N G S M . E U

LES NOUVEAUX GROUPES DES SERVITEURS DU MONDE

Ouvre ton esprit, sans perdre la tête !

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Ouvre ton esprit, sans perdre la tête !

 

If you open your mind too much, your brain will fall out

En effet, « Si tu ouvres trop ton esprit, ta cervelle risque de tomber »!

Et que se passerait-il si, à vouloir trop ouvrir notre esprit aux énergies et aux guides, nous en perdions notre discernement et tout simplement le bon sens ? Mais au-delà de la boutade et du bon jeu de mots, cette flèche décochée à l’intention des adeptes innocents du new age, vise juste, car elle touche en plein cœur le problème du mirage mondial. Celui du déni de la réalité et donc, de la fuite dans le rêve et l’imaginaire.

 

« Vous reprendrez bien un peu d’Ayahuasca avec votre tisane détox ? »

Aujourd’hui, la vie spirituelle se décline en un millier de méthodes et de pratiques plus ou moins reconnues, de la simple séance de sophrologie jusqu’à la PNL, de l’homéopathie au shiatsu (en somme, la relaxation et le bien-être au naturel), jusqu’à des formules plus roots, proposant l’ouverture provoquée du 3e œil, la montée artificielle de kundalini, pouvant aller jusqu’à l’expérience pseudo chamanique en ville (Ayahuasca), la régression dans les vies antérieures et la reprogrammation cellulaire avec l’ADN extra-terrestre (si, si, vous irez vérifier par vous-mêmes)… En gros, du very bad trip « nouillage » !

Qu’est-ce que cela montre à grande échelle ? Une montée de conscience globale, qui se traduit par une véritable explosion de la sphère du « bien-être » au sens très, très large, embrassant à la fois les milieux écolo (manger bio, soigner son corps et son esprit, respecter l’harmonie et le rythme des saisons), mais aussi les milieux thérapeutiques et énergétiques. Si bien qu’on a du mal à définir où se trouve la frontière entre telle et telle discipline…

À l’heure actuelle, seul le corps médical (l’Ordre des médecins) fait encore autorité pour dicter… pardon! pour définir les pratiques qui relèvent de la médecine conventionnelle (la médecine allopathique courante), si bien qu’il est relativement aisé, par élimination, de pointer toutes les domaines d’activité exclus du champ thérapeutique classique : énergéticien, magnétiseur, géobiologue, psychologue de l’âme, etc. Tous ces termes, qui ne sont pas nouveaux, ne sont pourtant pas reconnus officiellement, si bien qu’ils appartiennent d’une manière ou d’une autre, aux méthodes dites alternatives.

Et c’est là où le bât blesse ! Car ce véritable magma de disciplines non équivalentes se retrouvent toutes au même niveau, souvent regroupées dans les salons où l’on retrouve côte à côte des stands qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. On rencontre pêle-mêle l’aromathérapie et la voyance, l’hypnose et le reiki, quand parfois le massage ayurvédique côtoie les désormais célèbres « auto-mariage » (dernière tendance du développement personnel) et les séances de channeling… On revient à la bonne époque des foires, où chacun y va de sa science, mais où personne ne fait autorité –si bien qu’au final (il faut bien le reconnaître), tout le monde se tire un peu la bourre…

 

Tourisme spirituel

Alors, où est le problème, me direz-vous ? Et vous avez raison ! Quel problème peut-il y avoir à ce que des milliers d’êtres se mettent en démarche de guérison, cherchent des réponses à leurs maux, mettent des mots sur leurs ressentis, ou bien essaient des méthodes pour s’épanouir et transformer leur vie ? Aucun, puisque chacun est libre de mener ses expériences…

Mais quelle réserve peut-on, doit-on avoir quant à cet engouement ?

Soyons clairs : aucune baguette magique, aucun méthode spirituelle, ni aucun diplôme énergétique ne fera disparaître tous vos malheurs d’un coup, ni apparaître les miracles tant espérés. Pourquoi ? Car ni la magie, ni l’énergie ne peuvent être employées à des fins égoïstes qui serviraient des intérêts personnels.

Le mouvement spirituel auquel nous assistons est dans sa phase infantile. À ce stade, l’immense majorité des personnes qui s’en rapprochent le font par attraction inconsciente, c’est-à-dire qu’elles ressentent un appel vague qui pourrait tout aussi bien s’apparenter à de la curiosité.

Using Ayahuasca – Ultra Spiritual Life episode 5 – with JP Sears

Ne nous mentons pas : le tourisme spirituel a encore des beaux jours devant lui ! Chacun pourra faire son petit marché, ouvrir son commerce et prétendre à la face du monde avoir accompli des pas de géants dans l’ouverture de conscience –ce qui permet à ces mêmes personnes de s’établir du jour au lendemain thérapeutes, magnétiseurs, guides ou éveilleurs… Ils n’ont pas de complexe ! Leur esprit s’est illuminé, leur 3e œil s’est ouvert, leur kundalini a soudainement jailli de leur centre basal jusqu’au sommet de la tête par le chakra coronal comme un puissant geyser de sagesse et les voilà se filmant sur Youtube nous expliquant comment accomplir ces mêmes miracles… Tout cela en une seule vie : autant dire que l’espèce humaine serait bonne pour l’ascension cosmique tout de suite si c’était possible !

 

Non, sérieusement: à vouloir trop ouvrir son esprit, trop vite et surtout trop d’un seul coup, on brûle les étapes et on perd pied. L’embêtant, c’est que perdre pied dans le monde énergétique et spirituel, c’est comme sauter d’un avion en plein vol, mais sans parachute ! Ici, le parachute, c’est votre discernement –ce qu’on appelle plus communément le bon sens.

 

Des tétraèdres sur le tapis rouge

Dernièrement, on a pu assister en direct à l’interview la plus surréaliste de la super star américaine, Jim Carrey. Notre homme effectue son triple saut périlleux avant carpé, sans parachute, à une altitude de 15 000 pieds –ce que d’aucun appellerait un bon « pétage » de plomb en live ! Ceux qui le connaissent savent que cela fait des années qu’il navigue dans la sphère « spirit » et qu’il dispense ponctuellement des envolées métaphysiques à qui veut l’entendre…
Alors que s’est-il passé, Jim ? Pour les fans absolus, rien de plus qu’une série de gags improvisés et de déclarations extravagantes prouvant qu’il est un homme libéré de la matrice hollywoodienne. Son ego aurait fondu, l’icône qu’il est se serait envolée pour ne laisser place qu’à lui… ou plutôt à rien ! Oui, ça peut surprendre mais quand on connaît un peu les rouages de la pensée new-age métaphysique, on sait qu’on a vite fait de se retrouver à observer le « réel » non plus comme la réalité, mais comme une abstraction, une illusion dans laquelle nous n’avons pas plus de valeur qu’une autre abstraction, une enveloppe d’ego qui n’a aucun valeur, ni aucun poids dans l’espace quantique énergétique, le seul maître de la destinée des êtres et des événements de la vie…

Vous me suivez ? Non ? Ce n’est pas grave, Jim va nous rappeler lui-même comment cela se traduit en termes simples : « Ce n’est pas notre monde… Rien n’est réel, nous n’avons aucune importance… Il n’y a pas de moi, juste des choses qui arrivent et des grappes de tétraèdres qui bougent les uns avec les autres… »

Alors, est-ce si « Spleeeennndiiiiide » que ça ? Non pas vraiment.

La vie spirituelle à laquelle prétend Jim, repose plus sur le déni de la réalité que sur une approche sensée de la vie occulte –l’obéissance à l’âme et à ses lois liées aussi bien à la matière qu’à l’esprit. Car l’un ne va pas sans l’autre : être spirituel ne s’accommode pas d’un rejet des choses de la vie terrestre. Ou alors, on parle de mysticisme, d’ascétisme et de tout autre positionnement visant à dénigrer sa propre existence dans la matière physique, émotionnelle et mentale.
Cela se voit chez beaucoup d’êtres qui se plongent actuellement dans la spiritualité, comme ils plongeraient dans le vide sans parachute, c’est-à-dire comme des illuminés, sans réelle préparation, sans connaissance des règles du jeu divin…

La tête au ciel, les pieds sur Terre, le cœur dans la conscience

« Le saut de la foi », s’il en est, est de savoir reconnaître quand le moment est venu de franchir le pas et avec quelle intensité l’accomplir. Tout rejeter, tout nier en bloc et tout « foutre en l’air », au prétexte de suivre son intuition (qui n’est pas l’instinct, nuance…), est une erreur grossière, pourtant commune à beaucoup de personnes fraîches émoulues des stages et des méthodes spirituelles modernes.
Combien plaquent tout du jour au lendemain, après avoir ressenti quelques picotements au bout des doigts, pensant qu’ils détiennent un pouvoir de guérisseur ? Combien s’aventurent géobiologues parce qu’ils savent utiliser un pendule et pensent pouvoir nettoyer des maisons, des terres des malédictions ? Est-ce vraiment raisonnable de tout rejeter parce que soudainement, on a ouvert son esprit et qu’en l’entrouvrant, on a perçu un mince filet de lumière qui laissait entrevoir un potentiel à cultiver ?

Ouvrir son esprit demande de la patience et de la volonté –surtout quand il s’agit du domaine spirituel, où tout le monde peut, tout à coup, faire autorité en s’autoproclament « maître de ceci » ou « grand ponte de cela ». Sinon, en ouvrant trop son esprit, le cerveau finira par tomber –et notre discernement avec !

Alors, un conseil à tous les Jim et chamanes en herbe : soyez patients!  Ne prétendez pas à des responsabilités que vous n’êtes pas en mesure d’assumer et ne regardez pas celui qui professe des techniques magiques comme un être éveillé au-delà de tout soupçon…
À trop ouvrir votre esprit, vous risquez de prendre froid à la tête et d’enrhumer votre âme ! Elle seule est votre guide et peut réguler votre progression pas à pas –et non à toute allure. Pour être sainement vécue et appliquée à votre vie, l’élévation spirituelle ne peut se faire sans un minimum de bon sens et de discernement, qui sont les meilleurs outils du chercheur. Sans cela, la brèche est grande ouverte à toute les fantaisies de l’astral, aux divagations ritualistes et aux pratiques occultes délirantes…

Gardez l’esprit ouvert… sans perdre la tête!

Pour aller plus loin sur le sujet, je vous invite à lire mon dernier ouvrage: LA RÉUSSITE DE LA VIE

Vous êtes ici : Accueil UNE NOTE D'ESPRIT Ouvre ton esprit, sans perdre la tête !