N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

ONZIEME REGLE

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

ONZIEME REGLE

 

Celui qui travaille selon la Loi doit accomplir trois choses.

Premièrement, trouver la formule exacte qui maintienne les vies dans une sphère délimitée.

Deuxièmement, prononcer les mots qui leur indiquent ce qu'il y a à faire et le lieu où doit être porté ce qui est fait.

Troisièmement, prononcer la phrase mystique qui le libérera de leur travail.

 

ANALYSE DES TROIS PHRASES DE LA REGLE

 

Cette règle est la dernière de celles qui gouvernent le travail sur le plan physique et la tâche magique qui consiste à motiver les formes-pensées destinées à exprimer un certain type d'énergie. Nous avons parlé des diverses énergies avec lesquelles l'homme travaille et du pouvoir qu'il peut exercer en construisant des formes-pensées. Nous avons aussi vu comment un homme peut manipuler les différents degrés de matière jusqu'à ce que l'idée incarnée se soit revêtue de matière mentale et de matière astrale. C'est donc une entité vitale sur le point de se matérialiser sur le plan physique. Il faut noter que, désormais, rien ne peut en empêcher l'émergence dans l'objectivité, sauf un acte précis de volonté de son créateur, car la forme vitalisée par son créateur est toujours soumise à sa volonté tant qu'il n'a pas coupé son lien avec elle en prononçant la "phrase mystique". Admettons que cette émergence dans l'existence effective ait été décidée et que le travail créateur continue.

On remarquera que ce travail peut être conscient ou inconscient. En construisant inconsciemment – ce qui est le cas de l'homme moyen – des formes-pensées, cet homme n'arrive pas à produire les effets désirés sur le plan physique et le but n'est donc pas atteint. Tant que l'homme est inspiré par l'égoïsme et la haine, c'est un bien. Heureusement pour l'humanité, peu de gens sont à même de travailler avec la matière mentale. La majorité travaille avec la matière astrale et leurs formes sont fluides et changeantes n'atteignant au pouvoir que par la persistance. Il y a une base de vérité occulte dans ce que l'on dit des désirs, c'est-à-dire qu'ils finissent par être exaucés si l'on persiste à désirer pendant une période suffisamment longue. C'est aussi la loi régissant le retour à l'incarnation de l'être humain de moyenne évolution. Faute de concentration de la matière du plan mental sous l'influence d'un mental concentré, ces formes du désir ne réussissent pas à causer les dommages qu'elles feraient autrement. Leur effet se fait surtout sentir sur le créateur de ces formes kama-manasiques et non sur ceux vers lesquels elles sont dirigées.

Quand le facteur mental entre en jeu et qu'il devient dominant, l'homme devient dangereux ou bienfaisant, selon le cas ; il est dangereux pour lui-même et pour ceux qui l'entourent ou il est bienfaisant et utile à la réalisation du plan de l'évolution. Il peut alors créer des formes-pensées capables de produire des résultats extérieurs et des effets tangibles. L'homme, chez qui existent l'aspiration et l'impulsion spirituelle, peut devenir un véritable occultiste et produire des résultats concrets et des organismes qui fonctionnent sur le plan physique. J'emploie le mot "organisme" délibérément, car il sert à faire comprendre que toute forme-pensée est considérée par nous comme une entité subjective revêtue de matière subtile et capable de se manifester. On parle, dans de tels cas, de "réalisation d'une idée" ou d'exécution d'un projet" ; parfois, on emploie les mots "découverte" ou "invention". L'homme, sans s'en rendre compte, parle en termes occultes et manifeste une intime compréhension des méthodes par lesquelles tout ce qui a été pensé (par Dieu ou par l'homme) parvient à l'existence.

L'idée ou la pensée incarnée – la première étant plus puissante que la deuxième – a fait son chemin jusqu'à parvenir à la manifestation physique. Son créateur, dans le cas d'un "magicien blanc" qui n'est pas focalisé dans sa nature émotionnelle, la conduit consciemment là où peuvent être démontrés son dessein intérieur et son plan. Il maintient la forme-pensée dans sa conscience, lui donne forme et énergie par le pouvoir de sa force mentale concentrée dans une seule direction.

La règle nous dit que l'aspirant doit faire trois choses :

1.
Trouver la formule qui fixera la forme qu'il a construite, de même que l'architecte et l'ingénieur réduisent la forme désirée à une formule mathématique.
2.
Prononcer certains mots qui donnent vitalité à la forme et la conduisent jusqu'au plan physique.
3.
Dire la phrase mystique qui détache la forme-pensée de son aura et empêche la fuite de ses énergies.

On notera que la formule se rapporte à la forme-pensée, les mots de pouvoir se rapportent à l'objectif pour lequel la forme a été construite, et la phrase mystique se rapporte à l'acte de couper le lien magnétique qui existe entre le créateur et sa création. La formule concerne donc la forme, les mots de pouvoir concernent l'âme incarnée dans la forme dont la caractéristique inférieure est le désir, réflexion de l'amour, et la phrase mystique concerne l'aspect vie dont le créateur a doté sa création. Nous retrouvons donc l'éternelle triplicité : esprit, âme, corps. Il faut se souvenir que les Règles de Magie, comme les comprend le véritable ésotériste, sont vraies, qu'il s'agisse de l'univers, du système solaire ou de la planète, comme elles sont vraies pour les petites créations d'un chéla ou d'un aspirant.

La première réaction de l'étudiant, en lisant ces lignes, est de penser au corps en tant qu'expression d'un certain type d'énergie. Ainsi la dualité est la première chose qu'il remarque, car aussi bien l'énergie que ce qui l'emploie sont présents à son esprit. Toutefois, une des principales nécessités de l'aspirant occultiste aujourd'hui est de chercher à penser en termes de la Réalité Une, qui est Energie même et rien d'autre. Il est donc important de souligner, au cours de l'étude de ce sujet difficile, le fait que Esprit et Energie sont des synonymes interchangeables. Seulement en le réalisant, nous pouvons arriver à la réconciliation de la science et de la religion et à la véritable compréhension du monde des phénomènes qui nous entourent et où nous nous mouvons.

Les mots "organique" et "inorganique" sont en grande partie responsables de cette confusion ; la différenciation qui existe dans la pensée de beaucoup de gens entre corps et esprit, forme et vie, a conduit à refuser d'admettre l'identité essentielle de ces deux aspects. Le monde où nous vivons est considéré par la majorité comme solide et tangible tout en étant doté d'un mystérieux pouvoir intérieur qui produit activité, mouvement et changement. C'est une manière un peu simpliste d'exposer la question, mais cela suffit pour résumer l'attitude générale peu intelligente.

Le savant traditionnel s'occupe surtout de structures, de rapports, de la composition de la forme et de l'activité produite par les parties composantes de la forme, leurs rapports et leur dépendance entre elles. Les éléments chimiques, leurs fonctions et le rôle qu'ils jouent, leurs réactions mutuelles dans la composition de toutes les formes dans tous les règnes, sont le sujet des recherches du savant. La nature de la molécule, de l'atome, de la cellule, leurs fonctions et les qualités de leurs manifestations de force, les divers types d'activité, la solution du problème du caractère et de la nature des énergies focalisées ou localisées dans les différentes formes du monde matériel, tout ceci demande l'attention des esprits les plus qualifiés dans le monde de la pensée. Toutefois, les questions : "Qu'est-ce que la Vie ? Qu'est-ce que l'Energie ? Quel est le processus du Devenir et la nature de l'Etre ?"restent sans réponse. Le problème du "pourquoi" et du "comment" est considéré comme stérile, spéculatif presque insoluble.

Néanmoins, à la lumière de la raison pure et par le fonctionnement de l'intuition, ces problèmes peuvent être résolus et les questions peuvent trouver une réponse. Leur solution est l'une des révélations et l'un des accomplissements de l'initiation. Les seuls vrais biologistes sont les initiés aux mystères, car ils comprennent la vie et son but. Ils s'identifient tellement au principe de vie qu'ils pensent et parlent en termes d'énergie et de ses effets.
Toutes leurs activités, en relation avec le travail de la Hiérarchie planétaire, sont fondées sur quelques formules fondamentales qui concernent la vie par le moyen de ses trois différenciations ou aspects : énergie, force, matière.

A mesure que l'homme se comprend lui-même, il peut arriver à la compréhension du tout que nous appelons Dieu. Ce lieu commun en occultisme conduit à la révélation qui fait du "Dieu inconnu" d'aujourd'hui une réalité reconnue.

Par exemple, l'homme se connaît en tant qu'être vivant ; il appelle "mort" le mystérieux processus par lequel se retire ce qu'il désigne comme souffle de vie.
Ce retrait marque la désintégration de la forme. La force vitale de cohésion cesse de fonctionner, ce qui produit la séparation des éléments essentiels de ce qui, jusqu'alors, était considéré comme le corps.

Le principe de vie, base essentielle et facteur mystérieux et insaisissable de l'être, correspond, chez l'homme, à ce que nous appelons esprit ou vie dans le macrocosme. De même que la vie en l'homme maintient les formes ensemble, les anime, les vitalise, les pousse à l'activité et en fait un être vivant, de même la vie de Dieu, selon l'expression chrétienne, remplit le même rôle dans l'univers et produit l'ensemble vivant cohérent, appelé système solaire.

Ce principe de vie se manifeste en l'homme de trois manières :

1.
Comme volonté directive, dessein, incitation fondamentale. C'est l'énergie dynamique qui l'amène à l'existence, le fait agir, le fait traverser une période d'années plus ou moins longue et se retire à la fin du cycle de vie. C'est l'esprit en l'homme, se manifestant comme volonté de vivre, d'être, d'agir, d'évoluer. Dans son aspect inférieur, il travaille par le corps mental et, en rapport avec le corps physique dense, il fait sentir sa présence par le moyen du cerveau.

2.
Comme force de cohésion. C'est la qualité essentielle qui rend chaque homme différent et qui produit la manifestation d'humeurs, de désirs, de qualités, de complexes, de sentiments, de traits particuliers, dont résulte la psychologie propre à chaque homme. C'est le résultat de l'action réciproque de l'esprit, ou aspect énergie, et de la matière ou corps physique ; c'est l'homme subjectif avec sa couleur, sa note individuelle ; c'est ce qui détermine le taux de l'activité vibratoire de son corps, produit le type de forme particulier, caractérise la nature de ses organes, de ses glandes et de son aspect extérieur. C'est l'âme qui, dans son aspect inférieur, agit par la nature astrale, émotive, et qui, liée à l'aspect physique dense, agit par le moyen du cœur.

3.
Comme activité des atomes et des cellules dont le corps physique se compose. C'est la somme des petites vies desquelles les organes humains, et l'homme entier, sont composés. Les atomes et les cellules ont une vie propre et une conscience strictement individuelle et identifiée. Cet aspect du principe Vie agit par le corps éthérique et, en relation avec le mécanisme solide de la forme tangible, il agit par l'intermédiaire de la rate.
Il n'est pas possible, bien entendu, de donner les mots et les phrases mantriques indiqués dans cette règle. Ils seraient incompréhensibles pour les non-initiés ; ils ne retiennent donc pas notre attention. Il faut se souvenir que beaucoup de ces instructions sont en avance sur la pensée moderne et que soit ces instructions soit le Traité sur le Feu Cosmique ne seront pleinement compris que vers la fin de ce siècle.

Examinons cette règle phrase par phrase pour arriver à une interprétation qui soit claire pour l'aspirant d'évolution moyenne. Toutes ces règles peuvent être lues du point de vue de l'homme intelligent sans qu'elles aient pour lui une importance particulière. L'aspirant pourra y trouver des idées pratiques pouvant être appliquées quotidiennement et passées par l'épreuve de l'expérience. Elles atteindront leur pleine signification à mesure que l'aspirant apprendra à manier les énergies, à travailler avec la matière mentale et à coopérer créativement avec le dessein sur lequel repose le Plan de l'évolution. Au disciple, ces règles apportent des instructions puissantes qui lui feront comprendre le travail créateur, ce qui serait, pour l'aspirant, lettre morte. A l'initié, ces règles apporteront des ordres clairs que seule son intuition illuminée peut interpréter correctement. Il est inutile de nous occuper des effets de ces instructions sur des intelligences encore plus élevées. Pour le moment, nous nous limiterons à examiner cette règle du point de vue de l'aspirant, laissant aux individus qui ont une préparation intérieure leur permettant de les comprendre, le soin de les interpréter par eux-mêmes.

Vous êtes ici : Accueil TRAITE SUR LA MAGIE BLANCHE ONZIEME REGLE