C'est "l'idée fixe" selon le langage des psychiatres, l'obsession qui conduit à la folie, la persistance d'une pensée sur un unique sujet qui terrorise son créateur.
2.
En se multipliant si rapidement que l'aura de l'homme devient comme un nuage épais à travers lequel la lumière de l'âme ne peut pénétrer. Ne réussissent non plus à pénétrer l'affection des êtres humains, les activités plaisantes, belles et réconfortantes de la nature et de la vie dans les trois mondes. L'homme est étouffé, suffoqué par ses propres formes-pensées et il succombe aux miasmes qu'il a lui-même engendrés.
Il y a en outre des pensées qui provoquent, dans le corps émotif, une réaction de nature toxique. Par exemple, il y a une certaine attitude mentale à l'égard de ses semblables qui engendre la haine, la jalousie et l'envie et qui a, sur le plan physique, des conséquences mortelles pour leur créateur.

Cela se vérifie dans le cas de délit ou de maladie, résultat d'une intention cristallisée. La pensée pure, le juste motif et le désir aimant sont les vrais remèdes à la maladie. Chaque fois que le désir s'élève à une activité constructive, la maladie est graduellement éliminée. Beaucoup d'hommes le désirent, mais peu sont ceux qui pensent. Il ne faut pas oublier que les Grands Etres ne cherchent pas ceux qui ne font que désirer et aspirer, mais ceux qui, au désir et à l'aspiration, unissent la détermination d'apprendre à employer leur corps mental et à devenir créateurs, et qui travaillent constructivement pour atteindre ces buts.

Voilà pourquoi, dans tous les systèmes et les méthodes de véritable entraînement occulte, l'accent est mis sur la pensée juste, le désir aimant et la vie pure. Seulement ainsi on peut se livrer à un travail constructeur ; seulement ainsi la forme-pensée peut passer sur le plan de l'objectivité et devenir un agent constructif sur le plan de la vie humaine.

Vous êtes ici : Accueil TRAITE SUR LA MAGIE BLANCHE 2. LA SECURITE DE CELUI QUI CREE