N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

NEUVIEME REGLE

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

NEUVIEME REGLE

 

Vient ensuite la condensation. Le feu et l'eau se rencontrent La forme croît. Que le magicien mette la forme sur le juste sentier.

 

NÉCESSITÉ DE LA PURETÉ

 

Dans le Traité sur le Feu Cosmique, cette règle se trouve à la page anglaise 1017 avec un très bref commentaire :

"Cette règle est résumée brièvement dans l'injonction : Que le désir et le mental soient si purs et si également proportionnés et la forme créée si justement équilibrée, qu'elle ne puisse pas être attirée vers le sentier de gauche, destructeur."

L'extrême simplicité de cette règle dans la conscience de celui qui sait et son extrême complexité pour le lecteur non prévenu sont les raisons de la brièveté du commentaire qui se limite à donner la signification la plus simple et la plus pratique. Peut-être pourrait-on indiquer quelques-uns de ses sens les plus profonds.

Il est intéressant de noter, au cours des progrès accomplis sur le sentier, que les formes par le moyen desquelles la vérité peut être présentée sont de plus en plus simples alors que leur signification devient toujours plus ample et inclusive, ce qui, à l'analyse, implique une complexité croissante. Finalement, il faut recourir aux symboles et le plan cosmique est offert sous l'aspect de formes géométriques à l'œil intérieur de l'aspirant.

Le point principal sur lequel il est insisté dans cette règle est la pureté qui, en dernière analyse, se réfère au motif. Si l'incitation à l'action dans les trois mondes vient du désir de la personnalité, si l'action est accomplie par l'emploi du mental, sa caractéristique est l'impureté. Si l'impulsion émane de Celui qui demeure dans la forme, elle lui est subordonnée et il la dirige vers les fins désirées ; sa caractéristique est alors la pureté, relative aux limitations inhérentes à la condition humaine, car la pureté absolue n'existe que lorsqu'est atteinte la complète libération de toute domination inférieure. L'âme a la conscience de groupe et elle est sous sa domination ; tant que le corps causal n'a pas été transcendé et que n'est pas atteinte la libération de sa domination, la vraie signification de la pureté ne peut être comprise. Il suffit de faire remarquer l'étroit rapport entre l'impureté et les limitations de toutes sortes, physiques, émotives et mentales.

Il n'est pas demandé à l'aspirant la pureté absolue. Aucun individu appartenant aux groupes ésotériques aujourd'hui dans le monde n'est parvenu à la cinquième initiation ; la compréhension de la pureté absolue pénètre dans la conscience, dans l'éclat d'une intense réalisation. Pour la majorité des hommes, le but à atteindre est, pour le moment, la pureté physique et émotive et ils doivent, par conséquent, visent à se libérer de l'émotivité et à dominer les désirs. Voilà pourquoi, dans beaucoup de livres sur l'ésotérisme, se trouve l'injonction, souvent mal exprimée ; "Tuez le désir". Il serait mieux de dire :
"Réorientez le désir", car le processus de juste réorientation du désir doit devenir un état d'esprit constant ; c'est la clé de toute transmutation et de tout travail magique.

Au fur et à mesure des progrès sur le Sentier, le processus de la pensée de l'aspirant devient plus puissant et les formes-pensées créées dans un but précis, au cours du travail de méditation, sont plus aptes à produire des résultats. Il est clair que dans le travail magique (qui doit toujours s'accomplir sur le plan physique) il y aura toujours la tendance à dévier vers le sentier de gauche, tant que la conscience de l'âme ne sera établie en permanence et que la pureté du motif ne soit devenue une habitude mentale.

Permettez-moi de rappeler à tous ceux qui lisent que l'établissement de justes habitudes mentales est l'une des principales exigences de l'aspirant. Ceux qui travaillent dans le champ de l'évolution planétaire cherchent des instruments sur lesquels ils peuvent compter ; il faut le répéter. Les individus dont les émotions sont en continuelle agitation et qui n'ont pas maîtrisé leur physique ne peuvent être utilisés dans des circonstances critiques par ceux qui cherchent des collaborateurs. Les individus dont le mental n'est pas clair ou qui sont incapables de garder leur mental calme dans la lumière sont impropres à agir sur les hauts niveaux où le travail et l'effort sont intenses. Ces observations ne doivent pas décourager un membre du groupe qui désire avancer sur le sentier, car la reconnaissance d'un défaut est le premier pas pour le vaincre.
Tous les groupes sont à l'entraînement ; il ne faut pas l'oublier quand on est tenté de perdre courage devant l'énoncé d'un idéal. Les besoins du monde et l'occasion d'y répondre vont de pair. Les Grands Etres qui construisent un mur de protection entre l'humanité et le karma planétaire sont soumis à une extrême tension en ce moment ; croyez que c'est le moins qu'on puisse dire.

Dès la moitié de la période atlantéenne, les pensées des hommes ont toujours été attirées vers le sentier de la destruction, le sentier de la main gauche, car l'égoïsme a été leur motif et l'intérêt personnel, le facteur dominant.
Une partie du travail du Christ, il y a 2000 ans, était de compenser cette tendance en inculquant par Son exemple et Ses préceptes l'esprit d'altruisme et de sacrifice. Le martyre, souvent teinté d'hystérie et d'égoïsme, fut l'un des premiers résultats de cet enseignement. Du point de vue de la Hiérarchie, l'effort du Christ réussit, car l'esprit chrétien tend à la réorientation vers les choses du ciel. De là découlent la pureté du motif et l'inclination au service ; cette note dominante, le service, est complètement neuve par rapport aux ères passées.

Malgré cela, la tendance à l'intérêt égoïste demeure le facteur le plus puissant, d'où la situation critique entre la Hiérarchie de Lumière et la hiérarchie qui dirige le sentier de gauche, celui de la forme et du désir.

Cependant, ne vous laissez pas accabler par le découragement, car la pensée spirituelle, résultat du travail magique, de celui qui a des intentions pures a un pouvoir beaucoup plus grand que celui de ceux qui obéissent aux tendances de la personnalité. Tout aspirant véritable qui, devant la grandeur du Plan et le pouvoir des forces dressées contre lui, est assailli par le sentiment de futilité de son effort et du rôle qu'il joue, doit se souvenir qu'un groupe toujours plus grand de ses semblables se livre au même effort. Obéissant à la Loi, les Grands Etres agissent par leurs disciples dans tous les pays et, jamais autant, ils ne se sont efforcés de se préparer à la fonction de "Transmetteurs du Dessein divin". Jamais auparavant n'a existé une aussi forte intégration intérieure, un pareil rapport subjectif entre les travailleurs spirituels dans tous les domaines et dans toutes les parties du monde. Pour la première fois dans l'histoire, il se trouve un groupe cohérent que les Maîtres peuvent utiliser. Jusqu'alors, il existait seulement des travailleurs isolés ou de petits groupes non reliés entre eux, ce qui empêchait grandement le travail des Maîtres. Maintenant les conditions sont changées.

Je voudrais que vous vous en rendiez compte et je vous prie d'agir en sorte d'accroître l'intégrité de groupe, de développer le pouvoir de reconnaître ceux qui, sous des organisations et des noms divers, œuvrent dans ce sens, et de collaborer avec eux. Tout cela présuppose :

1.
La sensibilité intérieure au Plan.
2.
La capacité de reconnaître les principes qui gouvernent la conduite et l'organisation.
3.
La capacité de savoir donner la plus grande importance à ce qui est essentiel et de laisser de côté ce qui ne l'est pas.
4.
La soumission de l'ambition et de l'intérêt personnel aux idéals de groupe.
5.
Le contact intérieur constant par la méditation sans se soucier des réactions de la personnalité.
Il serait utile à chaque étudiant de se relier en pensée chaque jour, à dix-sept heures, par un acte de volonté, au groupe de serviteurs, de mystiques et de frères qui s'intègre rapidement. A cette fin, il faudrait que chacun apprenne par cœur la brève invocation à répéter mentalement à l'heure dite en concentrant l'attention dans la tête.

"Que la puissance de la Vie Une afflue par le groupe de tous les vrais serviteurs.

Que l'amour de l'Ame unique caractérise la vie de tous ceux qui cherchent à aider les Grands Etres.

Puissé-je remplir mon rôle dans l'Œuvre unique par l'oubli de moi, l'innocuité et la parole juste."

Dirigez ensuite la pensée du nouveau groupe des serviteurs du monde vers les Grands Etres qui veillent sur l'évolution de notre monde.

Cela peut être fait où que l'on se trouve et même au milieu d'autres personnes ; cela aidera non seulement au travail magique des forces de la lumière, mais aussi à rendre l'individu stable, à accroître sa conscience de groupe et à lui enseigner le processus de développement des activités intérieures, subjectives, sans renoncer aux activités exotériques, extérieures.

Vous êtes ici : Accueil TRAITE SUR LA MAGIE BLANCHE NEUVIEME REGLE